AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092556169
Éditeur : Nathan (27/08/2015)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 419 notes)
Résumé :
Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s'organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s'il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s'écroulera, à l'exception d'un seul : un r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (200) Voir plus Ajouter une critique
livrevie
08 novembre 2015
★★★★★
★★★★★
J'ai continué l'aventure U4 avec le tome consacré à Stéphane, et le bilan est on ne peut plus positif. J'aime décidément beaucoup cette aventure à quatre plumes.
J'avais apprécié le tome qui tournait autour du antihéros Jules, avec malgré tout quelques bémols, notamment à cause de la fin et de certaines questions qui demeuraient sans réponses, et clairement, j'ai préféré celui qui s'attarde sur Stéphane. C'est d'ailleurs assez étrange, dans le tome de Jules, le personnage de Stéphane était celui qui m'avait le moins plu. Elle semblait tellement... inhumaine. Je comprenais bien sûr, les circonstances avaient dû la modeler, mais je comprenais sans comprendre.
Ce tome-ci montre l'évolution de Stéphane, comment de petite fille au prénom mixte, qui voue une admiration sans bornes à son père, elle devient Stéphane la terroriste, celle qui utilise sans états d'âme une arme à feu, et je me suis attachée à ce personnage dur, en apparence forgé dans le marbre, mais qui en fait est aussi fragile qu'un papillon.
Stéphane a grandi auprès d'une famille aimante, qui s'est pourtant séparée, parce que ces choses-là arrivent. Sa mère est partie vivre en Bretagne avec son petit frère et son nouveau mari et Stéphane vit à Lyon avec son père. Elle est brillante en sciences, elle n'est pas la fille de son père pour rien, et a une légère propension à la violence. Une adolescente comme les autres en somme.
Quand le virus U4 éclate, elle se retrouve seule. Mais sa solitude est différente de celle des autres survivants, elle vient d'un abandon, celui de son père, qui lui a promis de revenir mais dont l'absence se fait chaque jour plus pesante. Et lui, contrairement aux autres parents, il pourrait le faire, il pourrait revenir : il est encore en vie dans le cocon où il travaille pour le gouvernement.
Stéphane doit donc grandir et vite. L'attente, le désespoir, l'espoir, toujours l'attente, puis l'action... D'abord au service des autres, pour la communauté. Elle peut être utile, son père lui a appris certains soins. Mais avec la communauté arrive le vivre-ensemble, les jalousies, les règles, parfois absurdes... Les interrogations aussi : doit-on accueillir de nouveaux survivants ? Que faire avec eux ? Ont-ils les mêmes droits que nous qui étions là les premiers ? Avec les règles arrivent les incidents, la transgression, la rébellion mais toujours la survie... Sa route croise celle d'autres adolescents qui eux aussi ont dû grandir très vite, trop vite parfois. Etre un homme n'est pas donné à tout le monde, surtout quand on n'a que 15 ou 16 ans. L'amitié, les premiers émois amoureux, la mort... le monde va tellement vite qu'elle doit assimiler tout cela en une poignée de secondes, devenir adulte alors qu'elle n'est qu'une adolescente et qu'elle n'a pas l'expérience du monde.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce tome, je ne connaissais pas la plume de Vincent Villeminot mais je suis convaincue. L'auteur a insufflé au récit une sensation de mouvement qui correspond parfaitement à ce que vit Stéphane, tout en s'attardant avec une émotion pleine de retenue sur ce qu'elle ressent, sur ce qui la hante.
Comme je l'espérais, les réponses arrivent, les pièces du puzzle s'imbriquent parfaitement. Et maintenant, j'ai très envie de découvrir le personnage de Yannis...

Lien : http://lelivrevie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
seshat123
09 décembre 2015
★★★★★
★★★★★
Voilà un roman jeunesse pas mal du tout, agréable à lire pour un adulte, plutôt page-turner et qui tient assez bien ses promesses, le lecteur frissonne pour ces gamins livrés à eux-mêmes dans une France dévastée qui fait froid dans le dos.
