Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Agathe Sanz (Traducteur)

ISBN : 2266176951
Éditeur : Pocket Jeunesse (2008)


Note moyenne : 4.07/5 (sur 330 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Nihal est une jeune fille très étrange : oreilles pointues, cheveux bleus, yeux violets tout la distingue des autres habitants du Monde émergé. Fille d'un célèbre armurier, elle passe son temps à jouer à la guerre avec une bande de garçons. Mais la nuit, des voix plaint... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (75)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par facteur84, le 25 septembre 2010

    facteur84
    Quelques genres littéraires ont ce défaut de n'être pas assez variés pour ne pas tarir les sujets. Toute la difficulté consiste à trouver une histoire qui soit assez nouvelle sans plagier les autres ou trop s'en approcher. Avant de lire ce livre, je me suis dit que cette histoire allait se rapprocher d'autres récits plus célèbres. Je ne voyais pas assez non plus les prémices de la puissance ou la profondeur de l'histoire pour qu'elle puisse tenir plusieurs tomes. Une fois que l'on a lu le livre, il faut dire que le résumé est assez sommaire sur la direction de l'histoire.
    Au fur et à mesure que je lisais, je me disais que l'histoire ne prenait pas assez d'essor et d'originalité. Il faut dire que ce qui m'a trompé, est que l'écriture de l'auteur est très posé. Elle présente tous les protagonistes sans aller trop dans l'action, préférant la description, dans différentes situations. En avançant, je me suis dit que certains évènements ou autre restaient quand même classique pour une histoire comme ça.
    Mais après avoir posé les bases de son récit, l'auteur attaque le gros morceau, de façon douce et enveloppante. Des évènements graves pour l'héroïne principale vont s'enchainer. La mettant dans une sorte de situation oppressante et qui vont avoir un impact lourd sur son caractère et la destinée qu'elle se donne elle-même. Éprise de vengeance elle veut atteindre son but par tout les moyens. L'héroïne en devient sauvage et presque sans émotions d'après le ressentit des autres.
    Tout le talent de l'auteur est dans sa façon de choisir ces mots pour nous faire ressentir ce que vit Nihal (l'héroïne), la situation dans laquelle elle est par rapport à son caractère bien trempé. Car Nihal est une jeune fille entreprenante et obstinée. A tel point qu'elle en perdrait peut être le but des vrai valeurs de la vie. Sera-t-elle capable de se battre pour un vrai but ? Laissera-t-elle tomber ses amis ? Ouvrira-t-elle les yeux sur l'auto-flagellation qu'elle s'inflige ?
    Ce qui m'a plus dans ce livre, c'est que malgré un monde et un début d'histoire fantasy semblable à un certain Eragon, la suite de l'histoire et les ressentis se différencient et prennent leur indépendance. On découvre un monde inconnu, organisé en différentes terres biens distinctes (l'eau, le feu, la nuit, le vent...) avec des peuples humains dans chacun, mais aussi des espèces propres à leur terre natale ou d'adoption. Chaque monde à ses propres coutumes, sa propre histoire, et d'autres particularités dont certaines sont présentées. Mais on sent que l'on pas encore découvert tout les mondes. L'héroïne malgré certains traits de caractère est attachante à cause de son histoire, des douleurs, et de la solitude qu'elle ressent. Mais elle reste quand même à certains moment une tête brulée !
    Je l'ai dit auparavant, son écriture est posée et enveloppante, certes. Mais à mon avis, très personnel, je trouve qu'elle n'as pas assez de puissance narrative pour maîtriser la force de son histoire. A moins que cela ne vienne après dans les autres tomes ? Si son écriture avait été un peu plus surprenante dans la présentation des choses, ou même un peu plus prestigieuse, cela aurait donné un peu plus d'appétit de ma part dans ma lecture. Mais je ne boude quand même pas l'histoire, car je me suis quand même fait attrapé pour découvrir le reste de ce monde, les révélations d'autres secrets, et la découverte d'autre mondes, car qui dit « mondes émergés » dit « mondes ….... ». A vous de deviner en lisant !!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par matane85, le 02 août 2014

    matane85
    Alors, après lecture mon avis est mitigé. Beaucoup ont adoré ce livre, pas moi. Il fait partie de mes moutons noirs de la Fantasy. Plus la couverture est belle, plus le livre est pourri. Plusieurs lecteurs vous le diront, il existe une malédiction de la couverture. Et oui, les éditeurs nous piègent, nous les amoureux de la beauté, et on se retrouve avec ce livre. D'accord j'exagère, légèrement...

    L'histoire raconte simplement l'évolution et la vie de Nihal. Gros points négatif, ce livre reprend beaucoup trop de stéréotypes! Youpi, encore un autre! En gros, l’héroïne veut devenir une guerrière dans un monde de guerriers où les femmes sont aux fourneaux.
    Nihal, l’héroïne est donc une jeune demi-elfe (léger spoil mais bon vu la couverture...). Son personnage est vraiment bien fouillé, ses sentiments retranscrient avec justesse. En effet, le fait que Nihal soit perdue (mentalement) tout au long du tome 1, rend la lecture à la fois passionnante et floue. On est content d'avoir des explications pour essayer de la comprendre un maximum.
    Les personnages secondaires sont très (trop) vite brossés, ils rentrent dans l'histoire pour en sortir aussi vite (excepté Sennar). Ok, cela accentue le fait que notre héroïne soit seule, sans attaches ni amis mais bon c'est dommage.

    Malheureusement, Nihal :
    - est une déesse au combat (elle excelle)
    - possède un lien avec la magie
    - survie/combat malgré la douleur car c'est une héroïne,
    - va recevoir une épée inestimable, sublime et trop super puissante
    - va devenir la meilleur épéiste de son école militaire
    - aura son dragon (Nihal réussira à devenir son amie car c'est une héroïne)
    - possède sa propre prophétie
    - va sauver le monde (sûrement)...
    - est une beauté qui fait tomber tous les homme mais elle ne s'en rend pas compte...
    Pardon, mais j'ai envie de crier un énorme, MAIS ÉVIDEMMENT!
    L'histoire en est bourrée de ces clichés, entre les créatures fantastiques qui sont là on ne sait pas trop pourquoi (l'auteur avait-elle un quota ?) et les méchant pas beau qui tuent la démocratie et qui sont les résultats d'expériences horribles et ignobles... OK, les méchants doivent être méchants mais bon là c'est du classique, aucune inventivité: le magicien maléfique veut détruire le monde...

    D'ailleurs, l'univers de ce livre est très peu exploité, les gens vivent dans des tours/villes, c'est tout. En général, le tome 1 sert d'intro à une trilogie donc je m'attendais à plus de bla-bla (sur leur mode de vie, l'univers, les races...)... Un peu plus de background serait apprécié.
    Autre chose qui m'a déçue, c'est le peu d'émotion transmise par le livre. Toutes les choses horribles qui arrivent à Nihal ne m'ont absolument pas touchées tels que les morts, l'amour (d'ailleurs là j'étais comme ça quand j'ai lu O_O, sérieux, l'auteur avait-elle une liste de sentiments a donnée à Nihal ?), et sa peur de ses "fantômes", d'ailleurs super mal introduite et écrite... Les passages sont si fugaces que notre intérêt n'est pas attisé.

    D'accord, ça fait une foule de points bien négatifs mais il y a quand même des éléments intéressants. La relation de Nihal et de son dragon m'a particulièrement touchée et est bien retranscrite. Particulièrement le fait que ce soit difficile de l'approcher et le courage/obstination de NIhal envers son dragon. Mais bon, encore une fois, l'auteur n'a pas inventé l'eau chaude...
    La complexité de Nihal est attirante elle aussi, toutes ses réflexions nous font réfléchir aussi. Son tourment ne devient pas le nôtre mais il a piqué ma curiosité. L'évolution de Nihal est aussi prenante, de l'enfant vers la femme. La fin du livre nous apporte de très belle phrase sur la vie, son sens, les raisons de se battre... Cela peut sembler lourd et classique mais certaines étaient assez belles. L'histoire en elle-même reste intéressante malgré tous les défauts.
    Enfin j'ajouterai que le roman possède un autre énorme point faible: la prédictibilité! En effet, vu que notre héroïne doit souffrir (c'est une des lois des héros) vous voyez arriver à 100 mètre que lorsque les méchants attaquent sa ville, quelqu'un de proche va mourir. Qu'elle va combattre le Grand Méchant à la fin (je précise que je n'ai pas lu les tomes suivants), Que, de toutes façon, elle réussit tout ce qu'elle veut entreprendre (surtout quand elle sauve quelqu'un). Pourquoi ? Parce que c'est l'HEROINE!
    On voit quand même que l'auteur a fait un faible effort pour essayer de ne pas tomber dans le stéréotype total, la magie de Nihal est faible et ne sert qu'au soin. J'avoue que je m'attendais à ce qu'elle maîtrise tout, héros oblige. +1 pour l'auteur.

    En bref: un jeunesse fantasy bien trop stéréotypé sans originalité. J'ai eu l'impression que l'auteur avait suivi à la lettre une sorte de guide "livre-bateau-fantasy". Je n'ai donc pas accroché et ne lirai pas la suite.

    Lien : http://under-books-spell.e-monsite.com/pages/young-adulte/chroniques..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Bouchondesbois, le 31 janvier 2013

