Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2265087432
Éditeur : Fleuve noir (2011)

Existe en édition audio



Note moyenne : 4.26/5 (sur 521 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Une jeune scientifique spécialiste de l’évolution des espèces, retrouvée morte, attaquée par un primate.
Onze hommes derrière les barreaux. Leurs points communs : tous ont commis des crimes barbares et tous sont… gauchers. Enfin, la découverte d’une famille de Né... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (98)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par garrytopper9, le 03 août 2014

    garrytopper9
    Après « Le syndrome E » et son final épique, voici enfin la suite avec « Gataca » !
    Nous retrouvons donc une fois de plus Franck Sharko et Lucie Henebelle pour de nouvelles aventures. Sans vous spoiler, car nous le savons dès les premières lignes, l'intrigue se place ici un an après les événements du précédent livre.
    Si vous avez lu « Le syndrome E » vous vous doutez que tout ne va pas être joyeux pour nos deux personnages, et qu'ils auront évolués, en bien ou en mal. Si vous n'avez pas lu le précédent livre, ne lisez pas celui-ci, car nous sommes dans un dytique.
    Je ne vous parlerait donc pas des personnages, parce que il y aurait trop de spoilers et qu'ils y a tout de même une sacré intrigue puisque, une nouvelle fois Franck Thilliez nous plonge dans un nouvel univers (comme à chaque livre) celui-ci traitant de la génétique.
    Il n'est pas évident de parler de ce livre car je risquerai de dévoiler par mégarde des parties de l'intrigue. Je ne parlerai donc pas de l'histoire mais plutôt de la construction du récit.
    L'histoire commence par une enquête somme toute basique, mais qui va très vite devenir intéressante, surtout pour nos deux flics préférés, qui auront des raisons personnelles, de creuser toutes les pistes, allant même à la limite de la légalité.
    Le livre est assez long, surtout pour du Franck Thilliez. Habituellement, ses livres tournent autour de 400 pages. Il avait franchi un cap avec « Le syndrome E » en atteignant les 500 pages. Ici, nous avons droit a son premier livre qui atteint les 600 pages. Cela conduit donc a une intrigue beaucoup plus longue, plus lente à évoluer.
    Et c'est hélas ce que je vais reprocher à ce livre. La mise en place est trop longue. On ne s'ennuie pas, mais après coup, je me suis tout de même dit que quelques coupes auraient été bienvenues. Je suis vraiment rentré dans le livre qu'a partir de la moitié. Attention, cela ne veut pas dire que les trois cent première pages ne servent pas, loin de là, mais bon, disons que c'est un peu long pour pas grand chose. Heureusement que l'intrigue des personnages (et non pas de l'enquête) est elle bien plus passionnante. D'ailleurs, je ne pense pas que l'auteur aurait fait un livre si long s'il n'avait pas mis ses deux flics fétiches dans l'intrigue.
    Par contre, une fois la moitié du livre atteinte, tout s'accélère et les différentes pistes abordées au départ, se rejoignent, se recoupent, pour créer une intrigue passionnante. Une fois de plus Franck Thilliez appuie ses propos en se servant de faits réels. Il s'est documenté, a consulté divers experts en génétique pour apporter de la crédibilité a son récit.
    Le final, est génial, les révélations sont puissantes, et font sans aucun soucis, oublier la lenteur du départ. de plus, une petite intrigue que l'on croit sans conséquence est lancé, en parallèle, pour un de nos personnages. Intrigue que l'on retrouvera dans « Atomka » qui mettra encore une fois en scène Franck Sharko et Lucie Henebelle.
    Je vais sans doute me répéter par rapport à ma critique sur « Le syndrome E » mais lisez les livres où Sharko et Hennebelle ne se sont pas rencontrés pour mieux apprécier les personnages. A la limite, comme point d'entrée vous pouvez commencer par « Le syndrome E » puisque c'est dans ce livre qu'ils se rencontrent, mais ne lisez pas « Gataca » ou « Atomka » sans avoir lu les précédents. Depuis maintenant deux livres, il y a une véritable continuité dans l'histoire des personnages.
    Faites attention, car le 9 Octobre, sortira « ANGOR » le nouveau roman de Franck Thilliez, qui mettra en scène une nouvelle fois le duo de flics. Respecter la continuité devient donc essentiel, notamment à partir du « syndrome E ».
    Ce fut ici ma neuvième lecture de cet auteur, et je ne m'en lasse pas. Comme je l'ai dit, ce livre est un peu plus lent que les autres, mais il en vaut vraiment la peine. Ma prochaine lecture de Franck Thilliez sera donc « Atomka », afin d'être à jour lorsque « ANGOR » sortira début octobre. D'ici là, je vais lire des choses un peu plus légères et surtout moins sombres :)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          5 39         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par lehane-fan, le 24 août 2012

    lehane-fan
    - Bonjour et bienvenue à «  mais qu'est-ce que c'est que ça veut-il donc dire donc , hein , dis ?
    - Bonjour Julien que j'aime tout qu'est-ce que vous faites et même que vous êtes plus beau en vrai qu'à la télé
    - Merci Thérèse , j'aurai aimé en dire autant...
    - Merci Julien...
    - Alors Thérèse , le mot mystère du jour est Gataca !
    - Facile Robert , comme ça , sans réfléchir , à brule-parpaing , j'dirai une nouvelle chanson de Bobby Lapointe ?
    - Pouet Thérèse , attention , dernière , finale et ultime proposition avant que vous ne repartiez avec le fer à lisser spécial chauve dernière génération à double vrille rotative et lames en poils de tanche !
    - Oulà , Maurice , ça va se jouer à un cheveu , je le sens ! Je tenterai , les yeux remplis d'une folle espérance bien légitime , le film d'Andrew Nicoll sorti en 1997 , Bienvenue à Gattaca ? Et c'est mon dernier mot Jean-Pierre...
    - Re-pouet Thérèse ! Chauve qui peut ! Bravo pour le fer ! Dommage pour Thilliez et son second volet remarquablement maitrisé !!!
    - Merci Kev..
    - Thérèse ! Allez donc jouer cinq minutes à la marelle sur l'autoroute , on vous reprend dès l'arrivée du SAMU...
    - Mer...
    - Baaaaaaffe !!!
    Thilliez deuxième ! Suite et fin du diptyque portant sur l'évolution et le moins que l'on puisse dire , c'est que le Nordiste tape fort ! Blam ! Thriller génétique magistral ! Ce qui aurait pu apparaitre casse-gueule s'avère prenant et instructif puisqu'en effet , il semblerait que les nombreuses thèses scientifiques avancées dans le bouquin soient réellement fondées et non issues de l'esprit torturé d'un Victor Frankenstein moderne .
    L'on retrouve une Lucie Hennebelle totalement dévastée suite à la disparition tragique de l'une de ses deux jumelles et un Frank Sharko , persuadé d'en être le principal responsable , n'étant plus que l'ombre de lui-même .
    Si le séquençage de génome , l'ADN fossile ou bien encore la phylogénie moléculaire ne vous parlent que très peu voire vous rebutent même de prime abord , j'ai envie de vous dire tut , tut , tut ! Thilliez vulgarise parfaitement un sujet qu'il a volontairement choisi pour étayer talentueusement son propos policier sans jamais lasser...
    Une enquête sur deux tableaux , passé et présent , ou Lucie , Frank et leurs cortèges de fantômes, de nouveau réunis pour le plus grand plaisir du lecteur , vont devoir cohabiter douloureusement pour pouvoir s'offrir , allez savoir , la possibilité d'un avenir meilleur...Suspeeeeense et twists à gogo ( oui , toi le féru de danse , le fou-fou du dancefloor , Thilliez a aussi pensé à ta petite personne ) sont de nouveau au rendez-vous !
    Violent , sombre et diablement intelligent , cet opus final fascine autant qu'il interroge !
    Gataca ou la preuve avérée que l'on peut dévorer un bouquin tout en s'instruisant !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 38         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par patatipatata, le 24 janvier 2013

    patatipatata
    Reprenons ! Après l'excellent et terrifiant Syndrome E qui ne donne pas du tout envie t'accompagner Alice de l'autre côté du miroir dans sa poursuite du lapin, je me suis empressée de me procurer Gataca, le second volet sur la violence de Franck Thilliez... tout aussi effrayant.
    Après avoir examiné le fonctionnement de notre cerveau dans sa perception des images F-T élargit son champ d'investigation et nous entraîne dans les méandres du génome humain.
    Tout commence par une femme qui en savait trop et un singe qui serait l'auteur d'un meurtre, Hitchcock aurait adoré.
    Voici donc notre couple de policiers Henebelle-Sharko qui reprend du service, bien que complètement HS à la suite d'événements concernant leur vie privée. Mais le boulot c'est le boulot ! Comme dirait la phalène.
    Comme c'est un triller, je ne dirai rien de plus sur Gataca, si ce n'est que le livre donne une furieuse envie de relire «De L'origine des Espèces» de Darwin sous un angle nouveau en regard de l'évolution de nos sociétés.
    Et quel beau travail de documentation ! Lu en deux très petites nuits.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 39         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par belette2911, le 05 juin 2012

