AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811208763
Éditeur : Milady (07/12/2012)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 155 notes)
Résumé :
Quand Vhengeance est approché pour tuer le roi des vampires,
son mauvais côté meurt d’envie de sauter sur l’occasion. Mais
son identité secrète de sympathe est menacée, et il va devoir se
tourner vers l’unique lumière de son univers toujours plus
sombre : une femelle vampire que la corruption n’a pas
atteinte, l’unique chose qui se tienne entre lui et la destruction
éternelle.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Luna05
10 mars 2013
★★★★★
★★★★★
Attention, spoilers sur les tomes précédents.


Quelques mois seulement après avoir refermé l'un des tomes charnière de la confrérie, je me décidais enfin à attaquer cet ouvrage avec pour une fois, non pas un des guerriers comme personnage principal mais bel et bien un civil, et pas n'importe lequel, Vhengeance le frère de Bella et officieusement aussi connu sous le nom du « Révérend». Patron de la boîte de nuit « ZeroSum » qu'il gère d'une main de fer, c'est en tant que dealer et Mac que Vhen règne en maître sur Caldwell depuis près de 25ans. Un vampire ne suivant donc que ses propres règles et n'hésitant pas à châtier et tuer ceux lui mettant des bâtons dans les roues. Une personnalité des plus complexes qu'il me tardait de vite découvrir depuis sa toute première apparition dans « L'amant furieux ». Qu'allait bien pouvoir nous concocter Madame Ward avec ce civil si atypique et loin d'être un enfant de coeur ?
C'est non sans enthousiasme que je me plongeais dans la suite de l'oeuvre phare de J.R. Ward, un modeste pavé riche de 835 pages que je n'ai absolument pas vu passer et dévoré. Comme l'on dit toujours, plus c'est long plus c'est bon, un adage qui s'appliquera à merveille à ce tome de la confrérie de la dague noire.
Dans le tome précédent de « L'amant consacré », l'univers de Ward avait subi de gros bouleversements que cela soit du côté des guerriers mais également des Eradiqueurs. Ce livre poursuivra donc sa course dans cette même optique en nous offrant de nouveaux chamboulements qui remettront une fois encore tout en question. Des barrières ont été précédemment franchies et certaines règles abolis, des changements s'avérant absolument intolérables aux yeux la Glymera. L'exécution de familles entières de l'aristocratie par les Eradiqueurs a mis en effervescence les hautes sphères et le verdict est à présent tombé, le Roi Kolher doit disparaitre pour son incompétence et son inaction et être remplacé sans plus attendre. Pour ce faire, la Glymera choisira donc un assassin étant en contact étroit avec la Confrérie pour approcher le Roi et l'exécuter. Qui de mieux que le nouveau Menheur pour accomplir cette tâche ? C'est donc à Vhengence qu'incombera cette mission. Une charge que s'empressera d'accepter avec excitation la partie Sympath de Vhen. Une rencontre remettra néanmoins en doute ses résolutions d'autodestruction, une jeune femme se refusant de le regarder sombrer sans tenter de le sauver. Elhena fera partie de l'une des rares personnes que Vhengeance souhaitera protéger de sa moitié Sympath mais également du milieu dans lequel il évolue. Une douce lumière parvenant à l'éloigner momentanément de ses démons et en qui il fondera un espoir insensé de bonheur, d'amour et de rédemption.
de doux rêves que caressera Vhengeance tout en se doutant qu'un homme comme lui sera tôt ou tard bel et bien rattrapé par son passé.
Sincèrement je ne sais pas par où comment ce billet car il y a tant de chose à dire sur ce tome de la Confrérie. Peut-être devrai-je déjà vous dire que je l'ai tout bonnement adoré et que ce fut un véritable coup de coeur. J.R. Ward est parvenue une fois encore à me captiver et m'impressionner. Cette romancière fait bel et bien partie à présent de mes auteurs préférées et incontournables en matière de Romance Paranormale. Malgré un premier tome décevant j'ai tout de même persévéré et n'ai absolument aucun regret, l'auteur ne cesse d'évoluer, de passionner, se renouveler et de nous capturer dans son univers de ténèbres. Dès le départ elle avait pris pour habitude de nous offrir un tome ayant pour noyau central un couple et pour décor une guerre opposant les guerriers de la Confrérie aux Eradiqueurs, néanmoins la romance se voulait toujours prédominante. Cependant, depuis deux tomes, J.R.Ward a changé la donne en nous gratifiant d'une toile de fond plus complexe, riche, violente et surtout une exploration de cet univers de façon plus globale. Un procédé des plus grisants nous permettant de revoir plus longuement les personnalités déjà traité précédemment ainsi que le monde de l'Omega devenant tome après tome beaucoup moins caricaturale et superficiel. Tous ces changements avaient néanmoins un prix et cela se fit au détriment des romances étant à présent placées au second plan, heureusement pour moi ce petit réajustement ne m'avait nullement dérangé au vu du peu d'empathie que m'avait fait éprouver les couples formés par Vsizs/Jane et Fhurie/Cormia.
