Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2268071898
Éditeur : Les Editions du Rocher (2011)


Note moyenne : 4/5 (sur 16 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Pacôme, un vampire, sévit dans les rues de Paris pour assouvir sa soif de sang. Un soir, l’une de ses parties de chasse tourne mal et il est contraint de fuir, abandonnant sa victime. Une enquête est lancée, à laquelle seront mêlés Alice, sa soeur, Olympe, témoin du cri... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (11)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par fee-tish, le 27 mars 2012

    fee-tish
    Un premier livre écrit par une demoiselle de dix-neuf ans, on n'en attend pas grand chose quant à l'écriture et à l'organisation des idées. Eh bien, détrompez-vous, ce livre est la preuve que l'on peut avoir dix-neuf ans, des idées très complexes et parfaitement organisées et surtout une écriture excellente.

    Manon Toulemont nous entraîne dans un univers très riche et complexe, où la psychologie des personnages a une place primordiale.
    L'histoire est tout d'abord celle de Pacôme, un jeune homme tout juste adulte, qui vit seul avec sa jeune sœur Alice, dont il est le tuteur. Une situation compliquée, d'autant que sa vie sociale est perturbée par sa personnalité vampirique, qui fait de lui un prédateur redoutable. Parallèlement, on suit également Olympe puis Joseph, deux humains qui semblent avoir une sensibilité exacerbée, leur permettant de détecter les créatures fantastiques.
    Mais le livre regorge d'une foison d'autres personnages : le commissaire Derspi, le professeur Tubert, Ange le siroy (sirène au masculin) ou encore Margaux Duchamp l'assistante sociale.
    Autant de personnages importants est inhabituel dans un roman ; aussi, au début de ma lecture, j'ai parfois eu du mal à me souvenir d'emblée qui était qui. Cela va mieux vers la fin, mais j'ai bien peur que lorsque le second tome sortira, j'aurais un peu de mal à tous me les remémorer.
    Quoiqu'il en soit, le lecteur est plongé dans un thriller fantastique où les tueurs en série présentés (Pacôme et Ange) sont des créatures possédant un don qui les rend vampire ou siroy. Mais ne vous attendez pas à une trame basique dans ce roman. Schématiquement, je dirais que l'histoire pourrait être représentée par un point central qui serait Pacôme, duquel partirait plusieurs lignes, représentant les différentes histoires parallèles, qui se regroupent toutes. Une organisation romanesque particulièrement complexe et d'autant plus exceptionnelle sachant qu'elle est imaginée par une jeune auteure de dix-neuf ans.
    La signification du titre et donc du roman en lui-même arrive dans les toutes dernières pages, si bien que je ne souhaite pas en parler ici afin d'éviter tout spoiler. Toutefois, je peux dire que le terme « ouverture » est significatif car ce premier tome est une sorte de très longue présentation qui déterminera les prochains tomes. En effet, d'après ce que j'ai compris de la fin, nous ne retrouverons pas les personnages dans Paris, mais plutôt du côté de la Bretagne. Et dès lors, il semble que de nouvelles aventures vont commencer.
    En plus de l'univers magique mêlé au monde des humains que j'ai apprécié, je dois avouer que j'ai adoré le travail sur les personnages. Pacôme en est l'exemple même : à vingt-trois ans, le lecteur comprend vite qu'il vit retranché chez lui et pour cause, il s'agit d'un vampire qui tue ses victimes d'une façon tout à fait atroce. Et pourtant on l'aime sincèrement. En effet, lorsque la Faim prend le dessus, le prédateur en lui, son Ombre, se réveille et il n'est plus maître de ses actes. Et cette situation le plonge dans un état de dépression quasi permanent, d'autant qu'il est isolé et asocial. La description du personnage relève à la fois de la schizophrénie et des effets liés à la drogue. Et je dois bien avouer que j'aime ces romans qui laisse le lecteur dérouté face à un protagoniste anti-héros, que l'on se surprend à aimer alors même que la morale voudrait qu'on l'exècre.
    Les autres personnages m'ont tout autant plus, notamment ceux de Joseph et Olympe, qui éprouvent des sensations que l'on assimile à la folie, si bien qu'ils sont tour à tour plongés dans un état psychologique terrifiant. Je pense notamment à une scène où Olympe est terrifiée par des « visions ». Je vous avouerais que l'épouvante est au rendez-vous.
    Pour conclure, j'ai donc beaucoup apprécié cette lecture, en mettant l'accent sur un style d'écriture excellent et des idées très bonnes. le petit bémol se situe sur le nombre de personnages qui m'a parfois déroutée. Néanmoins, à la fin de la lecture, je n'éprouve qu'une envie, lire la suite. Et j'espère qu'elle paraîtra vite !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par LiliDrawinthecity, le 20 novembre 2011

    LiliDrawinthecity
    Ce premier opus porte très bien son nom puisqu'il s'agit effectivement, ici, d'une mise en bouche, une Ouverture, et autant vous le dire tout de suite, les saveurs que nous propose Manon Toulemont avec son premier roman m'ont paru tout simplement exquises. Cela se déguste comme du bon vin ! Ou tiens, comme un verre d'un délectable AB négatif pour nos camarades aux dents longues. Aussi rare, aussi précieux.
    Je me suis plongée avec délice dans cet univers singulier que je n'ai d'ailleurs trouvé dans aucun autre roman – peut-être quelques bribes, bien que très légères, dénichées dans chez Anne Rice ou encore Andréa H. Japp. -, j'ai adoré découvrir les rues de Paris dans lesquelles je n'ai mit les pieds qu'une ou deux fois dans ma vie et finalement me sentir presque comme une parisienne moi-même au fil des pages que je tournais. Je voyais quasiment les lumières de Pigalle défiler sous mes yeux tandis que je lisais, le cimetière Montmartre, les stations de métro…Comme si j'y étais.
    Les personnages m'ont également ravis. Pacôme Sycomore, en premier, pour qui j'ai littéralement craqué. Ce vampire de 23 ans, asocial, éleveur de serpents et responsable sa sœur de quatorze ans, Alice. J'ai aimé le voir tenter de maîtriser la soif du démon qui l'habite et se dépatouiller dans des situations totalement rocambolesques. Un personnage tout en contraste, fort mais faible, attendrissant mais qui se montre parfois vraiment brutal, le genre de figure assez complexe que j'affectionne particulièrement.
    On découvre également Ange d'Orypan, un prédateur à la psychologie plutôt effrayante mais pour lequel on ne peut s'empêcher d'éprouver une certaine fascination. Personnage atypique de par sa simple nature, en effet, le blondinet au visage d'éphèbe se révèle être un siroy, soit une sirène mâle, une créature assez rarement développée dans la littérature fantastique. Manon Toulemont revisite le mythe de la sirène au travers de son Ange d'une manière tout à fait intéressante. On a hâte d'en connaître davantage !
    Il y a aussi la jeune Olympe, étudiante en Lettres de dix-huit ans, bien que peu présente dans ce premier tome, dont les mésaventures m'ont réellement fait frissonner. Ses cauchemars pourraient être les nôtres et l'on s'imagine parfaitement bien à sa place et c'est en cela que l'atmosphère devient angoissante. Mon cœur s'est mit à palpiter activement à chaque fois que je lisais un passage concernant cette pauvre jeune fille, un sentiment que je recherche particulièrement lorsque je me plonge dans la lecture d'un thriller fantastique.
    Pour rester du côté des filles, parlons maintenant de l'adolescente Alice Sycomore, sœur cadette du vampire. Présentée comme une collégienne tout à fait banale au début du roman, en dehors du fait qu'elle vive seule avec son frère de 23 ans, éleveur de serpents, on ne se doute pas une seule seconde de ce qu'elle peut garder au fond d'elle. Un personnage qui m'a également beaucoup intrigué et sur qui j'ai envie de recevoir davantage d'informations. La jeune Alice a, selon moi, énormément de potentiel dans la suite de l'histoire.
    Finissons maintenant par Joseph, le malchanceux Joseph qui se trouve souvent au mauvais endroit, au mauvais moment. le pauvre paie de son insouciance les mésaventures des autres, notamment celles de Pacôme qui prend un malin plaisir à le voir comme un punching-ball. Les situations qui lui tombent dessus malgré lui sont pour la plupart assez cocasse et, je l'avoue, m'ont fait sourire plusieurs fois.
    Manon passe énormément de temps sur Pacôme, les trois quart du roman environ, au détriment des autres personnages – notamment Olympe et Ange -, ce que certains pourraient voir d'un mauvais œil, mais remettons seulement les choses dans leur contexte : l'intrigue gravite principalement autour de ce personnage, il semble tout à fait approprié qu'il soit plus présent que les autres dans l'histoire de ce premier volume. Il est l'élément déclencheur, le pilier central, tandis que les autres personnages ne font l'objet que d'une introduction et je suis prête à parier que les tomes suivants nous laisserons les découvrir plus en détails.
    En dehors de sa faculté incroyable à créer des personnages palpables et étonnamment profonds, Manon Toulemont possède une plume des plus élégante, un vocabulaire riche ainsi que de jolies tournures de phrases. Quelques longueurs encombrent parfois le récit, bien qu'assez rare et la plupart du temps justifiées, mais n'enlève rien du charme que j'ai décelé dans ce livre.
    L'auteure a également une manière exquise de nous délivrer les informations au compte-goutte, ce qui a pour effet de fournir son roman en suspens. le mystère plane sans arrêt et le lecteur se trouve en éveil constant. Une caractéristique propre au genre du thriller et qui, pour une fois, n'est pas laissé de côté.
    Vous l'aurez comprit, Symfonia, ouverture fut pour moi un véritable coup de cœur, un roman à lire, relire et rerelire. Manou Toulemont, de part son jeune âge et la fraicheur de son écriture, donne, sans conteste, un coup de fouet au genre du thriller fantastique. Et on en redemande ! Néanmoins, certaines scènes pourraient heurter les âmes les plus sensibles, vous voilà prévenus !

    Lien : http://lilibouquine.blogspot.com/2011/11/lili-bouquine-symfonia-tome..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Cylhis, le 14 juin 2012

    Cylhis
    Dans le cadre de Masse Critique, j'ai reçu ce livre. Je remercie très chaudement Babelio et les éditions du Rocher pour m'avoir permise de le recevoir.
    Pacôme, Olympe, Ange, Alice et bien d'autres sont des êtres hors du commun. Tous ne sont pas égaux face à la chance et tous doivent faire avec leur condition si particulière, pour l'un l'appel du sang, pour une autre de dangereuses hallucinations, ou pour un autre encore une nature aquatique. Mais rien ne semble aller comme ils l'ont prévu, et très vite, ils doivent se confronter à des situations de plus en plus périlleuses, bien loin de leur vie qu'ils s'efforçaient de rendre discrète, à l'abri des humains si normaux dans un Paris contemporain.
    C'est drôle, d'un humour second degré assez fin qui apporte sa petite touche sans ridicule, sans altérer le sérieux de l'histoire. le décor est le Paris de nos jours, ce qui permet à l'auteur de ne pas s'étendre sur cet élément descriptif pour privilégier le développement des personnages. Aucune réelle description approfondie ne nous dépeint ces êtres hors du commun mais l'histoire nous plonge dans leur vie et nous force à partager leurs émois, sentiments, pensées et aventures, nous permettant ainsi de les connaître en action. Et très vite on s'attache à chacun d'entre eux, appréciant leur part obscure ou leur maladresse, éprouvant leur panique ou leur colère, savourant leur désir et délectation… Aucun n'a plus d'importance que l'autre, tous ont leur part dans l'histoire, et la narration alterne les différentes histoires. C'est très bien vu, le ton teinté d'humour est assez original et l'on a envie de connaître la suite au point de le dévorer.
    Il s'agit cependant d'une trilogie (je crois), et le tome 2 sort fin août. Autant dire que vous ne connaîtrez pas la toute fin dans ce tome. Moi qui ne suis pas une adepte des sagas, celle-ci m'a cependant bien plu, en grande partie par son ton parfois décalé et l'approche d'autres "monstres" que les vampires, faisant justement de ce livre autre chose qu'un énième livre de vampire !
    À lire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Lynnae, le 10 novembre 2012

