Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2266211692
Éditeur : Pocket (2014)


Note moyenne : 3.7/5 (sur 69 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
A l'âge de douze ans, Évangéline est placée par son père au couvent franciscain Sainte-Rose, au nord de New York. Elle y apprend jour après jour l'obéissance et la dévotion. Mais à vingt-trois ans, son quotidien réglé comme du papier à musique est bouleversé par la déco... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (24)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par malo87, le 20 juin 2014

    malo87
    Après avoir relu l'excellentissime Vélum il n'y a pas si longtemps, j'ai eu envie de lire quelque chose de neuf sur cette figure emblématique qu'est l'Ange. Clairement, je n'aurais pas du choisir La malédiction des anges pour assouvir cette envie.
    Car si on sent clairement que l'auteur a voulu livrer un roman à la Anne Rice, elle n'en a malheureusement pas le talent. L'intrigue est en effet loin d'être palpitante et finalement, il ne se passe pas grand chose. Mais le vrai problème vient à mon avis de la platitude des personnages. L'auteur a beau les faire passer par toute la gamme des émotions (ils sont sans cesse fascinés, stupéfaits, ébahis, terrifiés...), cela ne leur apporte pas la profondeur escompté, mais met au contraire en valeur le creux qui les habite. Les relations qu'ils entretiennent entre eux ne peuvent alors pas fonctionner, à l'image de l'idylle entre Evangéline et Verlaine. Je suis dure ? Peut-être, mais j'essaye d'expliquer pourquoi je n'ai pas du tout réussi à m'attacher à eux ni à leurs histoires.
    Mais surtout, je n'ai pas été séduite par l'écriture que j'ai trouvée vieillotte, mais c'est peut-être à mettre sur le compte de la traduction. Il n'empêche, le lecteur se trouve confronté à une série d'expressions... désuètes, ainsi qu'un vocabulaire assez peu judicieusement choisi qui donne l'impression de lire un livre écrit il y a quarante ans. (Je n'ai rien contre les livres écrits il y a quarante ans mais c'est vrai que je m'attendais à quelque chose de plus moderne.)
    On peut ainsi lire : "Ils s'étaient moqués de Noé et certains étaient même venus jusqu'à l'arche pour lui lancer des quolibets" Des quolibets ? Mouais...
    Les phrases sont également très longues et sans cesse entrecoupées d'innombrables virgules qui brisent toute fluidité. On notera aussi un excès d'adjectifs et de détails pas nécessairement utiles.
    Par exemple : "En contrebas, au centre du rectangle ordonné et bien délimité du célèbre jardin des sculptures, un étroit bassin d'une noirceur d'obsidienne scintillait sur le mauve entre les volutes de neige." Quand la majorité des phrases sont construites de cette manière, on comprend très rapidement que plutôt que d'enrichir le roman, les descriptions systématiques ont plutôt tendance à plomber le rythme.
    Mais le must du must, ça reste quand même les comparaisons - extrêmement nombreuses - et à la limite du ridicule : "Gabriella [...] avait assimilé leur savoir comme une plante absorbe le soleil. Tandis que je parcourais méthodiquement chaque texte [...] avec la diligence d'un bœuf labourant un champ" Euh... D'accord... Et rien que parce que c'est vous, je vous livre ma préférée : "Le disque dur se mit en route et l'écran s'anima. Tous ses fichiers [...] ne tardèrent pas à apparaître sous forme d'icônes, pareilles à des ballons colorés flottant dans un ciel bleu pixelisé." Sérieux ?
    Bref, ce livre n'était pas pour moi et je n'ai pas pris plaisir à cette lecture. Chacun ses goûts.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

  • Par Amethyst, le 02 septembre 2010

    Amethyst
    La couverture est vraiment sublime,le résumé alléchant.
    Évangéline est une jeune nonne de 23 ans,qui a été placée au couvent Sainte-Rose par son père à l'âge de 12ans.Elle mène une existence paisible au couvent,priant chaque matin jusqu'au jour où un inconnu réveille en elle des souvenirs d'enfance.
    Cet inconnu,Verlaine, fait des recherches sur la mécène Abigail Rockefeller pour le compte d'un certain Percival Grigori.Il ignore que ses travaux vont l'entrainer au centre d'un conflit qui perdure depuis l'origine de notre monde.
    Ce premier roman de Danielle Trussoni est une réussite absolue.Dès les premières phrases,son style nous captive,les descriptions sont soignées,poétiques.Les paysages nous sont décrits comme des œuvres d'arts.D'ailleurs le récit abonde en référence artistiques,philosophiques,mythologiques et bibliques.Même si je n'ai lu aucun livres de Dan Brown,je ne peut m'empêcher de comparer Danielle Trussoni avec celui-ci...
    L'auteur maitrise le suspens et sait tenir le lecteur en haleine.L'intrigue est riche,le roman est divisé en trois parties ce qui permet une vraie implication du lecteur dans l'aventure.
    Danielle Trussoni nous présente des personnages profonds,aux histoires personnelles passionnantes.
    Des secrets nous sont révélés jusqu'à la dernières pages...Et si un message était caché derrière ce récit fantastique?Ce n'est que mon interprétation personnelle mais j'ai l'impression que les Néphilim représentent les sectes présentes dans les hautes sphères de la société.Après recherche j'ai retrouvé les propos de Danielle Trussolini tenus lors d'une interview:"Je m'intéresse beaucoup à tout ce qui est classe sociale et hiérarchie. J'étais très intriguée par l'idée d'un groupe de personnages qui tirent les ficelles dans l'ombre, qui nous manipulent et qu'on ne le sache pas vraiment. "
    La fin est vraiment surprenante...un deuxième tome est en cours d'écriture,j'ai vraiment hâte de le lire!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par fleurdusoleil, le 25 janvier 2011