    Bouchondesbois
    Rien de tel qu'un bon récit épique pour se remettre d'aplomb, c'est moi qui vous le dit. Sans surprise, j'ai beaucoup apprécié cette lecture, à un point tel que je l'ai littéralement dévorée en une journée. Et que je me suis trouvée bien embêtée de ne pas avoir le deuxième tome sous la main, histoire de poursuivre ce bon moment.
    Nihal est une jeune fille pas comme les autres, peut-être un peu punk sur les bords avec ses cheveux bleus et ses yeux violets. La couture et la cuisine, très peu pour elle : elle préfère manier l'épée et rosser les garçons qui oseraient l'affronter. Vous comprenez pourquoi je l'ai tout de suite aimé, cette petite. Quand le Tyran envahi la Terre du Vent et que ses sbires assassinent le père de notre héroïne, elle jure de se venger. Aidée de Sennar, ami et magicien, elle va donc partir pour la Terre de l'Eau, afin de devenir une vraie guerrière et accomplir le destin qu'elle s'est fixé...
    Je suis toujours enthousiaste quand il s'agit de Hight Fantasy. J'adore décidément ce genre et, peu importe que les romans soient semblables, chaque auteur arrive à y mettre son grain de sel pour rendre sa création unique. Alors, si la série de James Clemens (Les bannis et les proscrits) reste pour moi inégalée, je peux tout de même vous dire que, ces Chroniques du monde émergé, c'est le pied.
    Licia Troisi nous embarque pour une épopée que nous ne sommes pas prêts d'oublier, dans laquelle elle mélange tous les ingrédients qui font de ce livre un petit bijou :
    - Un univers creusé et original : j'ai beaucoup aimé cette idée de donner à chaque Terre une spécificité bien particulière, et j'ai vraiment hâte d'en apprendre plus sur les autres. Je ne parle pas non plus du Monde Submergé, dont on entend très peu parlé dans ce tome-ci. Une chose est sûre : entre ces deux territoires, Licia Troisi s'offre des possibilités hallucinantes.
    - Des personnages hauts en couleur et peu nombreux : Non mais c'est vrai quoi, dans certains romans de Fantasy, tu n'arrives même plus à retenir leurs noms tant ils sont nombreux ! On se croirait au sein d'une guilde dans WoW, juste avant de faire un raid... D'accord, je m'égare. Nihal est bien entendue placée au centre de l'intrigue et, pour tout vous dire... Ce premier tome nous laisse avec plein de questions en suspens, en ce qui la concerne. En voyant cette couverture, on se doute bien qu'il y a quelque chose de louche avec elle, que ses yeux-violets-oreilles-pointues-cheveux-bleus ne sont pas juste dus à une malformation quelconque, ou à l'abus d'une drogue inconnue de nos contrées par sa mère durant la gestation. Et l'évolution du personnage est juste... frustrante, parce qu'on voudrait savoir ce qu'il va se passer ensuite. Je ne parle même pas de la fin, parce que je me dis que c'est vraiment trop triste que... Haha, je vous ai eu, hein !
