Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


> Roger-Pol Droit (Préfacier, etc.)
> Jean-François Chermann (Préfacier, etc.)

ISBN : 2020849437
Éditeur : Points (2006)


Note moyenne : 3.55/5 (sur 20 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
" A la fin du mois d'août 2001, alors que je suis installée dans mon bureau, ma vie bascule.
" Finis l'assurance de durer toujours, le confort d'une vie... Mais dans l'expérience violente qui consiste à affronter l'idée de sa propre disparition, on apprend aussi ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (5)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par brigittelascombe, le 02 novembre 2012

    brigittelascombe
    "La vie est une maladie mortelle.Mais c'est la vie" constatent Lydie Violet et Marie Desplechin dans La vie sauve récit autobiographique, écrit à deux voix, concernant la tumeur au cerveau qui a frappé la première de plein fouet. Récit à deux sur les ressentis de Lydie, écrit en son nom à mi chemin entre la lucidité et le cynisme.
    Mais qu'il doit être doux de manier tranchant humour noir et autodérision (ex: elle s'affale et sa vie "tombe par terre" en même temps, "je suis un vieillard dans un corps de blonde", "Mère Nature bricole ses ADN"..) lorsqu'on subit douleurs,biopsie,diagnostic,opération,chimio....
    C'est avec lucidité que Lydie Violet, jolie quadragénaire,attachée de presse chez Grasset, comprend qu'elle doit "vivre avec l'ennemi en place".
    C'est sans complaisance qu'elle dresse le bilan de ses échecs amoureux, des maladresses de l'entourage, de l'incompétence de certains médecins, de son agressivité latente, de la douloureuse acceptation, des connaissances sans intérêt..
    Car il y a un avant et il y a un après maladie..
    Et c'est, avec tendresse, qu'elle pense au soutien de sa soeur, aux encouragements d'amis,à l'amour de ses enfants, à l'ami Aimé l'inconnu qui lui veut du bien,aux paroles bienveillantes du neurologue, au livre écrit à deux, aux futurs rêves à réaliser...car tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir.;;;
    Mais ainsi qu'on s'en aperçoit, avoir une grave maladie remet pas mal de pendules à l'heure et incite à profiter de l'instant.... même virtuel!
    Un récit émouvant et courageux, même si le lecteur se sent quelque peu voyeur après lecture!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par chriskorchi, le 11 avril 2013

    chriskorchi
    C'est bête, c'est simple et c'est terrible. Comme le livre. Sauf que le livre donne de l'espoir.
    C'est superbe et j'ai pleuré souvent. Cela m'a rappelé un événement triste de ma vie : la perte d mon grand-père avec qui j'avais une relation privilégiée. Il a été emporté en 6 mois par cette saloperie, faisant de la période de noël un moment pas très joyeux et mélancolique. Mais je m'égare revenons en au livre.
    Ce petit livre, que d'aucuns considèrent comme pleurnicheur vu son sujet, est en fait tout le contraire. Si les auteures (car écrit à quatre mains) ne passent pas sous silence les moments de questionnement et de désespoir, c'est aussi un hymne au combat pour la vie et la connaissance de soi et des autres. A recommander comme lecture aux malades qui veulent mieux se suivre, se comprendre, au personnel soignant, aux familles et amis des malades pour mieux vivre avec la maladie et la mort, qui sont aussi partie de la vie et ne la font que mieux apprécier.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par britzan, le 09 mars 2008

    britzan
    Ecrits par deux femmes : marie Desplechin est Ecrivain, Lydie Violet travaillait dans une grande maison d'édition jusqu'au jour où un malaise va révéler qu'elle est artteinte d'une maladie incurable, et pour laquelle il y a peu de traitements.* Tout bascule. Il y a aussi la Vie quotidienne : Divorce....
    Il va falloir face. mais aussi il y a un véritable envie de Vie de Joie de Rires
    Ce qui fait que ce texte est bouleversant vous prend a pleine chair....
    Il n'est pas triste, remplie d'une odeur de mort. C'est aussi cela que j'ai aimé: Il y a la souffrance, la maldie mais surout La Vie et comme le dit le titre La vie sauve
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

