AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2267028913
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (2015)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 2821 notes)
Résumé :
Frodon le Hobbit et ses Compagnons se sont engagés, au Grand Conseil d'Elrond, à détruire l'Anneau de Puissance dont Sauron de Mordor cherche à s'emparer pour asservir tous les peuples de la terre habitée : Elfes et Nains, Hommes et Hobbits.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (75) Voir plus Ajouter une critique
Endymion_
Endymion_07 novembre 2015
  • Livres 4.00/5
Ah, tu es toujours là mon Prééécieux, j'ai eu si peur de te perdre! Tu sais, il s'en est passé des choses depuis la dernière fois. Notre grand G. O nous a quitté à la Moria. On était tous là. Quand il est mort le Gandalf, tous ses amis, tous ses amis, tous ses amis pleuraient. Alors, on a pris nos petites jambes à notre cou et on a détalé, mon Prééécieux, en huit secondes chrono ils étaient plus là. Ni orques, ni gobelins, ni gobe personne tellement on a couru vite. Mais avant on les a taillés, de la chair à pâté, des vraies rillettes 100% pur porques... Et là, à la sortie de la Moria, la moutarde me monte au nez. La moutarde forte c'est la Moria forcément.
Les copains de Légolas nous ont invités chez eux. On a joué à Colin-maillard avec eux. J'sais pas si c'est du bio mais leurs arbres y sont chouette et bien vert, à mon avis Nicolas le jardinier y doit leur filer un coup de Ronde Up. On était triste parce qu'on avait perdu notre papy, mais c'était super quand même. Y a pas à dire, les elfes, ils savent recevoir : apéro tous les soirs avec cacahuètes et biscuits. Mais un jour, je sais plus trop qui, quelqu'un a dit qu'il fallait repartir. On en avait marre de marcher, en plus nous les demi-portions on n'a pas de basket, alors on a pris des bateaux et les elfes nous ont offert plein de cadeaux. Tu sais mon Prééécieux, ils sont vachement sympas les Elfes, dommage qu'ils nous quittent tous, je ne sais plus où ils s'en vont, quelque chose comme le Havre je crois, enfin ils parlent tous d'un havre gris, ça doit être beau pour qu'ils veuillent tous y aller.
Je ne sais pas pourquoi, mais depuis notre départ, Aragorn est toujours triste, il a dû oublier quelque chose chez la dame de Haute Forêt. Ah si seulement Gandalf était encore là pour nous raconter des histoires. J'ai oublié de te dire quelque chose d'important mon Prééécieux, à cause de Boromir, on s'est tous fâchés. On n'est plus copain, mais alors plus du tout, on l'a rayé de nos amis Facetouque. Il voulait t'avoir mon Prééécieux, tu vois je te l'avais dit, il voulait être calife à la place du calife. Mais y a déjà Iznogoud sur le coup ça suffit.
Moi je suis avec mon pote Sam. On s'est disputé tous les deux, une vraie tête de Piaf, mais Non ! Rien de rien, Non ! Je ne regrette rien, C'est payé, balayé, oublié, Je me fous du passé ! Avec mon Sam, J'ai allumé le feu, Mes chagrins, mes plaisirs, Je n'ai plus besoin d'eux !
Merry et Poppins sont dans le même sac Supercalifragilis... Aragorn, Gimli et Légolas aussi et Boromir ben, lui, il est tout seul dans son bateau avec son grand cor tout cassé entraîné par le courant, et y a même pas de rames en plus. Heureusement je crois qui sait nager.
Tiens, il paraît que le Gandalf il est même pas mourut l'âne. Quel farceur ce Gandalfounet, en plus, y paraît qu'il est plus gris mais tout blanc, un coup de Calgon dans sa machine à laver je crois. Un Gandalf flambant neuf sans tâches, tu te rends compte mon prééécieux.
Merry et Pippin sont plus écolos que jamais, ils se sont mis à parler avec les arbres. Ils ont encore dû fumer de la mauvaise herbe de chez Marie Jeanne. Ça fait des lustres que c'est la branche illuminée de la famille ces deux-là ! Ils te fumeraient le tapis de bain en un tour de main et le liquide vaisselle aussi hein moumoune. Ah oui, je te l'avais pas dit, c'est mes cousins, en fin cousin par une tante de la mère, d'une cousine Brandebouc à moins que ce soit par un frère d'un cousin Touque, enfin c'est compliqué la généalogie chez les fromagers de la Comté, on est complétement fondu, râpé du ciboulot.
