Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2266242954
Éditeur : Pocket (2013)


Note moyenne : 4.16/5 (sur 32 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Un quartier populaire de Montréal. Dans la rue, les gosses chahutent. Un vieux chêne, une façade de brique rouge : derrière la fenêtre, Evangéline Lacaille, la matriarche, contemple le voisinage qu'elle connaît si bien. A la cuisine, sa belle - fille Bernadette vaque au... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Aline1102, le 17 juin 2014

    Aline1102
    Quand j'ai commencé ce livre, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire de la famille Lacaille. Tout d'abord, les personnages me semblaient peu sympathiques. Marcel est un mari colérique et brutal avec Bernadette. Evangeline, la mère de Marcel, est assez méchante avec ses petits-enfants et sa bru. Bernadette paraît se soucier très peu des taloches que ses enfants reçoivent de leur grand-mère (Bernadette préfère en parler à Marcel plutôt qu'affronter directement Evangeline). Laura, la fillette de la maison, est très amie avec Francine, l'une de ses voisines, mais les deux petites s'envoient quand même de nombreuses piques. Et Antoine est insignifiant.
    Dans de telles conditions, le récit promettait d'être long et assez ennuyant.
    Au début, ce fut un peu le cas. Je ne comprenais pas les réactions des différents personnages lors de leurs interactions les uns avec les autres. Je m'énervais sur Bernadette, qui se laisse brutaliser sans rien dire, sur Evangeline qui râle à tout bout de champ. Même me rappeler l'époque de l'action (1954) ne m'aidait pas, et me dire que les moeurs des années cinquante n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui ne servait qu'à m'agacer encore plus.
    Et puis, Adrien est entré en scène. Adrien, c'est le frère aîné de Marcel et le fils préféré d'Evangeline. Il avait quitté Montréal pour combattre lors de la Seconde Guerre mondiale et n'était pas revenu chez lui après cela, préférant suivre jusqu'au Texas une jeune infirmière rencontrée en Europe.
    La présence d'Adrien sous le toit d'Evangeline a changé radicalement le caractère de tous les personnages de ce roman qui, du coup, sont devenus bien plus sympathiques : les relations entre Evangeline et Bernadette, notamment, sont devenues beaucoup plus amicales et sereines.
    Et bien malgré moi, j'ai commencé à réellement m'intéresser à cette famille Lacaille, aux petites difficultés rencontrées jour après jour, aux commérages, aux petits événements qui animent le quotidien et le rendent plus rose ou plus sombre. Les pages se sont mises à défiler. Je n'ai plus vu le temps passer quand je rejoignais Evangeline et les autres.
    La seconde partie, consacrée à Antoine, est donc passée beaucoup plus facilement que celle consacrée à sa grande soeur, Laura. Il faut dire aussi que ce qu'il arrive à Antoine rend la lecture encore plus rapide : je voulais tellement voir quelqu'un venir en aide à ce petit garçon. Je voulais l'entendre révéler son secret à quelqu'un, n'importe qui, et que tout soit fini. Malheureusement, j'ai dû attendre la dernière page, pour cela.
    Il y a donc un peu de suspense dans Mémoires d'un quartier. Mais il ne faut pas non plus s'attendre à autant d'action que dans un bon polar : tous les événements qui animent la vie de la famille Lacaille sont bien prévisibles. J'ai deviné la filiation de Charles bien avant que Bernadette y pense (et nous le révèle), j'ai pu prévoir les moindres réactions de Marcel (qui souhaite absolument épater sa mère). Mais les rebondissements sont bien dosés par l'auteur et permettent de retenir l'attention et d'avoir envie de découvrir la suite du récit.
    Quand j'ai commencé ce roman, je ne pensais pas avoir envie de découvrir la suite de cete saga familiale. Et pourtant, c'est bien le cas, car j'ai hâte de découvrir la suite des aventures de ces personnages auxquels j'ai fini par m'attacher.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par anne-7, le 06 mai 2014

    anne-7
    Ce livre nous emmène dans un quartier de Montréal dans les années 50. c'est la vie d'une famille avec ses soucis, ses inquiétudes, ses doutes et ses joies.
    Ce premier volet nous parle de Laura et d'Antoine, deux enfants entourés de leur grand-mère Evangeline, Bernadette et Marcel les parents, Adrien leur oncle, Francine l'amie de Laura et le sordide professeur de dessin d'Antoine. Peu à peu on découvre les secrets de cette famille.
    J'ai vraiment apprécié ce livre et j'ai hâte de lire la suite.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par isallysun, le 04 décembre 2011

    isallysun
    J'ignore quand j'avais débuté ma lecture, mais je me souviens que j'avais dû le poser, non par manque d'intérêt, mais par manque de temps! Alors, ce fut avec plaisir que je l'ai repris dernièrement. Certains trouveront peut-être qu'il y a des passages qui traînent parfois en longueur, certains seront détournés par l'usage du joual, mais cela est grandement nécessaire pour se laisser imprégner par les différents personnages de la famille de Laura. Et aussi, il ne faut pas que j'oublie de vous dire que j'aurais aimé que Laura prenne plus de place dans ce tome puisque c'est elle en sous-titre. J'ai eu l'impression que ce tome était davantage centré sur Évangéline, mais c'est loin de m'avoir déplu. Les personnages sont attachants, réalistes et leurs agissements reflètent bien la mentalité de l'époque. Bref, une belle façon de débuter cette saga qui semble devenir la plus prolifique de l'auteure! À me donner le goût de la poursuivre!

    Lien : http://paysdecoeuretpassions-critiques.blogspot.com/2011/12/louise-t..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Marigold, le 07 mai 2014

    Marigold
    Comme dans la saga des filles de Caleb, j'ai retrouvé avec plaisir le patois québécois.... d'ailleurs assez fleuri dans ce livre!
    L'histoire commence doucement et ensuite nous emporte complètement!
    Evangéline qui au fur et à mesure va s'adoucir, Bernadette qui heureusement à un secret bien gardé dans son cœur pour supporter Marcel son mari... Laura jeune-fille posée et Antoine, qui heureusement à la fin du livre retrouve une lueur d'espoir...
    Je vais aller le plus vite possible à la librairie chercher le 2ème tome!!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par isallysun, le 07 décembre 2011

    Jamais, non jamais, il ne pourrait faire abstraction de ses sentiments quand il penserait à elle désormais. Elle vivrait en lui. Elle serait toujours une parcelle de sa vie, comme la guerre en était un fragment, même si elle était terminée dpuis longtemps. Il y a parfois, dans une vie, certaines personnes, certains évènements qui vous marquent à jamais. [Elle] serait de ces gens-là.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

> voir toutes (2)

Videos de Louise Tremblay-d'Essiambre

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Louise Tremblay-d'Essiambre

Entrevue d'auteur au Salon du Livre de Montréal : ROMANS QUÉBÉCOIS, Louise Tremblay-D'Essiambre, Mémoires d'un quartier, tome 8 . Laura, la suite en lice pour le prix du public, en dédicaces au SLM les 16, 17, 18, 19 et 20 novembre 2011 (stand 527, éditions Guy Saint-Jean)








Sur Amazon
à partir de :
7,98 € (neuf)

   

Faire découvrir Mémoires d'un quartier, Tome 1 : Laura & Antoine par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (100)

> voir plus

Quiz