Au départ, c'est le concept d'écriture très original qui a retenu mon attention : une saga de 4 tomes, 4 auteurs, 4 personnages, une même aventure... Un virus U4 a décimé 90% de la population, seuls les jeunes de 15 à 18 ans ont survécu. La saga raconte l'histoire de quatre d'entre eux, quatre destins entremêlés à lire dans l'ordre de votre choix.Tous se rendent au même rendez-vous à Paris le 24 décembre. C'est leur dangereux périple à travers ce qui reste de la France qui vous est conté.
Stéphane est le premier livre de la série que je lis. Elle, et oui c'est une fille, habite Lyon. Son père épidémiologiste l'a laissée seule au début de l'épidémie pour aller à Paris trouver un remède dans un bunker sous la protection de l'armée. C'est pour le retrouver que Stéphane désire rejoindre la capitale.
Dans ce monde apocalyptique Stéphane doit apprendre à survivre sans adulte. Si sa foi en son père reste d'une naïveté enfantine et son attitude envers les garçons celle d'une lycéenne, elle peut aussi se montrer réfléchie comme une adulte. Elle est d'ailleurs tellement déterminée qu'elle semble froide et détachée parfois, tout en étant capable d'une grande violence sous l'emprise de la colère. Difficile au départ de la cerner, sa personnalité est assez dérangeante, ou n'est-elle pas tout simplement une gamine qui doit grandir trop vite ?
Je reprocherais à cette dystopie des passages moins crédibles que d'autres, par exemple les petits génies qui travaillent sur le virus ou à l'hôpital, la personnalité de Marco impossible à comprendre, mais l'ensemble reste bien construit, la plume est agréable. L'univers est assez addictif, je tenterais bien un deuxième volume, moi !! Dans chacun des romans, le lecteur croise les autres personnages de la saga. Dans ce tome on suit beaucoup Yannis, un personnage qui me plaît bien, je mets le livre qui lui est dédié dans ma PAL.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Mariloup
13 novembre 2015
★★★★★
★★★★★
Le tome centré sur Stéphane est le second que j'ai reçu en partenariat avec les Éditions Nathan que je remercie grandement, ainsi que Babelio. J'avais moyennement apprécié Jules, mon recul étant dû à la plume de l'auteure à laquelle je n'avais pas accroché. Stéphane, personnage clé de la saga U4 avait donc fait son apparition dans le tome réservé à Jules (comme elle le feit dans les deux autres) et je dois dire qu'elle m'avait fait forte impression (tout comme Koridwen au passage). J'avais donc très hâte de la retrouver et d'en découvrir plus sur elle.
Le virus U4 a décimé 90% de la population mondiale. Seuls quelques adolescents ont survécu. Dont des ados qui faisaient parti d'un jeu de rôle en ligne: WOT (Warrior of Time). Stéphane en faisait partie.
Le but principal de Stéphane est de retrouver son père, un épidémiologiste, un chercheur spécialiste des virus, l'homme de la situation en somme. II a été évacué par l'armée comme beaucoup d'autres spécialistes, car la survie des derniers humains est entre leurs mains. Mais avant de se lancer à sa recherche, Stéphane va passer pas mal de temps sur Lyon, va être beaucoup demandée au R-point de sa ville (lieu de réunion pour tous les survivants, pour les soigner, les aider, les nourrir, les recenser; lieu dirigé par quelques adolescents responsables et protégé par l'armée) puisqu'elle s'y connait un minimum en matière de survie, de soins de premiers secours. Mais évidemment de terribles choses vont arriver. Stéphane n'aura pas d'autre choix que de fuir, pour rejoindre Paris en compagnie de ses compagnons d'aventures, chacun ayant une raison différente d'y aller. Et au bout de son périple, Stéphane aura bien changé. Comme beaucoup de survivants. Et l'avenir qui se profile est encore bien sombre...