Dans « L'amant Vengeur » l'auteur poursuivra dans cette voie à un détail près car nous obtiendrons enfin un équilibre parfait entre romance, érotisme, drame, action et intrigue général. En 835 pages tant d'évènements marquant se dérouleront sous nos yeux qu'ils seront impossible à tous énumérer. Nous pénètrerons de façon violente dans le monde cruel et pervers des Mangeurs de péchés représentés par les très empoisonnants Roi et sa nièce la Princesse. Un univers glauque et déstabilisant dont la dangerosité et réputation n'aura nul été exagéré.
Nous découvrirons bien évidement le triste passé de Vhengeance, un vécu qui le rendra au combien attachant et touchant au vu de tout ce qu'il a enduré et endurera pour préserver les personnes lui étant cher. Une personnalité charismatique n'ayant rien à envier aux guerriers de la confrérie et qui ne m'a aucunement déçu, Vhen a bien au contraire dépassé toutes mes espérances.
Pour accompagner et sortir de sa déchéance « le Révérend », cette tâche sera confiée à la jeune Elhena dont la furtive apparition dans « L'amant consacré » n'était, à mes yeux, pas passé inaperçu même si son identité ne nous était pas encore révélée. Une jeune vampire très pertinente, pourvue de beaucoup d'humour et ayant toujours une réplique croustillante à répondre du tac au tac. Cette infirmière prenant son devoir très à coeur se refusera de laisser Vhengeance s'auto détruire et fera tout pour le soigner et ce, même contre sa volonté. Femme vivant sa vie par procuration depuis de nombreuses années, dépourvue de vie sociale et dévouée à son père gravement malade, Elhena souffre de solitude et trouvera en Vhen une épaule compatissante, un ami et confident. Deux âmes meurtries et solitaires attirées de manière irrépressible l'une vers l'autre et qui offriront des passages de pure délice alternant répliques cocasses, faces à faces timides empreint de maladresse mais dont la tension se voudra palpable ne cessant de croitre. Un couple attachant qui nous gratifiera de scènes d'amour à la fois torrides, tendres, touchantes et romantiques à souhait. Par le biais d'Elhena émergera le véritable caractère de Vhen, une personnalité des plus complexe, certes destructrice mais extrêmement protectrice, respectueuse, tendre, aimante et dévouée. Un couple qui à mes yeux fait partie des plus belles réussites crée par J.R. Ward car Il a su me toucher, m'émouvoir, me faire frissonner et également me faire craindre le pire.
L'auteur a su traiter une fois encore avec toujours autant de justesse les relations entre frères et soeurs, motion spéciale pour deux passages m'ayant beaucoup émue dans ce tome et concernant une communication téléphonique et le face à face poignant entre Vhengeance et sa petite soeur Bella. Que d'émotions et d'amour transparaissant dans ces scènes.
En parallèle de la naissance de cette idylle, nous suivrons avec toujours autant d'intérêt l'évolution des conflits opposant La Confrérie aux Eradiqueurs, je dois dire que plus on avance et plus cette guerre se veut sans merci depuis l'arrivée au pouvoir du très détestable et pervers Flheau. Une intelligence mis au service du vice faisant diablement bien son travail, un être toujours aussi immonde qui montera encore d'un cran dans la cruauté. Nous retrouverons également en première ligne Kolher le Roi de la race qui gagnera ici en présence et charisme. Une personnalité qui m'avait laissé de glace dans « L'amant ténébreux » mais qui fait à présent parti des personnages que j'affectionne et pourtant ce n'était pas gagné. J'ai beaucoup souris de ses répliques, comportements mais également fortement compatis.
La nouvelle génération sera également présente par le biais du trio inséparable formé par John, Vhif et Blay. John aura également une grande place ici et sera tour à tour agaçant et émouvant au vu des changements et drames qui s'abattront sur lui. Les choses sérieuses vont pouvoir enfin commencer au vu de toute la détermination dont il fera preuve à la fin. Lorsqu'on parle de John, Xhex n'est jamais bien loin et je dois dire que cette guerrière m'a totalement surprise ici. On en apprend enfin un peu plus sur son passé grâce à quelques allusions obscures confiées par cette dernière à notre attention. Un passif sordide expliquant à présent sa personnalité si atypique et froide. Une métisse Sympath capable de compassion, d'attachement mais également de rage sanguinaire en matière de vengeance. Que dire de sa relation avec John qui prendra un tournant des plus destructeur et torturé ici, nous faisant découvrir ses failles, des passages douloureux et amer en découleront promettant beaucoup pour la suite. J.R. Ward n'a heureusement pas laissé de côté l'une des personnalités qui m'avait manqué depuis sa disparition, Thor. Son attitude depuis son retour toujours décrite avec justesse et réalisme ne cesse de nous interpeller et nous émouvoir. L'auteur a une fois encore mis dans le mile lors des passages de prises de consciences du guerrier, des scènes absolument bien restituées rendant les huis clos avec John empreint de regrets, tristesses et amertumes.

J'ai beau y avoir réfléchis juste après coup et même à présent avec du recul, je ne trouve rien à reprocher à cet ouvrage. Rien n'a été laissé au hasard, l'auteur a su mener ce tome 7 avec beaucoup de justesse et de talent le ponctuant de rebondissements absolument inattendus promettant une suite à la fois éprouvante et exaltante.




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
florencem
06 avril 2015
★★★★★
★★★★★
le seul problème avec La confrérie de la dague noire, c'est qu'au fur et à mesure que la saga avance, le nombre de personnages en fait de même, et j'avoue qu'après une longue pause entre le tome six et sept, j'ai été un peu perdue concernant certains éléments. Mais il est assez facile, au fur et à mesure de la lecture, de se remémorer ces détails et au final, ce n'est pas trop gênant.
Avec ce tome sept, l'auteur change un peu la donne car ce n'est pas l'un des frères de la Confrérie qui est le personnage principal mais Vhengeance, le gérant de Zéro Sum, club où les guerriers se retrouvent de temps à autre. Vhen est cependant lié à la Confrérie par de nombreuses raisons ce qui n'en fait pas un étranger, loin de là. Cependant, je n'étais pas vraiment sûre d'accrocher à ce tome pour autant. Vhen est un personnage qui est apparu il y a un petit moment dans la saga, mais du peu qu'on en avait découvert, il n'était pas vraiment un personnage pour lequel j'avais envie de m'attacher. D'autant plus que le résumé nous disait qu'il était embrigadé dans un complot visant à tuer Kolher. En clair, je n'étais pas forcément emballée à l'idée de lire ce tome…
Et pourtant… J'ai eu bien tort d'attendre aussi longtemps. D'une part, parce que contrairement aux premiers tomes, je trouve que les derniers sont beaucoup plus étoffés dans le sens où on ne se contente plus de se focaliser sur un personnage et que de nombreuses intrigues se mêlent les unes aux autres. J'ai trouvé, pour ma part, ce tome très riche de ce point de vue. Et aucun faux pas, tout s'imbrique parfaitement. C'est fluide, pas d'anicroche, le lecteur n'est pas perdu, et en plus nous obtenons de nombreuses réponses grâce au volume sept. Sans compter que l'on poursuit des histoires qui ont commencé bien avant ce tome. du coup, il y a un continuité que je trouve très agréable à suivre. Vhengeance est le personnage principal, mais Kolher, Tohr, John, Xhex, Lassiter et bien d'autres se joignent à lui pour nous narrer leur histoire.
L'autre plus de ce tome est aussi le fait que nous continuons à en apprendre beaucoup plus sur l'univers des vampires et des sympathes. La complexité du monde qu'a créé J.R. Ward est assez impressionnant si l'on y regarde de plus près. Et c'est encore un point que je trouve très positif. L'auteur ne s'est pas cantonnée d'écrire des romans classés « romance/sexy » en se la jouant facile. Non, il y a vraiment un univers complexe, travaillé et qui s'enrichit à chaque fois. de plus les sujets traités ne volent pas au raz des pâquerettes. Ce sont des sujets délicats et sérieux que l'auteur met en avant. Bien entendu, il y a de l'érotisme par-ci, par-là, mais en un sens ce n'est vraiment pas ce qui prédomine.