    Lynnae
    Avant tout, je tiens à remercier Livraddict et les Éditions du Rocher pour ce partenariat qui a été une lecture prenante et plaisante. J'ai choisi le résumé du site du livre pour illustrer cet article, parce que c'est lui qui m'a décidée, avec un autre élément dont je parlerai plus loin, à demander ce partenariat et à me passionner pour cette histoire !
    Cependant, elle reste tout de même un peu frustrante : c'est un premier tome, ou en tout cas, ça appelle franchement une suite ! Et je ne m'en suis rendue compte qu'à la toute fin …
    On démarre avec Pacôme parcourant la Nuit, Olympe à une soirée étrange. C'est une succession de personnages qui au début n'ont pas d'attaches mais se révèlent plus semblables qu'on peut le penser. On comprend très vite la nature de Pacôme, qui semble justement « naturelle », être le fait d'une évolution normale.
    Sa sœur, Alice, est introduite peu après, et on a vite l'impression que quelque chose ne va pas. Sa personnalité a quelque chose de dérangeant, de fascinant également, comme celle de Pacôme, mais qui se révèle pleinement ici car en développement. C'est un spécimen d'adolescente étrange, perturbée, qui vit dans un univers à la fois normal, fait de cours et de colles, et beaucoup plus surnaturel, entre son « Jéricho » et son frère éleveur de serpents, passionné de reptiles. Je dirais que tous deux sont les héros de l'histoire, car ce sont de leur nature dont on discute le plus, leur quotidien qu'on suit plus précisément.
    Mais mon héros à moi, c'est Ange ! Je l'adore. J'ai développé un coup de cœur rien que pour ce personnage ! Il est horrible, enfin ses motifs, mais ça ne m'a pas empêchée d'être tombée sous son charme. J'avais déjà ce pressentiment en parcourant le site du livre, avant de postuler pour ce partenariat, et c'est Ange qui m'a séduite et décidée. Il n'est pas comme Pacôme, pas exactement. Je trouve le choix de sa « créature » très originale. Et plus que sa nature, sa personnalité, ses actes, sa recherche de la Beauté, m'ont fascinée. Bon, pas seulement parce qu'il a l'air über mignon (oui, über, il le mérite!), mais même en étant bien moins présent, il m'a captivée par son charisme, je guettais les passages qui le mettaient en scène (qui étaient quand même peu nombreux, hein, j'aurais aimé le voir davantage ^^), et j'ai hâte de la retrouver. J'ai particulièrement aimé sa manière de parler, séductrice, élégante et distinguée.
    En parlant justement de langage et de manière de parler, j'aurais une remarque à faire sur celle d'Alice. Parfois, pas toujours, son vocabulaire, son style, est trop soutenu pour son âge, surtout en voyant sa familiarité à d'autres moments, lorsqu'elle se dispute avec son frère. Imiter le parler adolescent n'est pas chose facile, et la manière de s'exprimer d'Alice ne m'a pas toujours parue naturelle.
    Il y a beaucoup de personnages. Chacun a son histoire, ses problèmes. Elles sont très intéressantes, surtout pour Ange, mais aussi ce mystérieux homme du « Dragon Rouge » qui agit seul, ou l'ami du commissaire. J'aimerais vraiment revoir ces trois personnages par la suite car ils annoncent un thème qui me passionnerait. Les buts de ces deux derniers semblent différer. J'aurais adoré que ce thème soit déjà présent ici. Ce n'est pas que celui du tueur en série m'ennuie, j'ai aimé la manière dont l'auteur l'a abordé, d'autant que Pacôme et Ange ont des méthodes différentes, mais je préfère le dernier thème que présage le livre (vers une suite très vite, j'espère !).
    L'intrigue se divise entre tous les différents personnages, et comme le sous-entend le résumé, ils finiront par se croiser tous, d'une manière plutôt originale. Il y a vraiment beaucoup d'action, j'aurais peur de trop détailler, mais je ne me suis pas ennuyée. Reposer le livre a été très, très dur, j'avais hâte de me replonger dans les aventures (d'Ange) de tous ces personnages flamboyants et bien dessinés.
    Les thèmes abordés m'ont beaucoup plu, comme ceux de l'identité, du changement, de l'évolution, du surnaturel bien sûr, et de l'art pour Ange. J'ai beaucoup aimé ce traitement du surnaturel, et des différentes créatures par l'auteur. Moi qui ai tendance à éviter les récits de vampires depuis quelques années, j'ai été séduite par celui-ci.
    Le fait de donner une date, une heure, de voir des endroits un peu connus comme la Sorbonne (un peu, hein,comme je ne suis pas Parisienne), contribue à ancrer ce récit fantastique dans la réalité, donc à faire frissonner devant ces meurtres et ces « criminels » en en se disant, c'est possible … A part ce détail sur le langage d'Alice, j'ai beaucoup aimé l'écriture fluide de Manon Toulemont, et toute cette cette mythologie qu'elle esquisse dans ce premier volume, quant aux différentes « créatures » .
    A ma grande joie, pas d'histoire d'amour ! ^^ J'avoue, ça m'a bien plu, c'était reposant, et ça permettait de se concentrer sur les personnages et tout ce qui leur arrive.
    Vraiment une lecture passionnante, servie par une couverture qui attire l'œil, et m'a aussi inspirée, avec le personnage d'Ange. J'espère une suite, et vivement ! Pour être honnête, il n'y a pas que ce personnage qui mérite un coup de cœur, mais tout le roman (et mention spéciale à mon chouchou, bien sûr ^^).
    Une fois encore, je remercie les éditions du Rocher et Livraddict pour cette belle découverte !

