Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2878585747
Éditeur : Viviane Hamy (2012)


Note moyenne : 3.2/5 (sur 25 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Le roman s’ouvre sur l’uppercut qu’encaisse Alix Thézé lorsqu’elle apprend que son demi-frère, Alban Joseph, s’est converti à l’islam. Dans la même seconde, une image brutale submerge sa mémoire : celle d’Alban, encore adolescent, à l’Europa-Park, devenu soudainement un... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par mariech, le 06 janvier 2013

    mariech
    Alix Théze apprend par un ami que son demi-frère qu'elle adore Alban Joseph s'est converti à l'Islam . Pourquoi 'Alban qui a toujours été si proche ne s'est-il pas confié à elle ?
    Aussitôt , un souvenir d'adolescence lui revient , un jour dans un parc d'attractions , Alban n' pas pu s'arrêter de refaire la file sans relâche jusqu'à faire un malaise , dans une attraction de grande vitesse , ce jour-là qu'elle n'a pas oublié , Alix s'est rendue qu'Alban avait une attirance pour les extrêmes , qu'il n'arrive pas à contrôler .
    Elle voit dans sa conversion à l'Islam l'ultime étape de son attrait pour les extrêmes et s'attend au pire .
    Elle va tout faire pour ' sauver ' cer frère malgré lui ; mais lors de leurs rencontres c'est un bras de fer entre eux , une intellectualisation de la situation par Alban , qui trouve qu'Alix elle -même est une passionnée , qui travaille d'arrache-pied sur la rénovation de fresques religieuses , alors qu'elle était douée pour l'art .
    Alix est troublée par l'analyse de son frère mais elle sent qu'il s'éloigne d'elle , qu'il est 'perdu ' pour lee et sa famille .
    Elle va tout mettre en oeuvre pour le protéger , elle enquête sur sa nouvelle vie , jusqu'à le compromettre avec ses nouveuax amis .
    Elle comprend qu'Alban a trouvé un sens à sa vie , une appartenance , un groupe d'amis et qu'elle est impuissante face à cela .
    J'ai bien aimé ce livre , surtout la fin où Alban emporte ses derniers secrets , Alban qui s'est réconcilié avec sa soeur .
    Un beau portrait de frère et soeur mais aussi une analyse non manichéenne des nouveaux convertis , souvent des jeunes gens en quête de sens mais aussi attirés par les extrêmes , nouveaux aventuriers du xxi ème siècle , peut-être avons -nous cru un peu trop vite que notre monde serait sans Dieu .
    Malraux n'avait-il pas prédit que le xxi ième siècle serait religieux ou pas .
    Une lecture qui fait réfléchir , qui pose des questions sans nécessairement donner de réponses , n'est-ce pas un des buts de la lecture ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 28         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par feanora, le 04 novembre 2012

    feanora
    Sujet brûlant d'actualité que la conversion secrète d 'un membre de sa famille vers l 'Islam radical.
    Que penser d'une religion qui coupe ses adeptes de leur monde de manière à ce qu'ils ne puissent pas revenir en arrière et réfléchir au motif de leur conversion.
    Telle est la question que pose se livre.
    Certes Alban n'est pas issu des banlieues; il a fait des études supérieures de chimie.Ce n'est un enfant égaré.Il a passé son enfance avec sa demi-sœur et vécu des vacances de rêve dans des parcs de jeu alors que les parents consacraient tout leur temps à leur activité professionnelle. C'est pourtant un jeune à la Dérive que sa sœur ainée va tenter de ramener aux valeurs dans lesquelles il a été élevé.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par MissAlfie, le 10 septembre 2012