Il faudra que l'on fasse gaffe mon prééécieux, il y a un vieux pote à tonton qui nous suit. Je ne connais pas la marque de son déo, mais qu'est ce qu'il fouette le poisson. Il paraît qu'il est fortiche en charade, il va remplacer le Père Fouras cet été. Mais c'est un mauvais perdant, tonton il l'a battu aux énigmes presque à la loyal il y a quelques années dans une boîte de nuit au cours d'une surboum avec la compagnie Créorque. C'est qu'il est plus tout frais le Gollum, je crois que c'est comme ça qu'il s'appelle. C'est bizarre comme nom, il a plutôt une tête à s'appeler j'sais pas moi, tient au hasard Sméagol. Ouaih Sméagol illiko un euro !Mais en attendant, j'irai au bout de mes rêves, tout au bout de mes rêves, où l'anneau s'achève…..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          624
Dixie39
Dixie3917 mars 2016
  • Livres 5.00/5
- Attends ! J'ai peur de comprendre là. Tu es en train de me dire que tu n'es pas venue hier parce que tu voulais finir un bouquin ? C'est ça ?
- Bah oui. Mais c'est pas un vulgaire bouquin. C'est le
- On s'en fout de ce que c'est ! Liza ! Tu nous a laissé en plan.
- Non, mais si. Enfin, tu comprends, c'est pas rien. C'est le tome 2 du
- Non mais je rêve ! La dernière fois c'était un article à finir, l'avant dernière fois, tu devais poster une critique, et cette fois-ci, tu restes chez toi pour bouquiner pendant qu'on trime avec nos transcriptions. C'est pas sérieux, ça, Liza ! Si tu continues comme ça, on va faire comment pour tout boucler en juin ?
- Je te jure, je les ai travaillés mes textes. J'ai deux-trois blancs qu'il faut que je comble, mais c'est rien, je t'assure !
- La dernière fois que tu nous a dit ça, on a trimé pendant trois plombes.
- Écoute ! Attends, je te jure écoute cela, et tu vas comprendre. je te jure que tu vas comprendre !
- Qu'est-ce que tu fais ?
- Attends j'te dis !
- Non/mais/je/LE/crois/pas ! t'es en train d'allumer ta liseuse... Ah, non ! Pitié ! Tu vas pas recommencer à me faire la lecture ? Laisse tomber. Cela va aller. On va s'arranger.
- Écoute, je te dis. Au lieu de râler ! Franchement ! Là ! C'est autre chose encore. Je te jure ! Dieu sait que c'était beau, Matilda, Serpentine, Mélanie Fazi. J'ai adoré, ça, c'est sûr. Mais, là, on est ailleurs. On est... enfin écoute, je te jure, là, on est dans une autre dimension.
Il FAUT que tu écoutes ça :
[Alors j'ai commencé à lire - Livre 4ième, milieu du chapitre 8 -]
« Je n'aime rien du tout ici, dit Frodo, marche ou pierre, souffle ou air. L'air, la terre et l'eau semblent toutes trois maudites. Mais notre chemin est ainsi tracé. (...) Il fut un temps où je pensais qu'ils y allaient de plein gré, tous ces gens merveilleux dans les histoires, parce qu'ils le voulaient, parce que c'est excitant et que la vie est un peu monotone – comme un divertissement, si vous voulez. Mais c'était pas du tout ça, pour les histoires qui comptaient vraiment, ou celles qui nous restent en mémoire. Les gens s'y retrouvaient malgré eux la plupart du temps, on dirait ; leur chemin était tracé de cette façon-là, comme vous dites. Mais je gage qu'ils ont eu une foule d'occasions, comme nous, de faire demi-tour, seulement ils l'ont pas fait. Et s'ils l'avaient fait, on n'en saurait rien, parce qu'ils seraient oubliés."
[et j'ai continué avec tout ce passage sublime ou Sam n'aspire qu'à une chose : voir la fin du conte arriver et se reposer. Tout en se demandant, s'ils feront un jour, eux aussi, partie d'une histoire écrite dans un grand livre que les pères liront à leurs enfants]
"Toi et moi, Sam, nous sommes encore coincés dans les pires moments de l'histoire, et il est à peu près certain que des gens diront à ce stade : “Referme le livre, papa ; on ne veut pas savoir ce qui va se passer.”
- le seigneur des anneaux ? C'est le seigneur des anneaux ! Tu t'es mise à lire le seigneur des Anneaux ? Je le crois pas...