    - Sennar peut être considéré comme le second personnage principal. D'ailleurs, d'après ce que j'ai compris, il sera davantage mis au premier plan dans le second tome. J'ai beaucoup aimé ce personnage, pour sa morale et sa gentillesse. En plus, il est roux. Alors, excusez-moi, mais c'est quand même pas courant, un personnage principal roux.
    Une flopée de personnages secondaires entourent nos deux compères, et je dois avouer que je meurs d'envie d'en apprendre plus sur eux. le Tyran, d'abord : qui, quand, comment, où ? On n'en sait que très peu sur lui et, comme tous les méchants, il exerce une étrange fascination sur le lecteur. Fascination n'est peut-être pas le mot juste, toutefois. Disons qu'il attise notre curiosité.
    Soana ensuite : il s'agit de la "tante" de Nihal, et j'ai vraiment hâte de savoir où va la mener sa quête. Elle m'a tout d'abord parue froide et distante, mais j'ai comme l'impression qu'elle est bien plus que ça. A creuser, donc.
    Fen aurait pu être LE mec sexy de cette saga. Je ne vous dirai pas pourquoi il ne le sera finalement pas, mais, entre nous, c'est un petit peu du gâchis. Enfin, je reste persuadée que Sennar a du potentiel. A voir dans le second tome !
    - Des créatures en veux-tu, en voilà : Une chose est sûre : la faune d'un bouquin de Fantasy peut le faire passer du statut de daube à celui de chef d'œuvre, et inversement. Licia Troisi ne fait pas ici preuve d'une grande imagination (pour l'instant, tout du moins), mais cela suffit à nous satisfaire : quelques créatures traditionnelles (nains, gnomes..) ajoutées à des créations tout droit venues de la tête de l'auteure (elfes-follets, fammins...) peuplent ainsi le Monde Emergé. Plus le bestiaire est complet, plus je me régale. Vous ne vous étonnerez donc pas de la joie que j'ai ressenti quand j'ai appris qu'il y avait également... des Dragons ! Et pas que des petits hein. Avec eux, Licia Troisi a conquis mon cœur :)
    Ces trois points sont suffisamment éloquents à mon goût pour que je n'en dise pas plus. Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé cette lecture. Quelques ressemblances avec d'autres romans empêchent le coup de cœur mais, si vous voulez mon avis, vu le nombre de bouquins de Hight Fantasy paraissant jour après jour, c'est déjà bien de prendre son pied avec l'un d'eux. La plume de Licia Troisi ne m'a pas marquée plus que cela, j'ai repéré quelques erreurs grammaticales pas bien méchantes mais, sans cela, les quelques 500 pages de ce premier tome se lisent à merveille. On a tout simplement hâte de savoir ce qu'il va arriver à nos héros, de savoir ce que l'auteure leur réserve. Je ne peux que remercier Noisette pour m'avoir offert ce merveilleux voyage et, foi de Bouch', le deuxième tome ne tardera pas à rejoindre ma PAL.
    En bref, un ouvrage qui sait nous surprendre et nous accrocher, un univers intéressant et prometteur, des personnages auxquels il est difficile de résister : On en redemande !

    Lien : http://bouchondesbois.blogspot.fr/2013/01/chroniques-du-monde-emerge..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Aeyrine, le 31 janvier 2013

    Aeyrine
    Et oui, j'ai encore démarré une nouvelle saga ! En fait, c'est en parcourant le forum "lectures communes" de livraddict que je suis tombée sur la proposition de Bulle Dop d'en faire une sur ce livre. Je trouvais la couverture sympa et la quatrième de couverture m'a donné envie de le lire. Je me suis donc inscrite à la LC et je ne regrette pas, ce fut une lecture sympathique. Par contre, j'ai été surprise que l'auteur soit italienne, trop habituée à voir des auteurs américains mais je suis contente d'avoir découvert une nouvelle auteur. [HS] : vous remarquerez que même si c'est une femme, j'écris toujours le mot auteur sans ajouter le E final, c'est que j'arrive vraiment pas à m'y faire à cette féminisation de certains mots et en même temps pour parler d'un docteur femme je dis doctoresse lol que c'est laid ce mot ! bref ceci est une autre histoire ^^ [/HS].
    Ce tome est centrée sur Nihal une jeune fille que l'on va suivre sur plusieurs années (elle a 13 ans au début de l'histoire). Elle est la fille du forgeron de la ville et rêve de devenir guerrière et de chevaucher son propre dragon, ce qui ne ravie évidemment pas son père. C'est une jeune fille qui a un sacré caractère et qui ne se laisse pas intimider par la bande de garçons qu'elle dirige (elle m'a fait sourire à plusieurs reprises au début de l'histoire avec son côté très espiègle). Jusqu'au jour ou un garçon plus âgé qu'elle, Sennar, la provoque en duel et gagne. Folle de rage, elle va réussir à convaincre son père de l'envoyer voir une magicienne, Soanna, afin d'étudier la magie pour compléter sa maîtrise du combat à l'épée et accessoirement se venger de Sennar. Elle va découvrir que ce dernier est l'apprenti de Soanna et tout ne se passera évidemment pas comme prévu. le jeune apprenti et Nihal vont finalement devenir petit à petit de très bons amis mais malheureusement la guerre va toucher la ville ou elle vit avec son père. Elle va décider de s'engager dans l'armée pour devenir chevalier du dragon et va se démener pour atteindre son objectif, ce qui ne sera pas facile pour elle car une femme n'est pas censée devenir guerrière et encore moins chevalier du dragon. Elle va vivre des moments très difficiles au cours de son apprentissage que l'ont suit dans ce tome et sera aveuglée par son désir de combattre. Bien sur ce résumé ne dit pas tout et j'ai omis volontairement certains détails, je voulais juste planter un peu le décor :)
    Le monde créé par l'auteur ressemble à ceux que l'on trouve dans d'autres roman de Fantasy, géographiquement parlant (d'ailleurs une carte des territoires composants le monde émergé est présente au début du livre), mais aussi par le fait de la présence du Tyran qui veut dominer le monde et des chevaliers chevauchant des dragons, on ne peut s'empêcher de penser à "Eragon" de Christopher Paolini que j'ai lu il y quelques années. Malgré cela on se laisse emporter par les aventures de Nihal car même si dans ce tome on suit sa formation, ça ne manque pas d'action, entre autre, parce que l'héroïne dans le cadre de son apprentissage sera amenée à aller sur le champ de bataille. A aucun moment je ne me suis ennuyée, c'est très rythmé. Cela se lit très facilement, je n'ai pas ressenti de longueur, il n'y a pas de longues descriptions ni de noms trop nombreux ou compliqués à retenir. L'auteur nous fait par moment découvrir le ressenti d'autres personnages, Sennar par exemple, et j'ai apprécié la manière dont c'est amené, ça ne dénote pas avec le reste du texte et ça apporte un petit plus (pas comme dans "Chronique du soupir" que j'ai lu juste avant...).
    L'héroïne est attachante et en même temps il y eu des moments où j'ai eu envie de la baffer. Elle est capable d'avoir des réactions plutôt adulte puis tout à coup réagir comme une gamine de 10 ans. Elle est très impulsive, ne réfléchis pas aux conséquences de ses actes et souvent égoïste et parfois égocentrique. Nihal m'a fait penser à Kira de la saga d'Anne Robillard, "Les Chevaliers d'Emeraude", une jeune fille avec un physique particulier, qui n'en fait qu'à sa tête, qui veut devenir chevalier, qui apprends facilement et rapidement à combattre et qui va découvrir ses origines. Mais c'est aussi une jeune fille qui n'a pas eu de mère et qui est tourmentée par un cauchemar récurrent, ce qui explique son comportement.
    Sennar, le jeune magicien est un personnage que j'ai apprécié. Celui qu'elle va considérer comme son ennemi au départ va devenir son meilleur ami, toujours la soutenir et la réconforter quand elle en aura besoin. Malgré son jeune âge (un peu plus âgé que Nihal) je l'ai trouvé plutôt sage (mûr), et j'ai aimé le fait qu'il joue un rôle important dans la lutte contre le Tyran. En parlant de ce dernier, on va découvrir un peu qui il est mais on a pas du tout affaire à lui directement dans ce tome (normal c'est que le 1er de la saga), il m'a un peu fait penser à Sauron de la saga "Le Seigneur DES Anneaux" de J.R.R Tolkien et au grand méchant (j'ai plus son nom en tête) de "Eragon". Parmis les personnages que j'ai aimé, il y a Ido le maître de Nihal qui me faisait penser à Maître Yoda par moment, et bien sûr Soanna la magicienne qui, comme la jeune fille va le découvrir, a une grande importance dans sa vie.
    En conclusion, ce n'est peut être pas une histoire très originale dans l'univers de la fantasy mais cela reste une lecture très agréable, dont je lirais sûrement la suite bientôt. Je pense aussi que pour débuter dans la lecture de romans Fantasy cela peut être un bon premier livre.

    Lien : http://monuniverslivresque.blogspot.fr/2012/11/chroniques-du-monde-e..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par kllouche, le 18 août 2012

    kllouche
    Chroniques du monde émergé est une saga de fantaisie jeunesse écrite par l'italienne Licia Troisi. On a très peu d'auteurs de cette nationalité qui percent dans ce genre. Rien que par curiosité, il vaut le coût d'être lu.
    Nihal, une jeune demi-elfe va voir sa vie paisible bouleversée le jour où des fammins vont attaquer la tour Salazar où elle réside et tuer son père sous ses yeux. Dès lors, elle décide de le venger, lui et tout son peuple, en détrônant le maléfique Tyran. Pour cela, elle doit apprendre les rudiments de la magie, s'entrainer à se battre afin de devenir un chevalier au dragon. Sa tâche s'annonce néanmoins ardue dans un univers où le combat est réservé aux hommes à forte constitution : tout ce qu'elle n'est pas !
    Les lecteurs amateurs de fantaisie ne manqueront pas de noter de nombreuses similitudes entre cette série et le cycle de l'héritage de Christopher Paolini. Un traitre qui a pris le pouvoir et domine la terre du monde émergé, des chevaliers montant des dragons, une héroïne aux origines obscures, un père assassiné… tant d'éléments qui m'ont donné une impression de déjà-vu. Ça arrive si souvent que je commence à me dire que je lis trop … !
    Néanmoins, ce genre d'univers parvient toujours à m'emporter et à me faire rêver, ce qui au final est le principal. C'est un livre jeunesse donc on n'échappe pas à quelques facilités dérangeantes dans le déroulement de l'intrigue, des rencontres et autres heureux hasards pas très crédibles. Mais d'un autre côté, il se lit très vite et on ne se prend pas la tête comme par exemple avec la série les bannis et les proscrits qui est extrêmement complexe du fait qu'elle mélange en parallèle beaucoup d'intrigues et de personnages.
    Nihal est une héroïne comme je les aime. Elle est forte là où tout le monde s'attend à ce qu'elle échoue (particulièrement au combat !). Elle parvient à surmonter des épreuves sur le plan affectif (plusieurs de ses proches la quittent prématurément) ce qui la rend vraiment touchante. Elle souffre mais parvient toujours à se relever pour accomplir son but ultime, venger son père et son peuple.
    Fen et Livon sont deux personnages qui vont énormément me manquer. En quelques pages ils ont réussis à se faire aimer. Contrairement à Sennar qui, même s'il est très présent tout au long de l'histoire, ne m'a pas intéressé. Il ne sert pas à grand-chose et rien n'est fait pour qu'on est envie d'en savoir plus sur lui.
    En conclusion, c'est un bon roman qui fait passer un moment agréable. Les aventures de Nihal ne m'ont pas transportée mais je me suis bien amusée à la suivre. Pour les novices de fantaisie, c'est un roman tout à fait abordable qui a l'avantage de concentrer tous les « éléments clichés » du genre sans être déplaisant. Une bonne entrée en matière en soit !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Lecturejeune , le 01 décembre 2008
    Lecture jeune, n°128 - Dans la cité de Salazar, la Terre du Vent, la jeune Nihal, vit avec son père Livon, célèbre armurier. Elle est le chef d’une bande, dont l’unique activité est d’affronter les terribles guerriers du Tyran, les fammins. Son rêve est de posséder une épée comme elle en voit dans la boutique de son père. Quand celui-ci lui en offre une, elle la perd lors d’un duel contre un magicien. Elle part s’initier à la magie auprès de sa tante Soana, qui vit recluse dans la Grande Forêt...

    C’est le début d’un parcours initiatique aux multiples rebondissements, dans un monde en guerre. La réussite du roman repose sur son personnage principal, Nihal, une jeune fille tourmentée aux origines troubles. Bien qu’elle soit avant tout guerrière, elle n’en demeure pas moins émouvante et le lecteur s’attache à elle. Grâce à son atmosphère noire et son univers très riche, tous les fans de fantasy seront comblés par cette lecture.

    Sébastien Féranec

> voir toutes (19)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Pays_des_contes, le 09 février 2011

    Toute petite déjà, Nihal fréquentait la bande des garçons avec qui elle arpentait Salazar en fomentant d’innombrables sales coups. Et si, au début, elle avait été accueillie avec une certaine méfiance, parce qu’elle tait une fille et parce qu’elle avait un aspect pour le moins étrange, il ne lui avait pas fallu longtemps pour se faire accepter. Quelques duels avaient suffi pour démontrer que pour l’exubérance, bien qu’elle appartînt au sexe féminin, elle n’avait rien à envier aux autres membres du clan.
    Dès lors qu’elle fut admise, sa cote ne cessa d’augmenter. Les garçons l’admiraient ; et lorsqu’elle battit Barod, le chef, en combat singulier à l’épée, ils se mirent carrément à l’idolâtrer et l’élirent chef de la bande.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par Sio, le 12 mai 2012

    Dans un moment de confiance particulière, elle lui avoua qu'elle était amoureuse depuis longtemps d'un homme extraordinaire, qui l'apercevait à peine.
    Laio accueillit la nouvelle avec perplexité:
    - Si cela te rend heureuse... Moi, l'amour ne m'intéresse pas du tout. Les femmes ne savent que pleurnicher et minauder... En un mot, je ne leur trouve rien d'attirant.
    - Vraiment? Je suis une femme, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué...
    - Oui, mais tu es un guerrier. C'est différent.
    Nihal ne sut pas si elle devait être flattée dans son âme de guerrier, ou offensée dans sa féminité.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par Mariloup, le 16 octobre 2012

