Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2918767182
Éditeur : Asphalte (2012)


Note moyenne : 3.33/5 (sur 6 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Barcelone ne cesse d’être plébiscitée par les touristes du monde entier. Architecture Art nouveau, plage, vie nocturne trépidante, musées, gastronomie : tous les ingrédients sont réunis pour attirer les visiteurs dans la capitale catalane.
Mais les dédales de rue... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Coriolis, le 20 avril 2015

    Coriolis
    Loin des mosaïques fantasmagoriques du Parc Güell et des échoppes bigarrées des Ramblas, Barcelone dissimule aux regards des badauds ses secrets inavouables. Des haines séculaires, des solitudes lancinantes d'où ne germent que des suicides douloureux, des crimes odieux et des passions secrètes se terrent en son sein à l'écart du tumulte de la foule. La souffrance et la mort ont marqué de leurs sceaux la ville prodigieuse d'Eduardo Mendoza et son histoire. de la ferveur des anarchistes que tenta de juguler un franquisme radical et malfaisant à la vague d'immigrés en quête d'une vie meilleure venus gonflés le nombre de sans-abris et de précaires, Barcelone se révèle aussi dans sa noirceur.
    Quatorze auteurs ont saisi le pouls de cette ville invisible et peignent une cité babylonienne où les cultures et le désordre règnent en maître. Écrivains connus, jeunes auteurs, journalistes, catalans ou barcelonais d'adoption se donnent la main pour dresser un portrait d'une Barcelone inconnue du grand public.
    Dans un foisonnement de styles et de thèmes totalement hétérogènes, ils invitent le lecteur à entrevoir la cité catalane par la lorgnette pour aller à la rencontre de personnages atypiques et forts. Si l'ensemble de ces nouvelles peut paraître inégal, il est à l'image de cette ville : polymorphe et inattendu.
    Mention spéciale aux écrits d'Andreu Martín (Loi de fuite), David Barba (Sweet Croquette), Teresa Solana (L'Offrande), Raúl Argemi (Le Charme subtil des femmes chinoises) et Francisco González Ledesma (Le Policier qui adorait les livres). Cinq histoires se détachant particulièrement du lot mèneront le lecteur du rire à l'effroi en quelques pages.
    De la Barceloneta aux quartiers chics en passant par le Raval, les éditions Asphalte propose avec ce recueil paru dans la collection « une ville, une anthologie » un voyage inoubliable et singulier.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 33         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par encoredunoir, le 08 juin 2012

    encoredunoir
    Après le récent Delhi Noir, la collection des villes noires d'Asphalte s'étoffe encore avec ce Barcelone Noir. Destination moins lointaine et a priori moins exotique pour nous et pourtant tout aussi dépaysante.
    La capitale catalane, en effet, dispose d'une place à part en Europe. Présentée comme un lieu festif, une ville façonnée par les artistes, du parc Guëll au Barrio Gotico en passant par la Sagrada Familia, et jusqu'à récemment, avant l'explosion de la bulle économique dont bénéficiait l'Espagne, comme un véritable eldorado, elle porte aussi une histoire riche d'opposition au pouvoir castillan et, bien entendu, à celui de Franco. Ville bourgeoise en même temps que foyer anarchiste, ville monde aujourd'hui en même temps que ville affichant son identité et sa culture catalanes, Barcelone a plusieurs visages.
    Ce sont ces aspects multiples qui font l'identité de la ville et leurs pendants les plus sombres qui nous sont présentés dans les quatorze nouvelles de ce recueil que l'on ne passera pas en détail mais dont on peut d'ores et déjà dire qu'une nette majorité valent assurément le détour et que quelques unes sortent nettement du lot et, à elles seules, justifient la lecture de ce recueil.
    C'est le cas de Loi de fuite, d'Andreu Martín, Qui nous ramène dans la Barcelone secouée par les attentats anarchistes des années 1920 et la justice expéditive qui y fut opposée. Instructive en même temps que fascinante, elle ouvre parfaitement ce recueil.
    De son côté, avec le délicieusement amoral récit intitulé Sweet Croquette, David Barba, nous offre un voyage gastronomique des plus étonnants.
    Quant à Teresa Solana, sa cruelle nouvelle L'Offrande installe un durable sentiment de malaise chez le lecteur, preuve qu'elle sait toucher là où ça fait mal.
    Plus classiques mais tout aussi efficaces, Jordi Sierra i Fabra (Quartiers chics) et l'argentin Raúl Argemí (Le Charme subtil des femmes chinoises) savent eux aussi tirer leur épingle du jeu.
    Autant dire qu'une fois de plus, le pari de sortir ces sortes de contre-guides de voyages s'avère gagnant. Ces ballades noires hors des sentiers battus qui continuent de séduire et d'éveiller la curiosité conservent leur fraîcheur après plusieurs volumes, et c'est plutôt bon signe. On attend maintenant un Haïti Noir dont on espère qu'il se révèlera tout aussi déstabilisant et captivant.


