Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2203009527
Éditeur : Casterman (2007)


Note moyenne : 3.67/5 (sur 60 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Avec les aventures extraordinaires d'Adèle, Jacques Tardi rend hommage à la grande tradition de la littérature populaire. Rebondissements, coups de théâtre, intrigues alambiquées, savants fous, personnages fourbes et traîtres tous plus... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par LVI, le 21 mars 2012

    LVI
    Comme un oiseau noir aux plumes tâchées de sang !

    Son éditeur lui ayant demandé de créer un personnage féminin qui puisse devenir l'héroïne d'une série (les séries étant toujours plus vendeuses que des albums uniques), le dernier des Communards, j'ai nommé le libertaire Jacques Tardi, a donc donné naissance en 1976 à une féministe rentre-dedans du genre à ruer dans les brancards, j'ai nommé Mademoiselle Adèle Blanc-Sec, qui va devenir effectivement un personnage-culte et accompagner le révolutionnaire Tardi et nous-mêmes, son fidèle public, tout au long des années.

    C'est le sixième volet (datant de 1985 et toujours en 46 pages en couleur, mais malheureusement pas plus prenant que le précédent) des aventures de la belle écrivaine curieuse de tout : l'histoire commence le 11.11.1918 ; la farce tragique de la première guerre mondiale vient de prendre fin ; Adèle, qui est enfin sortie du grand sommeil (six ans d'absence mine de rien), grâce au mutilé volontaire Lucien Brindavoine, qui écume Paris parallèlement à notre héroïne, est confrontée aux étranges clowns du Cirque d'Hiver, à un terrible complot visant à assassiner un général et surtout à un incroyable ‘truc' rouge, un poulpe géant, qui tue à cœur joie…

    Du Canal Saint-Martin au Palais de Justice et au Quai des Orfèvres en passant par les Halles et la Gare de l'Est, l'anar Jacques Tardi nous promène dans une histoire aussi vide qu'un discours d'entrée à l'Académie française. Et si nous allions plutôt noyer notre chagrin du côté de Sidi-Brahim ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Domichel, le 29 octobre 2013

    Domichel
    Sans doute pas un des meilleurs albums de la série, plutôt un trait d'union entre les précédents où Adèle fréquentait une ribambelle de doux dingues et de fous furieux, voir les deux mélangés dans un style feuilletonnesque, et ces “nouvelles aventures où après la guerre à laquelle Tardi a sombrement mais justement réglé son compte. On se plait à penser que notre Adèle reprendra du poil de la bête dans l'album suivant.
    Où Tardi nous glisse quelques gros calembours avec “l'âme à Fia” ou “l'âme a ses douanes”…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Celine_72, le 05 juin 2011

    Celine_72
    Dans ce volume, que j'ai le moins apprécié comparé aux précédents, même si les dessins de Tardi sont toujours aussi efficaces, il n'y a pas de grandes envolées ni rebondissement, bref on est un peu frustré car beaucoup de questions restent sans réponses mais cela incite aussi à le lecteur à lire le septième tome.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par toto, le 06 mars 2011

    toto
    Le graphisme se simplifie, les textes s'approfondissent.
    Et puis sympathiques ces 2 petits clins d'oeil à Black et Mortimer

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par santaappolonia, le 06 mai 2012

    Voyez-vous, un singe m'a giflé et une pieuvre à bouffé une bonne sœur sur le pont de Tolbiac, je vous en passe et des plus croustillantes....Alors, vous comprenez, vos clés sous le paillasson....elles me glissent dessus comme une poignée de cerises !

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par toto, le 06 mars 2011

    On nous gruge!.. On nous berne!... On nous déguise... un jour en poilu... en clown, l'autre en cadavre! une arène abominable avec du sang partout, un cirque!!! Et çà les amuse... ils disposent de nous... ils ont le pouvoir et on meurt pour rien... c'est une farce... Tous des monstres!

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par toto, le 06 mars 2011

    En effet, le général BOUCLARD, celui-là même qui fit fusiller 627 soldats français qui refusaient d'obéir à ses ordres, au point qu'on se demanda s'il ne travaillait pas pour l'ennemi.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par toto, le 06 mars 2011

    Si vous n'y comprenez rien, alors votre place est dans une administration...Un ministère...Postulez, mon vieux, jetez vous à l'eau! Vivez l'exaltante aventure du rond-de-cuir...les intrigues de la cantine.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Domichel, le 29 octobre 2013

    BLEUZIOT !… Quel con… Il est mort… Lui qui buvait tant… Que va dire sa femme ? et ses cinq gosses ? Que va dire le chef ? … et moi ? Je vais me faire engueuler !!!

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

Lire un extrait







Sur Amazon
à partir de :
10,29 € (neuf)

   

Faire découvrir Adèle Blanc-Sec, Tome 6 : Le noyé à deux têtes par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (127)

> voir plus

Quiz