  • Par lealouisdumas, le 31 janvier 2013

    lealouisdumas
    La vie s'arrête-t'elle là où la maladie s'installe ? Dans ce texte lumineux et bouleversant, Marie Desplechin et Lydie Violet nous offrent, sous forme d'inventaire, des perles de vie. Sans apitoiement ni larmoiement, elles partagent les coups de gueule et coups de blues d'une descente aux enfers. Une bouffée d'espoir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par claracambry, le 10 janvier 2010

    claracambry
    Ce livre est avant tout une belle leçon d'optimisme, un plaidoyer pour aimer la vie. Une femme qui dit « ok, j'ai un cancer mais j'ai le droit et l'envie de vivre ». Sans aucun tabou et sans jamais tomber dans la sensiblerie (on remballe les violons, les mouchoirs, et sa pitié), Lydie Violet nous fait part de ses coups de gueule, de ses besoins de femme et de sa vie de mère.
    La suite sur :
    http://fibromaman.blogspot.com/2010/01/lydie-violet-marie-desplechin-la-vie.html

    Lien : http://fibromaman.blogspot.com/2010/01/lydie-violet-marie-desplechin..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (8)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par DIEGO, le 06 juillet 2011

    Certains pensent que c'est la souffrance qui sépare les êtres. Nous savons que c'est la vie qui isole. Être, c'est être tout seul. Aussi, nous ne nous jetons pas stupidement les uns sur les autres, tirant la langue et bâtant de la queue, comme de bons chiens enthousiastes. Nous nous regardons à distance et avec amitié. Nous nous parlons avec économie et avec porte-voix. Nous sommes des naufragés, plantés sur nos îles minuscules. Mais nos îles sont voisines.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par britzan, le 09 mars 2008

    L'avenir, justement, il va devenir de plus en plus proche. Il va même se rapprocher à une vitesse affolante. Il va va se coller à moi de si près qu'on pourra bientôt à nous enfermer tous les deux dans un petit mouchoir. L'avenir je me souviens, était un champ ouvert et vaste, au fond duquel je devinais des entiers qui partaient dans l'ombre.
    Désormais l'avenir est un trésor....
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par brigittelascombe, le 02 novembre 2012

    Il serait bon,certainement de pouvoir pleurer.Mais il existe des souffrances trop profondes pour que les pleurs puisse les emporter.Des souffrances qui ne se partagent pas,ni ne se déracinent.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par brigittelascombe, le 02 novembre 2012

    Il s'y connait en mots.Il n'a pas peur de ceux qui informent.Il sait que c'est le réel qui flingue,pas les mots pour le dire.Il ne se protège pas derrière le lexique.Je comprends tout ce qu'il dit.Il dit:
    Je serai toujours là pour vous.
    Il dit Je serai toujours là pour vous,et j'ai moins peur.Il me tient chaud.A lui,je lui confierai tout.Cette chimio que je refuse,ces questions qui me réveillent,ces combats indispensables et minuscules que j'engage tous les jours.Il écoute.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par brigittelascombe, le 02 novembre 2012

    La maladie, pour lui, n'est pas seulement une fatalité. C'est une armée ennemie qu'il faut affronter et combattre.Il pense coalitions,propagande,affrontements.Il pense qu'il faut s'unir pour vaincre.La lutte lui a donné raison.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
4,00 € (neuf)
1,33 € (occasion)

   

Faire découvrir La vie sauve par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (50)

> voir plus

Quiz

    La Curée d'Emile Zola

    Paru en 1872, La Curée, deuxième roman de la série des Rougon-Macquart d'Emile Zola se déroule en 1851. Il dépeint les milieux enrichis et spéculateurs à Paris peu après le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Ceci est:

    •   parfaitement exact
    •   faux
    •   partiellement exact: le roman se passe en 1869, peu avant la guerre
    •   La Curée est bien d'Emile Zola mais est un roman indépendant qui ne fait pas partie du cycle des Rougon-Macquart

    25 questions - 106 lecteurs ont répondu
    Thème : littérature française , rougon-macquart , xixème-xxème siècles

    Créer un quiz sur ce livre.