Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2844853757
Éditeur : Allia (2011)


Note moyenne : 4.33/5 (sur 12 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Dans cette conférence prononcée en 1935, Paul Valéry délivre ses impressions sur l'évolution de l'intelligence en une époque où le progrès ne cesse de bouleverser les habitudes et les modes de pensée. Les progr... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par vincentf, le 10 juin 2011

    vincentf
    Bilan de 1935, mais que notre monde en accélération continue peut et doit encore méditer... Nous avons perdu le sens de la durée, bombardés que nous sommes sans cesse par tout, n'importe quoi et leurs contraires. La transition sentie par Valéry semble perpétuelle. Plus rien n'est stable. Tout bouge. La modernité vibre, fuit, court, s'effiloche, bâtit des chateaux de sable. Et l'intelligence? Elle subit. Certes les neurones sont excitées et les connexions se font et se défont à tire-larigot, mais la pensée, le lent travail d'élaboration d'un système d'explication du monde, fonctionne à vide. Nous croyons penser mais c'est l'air du temps qui cause dans notre cerveau. Lutter contre ce vide par l'éducation ? Oui, mais sans que le but unique de celle-ci soit le diplôme, ennemi mortel de toute vraie culture... Mais cessons là ce commentaire lui-même dans l'air du temps : il faut que je corrige les examens de mes élèves...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Alhice, le 23 mai 2013

    Alhice
    J'adhère totalement à ce petit bijou d'analyse brillante.
    Ce texte de 1935 aurait pu être écrit aujourd'hui. Il est limpide et très intéressant. Les thèmes abordés sont très actuels.
    A citer copieusement.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


Critiques du Magazine Littéraire



  • Critique de Maxime Rovere pour le Magazine Littéraire

    Les textes réunis par Valéry sous le nom de Variété sont une mine de tous les métaux, d’où l’on n’extrait trop souvent qu’une pépite ou deux... > lire la suite

    Critique de qualité ? (2 l'ont appréciée)

> voir toutes (8)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par lanard, le 15 mars 2011

    Le diplôme fondamental, chez nous, c'est le baccalauréat. Il a conduit à orienter les études sur un programme strictement défini et en considération d'épreuves qui, avant tout, représentent, pour les examinateurs, les professeurs et les patients, une perte totale, radicale et non compensée, de temps et de travail. Du jour où vous créez un diplôme, un contrôle bien défini, vous voyez aussitôt s'organiser en regard tout un dispositif non moins précis que votre programme, qui a pour but unique de conquérir ce diplôme par tous les moyens. Le but de l'enseignement n'étant plus la formation de l'esprit, mais l'acquisition du diplôme, c'est le minimum exigible qui devient l'objet des études. Il ne s'agit plus d'apprendre le latin, ou le grec, ou la géométrie. Il s'agit d'emprunter, et non plus d'acquérir, d'emprunter ce qu'il faut pour passer le baccalauréat.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par vincentf, le 10 juin 2011

    Nous possédons en nous toute une réserve de formules, de dénominations, de locutions toutes prêtes, qui sont de pure imitation, qui nous délivrent du soin de penser, et que nous avons tendance à prendre pour des solutions valables et appropriées.
    Nous répondrons le plus souvent à ce qui nous frappe par des paroles dont nous ne sommes pas les véritables auteurs. Notre pensée - ou ce que nous prenons pour notre pensée - n'est alors qu'une simple réponse automatique. C'est pourquoi il faut difficilement se croire soi-même sur parole. Je veux dire que la parole qui nous vient à l'esprit, généralement n'est pas de nous.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par lanard, le 15 mars 2011

    Le sport intellectuel consiste donc dans le développement et le contrôle de nos actes intérieurs. Comme le virtuose du piano ou du violon arrive à accroître artificiellement, par études sur soi-même, la conscience de ses impulsions et à les posséder distinctement de manière à acquérir une liberté d'ordre supérieur, ainsi faudrait-il, dans l'ordre de l'intellect, acquérir un art de penser, se faire une sorte de psychologie dirigée... C'est la grâce que je vous souhaite.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par GabySensei, le 09 juin 2014

    L'interruption, l'incohérence, la surprise sont des conditions ordinaires de notre vie. Elles sont même devenues de véritables besoins chez beaucoup d'individus dont l'esprit ne se nourrit plus, en quelque sorte, que de variations brusques et d'excitations toujours renouvelées. Les mots "sensationnel", "impressionnant", qu'on emploie couramment aujourd'hui, sont de ces mots qui peignent une époque. Nous ne supportons plus la durée. Nous ne savons plus féconder l'ennui.

    (P8)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par lanard, le 15 mars 2011

    L'épithète est dépréciée. L'inflation de la publicité a fait tomber à rien la puissance des adjectifs les plus forts. La louange et même l'injure sont dans la détresse; on doit se fatiguer à chercher de quoi glorifier ou insulter les gens!

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

> voir toutes (21)

Video de Paul Valéry

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Paul Valéry

UN LIVRE, UN JOUR: Les poèmes amoureux de Paul Valéry, Corona et Coronilla








Sur Amazon
à partir de :
2,94 € (neuf)

   

Faire découvrir Le Bilan de l'intelligence par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (26)

> voir plus

Quiz