Dis rien ! C'est la nouvelle traduction ? Oui, c'est bien ça ! C'est la nouvelle traduction...
Et tu me dis rien ! Qu'est-ce que tu en penses ?
- J'ai ad
- ça m'étonne pas ! Quand je pense que depuis des années, tu n'as jamais voulu ouvrir le moindre bouquin de fantasy et là, toi, dans ton coin, tu te mets à lire l'incontournable, LA référence absolue. Et dire que t'es même pas venue avec nous voir les films ! D'un autre côté c'est pas plus mal. C'est toujours ce que je dis, c'est pas ce qu'il y a de mieux de voir l'adaptation avant d'avoir lu le livre. Cela te bouffe tout ton imaginaire, cela t'impose des images qui ne seront pas forcément les tiennes. Les bonnes. Tu veux que je te dise, Liza ? Tu réalises pas la chance que t'as ! Tu dois t'éclater à lire ça... Qu'est-ce que j'aimerai être à ta place. Qu'est-ce que j'aimerai l'oublier, ce livre, pour pouvoir le découvrir avec un oeil neuf... Sentir la présence écrasante des Ents dans la peau d'un hobbit et errer dans la forêt de Fangorn.
Et les premières pages des deux tours : Boromir... J'en ai encore des frissons, tellement tu as envie de le retenir encore, et cette barque, ultime demeure qui file sur l'eau et qu'on doit laisser partir. Tout est tellement beau, tellement juste. Ah ! Que d'émotions, j'ai laissées accrocher à cette quête. Ce seigneur des anneaux, je crois pas avoir ressenti ça avec un autre livre, ou tout du moins, pas aussi intensément. Et la nouvelle traduction, faut être honnête, ça lui a redonné un sacré pep's ! quand Sam se met à gueuler sur Araigne !
"Maintenant, amène-toi, ordure ! (...) T'as fait mal à mon maître, sale brute, et tu vas payer. On continue notre route ; mais faut en finir d'abord avec toi. Viens, donc, viens déguster une deuxième fois ! "
- Y a pas c'est quand même autre chose. D'ailleurs pour le Gollum ? Tu y as cru ? Et Gandalf ? Non, ne me dis rien, te connaissant, t'as plongé. T'y croyais, avoue. T'y croyais ?
- Franchement oui... J'étais persua
- Je m'en doutais ! La première fois que je l'ai lu, moi aussi.
Mais bon, j'avais douze ans...
(...)
- Tu sais, il va falloir que je te laisse. J'aimerai bien écrire ma critique ce soir. c'est pas que
- Laisse tomber. Sur ton babelmachin, une critique de plus ou de moins sur un chef d'oeuvre pareil, cela va rien changer.
-Non, je sais bien, mais c'est le principe : tu lis un livre et tu postes une critique pour partager avec la communauté, tes impressions, bonnes ou mauvaises, ton avis et ce qui
- Franchement Liza, il doit y en avoir combien déjà ? Faut qu'on avance là, sinon on va jamais s'en sortir...
- Bon mais c'est vraiment parce que hier je ne suis pas
- Et puis tu verras, on a commencé à bosser sur la Tour-du-Meix. ça va pas trop te dépayser. Tu seras dans ton élément... Ah ! Ah ! Ah !
(Je crois bien qu'il se fout de moi...)
- - -
Voilà ! J'avais deux choix : Mentir ou faire amende honorable et dire la vérité pour mon absence injustifiée d'hier.
J'ai choisi la seconde option...
(J'aurais sans doute dû étudier de plus près la première ?)
Lien : http://page39.eklablog.com/le-seigneur-des-annea..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          4421
Megadonut
Megadonut04 janvier 2016
  • Livres 5.00/5
Bon, critique du deuxième tome !
Encore une fois, j'ai passé un super moment avec ce magnifique écrit de J.R.R. Tolkien ! le début du récit est un peu moins à vraiment démarrer, seul minuscule point négatif du premier tome. Donc c'est mieux pour le démarrage. Ensuite, le reste de la compagnie à affaire à de nouveaux ennemis (comme Saroumane), et sont séparés. J'ai préféré le fait que la compagnie soit dissociée car bien que le récit soit découpé selon les personnages, il est plus varié et la trame est je trouve meilleure que celle du premier (bien sûr, je parle meilleur mais même le premier c'est le top du top ! Je suis dans la catégorie très haute...). J'ai beaucoup apprécié aussi le passage avec les Ents qui m'a fait penser à la déforestation en Amazonie et qui apporte une nouvelle qualité au récit. Nous traversons aussi aux côtés de Aragorn, Legolas et Gimli les terres du Rohan, un nouveau peuple humain qui est "spécialisé" dans les chevaux. J'ai beaucoup aimé le passage avec Legolas et Gimli à la bataille du gouffre de Helm, qui comptent leurs et ennemis en faisant une sorte de compétition, moment qui m'a fait bien rire (même à la dixième relecture ^^). Bref, encore un super tome où règne le suspense et qui m'a fait passé de très bons moment ! A lire, à relire et à re-relire !