    belette2911
    Où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir... Par contre, où il y a "gène" (admirez la subtilité du détail), il y a du plaisir ! Surtout dans un thriller aussi bien fichu que celui de Thilliez.
    Un gène... Oui, tout le sens du mot tient dans un accent.
    La génétique, lorsque les gènes sont éthiques, tout va bien. Mais la génétique, lorsque les gènes ne sont pas éthiques, alors là, bonjour les dégâts ! Quand à l'éthique, lorsqu'elle bafouée sans gêne, cela nous donne quelques cadavres disséminés de-ci, de-là. Décimés, aussi.
    A contrario, la génétique sans gêne et sans éthique, cela nous donne un super thriller de 600 pages, ce qui est tout le contraire d'étique (sans le "h", le mot signifie "maigre", cadeau bonus pour briller en société).
    Bon, trêve de jeux de mots faciles, passons aux choses sérieuses.
    Le roman commence fort, très fort... dur, même.
    Pour les crimes, les auteurs ne font toujours pas dans la dentelle (de Bruges), mais plutôt dans le registre "abattage". Gore toujours...
    Et pour deviner la résolution de tout cela, cours toujours.
    C'est vrai, comment trouver le rapport entre des psychopathes gauchers et un homme de Cro-Magnon ? Hé, fallait y songer à un scénario pareil.
    C'est fou, c'est tiré de choses vraies, tout se tient et on en sort la tête brouillée par des tas de questions et une envie de lire tous les "Sciences et Vie" qui parlent du sujet.
    Toute l'histoire est la suite indirecte du Syndrome [E] : indirecte car nous avons juste les personnages qui sont les mêmes, un peu plus écorchés, et, même si Gataca peut se lire seul, il vaut mieux commencer par le Syndrome, pour comprendre comment Lucie et Sharko en sont arrivés là.
    De nouveau une enquête qui commence et dont on ne sait pas du tout comment l'auteur va arriver à nous faire la transition. de nouveau, les routes de Lucie et Franck vont se croiser. La souffrance est omniprésente, elle nous donne la main et ne nous lâche plus.
    Leurs enquêtes vont aller de chaque côté et de nouveau, se croiseront pour mieux s'imbriquer l'une dans l'autre, nous donnant le chaînon manquant.
    Des rebondissements, des crimes gores, des cadavres comme s'il en pleuvait, un tempo bien rythmé, sans vraiment le temps de souffler, si ce n'est quelques petits moments plus calmes, mais pas endormant.
    Un style clair, même si j'ai repéré une faute d'orthographe flagrante dans un morceau de texte. Nous en faisons tous, mais dans un roman, une faute aussi basique que les terminaisons en "é" ou en "er", c'est un peu fort de café. Oui, je n'ai que cela comme critique, ce qui est bien peu...
    Happé dans le livre, je me suis coupée du monde réel, entrant de plein fouet dans l'étude du génome humain, dans l'ADN et toute la génétique, l'évolution,... bref, si je meurs demain, je serai moins bête.
    Faudra que je note tout ce que j'ai appris pour le ressortir à la prochaine réunion de famille, tiens.
    Thilliez est un sadique, je le savais, et, aux pages 494-495, je me suis prise un de ces coups de pied dans mon fondement, je ne vous dis pas... violent ! Je me suis exclamé "ah ben m****, alors !". du tout grand, j'avais rien vu venir.
    Un très grand auteur et un très bon thriller... A découvrir si ce n'est déjà fait.

    Lien : http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/4-romans-policiers-contemporai..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par marina53, le 22 août 2012

    marina53
    Après avoir dévoré Le syndrome E, où finalement, on attend une suite, je me suis précipitée sur Gataca, et quel ne fut pas mon plaisir de retrouver Lucie et Franck. Ce Gataca m'a littéralement blufflé, du début à la fin; Thilliez sait nous mener par le bout du nez et on se laisse prendre au jeu!
    Une jeune scientifique spécialiste de l'évolution des espèces retrouvée morte, attaquée par un primate, onze criminels gauchers derrière les barreaux, la découverte d'une famille de Néandertaliens assassinée par un Cro-Magnon... Quel est le lien entre ces 3 histoires? La clé se trouve dans ces quelques lettres: Gataca.
    Dès les premières pages j'ai été captivée par cette enquête sombre et palpitante qui vire très vite au cauchemar.
    En France, au Brésil, en Amazonie ... un thriller scientifique et génétique qui se déroule à cent à l'heure, d'une profonde cohérence, on y croit jusqu'au bout. de l'action, des rebondissements, quelques notes d'espoir et un coup final comme Thilliez sait si bien le faire.
    Renversant...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 31         Page de la critique

> voir toutes (57)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Orphea, le 29 mai 2011

    Maintenant, supposez juste que l'on vous prive de la parole et que l'on vous mette nu dans une cage à leurs côtés. Alors vous seriez pris pour ce que vous êtes : le troisième chimpanzé, aux côtés du chimpanzé pygmée et du chimpanzé commun d'Afrique. Un chimpanzé dépourvu de fourrure et marchant debout. A la différence près qu'aucun de vos cousins ne détruit sciemment son environnement. Nos avantages évolutifs, comme la parole, l’intelligence, notre capacité à coloniser l'ensemble de la planète, ont aussi un coût en monnaie darwinienne : nous sommes des animaux capables de répandre le plus grand malheur. Mais l’Évolution a "jugé" que ce coût était inférieur aux avantages procurés. Pour le moment...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par lehane-fan, le 12 août 2012

    Pourquoi croyez-vous , par exemple ,que les allergies existent , alors qu'on n'en parlait pas il y a 50 ans ? Parce que le système immunitaire , ce grand sportif qui nous protège depuis des dizaines de milliers d'années , n'a plus rien pour s'entraîner , à cause des vaccins , des antibiotiques , de l'excès de médicaments que nous ingurgitons chaque jour .

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la citation

  • Par garrytopper9, le 02 août 2014

    Il observait le fourmillement des différentes équipes, cette espèce de ballet morbide commun à toutes les scènes de crime. Quels que fussent l’endroit, la situation, la mort changeait peut-être de costume, mais jamais de visage.

    Commenter     J’apprécie          0 31         Page de la citation

  • Par ladesiderienne, le 05 septembre 2012

    Lors de conférences devant des publics de centaines de personnes, il interroge son assemblée : il demande aux spectateurs de lever la main si des amis ou des membres de leur famille ont été touchés par un cancer. Il renouvelle l'expérience avec des cas de diabète et, enfin, avec la stérilité. Encore des mains qui se lèvent. Terney demande finalement à tous ceux qui ont levé la main au moins une fois, de le faire à nouveau. Presque tous les doigts se lèvent. Devant la stupéfaction des invités, le chercheur lance des phrases chocs : "Notre population est trop vieillissante et sa richesse génétique s'épuise. Notre génération d'enfants est la première à être en moins bonne santé que celle de ses parents."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par bibliophage, le 13 juin 2011

    Pour la première fois depuis la naissance de l'humanité, l'Evolution par les gènes est en retard sur l'Evolution par la culture et l'industrialisation. Nous allons plus vite que la nature. Pourquoi croyez-vous, par exemple, que les allergies existent, alors qu'on en parlait pas il y a cinquante ans ? Parce que le système immunitaire, ce grand sportif qui nous protège depuis des dizaines de milliers d'années, n'a plus rien pour s'entraîner, à cause des vaccins, des antibiotiques, de l'excès de médicaments que nous ingurgitons chaque jour. Alors, pour schématiser grossièrement parce qu'il n'a bien évidemment aucune conscience, il crée les allergies, simplement pour se donner du travail et garder son efficacité, dans le cas d'une éventuelle attaque virale inconnue...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

> voir toutes (50)

Videos de Franck Thilliez

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Franck Thilliez


Franck Thilliez
Des mots, des idées, des créateurs et des écrivains. Un regard contemporain sur notre culture. Airelibre.tv, en partenariat avec la Librairie Monet, propose chaque semaine des rencontres,...








Sur Amazon
à partir de :
13,00 € (neuf)
6,36 € (occasion)

   

Faire découvrir Gataca par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (985)

> voir plus

Quiz