    MissAlfie
    Peut-être suis-je passée à côté du message qu'a voulu nous communiquer l'auteur, mais j'ai eu du mal à adhérer au parti pris initial du roman qui m'a semblé une caricature des réactions extrémistes que l'on peut entendre, sans doute en partie à cause de la stigmatisation dont les musulmans de tout poil ont été victimes depuis quelques dizaines d'années maintenant.
    Quand je dis que je suis peut-être passée à côté du concept du roman, c'est que j'ai eu par la suite du mal à me décentrer de cette réaction extrême d'Alix qui ouvre le roman, une réaction qui m'a semblé tellement disproportionnée, tellement caricaturale... A croire que toute personne qui exprimerait aujourd'hui son souhait de se convertir à l'islam serait tout de suite un terroriste extrémiste en puissance. Or, plus que le jugement, ce qu'il me semble important dans ce cas, c'est de tenter de comprendre ce qui pousse l'autre à se convertir, que ce soit à l'islam, au judaïsme, au christianisme et pourquoi pas au bouddhisme. Comprendre ce que l'on peut trouver ou espérer trouver dans l'appartenance à une communauté religieuse. Comprendre l'aspect rassurant d'une religion qui offre une explication à bien des phénomènes irrationnels et qui temporise la peur.
    Or, ces tentatives de compréhension, je ne les ai pas retrouvées dans le roman. J'ai été confrontée au fil des pages à une jeune adulte elle-même très impulsive, tellement attachée à son frère qu'elle n'hésiterait pas à le mettre en danger et lui coller des étiquettes sans même tenter de s'interroger sur son rôle potentiel dans cette conversion. Côté narration, je ne peux en revanche que souligner la pertinence du choix de l'auteur qui nous entraine tout du long dans un journal intime. Aucun dialogue ne vient rompre les propos d'Alix écrits dans un style qui fait la part belle aux émotions et permet de retranscrire au lecteur l'état tantôt de confusion, tantôt d'apaisement dans lequel cette sœur qui ne comprend pas et ne semble pas vouloir tout comprendre se trouve.
    Avec un peu de recul, je suis déçue de ne pas avoir réussi à me décentrer de cette entrée en matière que j'ai vécue comme stigmatisante mais qui reflète pourtant un certain pan de l'opinion générale, opinion portée par maints exemples repris par les médias pour en faire une généralité. Je le regrette d'autant plus qu'une intrigue intéressante et double se noue ensuite. Il y a d'un côté cette relation entre Alix et son "demi" comme elle l'appelle, ces affrontements permanents entre un homme et une femme qui ont grandi ensemble mais dont les chemins se sont peu à peu éloignés sans qu'ils comprennent pourquoi. Et d'un autre côté, il y a toute l'inquisition dont Alix et sa famille vont être victime, cette suspicion, le regard des autres... Je ne vous en dirai pas plus, mais globalement la seconde moitié du roman m'a permis d'éprouver un sentiment moins critique qu'au départ.
    En nous embarquant dans une famille qui découvre la conversion de l'un de ses membres à l'islam, François Vallejo nous plonge dans les représentations que cette religion véhicule aujourd'hui dans l'imaginaire collectif et pointe du doigt le conflit qui peut exister entre le lien d'attachement et la réprobation, la peur de l'autre qui n'est alors pas si étranger que ça.

    Lien : http://croqlivres.canalblog.com/archives/2012/09/03/24582724.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par LaurentGuzz, le 17 octobre 2012

    LaurentGuzz
    Voici un roman que l'on peut présenter comme étant parfaitement ancré dans son temps... L'actualité me l'a encore rappelé ce matin.
    Alix, jeune femme impulsive, restauratrice, est prête à tout pour son « demi ». Un demi-frère, Alban qu'elle suit, qu'elle étouffe parfois, mais qu'elle aime par-dessus tout seul, membre de sa famille qu'elle reconnait. Elle croit le connaître par cœur, l'avoir cerné, pouvoir anticiper chacune de ses réactions. Mais c'était avant. Avant qu'elle n'apprenne que celui-ci n'est plus Alban, mais est devenu Abdelkrim Yousef. Lui, doctorant en Chimie, enfant de parents gérant une agence de voyages, issu d'une famille bourgeoise française, se serait converti. Pire il tomberait dans un obscurantisme religieux, parmi les plus radicaux.
    Tout cela Alix ne peut pas le croire. Pas son demi… Lui qui a peur de tout, fragile et cherchant parfois le danger, ne peut pas être à l'origine de cette conversion. Elle veut donc savoir. Il faut d'abord le retrouver, se rapprocher sans l'effrayer et comprendre d'où viennent ses rumeurs. Savoir ensuite comment est-ce possible. Alix va tout chambouler. Sa vie d'abord, celles de sa mère et de son beau-père, les cercles qui gravitent autour d'Alban quitte à le mettre en danger. Il s'agit de lutter contre un obscurantisme qui envahit Alban et le transforme petit à petit en Abdelkrim. Il ne peut être qu'un pion manipulé. Mais à chaque rencontre le fossé entre les deux mondes se creuse de plus en plus. Occident et Orient, Chrétienté et Islam, individualisme et communautarisme… Alix ne veut pas laisser faire et est prête à briser toutes les barrières dressées devant elle par les islamistes, ou la DCRI. Elle est persuadée qu'il ne peut s'agir que d'un simple égarement. Pourtant...
    François Vallejo met tout son talent au service d'un roman ancré dans son temps. Un style propre qui nous glisse dans une spirale infernale vers l'extrémisme. Si dans un premier temps ce roman m'a laissé perplexe, j'ai rapidement été emprisonné par l'œuvre. D'abord agacé par certains clichés sur l'Islam, par l'attitude excessive d'Alix ou par celle d'Alban, j'ai rapidement compris qu'en réalité j'étais parfaitement entré dans ce roman puissant. Peut être pas mon préféré de Vallejo, mais l'un des plus dérangeants, berceau de mille interrogations et aux retentissements dans l'actualité. N'est-ce pas là l'un des fondements de la littérature ?