En lisant ce tome, j'ai donc été très surprise de voir que Vhengeance était un personnage intéressant et qui au final n'était pas que ce dealer de drogues à l'allure pas très engageante. Il est beaucoup plus que cela. Sa vie n'a pas été une partie de plaisir, devant cacher à tous sa double nature vampire et sympathe, mais restant avant tout un homme qui protège ceux qu'il aime. C'est d'ailleurs sa raison de vivre. Ses choix et ses actes qui peuvent paraître très répréhensibles sont en fin de compte dictés par ce désir de faire bien les choses pour ses proches. Et Ehlena, le personnage féminin de ce tome, nous permet de voir cela, de gratter pour voir ce qu'il se cache sous la surface. Leur couple est d'ailleurs très intéressant du point de vue que tout les sépare mais en même temps les rapproche. Ehlena est d'ailleurs un personnage qu'il est très facile d'apprécier et j'ai aussi beaucoup aimé son histoire. C'est aussi ça la Confrérie : des personnages féminins forts avec une histoire et un passé qui ne sont pas laissés à la trappe.
Quant à l'histoire, elle est passionnante. Il a été difficile de poser le tome. Les rebondissements se s'enchaînent, il n'y a pas de temps mort, et comme je l'ai dit plus haut, les intrigues sont nombreuses. du coup, on ne s'ennuie pas un seul instant. Et il y en a pour tous les goûts, si je puis dire. Kolher qui doit faire face à ses responsabilités, ses problèmes de couple, et sa cécité. Tohr et John qui n'arrivent toujours pas à se sortir de la spirale infernale qui les engloutit tous les deux. Xhex qui essaye de mener de front sa vie personnelle et ses obligations sans pour autant pouvoir se pardonner. Vhengeance dont le passé pourrait détruire beaucoup de personnes. La glymera qui s'engouffre dans des chemins qui risquent de nuire à l'espère entière. La Princesse des sympathes dont les ambitions pourraient se révéler très dangereuses… Et à côté de cela, les guerriers doivent toujours faire face aux Eradicateurs et à Fhléau qui plus est… Une vraie partie de plaisir.
Il sera difficile de ne pas poursuivre avec le tome huit car, d'une part John est, si je ne me trompe pas, le héros du prochain tome, d'autre part le tome sept laisse en suspens un événement fort désagréable (chose qui n'est encore arrivé jusque là avec la saga). J'ai donc hâte de savoir comment cela va se poursuivre !

Lien : http://loticadream.com/blog/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
angelita.manchado
16 février 2013
★★★★★
★★★★★
La glyméra a décidé de tuer le roi, Kolher et de prendre le contrôle de l'espèce en revenant aux anciennes valeurs, tuer les éradiqueurs et récupérer leurs biens. Vhengeance doit le tuer.
Kolher a repris le combat contre les éradiqueurs en le cachant à sa femme. Ce qui n'est pas au goût de cette dernière dont la confiance a été bafouée. de plus, il refuse que sa femme ait un enfant, car il ne veut pas celui-ci devienne à son tour roi. En effet, Kolher n'accepte pas sa situation.
La vraie nature de Vhengeance est en passe d'être découverte. Son côté sympathe, tous ses trafics. Mais il préfère protéger ceux qu'il aime et tout détruire pour éviter de faire du mal comme il en a fait pendant des années aux autres.
Je continue la série de la Confrérie de la Dague Noire. Je ne pensais pas être aussi addict après le premier tome, mais voilà j'ai acheté les trois derniers et je vais donc me régaler.
Les romans commencent toujours de la même façon. Une partie sur l'homme qui va être le héros. Et une partie sur une femme que l'on connait pas. Donc, pour les habitués, nous savons en gros que l'un et l'autre vont se rencontrer d'une façon ou d'une autre.