    fleurdusoleil
    Quand toute la blogosphère en parle, quand le résumé est si mystérieux et la couverture si aguicheuse, on ne peut pas passer à côté. C'est donc tout naturellement que j'ai emprunté ce livre a la médiathèque. Je me faisais une joie de lire ce roman aux mille louanges.
    Et bien, malgré tout je suis passée à côté ! Quel dommage me direz-vous ?
    Moi je me dis : Pourquoi ?
    Jusqu'à la dernière page, j'ai tenté de trouver les clés de l'intérêt des autres lecteurs. C'est étrange de se sentir en marge de la majorité. Et rien, vraiment rien. Je n'ai pas accroché du tout.
    L'histoire globale était pourtant très intéressante. Les anges ne sont pas les êtres merveilleux que nous pensons. Tout au contraire, ils sont narcissiques, orgueilleux, envieux, excessifs, violents et dangeureux. Leur seul désir, exterminer la création de Dieu : nous, les humains.
    Face aux Néphilims, ces monstrueuses créatures ailées, un groupe secret met tout en oeuvre pour les en empêcher. Ce sont des angéologues. Evangéline est nonne au couvent Sainte-Rose. Ses parents étaient des angéologues. Sa mère a été enlevée quand elle était petite et c'est pour cette raison que son père la met en sûreté au couvent. du moins le croit-il ?
    Cette soeur Evangéline m' a agacée. Je pensais trouver un personnage riche en tempérament, dégourdi et énergique. Mais je n'ai trouvais qu'une femme niaise, molle et un peu maladroite.
    De plus il y a un manque d'action évidente. Beaucoup de bla bla sur l'histoire, sur la religion, sur le passé, mais très peu de mise en scène pour relever le côté fantastique et aventureux. Je souhaitais retrouver une ambiance à la Benjamin Gates, une base historique pour une aventure palpitante.Le seul passage qui a titillé ma curiosité fut lorsque Soeur Célestine, raconte à Evangéline le passé impressionnant de sa famille, angéologue de génération en génération. Et lui détaille aussi la fameuse expédition de 1943 qui leur a permis de trouver l'objet convoité par les Néphilims.
    Je sais qu'avec ce billet, je vais me faire pas mal d'ennemis, mais, je suis désolée, je n'ai pas été convaincu par ce roman.

    Lien : http://lacaveauxlivres.blogspot.com/2011/01/la-malediction-des-anges..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Ademy, le 16 octobre 2014

    Ademy
    Un roman parfaitement maîtrisé avec un souci de bien faire...le lecteur est emporté dans ce monde presque imaginaire, celui des anges, qui a de tout temps exalter la curiosité...On y plonge et on a envie d'y rester, de comprendre, de toucher...la formidable romance tissée autour de cette histoire d'anges déchus née à partir d'un chapitre de Génese au chapitre 6, oppose d'une part une famille de Nefilim (anges déchus) et d'autre part une communauté de angeologues...les premiers s'efforcent de reprendre la main sur le contrôle de la terre et les second de les en empêcher...un combat qui dure depuis des milllénaires, un combat du bien contre le mal ou du mal contre le bien...il y a des histoires dans l'histoire, celle d'Evangéline et de sa famille d'angéologues, celle de Grigori Percival avec sa famille de Nefilim ou d'Hybrides (mi hommes-mi anges déchus) et vient s'y greffée celle de Verlaine, chasseurs d'anges et amoureux d'Evangéline...la suite un dilemme pour Verlaine car Evangéline devra faire un choix entre ses destinées...elle est petite fille de Percival, donc mi ange, et en même temps petite fille d'angéologue, Angéla, elle même fille d'une redoutable angeologue, Gabriella, amante de Percival...Le lecteur est conduit dans cet entremêlement avec une parfaite maitrise et une rigueur contenue...Tout cela avec des faits historiques égrainés tout au long des pages pour donner un roman fascinant avec du fil à retordre pour une finale très haletante...Et une suite forcément à suivre...Oui, je le conseille bien volontier...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Poniel, le 03 juillet 2013

    Poniel
    Attention, contient quelques spoilers sur l'histoire !
    Je l'ai fini hier soir, et j'ai encore du mal à dire si j'ai aimé ou pas... Je me disais que cela dépendrait de la fin, mais comme je l'avais lu quelque part, elle est un peu décevante...
    En fait, j'ai bien aimé l'univers du livre, cette idée des anges qui vivent parmi nous, sans que nous le sachions, et qui nous contrôlent.
    Les personnages sont intéressants. Même Verlaine, par lequel je n'étais pas convaincue au début, m'a vite paru attachant. de même, je craignais un peu le côté "naïf" d'Evangéline, mais en fait ce n'est pas un personnage désagréable. J'ai bien aimé aussi Percival Grigori dans le rôle du méchant.
    Par contre, j'ai eu l'impression de lire un livre un peu décousu. J'ai plutôt l'habitude des livres où l'on suit plusieurs personnages, différents selon les chapitres, mais là je trouve que ce n'était pas toujours bien maîtrisé. Parfois quand on passait au chapitre suivant, il y avait de grosses répétitions, surtout au début du livre.
    Ensuite, l'histoire n'est pas folichonne. Il y a de très bons passages, des moments où je n'avais pas envie d'arriver à destination (je lis beaucoup dans les transports en commun), pour pouvoir connaître la suite. Et puis il y avait des passages sans grand intérêt, dont on aurait largement pu se passer. le gros chapitre au milieu sur la vie de Célestine et son aventure, par exemple, ne m'a pas toujours passionné, et aurait pu être plus court, je pense, pour un retour en arrière.
    La traduction de l'anglais me semble plutôt bonne. Je n'ai pas souvenir de m'être offusquée sur une phrase en me disant "mais comment il a traduit !!!!!", contrairement à certains livres que j'ai lu dernièrement...
    Une lecture agréable, sans plus.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (6)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par milaH, le 24 mai 2014

    était intact, inaltéré, son épiderme aussi souple qu'un parchemin huilé. Ses yeux aigue-marine fixaient les cieux. Des boucles blondes cascadaient sur son front haut et ses épaules sculpturales, formant une auréole de cheveux dorés. Même sa tunique blanche, taillée dans un matériau métallique scintillant, qu'aucun des angéologues n'auraient su identifier précisément, était immaculée, comme si la créature était morte dans une chambre d'hôpital parisien et non dans les profondeurs de la terre.
    Ils n'auraient pas dû être surpris de découvrir l'ange ainsi préservé. Ses ongles, nacrés comme l'intérieur d'une huître, le long abdomen dépourvu de nombril,la translucidité troublante de l'épiderme- tout était tel qu'ils se l'étaient figuré, jusqu'à la position des ailes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Owly, le 31 janvier 2011

    Et d'une voix à peine plus forte qu'un souffle, Célestine récita:

    - " C'était l'époque où il y avait des Géants sur la terre, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes et qu'elles eurent donnés des enfants: ce sont là les héros si fameux des temps anciens" (...)

    C'était un passage qu'Evangéline connaissait bien, elle se rappelait clairement son emplacement dans la Bible.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Owly, le 31 janvier 2011

    La gamine réprima une exclamation de stupeur. La femelle fit jouer ses muscles et déploya ses amples appendices ailés, dont l'envergure égalait la largeur de la cage. Son plumage blanc brillait d'une lueur douce. Evangéline sentit le sang lui bourdonner aux oreilles et sa respiration s'accélérer. Ces êtres étaient à la fois horribles et magnifiques -- de splendides monstres iridescents.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par sandrah93, le 23 mars 2012

    Nous les croyions lumineux, protecteurs et célestes...
    Nous avions tort.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par lostris, le 23 mai 2014

    Ma sauvagerie envers cette créature céleste me tourmentait cependant plus que de raison, et j'ai chu à genoux pour invoquer la clémence et le pardon de
    Dieu, car j'avais profané l'une de ses plus sublimes créations.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (3)

Videos de Danielle Trussoni

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Danielle Trussoni

La malédiction des anges - Danielle Trussoni .
Les anges déchus sont sur le point de prendre le contrôle de la Terre. Seules deux personnes ont le pouvoir de les en empêcher...Les anges ont juré la perte de l'humanité.À l'âge de douze ans, Évangéline est placée par son père au couvent franciscain Sainte-Rose, au nord de New York. Elle y apprend jour après jour l'obéissance et la dévotion. Mais à vingt-trois ans, son quotidien réglé comme du papier à musique est bouleversé par la découverte d'une lettre datée de 1943. Cette missive envoyée il y a plus d'un demi-siècle par la célèbre mécène Abigail Rockefeller à mère Innocenta, ancienne abbesse du couvent, précipite Évangéline dans une histoire secrète qui va tout faire voler en éclats. Un conflit vieux de mille ans qui oppose des spécialistes des anges, les angéologues, aux Nephilim, des êtres hybrides nés de l'union de femmes humaines et d'anges déchus. Ces Nephilim, dont la beauté extérieure n'a d'égale que leur noirceur d'âme, poursuivent un seul et même dessein depuis leur naissance : régner en maîtres sur la Terre.








Sur Amazon
à partir de :
19,00 € (neuf)
9,88 € (occasion)

   

Faire découvrir La malédiction des anges par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (1) > voir plus

Autres livres de Danielle
Trussoni(1) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (143)

> voir plus

Quiz