    Lien : http://falaiselynnaenne.wordpress.com/2011/11/21/symfonia-ouverture/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par selena_974, le 12 juin 2012

    selena_974
    Je suis particulièrement chanceuse, car à chaque programme Masse Critique organisé par Babelio, je reçois un livre. Cette fois-ci, ce sont les éditions du Rocher qui m'ont fait parvenir l'un de leurs ouvrages : Symfonia.
    Cinq personnages principaux pour cinq histoires liées. Tout semble graviter autour de Pacôme, jeune homme vivant seul avec Alice, sa sœur, et perturbé par sa nature vampirique qui ne lui apporte que des problèmes. Chaque personnage possède une caractéristique bien peu commune, qu'il/elle soit sirène, magicienne, sorcière ou télépathe, et chacun va vivre et provoquer des événements pour le moins inattendus. Il est difficile d'en dire plus, cet ouvrage est une vraie toile d'araignée, dans laquelle chaque fil est parfaitement imbriqué dans un grand tout.
    Le monde créé par Manon Toulemont au cœur même de notre Paris quotidien est magnifiquement pensé. Ses personnages sont très bien modelés et profonds, et leur dimension psychologique, principalement, est très aboutie. J'ai d'abord beaucoup ri des péripéties malchanceuses de ce pauvre Pacôme, pour qui on ne peut s'empêcher d'éprouver de la sympathie, malgré sa nature meurtrière. Puis je me suis effarée des recherches artistiques d'Ange, le siroy (sirène mâle) qui fait de ses victimes des œuvres d'art absolues. Enfin j'ai été terrifiée par les poussées "psychopathes" des autres personnages, Ophélie et ses hallucinations, Alice et son Jéricho qui lui donne des pulsions meurtrières, Joseph et son don de télépathie qui lui donne des visions prémonitoires... Mais les personnages secondaires sont tout aussi intéressants et nécessaires à l'histoire, et ce sont eux qui nous mettent sur la voie des intrigues à venir dans la suite de cette saga (surtout le commissaire que j'apprécie beaucoup pour son caractère si bien trempé).
    Ce premier tome nous introduit donc dans un univers complet et complexe, très bien écrit et imaginé. Si on garde en tête le fait que l'auteure n'a que 19 ans, et bien, ça promet pour la suite ! Donc vivement la rentrée littéraire 2012 qui nous apportera le 2e tome en librairie, et merci à Babelio et aux éditions du Rocher de m'avoir permis découvrir Symfonia.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par selena_974, le 05 juin 2012

    " Elle ne voulait plus se contenter de s'extasier devant cette fleur, elle voulait l'arracher de son pot, la broyer, la dévorer, la posséder, s'approprier jusqu'à la plus infime partie de son être, que plus personne à part elle ne puisse jamais en profiter et que la plante tout entière se consume dans les flammes de son caprice. "

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
9,00 € (neuf)
7,95 € (occasion)

   

Faire découvrir Symfonia : ouverture par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Manon
Toulemont(1) > voir plus

> voir plus

Quiz