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          442
Tatooa
Tatooa01 novembre 2015
  • Livres 5.00/5
C'est quand même dingue, quand on y pense.
Je connais l'histoire par cœur. J'ai lu l'ancienne traduction il y a 35 ans pour la première fois, puisque mon père possédait ces livres dans son immense bibliothèque, en poches, avec Asimov, Van Vogt, Vance, aux côtés des œuvres complètes de V. Hugo, Rimbaud, Anouilh et plein d'autres reliées cuir, merci papa.
Je l'ai relue quand je me suis acheté la trilogie il y a une vingtaine d'années, avec autant de plaisir.
J'ai vu les films à peu près 10 fois chacun, si c'est pas plus. Je connais l'histoire par cœur.
Alors comment expliquer le plaisir que j'ai à lire cette nouvelle traduction ? Je ne sais pas. Moi qui ne relis quasiment jamais mes livres... C'est pas explicable.
Et pourtant voilà quatre jours que je vis leurs aventures à leurs côtés, que je me marre (Sacré Sam !), que je tremble, que je bataille avec eux. Que je redécouvre l'écrit, parce que 20 ans quand même ça fait un bail...
Dans ce second tome, la même chose que dans le premier me saute aux yeux : c'est incroyablement vivant ! Bien plus que dans mon souvenir des lectures précédentes. Je me demande si c'est lié au fait que les films existent aujourd'hui et que du coup les images me viennent plus facilement. Il y a également les illustrations d'Alan Lee, magnifiquement reproduites, dont j'allais oublier de parler, elles sont juste superbes...
Comme j'ai dit dans mon avis sur le tome 1, je ne comparerai pas les deux traductions, j'ai lu la première il y a trop longtemps. Mais celle-ci me comble de bonheur, il n'y a pas à tortiller ! Il y a également moins de coquilles que dans le tome 1 (même s'il y en a), la correction a été plus soignée sans doute.
Il ne me reste plus qu'à attendre une année de plus pour avoir enfin "le retour du roi"... Snif...
Et potopom...
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          327
Hugo
Hugo21 juin 2013
  • Livres 5.00/5
Moi : ♫Tinnnn tinnnn tintintin tintintin tintintin tintintin tin tin tinnnnnnnn…. tin tintintin…♫
Choupette : Encoreeeeeeeeee, ma parole tu ne connais que ça.
Moi : Pourquoi tu gueules Tchitchounette ?
Choupette : Je ne gueule pas putain, tu es un escroc c'est tout : la dernière fois que tu avais Frodon(é) cet air :on avait conclu un accord oral
Hugo : Moi j'ai rien dit…
Choupette : Normal dans ce genre de contrat, c'est moi qui m'occupe du précieux
Hugo : Tu m'avais dit je cite : « Balance la sauce » (critique de la communauté tome 1)
Ahhhhhhhhh Mon précieux : La communauté s'est disloquée, Frondon de la comté accompagné de Sam sont partis, suivis de près par Gollum qui les mènera tout droit dans le repaire d'Arachne, l'araignée géante. Gandalf a sauté le pas, il est devenu blanc en vainquant le terrible Balrog. Gimli, Legolas et Aragorn continuent à chevaucher les hautes terres du milieu pour retrouver les deux Hobbits capturés par les orcs… Sauron les garde à l'oeil mais « sauron » t-ils lui échapper…
Choupette : Moi j'aime bien les orcs : Willy était plutôt sympa, par contre dans « de rouille et d'os » ils sont moins cool. Pauvres bêtes, les foutre dans des aquariums géants aussi, ça a de quoi les rendre ouf non ?
