Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 202038227X
Éditeur : Editions du Seuil (1999)


Note moyenne : 4.04/5 (sur 50 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Un historien qui, le temps d'un livre, se fait conteur... Voilà qui n'est pas banal. Certes, Jean-Pierre Vernant a toujours côtoyé de près les légendes grecques mais son approche était avant tout celle d'un chercheur. Il les disséquait... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (5)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Chouchane, le 06 juin 2013

    Chouchane
    Au début était Chaos, la béance primordiale… Ainsi commencent les mythes grecs. 3000 ans après Chaos, les astrophysiciens nous parlent de Big Bang et de trous noirs. de Chaos nait Gaïa la terre et d'elle le ciel… nous ne sommes pas si loin de ce que nous savons aujourd'hui. Mais ce n'est pas tout, pour que le monde existe un autre dieu se devait d'être présent Eros ! non, pas le joli Eros fils d'Aphrodite, le vieil Eros, la divinité primordiale : le Désir Premier, celui sans lequel rien ne serait. Une sorte de théorie psychanalytique avant l'heure … bien avant.
    Lire L'univers, les dieux, les hommes c'est un peu se relier à son présent. Car sentir le lien entre l'antiquité et nous, c'est une façon d'être un humain enraciné et riche de toute son histoire d'homme (ou de femme). Outre que l'origine du monde n'est pas si éloigné de ce que nous savons au plan scientifique, la vision de l'homme et du monde, pour primitive qu'elle soit, reste très juste. Pour rendre compte du monde et de la complexité de l'humain, les grecs ont construit des récits sophistiqués et parfois un peu embrouillés mais ça se comprends. D'abord, il y a les divinités primordiales Chaos, Gaia, Eros d'eux viendront Ouranos (le ciel), les Titans, et toutes les forces profondes et puissantes de la vie ou de la mort. Puis, il y a les dieux olympiens plus proches des hommes, ils sont peu nombreux, douze, et sont là pour apporter un équilibre aux énergies premières, ils résument les liens entre les humains et la nature. Ensuite, il y a tous les autres qui incarnent tous les sentiments et toutes les émotions que nous éprouvons… il y en a donc beaucoup et ça se complique quand ils font des enfants qui à leur tour vont s'unir à d'autres dieux ou d'autres humains. Soit dit en passant la parité divine est respectée, c'est déjà ça ! Mais le plaisir de cette lecture ne serait pas complet sans un passage par l'Iliade et l'Odyssée. Un bref résumé, certes, eu égard aux originaux mais qui s'inscrit bien dans cette proximité que les grecs ont entretenu avec leur dieux. On ne peut s'empêcher de penser que cette civilisation avait une grande dose de tolérance. Chacun pouvant honorer le dieu qui lui correspondait le mieux, chacun pouvait être différent dans ses orientations sans pour autant porter atteinte à la perception du monde de l'autre. Pourquoi donc, Zeus et sa ribambelle de divinité se sont –ils laissé damé le pion par un dieu unique qui met le monde à feu et à sang… La suite dans 2 ou 3000 ans.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par alain0209, le 10 avril 2012

    alain0209
    Une histoire de la création du monde, suivant la mythologie grecque, très bien racontée - contée - par Jean-Pierre Vernant.
    Dans ce petit livre, l'auteur se concentre sur certains volets de la mythologie grecque classique: la création du monde et la guerre des dieux et des titans, les origines de la guerre de Troie, l'Odyssée, Dionysos à Thèbes, Oedipe, Persée. Une petite partie du foisonnement de la mythologie grecque, mais bien racontée, agréable à lire, et très bien documentée. L'auteur ajoute quelques interprétations philosophiques ou psychologiques bien dosées, sans trop en faire.
    J'ai appris de nombreux détails et de nouveaux volets d'histoires que je croyais connaître, mais dont visiblement certaines parties sont souvent simplifiées (certaines histoires sont très complexes, avec des croisements entre mythes dans tous les sens) voire expurgées (j'imagine en tout cas, par exemple quand on y parle d'amours homosexuelles).
    J'ai parcouru Wikipedia et un vieux livre de mythologie (1935) que je tiens de mes parents pour vérifier le contenu de ce livre, qui est vraiment bien documenté. L'auteur se base souvent sur Hésiode, mais cite régulièrement plusieurs versions du mythe (chaque auteur grec avait sa version, ou à peu près).
    Bref, très agréable à lire pour une découverte de ce sujet.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par luocine, le 03 mars 2011

    luocine
    e conseille ce livre facile d'accès à toutes celles et tous ceux qui veulent un premier aperçu de la mythologie grecque, on y trouve des réflexions pratiquement philosophiques et des récits ô combien passionnants.
    Jean-Pierre Vernant le dit lui-même dans son introduction, il avait été sollicité par son petit fils pour raconter des histoires, spécialiste de l'antiquité grecque, il lui a raconté celles qu'il connaissait le mieux : les légendes et les mythes fondateurs de notre civilisation.
    Quelle chance a eue cet enfant !
    Puisqu'il a été écrit après cette expérience de transmission orale, ce livre a deux grandes qualités : il est érudit sans être complexe et il retrouve un des aspects de la civilisation grecque, le plaisir du conte. Jean-Pierre Vernant en conteur cela devait être merveilleux, on le sent bien, il prend à partie les Dieux, il s'amuse avec un esprit d'une insolence joyeuse qui rend le récit très vivant.
    Mon petit fils me demande aussi les histoires d'Ulysse, et c'est pour lui que je me suis replongée dans ce livre pour mon plus grand plaisir.

    Lien : http://luocine.over-blog.com/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par nathalie_MarketMarcel, le 18 mars 2013

    nathalie_MarketMarcel
    Ce petit livre (200 p.) présente de façon simple et vivante les mythes grecs, tels que les Grecs pouvaient en avoir la compréhension. Mieux que des petites fiches explicatives, on a ici une histoire, des histoires, un récit, comme peut se présenter un mythe. Surtout Vernant n'essaye pas de trouver une logique là où il n'y en a pas ou d'introduire de force une rationalité ou des moyens de compréhension en dehors de ces récits, il montre les pivots présents au cœur de ces histoires. Vernant raconte la création de l'univers, la lutte entre les Titans et les dieux, la royauté de Zeus, comment les dieux se séparent des hommes, l'histoire de la guerre de Troie et de la ville de Thèbes. Cela prend sens, on échappe enfin aux jugements scabreux ou moqueurs, aux anachronismes, c'est savant et modeste à la fois.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Sly, le 04 juillet 2010

    Sly
    Pari réussi de la part de Jean-Pierre Vernant car lorsque on fait la lecture ce livre on a vraiment l'impression qu'il est à coté de nous pour nous conter ces mythes grecs.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par pvd, le 26 août 2014

    Comme si, dans la mesure ou un groupe humain refuse de reconnaitre l'autre de lui faire sa part, c'est ce groupe lui même qui devenait monstrueusement autre.

    Dionysos à Thèbes

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par luocine, le 03 mars 2011

    Ulysse ne résiste pas au plaisir de la vantardise et de la vanité. Il lui crie : "Cyclope, si on te demande qui a aveuglé ton œil, dis que c’est Ulysse, fils de Laërte, Ulysse d’Ithaque, le pilleur de ville, le vainqueur de Troie, Ulysse aux mille tours ?" Naturellement, quand on crache en l’air, cela vous retombe sur le nez.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par luocine, le 03 mars 2011

    Les histoires concernant Dionysos prennent un sens un peu particulier quand on réfléchit à cette tension entre le vagabondage, l'errance, le fait d'être toujours de passage, en chemin, voyageur, et le fait de vouloir un chez-soi, où l'on soit bien à sa place, établi, où l'on ait été plus qu'accepté: choisi.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par nathalie_MarketMarcel, le 18 mars 2013

    De cette combinaison écumeuse autour du sexe, qui se déplace au gré des flots, se forme une superbe créature : Aphrodite, la déesse née de la mer et de l’écume. Elle navigue pendant un certain temps puis prend pied sur son île, à Chypre. Elle marche sur le sable et, au fur et à mesure qu’elle avance, les fleurs les plus odorantes et les plus belles naissent sous ses pas. Dans le sillage d’Aphrodite, s’avançant à sa suite, Éros et Himéros, Amour et Éros qui exige qu’il y ait désormais du masculin et du féminin.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par luocine, le 03 mars 2011

    L’un des traits de l’existence humaine c’est la dissociation entre les apparences de ce qui se laisse voir, se laisse entendre, et puis les réalités.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

> voir toutes (9)

Video de Jean-Pierre Vernant

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Vernant


Marie Darrieussecq parle d'Ovide et du latin
Rencontre de Marie Darrieussecq avec les élèves de latin du lycée Jean-Pierre Vernant de Sèvres. La version intégrale de cette vidéo se trouve sur le site de latin du lycée de Sèvres : http:/latin.lyc-sevres.ac-versailles.fr











Sur Amazon
à partir de :
6,88 € (neuf)
5,88 € (occasion)

   

Faire découvrir L'univers, les dieux, les hommes. Récits grecs des origines par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (131)

> voir plus

Quiz