Ce tome est consacré en partie à Vhengeance. Ce dernier est un sympathe. Il est à moitié vampire. Les sympathes ne doivent pas vivre dans le monde des vampires. Leur nature fait qu'ils sont automatiquement exclus et déportés. Mais pas Vhen. Il a l'appui du roi Kolher qui connait sa nature et avec qui il a passé un marché. Car Vhen est le chef de la Glymera et il est au courant de tout ce qui se passe. En particulier du fait que l'on veut assassiner le roi. Donc, c'est un échange de bons procédés. Toutefois, Vhen, pour sauver ses amis, a passé un marché avec sa demi-soeur. Il doit la retrouver tous les mois et se laisser abuser, si je puis dire. C'est pour cela qu'il n'a pas de relations intimes avec les autres femmes car il sait que cette femme aura accès à son esprit. Jalouse, autoritaire, Vhen est sa chose et lui appartient.
Il se passe plein de rebondissements dans ce tome. On apprend que Kolher doit faire face à la cécité. Pour un mâle de cette envergure, c'est difficile à vivre surtout qu'il a eu des problèmes de couple avec sa femme.
J'adore Vhen. Il oscille entre son mauvais côté et surtout son très bon qui est de protéger sa mère (qui va mourir), sa soeur, ses trois fidèles (qu'il a sauvés) et celle dont il est tombé amoureux. Il n'a aucune sensation, il ne ressent rien. Sauf qu'avec Ehlena, ça va changer. Son côté vampire va prendre le dessus. Vhen tente de se maîtriser à fond. Ah c'est vrai qu'il a fait beaucoup de mal mais à quoi c'est dû ? A ce qu'il a vécu lorsqu'il était jeune et qu'il voyait sa mère et l'emmenait à l'hôpital, suite à des coups.
Mais Ehlena ne connait pas encore tous ses mauvais côtés. Il les lui cache même s'il voudrait bien lui dire la vérité. Sauf que… Il a peur que celle qui le tient sous sa coupe (sa demi-soeur) s'en prenne à elle.
Ce tome est beaucoup moins cru que les précédents même s'il y a quelques scènes de sexe.
Entre la guerre qui fait rage contre les Eradiqueurs et Fhléau qui tente par tous les moyens de se venger des vampires en les assassinant pour faire tomber le roi, prendre les marchés de la drogue, … la partie va être rude, surtout que tous vont savoir qu'il est en définitive vivant.
Outre les relations entre Vhen et Ehlena, nous avons celles de John et Xhex. John qui arrive en définitive à faire l'amour. Mais il est repoussé. Ce qu'il vit depuis toujours. Et le fait que Tohr soit revenu n'y change rien. Car il a eu trop mal lorsqu'il a disparu et que Tohr n'a rien fait pour le reprendre sous son aile.
Il me tarde de savoir ce que John va faire car là il semble mal parti dans ses relations avec autrui.
Je ne me lasse pas de la Confrérie. Tous les personnages sont attachants.
La dernière partie qui consiste à sauver Vhen est très prenante. Tous veulent le récupérer mais lui, en reprenant conscience, veut protéger celle qu'il aime.
J'aime les femmes chez JR. Ward qu'elles soient vampires ou pas. Elles ne s'en laissent pas compter. Elles sont forte et avec du caractère. Les couples formés avec les vampire sont très bien trouvés. Ce sont des compagnes, des amantes mais elles aident également. Et surtout il y a un respect l'un envers l'autre et surtout un respect du vampire envers sa femme que certains humains feraient mieux d'approfondir.
Depuis plusieurs tomes, je suis habituée au style de JR Ward. C'est fluide, ce n'est pas de la grande littérature certes mais au moins c'est cohérent dans l'histoire, son déroulé, ses personnages.
Il me reste deux tomes à lire. Mais je vais prendre mon temps pour faire durer le suspense en lisant autre chose entre.
Lien : http://angelitamblog.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MxlleAnaB
13 juin 2013
★★★★★
★★★★★
Après un long, long moment, j'ai repris ma lecture de la confrérie avec ce tome 7 que j'attendais avec impatience. Après avoir été conquise par l'histoire de Zadiste et Bella puis de Nalla leur fille, j'avais hâte de découvrir Vhengeance, le frère de Bella. Ténébreux et intriguant, Vhengeance m'intriguait déjà beaucoup par le passé et je me demandais quelle existence menait le frère de mon héroïne préférée dans la saga. Celui-ci est un sympathe contraint de servir la Princesse comme elle l'entend, baignant dans un univers où la prostitution et les dealers sont maitres. C'est alors qu'il rencontre Ehlena, une jeune infirmière qui s'occupe de lui lorsque ses blessures au bras s'infectent. L'histoire d'amour prend un peu de temps à venir mais j'ai aimé la personnalité d'Ehlena, déterminée à aider Vhengeance malgré son refus, sans savoir ce qui la pousse à agir ainsi...Les scènes de sexe sont prenantes et j'ai apprécié le fait que l'auteur prennent le temps de nous dévoiler Vhengeance, afin de mieux le cerner, étant donné qu'il n'occupait pas de longs passages lors des tomes précédents. En parallèle, de nombreuses histoires se greffent, en particulier celle de Xhex et John Matthew qui change de nature. En effet, ils couchent ensemble pour la première fois et l'attirance entre eux s'accroit. On découvre aussi une Xhex toujours aussi dure à cuire, mais aussi une Xhex loyale envers ceux qu'elle aime. Personnellement, j'adore sa manière d'être et sa personnalité même si elle peut se montrer déroutante. Donc il me tarde de découvrir son histoire avec John prochainement. On découvre aussi un Kolher, plus que jamais en danger et une Beth très en colère à cause des mensonges de son hellren. La passion qui les ont unis lors du tout premier tome est réé-exploitée dans ce livre et j'ai adoré les retrouver de cette façon: prêt à vaincre les épreuves, y compris la perte de la vue pour Kolher. Les autres sont tout aussi présents; Rhage, Mary, Zadiste, Bella, Jane, Viszs...C'est toujours aussi bon de les voir combattre, se disputer, se chamailler ensemble. Tohr est également de retour pour de bon, tout en essayant de faire le deuil de Wellsie. Je dois avouer que même moi, en tant que lectrice, j'ai du mal...Il en a tellement souffert, sans oublier qu'elle était fantastique et attendait leur bébé. Tohr est un personnage auquel je me suis attaché, mais je redoute tout de même le tome qui lui sera consacré, de peur qu'il tire un trait sur sa shellane. En tout cas, on retrouve tous les bons ingrédients de la confrérie, d'un bon J.R Ward, avec des personnages attachants et un univers totalement unique. On en redemande et moi la première ! Vivement le tome 8 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LittleJohn
12 août 2012
★★★★★
★★★★★
Un vrai plaisir à lire! Un coup de coeur! Un des meilleurs tomes de la série! Peut-être mon préféré.
Encore une fois J.R. Ward a su m'embarquer dans l'univers de la Confrérie, me faire vibrer à chaque étape des aventures de ses personnages. Un tome encore plus complet que d'autres, qui pourtant avaient déjà largement de quoi nous faire frémir de plaisir à leurs lectures. Un grand format cette fois-ci, mais qui le vaut bien. Il contient son pesant de mots. Je vous le dit, c'est un pavé! Mais c'est incroyable comme un bon livre se lit vite; quelle que soit sa taille, on s'y colle jusqu'à en venir à bout, et chaque minute est un plaisir.
Les protagonistes principaux sont cette fois-ci Vhengeance, le dangereux sympathe qui dirige le Zero sum, et la douce Ehlena, infirmière dans la clinique de Havers. Tous deux sont des personnages marqués par la vie et rejetés par la bonne société. Envers et contre tous, ils vont trouver le chemin pour être heureux ensemble.
Le petit plus de ce tome, ce sont tous les à-côtés. L'histoire des autres personnages continue à vivre en parallèle et à progresser. Un changement notable se produit dans la vie du roi Kohler, et puis il y a du nouveau dans les relations entre John et Xhex... Côté éradiqueurs, pas de Grand éradiqueur dans ce tome, non. C'est son fils, que nous avons découvert dans le tome 6, Flhéau, qui prend les rennes. Et là c'est carrément un vrai bonheur, parce qu'au lieu d'avoir une espèce d'entité diffuse, on a un vrai personnage, avec des antécédents, un passé, des inimitiés très fortes avec certains vampires. Ça donne une toute autre ampleur au personnage du méchant.
Un splendide tome 7 de la Confrérie. Un tome parfait est-ce que ça existe? Si oui, celui-ci peut concourir. :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem05 avril 2015
Seigneur, quand elle était petite, avant sa transition, il avait été tellement sûr de pouvoir la protéger et prendre soin d'elle. Quand elle avait faim, il s'assurait qu'elle avait à manger. Quand elle avait besoin de vêtements, il lui en achetait. Quand elle n'arrivait pas à dormir, il restait avec elle jusqu'à ce qu'elle ferme les yeux. A présent qu'elle était adulte, il avait l'impression que son répertoire se cantonnait aux consolations. Même si c'était peut-être la manière dont les choses fonctionnaient. Quand on était enfant, une bonne berceuse était tout ce qu'il fallait pour apaiser l'angoisse de la journée et avoir le sentiment d'être en sécurité.
En la tenant dans ses bras en cet instant, il souhaita qu'il existe de tels remèdes pour les adultes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gabrielleviszsgabrielleviszs06 mars 2014
« - As-tu quelqu’un?
- Comment ça?
- Tu sais bien… une femelle. Ou un mâle.
- Tu me crois gay?
Quand il éclata de rire, elle piqua un tel fard que ça donna à Rehvenge envie de se lever et de la serrer dans ses bras jusqu’à l’étouffer.
- Si tu l’étais, ça ne m’aurait pas gênée, Rehv. (Elle hocha la tête, et il eut la sensation d’avoir reçu une petite tape d’approbation sur la main.) Je pensais juste que tu… n’as jamais amené personne à la maison. Jamais. Et je ne voulais pas te… dire que tu… ah… Bon, quand je suis passée dans ta chambre un peu plus tôt – histoire de voir si ça allait – je t’ai entendu parler au téléphone. Bien sûr, je n’ai pas écouté – Je t’assure que je n’ai pas… Oh, zut.
- C’est pas grave.
Il lui adressa un grand sourire, puis réalisa que répondre à sa question n’était pas si facile. Du moins en ce qui concernait le fait qu’il ait « quelqu’un ».
Ehlena… Qu’était au juste la femelle pour lui?
Il fronça les sourcils. La première réponse qui lui venait à l’esprit était instinctive. Primitive. Et vu l’échafaudage de mensonges sur lequel reposait sa vie, il n’était pas certain qu’il soit sage de sa part de commencer à creuser trop profond dans ses sentiments. Parce que tout ça était sacrément fragile, et avait bien trop de tunnels sous la surface.
Bella reposa lentement sa cuillère.
- Seigneur… alors c’est vrai? Tu as quelqu’un.
Il se força à répondre de façon à simplifier les choses. Même si ce n’était qu’une petite complication en moins dans sa pile d’emmerdements.
- Non. Pas du tout. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MelieGreyMelieGrey22 novembre 2016
- Rends-moi un service, chuchota-t-il.
La prise de Beth se resserra sur sa main.
- Tout ce que tu veux. De quoi as-tu besoin ?
- Chante moi le générique de Qui veut gagner des millions.
Il y eut un silence. Puis Beth éclata de rire et lui frappa l'épaule.
- Kolher...
- En fait, déshabille-toi et chante-le en faisant la danse du ventre. (Quand sa shellane se pencha pour l'embrasser sur le front, il la regarda au travers de ses lunettes de soleil.) Tu crois que je plaisante ? Allez, on a tous les deux besoin de distraction. Et je te promets que je te donnerai un bon pourboire.
- Tu n'as jamais de liquide.
Il se passa la langue sur la lèvre supérieure.
- J'ai l'intention de payer en liquide.
- Tu es scandaleux (Beth lui sourit.) Et ça me plait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
hellza24hellza2423 février 2017
Avec ces singes fous qui sautaient d'arbre en arbre au milieu de la forêt vierge de sa démence, qui lui lançaient des bâtons et des morceaux de fruits sous la forme de pensées étranges, il connaissait ses ennemis. Il les voyait pour ce qu'ils étaient. Et ses armes pour les combattre se trouvaient être un frigo bien ordonné, de l'aluminium sur les fenêtres, et un rituel immuable de mots et d'écriture.
Dans le monde réel, Alyne était perdu, sans défense, à la merci des autres, incapable de savoir d'où viendrait le danger. Mais dans les méandres de sa démence, il avait en main les règles du jeu, il connaissait les chemins qui traversaient la forêt, évitait les rochers et les tribulations des singes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LittleJohnLittleJohn12 août 2012
- Très bien, je vais prendre votre tension sur l'autre bras. Et je vais devoir vous demander de retirer votre chemise. Le docteur voudra voir jusqu'où remonte l'infection.
Un sourire s'étira sur le visage de Vhengeance quand il mit les doigts sur le bouton du haut.
- Si vous continuez, je finirai nu.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1563 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre
. .