    _ [...] La différence entre eux et nous, c'est que nous combattons pour la vie! La vie, Nihal! Celle que tu ne connais pas, celle que tu nies de toutes tes forces! Nous combattons pour que tous aient le droit de vivre sur cette terre, pour que chacun puisse décider quoi faire de sa propre existence, pour que personne ne soit l'esclave de personne, et pour que règne la paix. Nous nous battons pour les gens qui ont dansé avec nous l'autre soir sur la place, pour les marchands qui nous ont offert l'hospitalité, pour les filles qui se sont amourachées de nos soldats. Et nous combattons avec la conscience que cette guerre est horrible, mais que si, nous ne le faisons pas, le monde que nous aimons sera détruit! Ce n'est pas la haine qui nous meut! C'est l'espoir qu'un jour cette tragédie finira! La haine, c'est ce qu'éprouve le Tyran!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par millyjess, le 27 mars 2013

    "Nihal et Sennar scrutaient l'horizon, mais l'éclat du soleil couchant les aveuglait. La même peur sourde grandissait en eux, la même crainte.
    Et puis, ils comprirent.
    Une armée, une immense armée de guerriers noirs comme la nuit. Sennar attrapa Nihal par les épaules et l'obligea à l'écouter.
    - C'est le Tyran, Nihal! C'est le Tyran qui vient s'emparer de Salazar! Nous devons prévenir la population, nous devons dire à tout le monde de fuir...
    Mais Nihal le regardait avec des yeux vides. L'écho des voix résonnaient toujours dans son esprit. Les vociférations de l'armée étaient de plus en plus proches, de plus en plus menaçantes.
    - Tu as compris ce que je viens de dire, Nihal? Cours!
    Et Nihal courut. Elle se jeta dans la trappe qui menait à l'intérieur de la tour. Puis elle se précipita dans les escaliers en essayant de chasser de son cœur la peur glaciale qu'elle venait d'éprouver. Elle hurla de toute la force de ses poumons.
    - Le Tyran arrive! Son armée est à nos portes!"
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Calla, le 15 juin 2011

    " - Ça te fais vraiment plaisir que je sois venu ?
    - Bien sur que ça me fait plaisir ! Pourquoi tu me demandes ça ?
    - Cela fait si longtemps que nous ne sommes pas vus et... Je ne sais pas, Nihal, j'ai l'impression que tu n'as plus besoin de moi.
    Le ton du magicien était amer. La demi-elfe s'arrêta :
    - Je ne comprends pas ce que tu veux dire.
    - Je veux dire que tu n'as plus besoin de personne. Tu as trouvé un moyen de vivre sans dépendre de qui que se soit, et je ne sais pas si ça me plait. Ou plutôt, je suis sûr que ça ne me plait pas du tout.
    Nihal le regarda froidement :
    - Pardonne-moi, ce que je fais de ma vie me regarde.
    - Ta vie ne regarde pas que toi, figures-toi ! répliqua Sennar. Elle regarde aussi Soana et tous ceux qui te veulent du bien. Je ne te reconnais plus, Nihal . "
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Licia Troisi

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Licia Troisi

Licia Troisi - Monde émergé et La fille Dragon .
A l?occasion du salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil, édition 2013, Licia Troisi nous parle de son travail, de sa série du « monde émergé » et de « La fille Dragon ». Pour en savoir plus : http://www.mollat.com/livres/troisi-licia-chroniques-monde-emerge-integrale-9782266244732.html http://www.mollat.com/livres/troisi-licia-fille-dragon-arbre-idhunn-9782266223638.html Notes de musique : ® Words by Jason Shaw








Sur Amazon
à partir de :
14,50 € (neuf)
2,24 € (occasion)

   

Faire découvrir Chroniques du monde émergé, Tome 1 : Nihal de la Terre du Vent par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (751)

> voir plus

Quiz