Hugo : Tu vois qu'on se comprend finalement
Choupette : C'est pour ça qu'on s'aime…
Hugo : Sinon tu l'aimes ta Mauboussin…
Comme dirait le vieux Gandalf : "Fuyez pauvre fou"
A plus les copains
♫Tinnnn tinnnn tintintin tintintin tintintin tintintin tin tin tinnnnnnnn…. tin tintintin…♫
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ESnMzQZubKg
à 1 min 47

+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          327
Citations & extraits (80) Voir plus Ajouter une citation
Dixie39Dixie3906 mars 2016
Les autres les regardèrent en silence tandis qu’ils se tenaient l’un face à l’autre. La forme grise de l’Homme, Aragorn fils d’Arathorn, était haute, et sévère comme la pierre, sa main sur la poignée de son épée ; on eût dit qu’un roi sorti des brumes marines avait posé le pied sur les rivages d’hommes de moindre stature. Devant lui s’arquait la vieille silhouette, blanche, brillant à présent comme d’une clarté intérieure, courbée, chargée d’années, mais investie d’un pouvoir au-delà de la puissance des rois.
- traduction de D. Lauzon, édition 2015 -
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          222
Dixie39Dixie3913 mars 2016
L’anneau, au-delà des portes, était rempli d’une eau fumante : un chaudron bouillonnant où flottaient et tanguaient les débris de poutres et de mâts, de coffres et de tonneaux, de mobilier brisé. Des piliers tordus ou penchés dressaient leurs fûts éclatés au-dessus de l’inondation, mais tous les chemins étaient submergés. Loin à l’horizon, eût-on dit, se dressait l’îlot rocheux, à demi voilé de nuages enveloppants. Restée intacte au milieu de la tempête, sombre et haute, la tour d’Orthanc était encore debout. Des eaux pâles clapotaient à ses pieds.

- traduction de D. Lauzon, édition 2015 -
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          200
TatooaTatooa30 octobre 2015
- Et vos compagnons, eux ? Et moi, et Legolas ? s'écria Gimli, incapable de se contenir plus longtemps. Misérables déserteurs, coquins aux pieds laineux et à la tête crêpue ! Vous nous avez menés dans une belle chasse ! Deux cents lieues par les marais et les forêts, les batailles et la mort, tout ça pour vous délivrer ! Et voilà qu'on vous trouve ici à ripailler et à paresser... et à fumer ! Fumer ! Où avez-vous pris cette herbe, espèce de scélérats ? Pic et pioche ! La rage et la joie me tiraillent à tel point que si je n'éclate pas, ce sera un prodige !
(Gimli à Merry et Pippin - nouvelle traduction de D. Lauzon)
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          190
GODONGODON11 août 2015
«Naturellement, il est assez probable, mes amis, dit-il avec lenteur, assez probable que nous allons à notre propre fin : la dernière marche des Ents. Mais si nous restions chez nous sans rien faire, notre fin nous trouverait de toute façon, tôt ou tard. Cette pensée s’est longtemps développée dans nos cœurs; et c'est pourquoi nous marchons maintenant. Ce n’a pas été une résolution hâtive. À présent au moins, la dernière marche des Ents peut valoir une chanson. Oui, soupira-t-il, nous pouvons aider les autres avant de disparaître. J'aurais cependant aimé voir se réaliser les chansons sur Ents-femmes. Mon vœu le plus cher aurait été de revoir Fimbrethil. Mais pour cela, mes amis, les chants, comme les arbres, ne portent leurs fruits qu’en leur propre temps et à leur propre façon : et parfois ils se flétrissent prématurément.»
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          130
Dixie39Dixie3927 février 2016
Tel un cerf il s’élança, fonçant à travers les arbres. Au loin il les conduisit, infatigable et vif, maintenant que sa décision était enfin prise. Ils quittèrent les bois entourant le lac, puis ils gravirent de longues pentes, sombres, nettement découpées sur le ciel déjà empourpré. Le soir vint. Ils passèrent outre, ombres grises dans un pays pierreux.

- traduction de D. Lauzon, édition 2015 -
Commenter    J’apprécie          238
Videos de J.R.R. Tolkien (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de J.R.R. Tolkien
J.R.R. Tolkien : le Seigneur des Ecrivains. Un superbe reportage diffusé sur France 5 dans le cadre de "La Grande Librairie", réalisé par François Busnel et Adrien Soland.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le seigneur des Anneaux

Quel est le métier de Sam ?

cuisinier
ébéniste
jardinier
tavernier

15 questions
2530 lecteurs ont répondu
Thème : Le Seigneur des anneaux de J.R.R. TolkienCréer un quiz sur ce livre
. .