Stéphane est une jeune fille au physique assez peu commun, surtout de par ses cheveux et ses yeux gris. Elle en sait beaucoup sur la survie, la médecine de base, tenant tout cela de son père. C'est une battante, une leader qui sait se faire comprendre, qui a souvent de bons conseils, qui est posée, solitaire à la base. Elle a du cran et ça me plaît mais ce qui m'a fait l'apprécier encore plus, c'est qu'elle a beaucoup de fêlures (personne n'est invincible, non plus) et je trouve qu'elle sait souvent voilée la face et ce depuis le début à propos de certaines choses; de plus, j'ai eu peur pour elle à plusieurs reprises, car il n'est pas bon d'être une fille dans un tel monde apocalyptique mais à chaque fois, j'étais soulagée car Stéphane est incroyablement forte et elle ne baisse jamais les bras.
Le premier personnage, héros de son propre roman qui va croiser le chemin de Stéphane est Yannis. Il est d'ailleurs là durant quasiment tout le livre. Et je dois dire que leur duo fonctionne bien, très bien même. Une franche et sincère amitié, qui bien sûr, va se transformer en tout autre chose par la suite...
Étonnamment, Yannis m'intrigue plus que dans Jules (mais c'est sans doute parce que je l'ai plus découvert ici). Koridwen et Jules n'apparaissent que vers la fin, n'étant pas mis en avant (on en sait peu sur eux).
Les autres compagnons de Stéphane au cours du roman m'ont plus plu que ceux de Jules dans son propre tome. Je me suis plus attachée à eux. A Alex (tout particulièrement), le jeune homme qui n'avait pas abandonné les animaux du zoo de Lyon, qui était d'une gentillesse...; à Marco, qui m'a littéralement fasciné du début à la fin (ce qui lui arrivait... c'était tout simplement dingue!); à Yannis, avec ses démons, sur qui l'on peut compter et même à Happy, bien sûr, le chien à trois pattes de Yannis, un compagnon adorable.
Je vais donc faire beaucoup de parallèle, de comparaison avec le tome de Jules. Donc l'univers est toujours le même, même si l'histoire de Stéphane est centrée plus sur Lyon (bien qu'elle va s'orienter vers plusieurs lieux, dont Paris). L'univers apocalyptique est bien présent, l'horreur et la violence font parties intégrantes d'U4: survie, nuisibles, guérillas, pillages, agressions, viols... c'est un monde vraiment terrible où il faut faire très attention à chaque seconde. Et donc je ne comprend pas que ce soit plutôt une littérature jeunesse car il y a vraiment des choses horribles, j'ai souvent été choquée au cours de ce roman (beaucoup plus qu'avec Jules qui atteignait déjà des sommets!). le monde d'U4 est absolument cruel et croyez-moi, le virus n'est rien face à l'Homme, à ce qu'Il est capable de faire en tant d'Apocalypse.
Le pourquoi du comment seule une poignée d'ados de 15 à 18 ans (plus ou moins) et de quelques rares adultes (militaires, scientifiques...) est révélé au bout de même pas 100 pages alors que dans Jules, il m'avait fallu attendre la fin du roman. Les événements et les révélations s'enchaînent donc encore plus vite.
Le style de l'auteur m'a plus que convaincu, rien à voir avec celui de Carole Trébor avec Jules qui m'avait plutôt déçu. Je trouve que l'ambiance qui se dégage du roman semble plus réelle, plus immersive. L'écriture est d'une fluidité incroyable, j'étais vraiment prise dans l'histoire et j'avais du mal à décrocher.
Voilà, ce second tome d'U4 lu m'a énormément plu, c'était vraiment bien, je n'ai absolument pas été déçue par Stéphane (par le roman et par le personnage). Je pense donc bien lire les autres tomes car Koridwen m'intéresse toujours et maintenant, j'ai aussi hâte de connaître encore plus Yannis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Hyelana
26 septembre 2015
★★★★★
★★★★★
U4 est le nom d'un virus (U pour Utrecht qui est la ville des Pays-Bas dans laquelle il est apparu, et 4 pour "4ème génération"). Ce virus a décimé plus de 90% de la population mondiale et quasiment la totalité des survivants sont des adolescents âgés de 15 à 18 ans.
WOT est un MMORPG (jeu vidéo en ligne), avant que ses serveurs ne se déconnectent, le maître du jeu, Khronos, dit connaître le moyen de remontrer le temps, il a envoyé un message à ses joueurs, ils doivent se retrouver sous la plus vieille horloge de Paris le 24 décembre à minuit pour retourner dans le passé et empêcher cette catastrophe.
Ce tome est celui de Stéphane, et le quatrième et dernier lu en ce qui me concerne. J'appréhendais beaucoup cette lecture car étant la dernière des quatre je connaissais globalement toute l'intrigue (lorsqu'on suit Yannis, on suit également beaucoup Stéphane) et le personnage de Stéphane ne m'avait pas tellement plu dans les trois autres tomes.
Stéphane habite à Lyon, son père est épidémiologiste et depuis le début de la catastrophe U4, il a laissé sa fille (en lui disant que tout irait bien) pour aller aider le gouvernement à trouver un remède. La mère et le frère de Stéphane habitent en Bretagne avec le nouveau mari de sa mère, pas très loin de là où habite Koridwen. Son chemin croise celui de Yannis et, accompagnés de deux autres personnages, Marco et François, ils vont se rendre à Paris pour le rendez-vous de Khronos. A Paris, leur chemin va également croiser celui de Koridwen et Jules.
Au final, la quête de Stéphane n'est pas tellement d'aller au rendez-vous le 24 décembre, auquel elle ne croit absolument pas, c'est uniquement de retrouver son père dont elle n'a plus de nouvelle. Stéphane est un personnage égoïste, irréfléchi, un coup complètement anéanti par sa peur et sa sensibilité, et l'autre coup absolument aveuglée par sa colère et sa haine. Elle m'a fait l'effet d'être bipolaire et je l'ai trouvée très agaçante. Au cours de son périple, finalement, Stéphane est assez passive, j'ai eu l'impression que toute l'action était portée par les autres personnages plutôt que par elle. Mais cela ne l'empêche pas d'être détestable lorsqu'elle n'obtient pas ce qu'elle veut. Et lorsqu'elle finit par obtenir ce qu'elle voulait, elle devient cinglante et sarcastique. Enfin, en bref, pour moi c'est un personnage égoïste, ingrat, illogique et au niveau de l'action, très secondaire (malgré le fait que le tome soit écrit de son point de vue, elle n'a pas le charisme des autres personnages).
Malgré tout, je mets trois étoiles à ce livre car il se lit bien, l'histoire et le concept restent originaux, et je pense que l'affinité avec un personnage est une question assez subjective.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
petitsoleil
01 janvier 2017
★★★★★
★★★★★
Le troisième tome que je lis de cette série commencée l'an dernier. J'ai moins aimé que le tome sur Koridwen (tome qui restera mon préféré, je pense), mais j'ai trouvé très intéressant le personnage de Stéphane.
Elle apparaît très dure dans les autres tomes déjà lus, ceux sur Koridwen et Yannis, et j'imagine aussi dans le tome consacré à Jules (pas encore lu pour ma part).
Mais dans ce tome, on comprend mieux l'évolution du personnage, évolution progressive qui a aussi totalement échappé à son propre père. Père qu'elle espérait retrouver rapidement, ainsi que tout le reste de la famille. Espoirs entretenus, contrariés, envolés. Elle retrouvera son père, mais dans des circonstances tellement difficiles, après tant de morts ... On la sent proche de Yannis aussi. Yannis qui doit lui aussi composer avec ses morts, ses fantômes, qui essaie d'avancer, au moins de rester debout, en recourant très peu à la violence, mais est-ce encore possible dans cette guerre civile, ce couvre-feu généralisé, ce monde hostile, imprévisible ?
J'ai aimé découvrir plus précisément la personnalité de Stéphane, cette écorchée vive, cette jeune fille aux cheveux gris, cette personnalité étrange mais finalement attachante, émouvante elle aussi.
J'ai aimé aussi découvrir Stéphane en scientifique, essayant modestement de marcher dans les pas de son père, de soigner les animaux du zoo avec Alex, puis de soigner les patients de l'hôpital provisoire du R-point, tentant aussi de découvrir pourquoi la petite Alicia semble avoir été épargnée par le virus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240

Les critiques presse (2)
Telerama03 décembre 2015
Son roman, addictif, est d'abord un road trip plutôt bien vissé.
Lire la critique sur le site : Telerama
Ricochet26 août 2015
Une façon élégante, et francophone, de renouveler le thème de l'apocalypse en littérature ado !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
ktylauneyktylauney14 septembre 2015
Maintenant, nous regardons la forêt, côte à côte, debout à la fenêtre de l’abri. Nos bras se frôlent, il est grand, plus que moi. Il se tait. J’essaie de communier avec la beauté et la paix du monde, moi aussi, de me mettre à son école.– Regarde !Un renard vient de surgir d’un fourré, s’aventure à l’orée de la forêt, aperçoit nos compagnons dehors – et disparaît…Yannis lance en souriant :– C’était mon baptême de renard.Je ris de sa formule, sans arrière-pensée, sans retenue. Il me regarde avec reconnaissance, comme s’il me devait ce miracle, cette apparition. Exorciste, et thaumaturge… 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
letilleulletilleul22 septembre 2015
Dans la rue Saint-Michel, je croise deux nouveaux cadavres. Difficile de les ignorer, ceux-là, ils sont au beau milieu de la chaussée. Ils se tiennent par la main, deux amoureux tragiques dont la mort n’a pu séparer l’étreinte, fauchés là par les fièvres au pied de leur immeuble, peut-être, ou bien se sont-ils retrouvés à cet endroit pour en finir ? Avaient-ils vingt ou soixante ans ? Seuls leurs vêtements me font pencher pour la première hypothèse. Pour le reste, c’est impossible à dire : ils n’ont plus de visages, couverts de sang séché, leurs mains sont déjà travaillées par la putréfaction. Roméo + Juliette ?
Ne compatis pas, ne brode pas.
« Que sais-tu, Stéphane ? Que comprends-tu ? Analyse… »
Le sang. Les croûtes de sang. Les fièvres.
Des faits. Quels faits ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
JumaxJumax25 juillet 2015
"A la limite, tant mieux. Parce que si ton père avait vraiment le pouvoir d'affréter un hélico pour venir te chercher il aurait dû le faire depuis un moment déjà..."
L'étrange cocktail de finesse et de franchise brutale qui compose le cerveau de Marco Gallehaut me déroute.
Commenter  J’apprécie          220
orbeorbe07 juillet 2015
Justine m'a dit que la majorité des responsables de R-Points voulaient refuser d'accueillir ces réfugiés, sous prétexte que cela allait compliquer l'organisation interne. Putain, tu imagines ? Il y a trois semaines, on était soulagés de trouver un abri ici ! Et maintenant, on refuse ce droit à d'autres gens, de nos âges, sous prétexte qu'on est bien entre nous !
Commenter  J’apprécie          130
soya59soya5925 novembre 2016
un virus apparu au pays-bas appeler u4 (ultrecht , 4 eme génération ).
ce virus ce propage dans toute l’Europe . des quartiers , des villes ,entières ont été mise successivement en quarantaine pour contenir l’épidémie, en vain .
les seul survivants sont pour la plupart des adolescents de quinze a dix-huit ans .
une jeune fille qui s'appelle Stéphane vie a Lyon , elle voudrais savoir si sont père et le reste de sa familles son encor en vie et vienne la rejoindre .
en attendent leurs retour elle doit essayer de survivre a ce virus, au manque d'eau potable avec le peut de nourriture qu’il trouve , et surtout faire attention au pillard qui détruise tout sur leur passages .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : virusVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

U4: Stéphane

Comment s'appelle le maître du jeu WOT ?

Zeus
Khronos
Hercule
Poseïdon

4 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : U4 : Stéphane de Vincent VilleminotCréer un quiz sur ce livre
. .