Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2246751810
Éditeur : Grasset (2009)


Note moyenne : 3.43/5 (sur 21 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
«Qui savait quoi ?» : question obsessionnelle sur la Shoah, à laquelle ce roman ambitieux apporte une magnifique réponse en plaçant le lecteur au coeur du drame intime, du dilemme moral, de la conscience douloureuse d'une poignée d'hommes de bonne volonté qui ont appelé... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (7)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par carre, le 17 janvier 2012

    carre
    Bruno Tessarech crée des personnages de fictions (dont le narrateur Patrice Orvieto) pour nous interpeller sur la seconde guerre mondiale, qui savait pour la Shoah ? Les Sentinelles se sont ces justes qui ont tenté d'alerter le monde (Jan Karski étant l'une d'elle), un roman passionnant car Tessarech nous raconte la grande histoire avec un minutie historique remarquable, l'impuissante ou l'aveuglement des chefs occidentaux devant les preuves accumulées. Un grand roman qui montre que malgré la barbarie et l'inommable s'élèvent toujours des voix au péril de leur vie pour dénoncer les génocides. Même si les récits sont désespérants, la liberté est à ce prix. Tessarech nous captive grâce à une écriture fluide et un travail historique minitieux. A lire pour ne pas oublier.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par tesdichiti, le 11 juin 2014

    tesdichiti
    Dans nos livres d’histoire, on nous apprend que le monde « libre » découvrit l’application de la solution finale lors de la libération les camps de concentration….mais :
    En 1938, à Evian, conscients d’un problème juif en Allemagne, les chefs d’Etats du monde entier se réunissent afin de trouver une solution pour accueillir ces gens. Aucun état ne donnera un bout de terre, aucun état ne modifia son quota d’émigration….Les Nazis, ravis, en déduisirent qu’ils avaient dorénavant les mains libres pour appliquer leur méthode.
    A partir de là, Bruno TESSARECH nous présente des personnages réels qui savaient, qui avaient deviné mais qui ne purent ou ne voulurent rien faire.
    Un jeune diplomate français (personnage fictif et lien entre les autres) adjoint de De Gaule, par ses contacts, a deviné la situation mais que faire face à l’urgence du moment (Londres bombardé, De Gaule limité dans ses obligations par la libération de la France, après, on verra)
    Churchill à qui le MI6 ne diffusera plus de renseignements (ou si peu) sur les camps à cause de ses imprudences dans les discours ; Roosevelt, malade, coincé entre 2 guerres.
    Les sentinelles ne furent pas entendues ou écoutées : Jan Karski militaire polonais qui a vu le ghetto de Varsovie, qui a vu les camps …mais il « n’a pas de photos »….donc pas de preuves…, visitera toutes les instances, même juives, mais ne fut pas entendu ; Kurt Gerstein officier SS responsable de l’intendance, tenta de prévenir les responsables suédois de la situation, il ne fut pas cru.
    Et puis Werner Von Braun inventeur des V1 et des fusées A4 (futurs fusées Saturne) qui n’a pas vu ce que devenaient les centaines d’« esclaves » qui travaillaient à ses rampes de lancement et qui fut exfiltré avec tout son matériel et collaborateurs vers les USA
    Bruno TESSARECH nous donne la, une image peu ragoutante de l’humanité.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par mathilde50, le 26 avril 2012

    mathilde50
    1938 : Accords d'Evian. Les chefs d'Etats doivent décider d'un lieu où envoyer les Juifs dont l'Allemagne ne veut plus. Aucun État ne veut les accueillir, la question est remise à plus tard.
    1939, 1940, 1941…les années passent et de plus en plus de personnes sont témoins du sort des Juifs. de l'ingénieur allemand Wernher von Braun qui ne s'en soucie guère en passant par l'officier Kurt Gerstein qui s'est engagé dans les SS pour tenter de sauver quelques vies, Bruno Tessarech dresse le portrait de quelques personnes qui ont traversé la Seconde guerre mondiale, dans une narration chronologique qui se termine en 2000. En filigrane, une question : comment est-ce possible que des gens aient su ce qu'il se passait et que rien n'ait été fait pour l'enrayer?
    L'auteur a réussi ici un livre poignant. A l'exception d'un personnage, toutes les vies relatées ici sont vraies, les faits sont vérifiables et cela fait vraiment froid dans le dos.
    Bruno Tessarch a choisi volontairement la forme du roman pour toucher le plus large public possible. Espérons qu'il aura réussi…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par chared16, le 28 juin 2011

    chared16
    Un peu déçu. La quatrième de couverture annonce "Qui savait quoi ? question obsessionnelle sur la Shoah" mais ce livre n'y répond pas complètement. (lire plutôt "Ce que savaient les Alliés" de Christian Destremau pas un roman mais qui répond mieux à cette question). On rencontre certains personnages interessants (Jan, un polonais témoin visuel du ghetto de Varsovie et d'un camp de concentration) on assiste à des questionnements pertinents (Roosevelt qui se pose la question philosophique et y répond de pourquoi Hitler est le mal et les Alliés les bons) mais à la fin de la lecture me reste un sentiment de survol du sujet. Peut-être parce que l'auteur essaie mais passe à côté de personnage incroyable comme von Braun (l'inventeur du V2 nazi puis l'ingénieur des programmes Appolo dont le 1er pas sur la lune), peut-être parce que le héros n'est pas assez épais (finalement, il reste tout le temps à Londres, est passif même dans ses relations avec de Gaulle, et conclue la guerre avec l'idée que la diplomatie ne sert à rien), peut-être parce que le livre traine un pessimisme énorme (et certainement voulu par l'auteur). Je conseille donc la lecture de ce livre pour une découverte du silence, de l'ignorance, du secret, qui ont existé autour de la Solution Finale, pas plus.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

  • Par carcinus, le 14 février 2010

    carcinus
    Dans ce roman, l'auteur imagine un diplomate témoin de la faillite des démocraties devant la persécutions des juifs d'allemagne avant la 2e guerre, puis de leur indifférence et du choix de l'impuissance devant la Shoah, et de l'aventure de Jan Karski. Il met également en scène Kurt Gerstein et Werner von Braun. C'est là que ça ne va pas: L'auteur n'a manifestement pas compris la nature du système concentrationnaire nazi et de son double aspect: extermination des juifs dans des centres d'extermination, mais aussi utilisation du travail forcé de milliers de déportéss dans des camps de concentration, comme celui de Dora. SI les chapitres concernant le diplomate et Jan Karski, constituent un récit, les autres n'ont aucun lien avec ceux-ci. Il vaut mieux lire des livres d'histoire sur le sujet.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


Critiques du Magazine Littéraire



  • Critique de Bernard Fauconnier pour le Magazine Littéraire

    Bruno Tessarech nous avait enchantés avec Villa blanche, histoire d'une maison azuréenne sur laquelle régnaient le dramaturge Édouard Bourdet et sa femme Denise ; il nous avait amusés au meilleur sens du mo... > lire la suite

    Critique de qualité ? (0 l'ont appréciée)

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par carre, le 11 octobre 2012

    Le programme que la conférence assignait à ce Comité tenait en une phrase : proposer aux Juifs un lieu d'établissement quelque part dans le monde. " C'est-à-dire n'importe où mais pas chez nous, songea Patrice en prenant connaissance de la résolution ; j'imagine qu'en ce moment Hitler se frotte les mains. L'inertie et l'impuissance des démocraties lui apportent, une fois de plus, la preuve qu'il peut faire des Juifs ce que bon lui semble. Personne ne lèvera le petit doigt pour leur venir en aide. "
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la citation

  • Par tesdichiti, le 12 juin 2014

    « une fois encore les bouchons de champagne doivent sauter à la Chancellerie du Reich, jugea Patrice ;nous supplions les Allemands de résoudre le problème qu’ils ont eux-mêmes créé, manière de leur répéter, au cas ou ils ne l’auraient pas encore compris, que nous leur laissons les mains libres. Face à Hitler, le monde entier avoue son impuissance. C’est la une conduite étrange venant d’Etats qui ne parlent que de contrer les nazis. »
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par tesdichiti, le 12 juin 2014

    Vous, les intellectuels français, vous êtes incompréhensibles. Sérieux et cérémonieux tout le temps, et pour quel résultat ? Pétain et Laval

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (5)

Videos de Bruno Tessarech

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Bruno Tessarech

Bruno Tessarech - Art Nègre .
Bruno Tessarech vous présente son ouvrage "Art Nègre". Parution le 22 août 2013 aux éditions Buchet-Chastel. Rentrée littéraire 2013. Notes de Musique : "Fragmented Pastings" by Jared C. Balogh (http://www.alteredstateofmine.net)








Sur Amazon
à partir de :
11,00 € (neuf)
1,50 € (occasion)

   

Faire découvrir Les Sentinelles par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (36)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz

    La Curée d'Emile Zola

    Paru en 1872, La Curée, deuxième roman de la série des Rougon-Macquart d'Emile Zola se déroule en 1851. Il dépeint les milieux enrichis et spéculateurs à Paris peu après le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Ceci est:

    •   parfaitement exact
    •   faux
    •   partiellement exact: le roman se passe en 1869, peu avant la guerre
    •   La Curée est bien d'Emile Zola mais est un roman indépendant qui ne fait pas partie du cycle des Rougon-Macquart

    25 questions - 111 lecteurs ont répondu
    Thème : littérature française , rougon-macquart , xixème-xxème siècles

    Créer un quiz sur ce livre.