    Lien : http://alombreducerisier.over-blog.org/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par coriala, le 13 octobre 2012

    coriala
    Que feriez-vous si votre frère se convertissait à la religion musulmane ? Vous l'accompagneriez dans sa démarche, vous le persuaderiez d'abandonner l'idée, vous le soupçonneriez d'être un terroriste prêt à accomplir un acte irréversible ou vous le dénonceriez purement et simplement à la DCRI ?
    Alix la demi-soeur d'Alban passe par toutes ces phases et mène son enquête en écrivant ses états d'âme dans un manuscrit informatique. Elle gratte le passé et essaie de consolider le présent de son "demi" comme elle le fait dans sa profession de restauratrice de fresques chrétiennes.
    Où veut en venir l'auteur, je ne l'ai pas deviné, un sujet à la mode où l'on devient "parano" très vite.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


Critiques presse (3)


  • Bibliobs , le 26 octobre 2012
    Dans ce roman audacieux et percutant, Vallejo dresse le constat alarmant d'une société en proie à une crise morale sans précédent, peuplée de citoyens en quête de sens.
    Lire la critique sur le site : Bibliobs
  • LesEchos , le 16 octobre 2012
    François Vallejo, auteur confirmé et souvent primé, mêle réflexions philosophiques et sociologiques sans jamais oublier la progression de l'intrigue et ses rebondissements. Une fiction qui […] se révèle plus d'actualité que jamais.
    Lire la critique sur le site : LesEchos
  • Lhumanite , le 01 octobre 2012
    La finesse de l’analyse et l’efficacité du récit, servies par une prose épousant chaque mouvement et chaque émotion, en font un moment important dans l’œuvre d’un écrivain trop peu connu, François Vallejo.
    Lire la critique sur le site : Lhumanite

> voir toutes (7)

Videos de François Vallejo

>Ajouter une vidéo
Vidéo de François Vallejo

François Vallejo - Fleur et Sang .
François Vallejo vous présente son ouvrage "Fleur et Sang". Parution le 21 août 2014 aux éditions Viviane Hamy. Rentrée littéraire 2014. http://www.mollat.com/livres/vallejo-francois-fleur-sang-9782878585964.html Notes de Musique : Felipe Sarro/Alkan 25 Preludes, Alleluia/17 Alkan, 2me Suite, Op 31, 17 Reve d' amour, Assez vite. Free Music Archive.








Sur Amazon
à partir de :
19,94 € (neuf)
10,06 € (occasion)

   

Faire découvrir Métamorphoses par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (43)

> voir plus

Quiz

    La Curée d'Emile Zola

    Paru en 1872, La Curée, deuxième roman de la série des Rougon-Macquart d'Emile Zola se déroule en 1851. Il dépeint les milieux enrichis et spéculateurs à Paris peu après le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Ceci est:

    •   parfaitement exact
    •   faux
    •   partiellement exact: le roman se passe en 1869, peu avant la guerre
    •   La Curée est bien d'Emile Zola mais est un roman indépendant qui ne fait pas partie du cycle des Rougon-Macquart

    25 questions - 90 lecteurs ont répondu
    Thème : littérature française , rougon-macquart , xixème-xxème siècles

    Créer un quiz sur ce livre.