AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2814503022
Éditeur : publie.net

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
(édition numérique)
Pour Livre des peurs primaires, c’est la relation directe à la ville, toutes les villes. Ses circulations, accidents, silhouettes, lumières. Sa propre et permanente représentation aussi, le spectacle toujours banalement recommençant de la télévision. Là aussi, Guillaume Vissac adopte la forme du fragment. Cent fois il capte un indice de ce rapport d’angoisse au présent. Le livre est une marelle, au sens fort que Cortazar donne au mot : com... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Aunryz
Aunryz15 mars 2015
  • Livres 5.00/5
Guillaume Vissac, au fil de ses pages dé-routantes puisqu'elles sortent sans arrêt de la chaussée au moyen d'aiguillages chaotiques, fait la preuve, en triturant à distance les chairs du lecteur, du fait que, niant toutes lois de causalité du monde sans vie, la conséquence agit toujours sur la cause dans le monde des êtres animés de vie.
Et cette loi qui se joue du temporel, cette loi du non mécanique se nomme "la peur".
Commenter  J’apprécie          80
brigetoun
brigetoun03 février 2010
  • Livres 3.00/5
petites histoires, situations, numérotées qui renvoient presque toujours à un autre numéro - et la lecture peut se faire en suivant ces pistes ou en suivant l'ordre normal, avec dans le premier cas des rapprochements faisant sens ou savoureux mais le risque de passer à côté de certains petits textes isolés - un refrain "cela n'arrivera pas" avec le plaisir des variantes (ou de l'absence) - des situations triviales, réellement tragiques - une recension de nos petites craintes, superstitions, grandes terreurs, fantasmes
Des catastrophes imaginaires, la crainte d'un accident, la peur d'étouffé par un chewing-gun, la lecture d'un feuilleton (ou le visionnement), l'impossibilité d'écrire physique ou mentale ou par inconfort, plusieurs fois ce qui se passerait si liseuse tombait heurtée par un passant et "sauf que non", la séparation ou la mort, etc..
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
brigetounbrigetoun03 février 2010
Ces fictions du bord de l'œil que je me force à voir ne sont pas réelles : l'image projetée pupille droite est déformée par la tumeur qui presse arrière le tissu et l'écran. Mais non, je reviens sur mes pas, pensées, fragments et instants, ce n'est pas possible : je ne possède rien sous le crâne qui ne soit pas moi-même, jamais elle ne pourra se développer, jaillir, se propager.
Commenter  J’apprécie          20
AunryzAunryz16 mai 2015
Le train d’en face résonne dans le tunnel et me renverse comme une motte de beurre.
Commenter  J’apprécie          111
AunryzAunryz05 juillet 2015
Non, pitié,
pas la contrariété

http://wp.me/p5DYAB-154
Commenter  J’apprécie          160
valetudinairevaletudinaire07 juin 2011
Je ne suis plus qu’un écrivain du dimanche à présent, authentique et littéral, des heures de clavier cloitré dimanche, dernier jour de la semaine, dernier rebut de ceux qui n’ont pas, n’ont jamais eu, n’auront jamais le luxe du temps pour.
Commenter  J’apprécie          20
AunryzAunryz10 septembre 2015
S’approcher doucement jusqu’au bord et voir vibrer ce vide, aube écrasée, lourdeur d’août.

http://wp.me/p5DYAB-1jM
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : réalité fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

A qui attribuez-vous cette phrase célèbre ? ( Facile).

« La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur »

Paul Prebois
Paul Eluard

10 questions
232 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre