Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 226403484X
Éditeur : 10-18 (2002)


Note moyenne : 4.11/5 (sur 114 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
La saga en trois volets du Livre de Dina s'ouvre sur Les Limons vides – suivi de Les vivants aussi et Mon bien-aimé est à moi –, un tableau brossé au vitriol : le destin tragique de Dina. Dina, femme-enfant, enfant sauvage, mi-femme, mi-d... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (7)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par MissG, le 09 novembre 2014

    MissG
    A ceux qui pensent que l'amour a calmé les passions qui habitent Dina, qu'ils se détrompent car il n'en est rien : "L'amour est une vague faite seulement pour la plage qu'elle rencontre. Je ne suis pas une plage. Je suis Dina. Je regarde ces vagues. Je ne peux pas me laisser submerger.".
    Dina garde la tête froide, elle sait où réside son intérêt et est prête à tout pour conserver ce qu'elle a bâti, je dis bien à tout mais pas plus, car cela serait dévoilé le troisième et dernier volume de cette saga littéraire nordique riche en émotions.
    Dina reste une indomptée, c'est elle qui soumet les autres à sa volonté et non l'inverse, et gare à ses colères : "C'était toujours comme ça avec Dina. Elle fonçait comme un requin et frappait par tous les moyens là où l'on s'y attendait le moins.".
    Dans ce troisième tome, il est question d'amour et si j'ai bien cru que Dina allait se laisser séduire c'est parce que j'ai un peu trop vite oublié qui elle était et de quel bois elle était faite.
    Le titre est d'une possession folle, à l'image des sentiments qui habitent Dina : plus que jamais elle vit avec les morts qui la guident dans sa vie quotidienne et quand à force d'attendre en vain un homme qui ne revient pas elle prend le taureau par les cornes pour lui rappeler qui est le maître, le seul et l'unique : elle.
    Dina apparaît plus fragile dans cette histoire, mais ce n'est que pour mieux s'endurcir par la suite et jeter aux oubliettes un amour qu'elle a cru possible et qu'aujourd'hui elle mâte de toutes ses forces : "Ils se mesuraient du regard comme deux mâles qui marquent leur territoire. Il n'y avait pas ombre de flirt dans leurs regards.".
    En fait, si Dina apparaît faible c'est aussi dans ce tome qu'elle donne toute la puissance de sa rage et de son caractère.
    C'est toujours avec autant de plaisir que j'ai retrouvé la plume magnifique de Herbjørg Wassmo dans ce livre qui clôt la série "Le livre de Dina".
    L'auteur, une fois encore, ne ménage pas son lecteur et l'envoûte à travers le personnage haut en couleurs, en contraste avec le temps rude du Nordland et ses paysages désertiques, qu'est Dina.
    Une fois commencé je n'ai pu m'arrêter de lire ce livre et si le premier chapitre du premier tome m'avait bluffée, la conclusion de celui-ci également puisqu'il permet ainsi de boucler la boucle comme on dit.
    Je ne m'attendais pas à ça, quoi que j'avais quelques doutes sur la seule issue possible.
    Cette histoire est vraiment forte et riche en émotions, elle n'est pas chargée par les dialogues, d'ailleurs il n'y en a pas beaucoup, mais elle a quelque chose de bien particulier qui n'appartient qu'à elle.
    Les descriptions sont très réalistes, l'auteur y utilise l'ellipse littéraire pour aller à l'essentiel mais ne perd jamais son lecteur, celui-ci comprend toujours très bien tout ce qui s'y passe.
    J'ai eu un réel coup de cœur pour cette série et pour son auteur, pour l'avoir fait lire à mon entourage c'est également le cas.
    De plus, je trouve qu'à chaque fois les extraits de la Bible qui illustrent les chapitres sont toujours bien choisis et collent parfaitement au contenu.
    "Mon bien-aimé est à moi", et j'ajouterai que dans le cas de Dina, si elle ne peut l'avoir alors nul ne le pourra.
    Inutile de résister, ce troisième tome exerce la même attraction que les deux premiers et ne peut se lâcher avant la fin.
    Je ne peux que recommander vivement la lecture de cette formidable saga littéraire venue du froid, à consommer de toute urgence et sans modération.

    Lien : http://lemondedemissg.blogspot.fr/2014/10/le-livre-de-dina-tome-3-mo..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 4         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Lune, le 03 juin 2008

    Lune
    L'illustration choisie "Idle moments (détail) de Georgina Iserbyt (*) correspond parfaitement à l'image que l'on se fait de Dina. Inquiétante, effrayante, lointaine, femme indépendante assumant sa part de virilité, déesse et diablesse, extrême lucidité la plaçant au-dessus de tous, rage contre elle-même et contre les autres, carapace ou folie? le premier tome (billet du 24 janvier 2008) avait suscité mon enthousiasme, les deux suivants ne l'ont pas diminué. le tout forme une épopée romantique où chaque personnage prend vie et devient familier au point de se fondre en nous. Je me suis laissée prendre à ce jeu de l'ailleurs, à ces êtres entiers, bons et laids, taciturnes et pudiques, allant jusqu'à l'extrême. J'ai palpité comme lorsqu'adolescente, je lisais "Wuthering Heights" ou "Les gens de Mogador" et ne pouvais me détacher de leur histoire pleine de souffrances, d'élans, d'émois, d'injustices, de pardons, de non-dits... J'ai pénétré un monde du nord que je ne connaissais pas, à travers un fragment de son Histoire et de son histoire sociale. Je me suis précipitée sur une carte de Norvège pour situer les lieux et voir de mes propres yeux qu'ils existaient. J'ai découvert des us et coutumes, des atmosphères lourdes d'isolement, de repli sur soi interrompu par l'arrivée d'un bâteau et de "l'étranger". Bref, je me suis laissée piéger (et sans effort) par le tragique romantique nordique d'un XIXe siècle qui nous parle encore. Cette après-midi, je me précipite et achète la suite, "Fils de la providence " et "L'Héritage de Karna"...
    * Artiste belge, née à Bruxelles en 1915. Peintre figuratif et au symbolisme personnel. Son oeuvre se compose de figures, de nus, de paysages et de portraits.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par 0pale, le 11 juin 2012

    0pale
    Livre lu sur la plage cet été (il a encore du sable entre ses pages) et qui laisse dans un suspens insoutenable ! J'adore toujours autant cette trilogie et le personnage flamboyant et unique de Dina ! Je vous conseille vivement de découvrir cette histoire qui me laisse un peu sans voix. Je ne sais comment décrire ce troisième tome. Il faut s'en délecter en tout cas car c'est le dernier dont Dina est narratrice, et quelle narratrice ! Sa façon de parler, de penser et de rêver est un langage qui me manque !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Loutre_des_Rivieres, le 30 avril 2012

    Loutre_des_Rivieres
    (Tome 3 de la trilogie Le Livre de Dina) Véritable saga nordique: La destinée d'un personnage charismatique et profond, Dina. Portrait de cette femme et de ses différentes facettes tout au long de sa vie : la fillette, la jeune fille, la femme d'affaire, la mère et la maitresse. ôde à la femme sauvage Récit très romanesque propice à l'évasion --> contexte grandiose ( Fjords... nuits polaires...)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Annette55, le 10 décembre 2013

    Annette55
    La mort hante toujoursDina ,tout au Long de ce troisième tome nous.
    . sommes toujours quelque part,au bord de la mer deNorvège.
    Dîna mène toujours une existence enflammée de passions charnelles ,déroutante......
    Au moment où elle croit trouver le repos.....Mais je n'en dis pas plus.
    Le livre de Dîna en trois tomes est comme un grand souffle,une longue incantation tragique et poétique.
    Pour moi ,la découverte de la littérature Nordique!!!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par MissG, le 09 novembre 2014

    Ils se mesuraient du regard comme deux mâles qui marquent leur territoire. Il n'y avait pas ombre de flirt dans leurs regards.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par MissG, le 09 novembre 2014

    L'amour est une vague faite seulement pour la plage qu'elle rencontre. Je ne suis pas une plage. Je suis Dina. Je regarde ces vagues. Je ne peux pas me laisser submerger.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par MissG, le 09 novembre 2014

    C'était toujours comme ça avec Dina. Elle fonçait comme un requin et frappait par tous les moyens là où l'on s'y attendait le moins.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par KATE92, le 09 avril 2012

    "Dina montait le cheval noir, hors de la ville. Habillée des pantalons de cuir de M. Müller.
    Julie lui avait d'abord trouvé un élégant costume d'amazone avec une jupe noir en cachemire, une blouse blanche et des pantalons de tissu blanc à sous-pieds. Mais il ne lui allait pas.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par KATE92, le 09 avril 2012

    - Si je comprends bien, Dina Gronelev prétend avoir participé à la fabrication des codes.
    - C'est une manière amusante d'apprendre des mots russes.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
6,25 € (neuf)
2,82 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Livre de Dina, tome 3 : Mon bien aimé est à moi par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez les éditions 10-18

> voir plus

Quiz