    Lien : http://www.encoredunoir.com/article-barcelone-noir-106620425.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Flambert, le 07 juin 2012

    Flambert
    Barcelone : soleil, mer, fêtes, couleurs, tels sont quelques-uns des mots que l'on choisirait naturellement pour décrire la ville.
    Dans ce livre, rien de tel : Barcelone Noir, c'est l'envers du décor, ce qui fait l'âme de la ville, derrière ses façades, son caractère noir et tourmenté. Au détour de ses quartiers, des rebonds de l'histoire, des déchirures des habitants, c'est tout une société qui se révèle, bien différente de celle que les touristes peuvent appréhender. Quatorze nouvelles, dans le style du roman noir, sinuent au travers de l'histoire de la ville, de ses quartiers populaires, des changements sociaux qui la touchent.
    Le recueil est divisé en trois parties thématiques : Suis-moi si tu peux nous fait sillonner dans les rues, par l'intermédiaire de la fuite ou de la filature, derrière les antagonistes des nouvelles, abordant tout à la fois le passé anarchiste de Barcelone, son rôle de collaboration durant la seconde guerre, la période franquiste, mais aussi l'homosexualité, le racisme et l'intolérance.
    Vies protégées, crimes secrets, la seconde partie, est probablement celle qui regroupe les nouvelles les plus inventives, mais aussi celles qui ont entre elles le moins de cohérence.
    Enfin, Cramé, troisième partie, tourne principalement autour de la drogue.
    On découvre au détour de ces nouvelles une Barcelone jusque-là - pour moi- inconnue, on y sent l'emprunte de l'histoire, de ses bouleversements, architecturaux, dus notamment aux jeux olympiques de Barcelone, mais aussi de ses mutations sociales - mariage homosexuel et homosexualité, disparités entre très riches et très pauvres, toxicomanie...
    Toutes les nouvelles ne se valent pas, ni dans l'intrigue, ni dans le style.
    Mention spéciale à Sweet croquette, de David Barba, qui nous emmène sur les pas de la gastronomie à la mode moléculaire persillée de crimes abominables ; à L'offrande de Teresa Solana, mettant en scène le suicide d'une jeune femme particulièrement laide autopsiée par le médecin légiste pour lequel elle travaillait, se révélant avoir des organes incroyablement beaux ; et enfin, peut-être surtout, à Quartiers chics : une odieuse famille de riches bourgeois tyrannisant leur employée philippine, chronique de l'esclavage moderne. Et aussi le charme subtil des femmes chinoises, qui m'a par moments glacé le sang.
    Ce recueil est desservi par une excellente édition, à la mise en page très agréable. On peut y ajouter une préface excellente, retraçant en quelques lignes l'histoire du roman noir à l'espagnole. Et enfin l'agrément d'une playlist de grande qualité en fin de volume, pour accompagner la lecture de ces petites tranches de vie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Celkana, le 06 juillet 2012

    Celkana
    Nouvelles très inégales, certaines très bien écrites et avec une histoire passionnante, d'autres fades et sans attraits. Donne dans l'ensemble un livre parfois difficile à lire, parfois à dévorer...

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Coriolis, le 20 avril 2015

    Il avait entrepris un voyage vers la folie, un voyage qui l’avait tout d’abord précipité vers la lumière avant de le faire plonger dans l’obscurité la plus absolue, dorénavant prisonnier d’un savoir tragique et antique dont il ne reviendrait plus jamais. Avec en poche un billet pour un aller simple, sans retour possible.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par Coriolis, le 22 avril 2015

    « Elle préférait assumer seule son ennui. Et lorsqu’elle trouvait les draps trop froids, une bouillotte remplie d’eau chaude lui semblait préférable à un tiède amant. »

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation

  • Par asphalte, le 26 avril 2012

    Les quatorze histoires qui vont suivre détourneront votre attention de l’animation des Ramblas et des spirales de Gaudí, la reportant sur la face plus sombre de la ville. Celle que ne traversent jamais vos visites guidées. (Introduction)

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
14,50 € (neuf)
13,89 € (occasion)

   

Faire découvrir Barcelone Noir par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz