Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2253111465
Éditeur : Le Livre de Poche


Note moyenne : 3.47/5 (sur 811 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Un recueil d’histoires courtes qui présentent toutes une hypothèse poussée à son extrême.
Et s’il existait une école pour que les jeunes dieux apprennent à créer des sociétés humaines ? (L’école des jeunes dieux)
Comment fonctionnerait un monde où les nomb... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (33)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par latina, le 10 août 2015

    latina
    « Foisonnant d'images poétiques, de décors grandioses, de personnages drôles et truculents »...dixit la 4e de couverture.
    Comme quoi, on n'est pas toujours d'accord avec les 4e de couverture...
    Images poétiques ? Plutôt un ramassis de clichés. Décors grandioses ? Je n'ai vu aucune description, mais plutôt des actions se voulant fantaisistes, oui. Personnages drôles et truculents ? Pitoyables, plutôt, et sans une once d'humour (ou presque).
    Sur les 20 nouvelles que compte ce recueil, 2 ou 3 sortent du lot et m'ont titillé l'imagination. Les autres ont chuté lamentablement. Car même si je n'affectionne pas le genre de la nouvelle, quand j'en lis une, il faut qu'elle le mérite, et que la fin en justifie les moyens.
    Un petit mot quand même des sujets abordés ? Ce sont des nouvelles « irréalistes » ou « irréalisables », mais mettant en scène des sujets connus et même archi-connus : les limites (ou non) de la science ; l'homme, jouet des dieux ; la communication avec les plantes ; le règne de l'apparence ; la perception humaine erronée ; la guerre et le pouvoir – y compris par le jeu - ; le cerveau et ses multiples possibilités inexploitées ; les extraterrestres...et j'en passe.
    Au départ, il y a l'espoir : espoir que la nouvelle se déploie et nous emmène dans des chemins inexplorés. Car reconnaissons-le, tous ces sujets sont intéressants en eux-mêmes. Mais vite, l'espoir s'amenuise et devient crayeux. Point de surprise finale, juste un effondrement total. Déception complète. Ah...où est passé le génial inventeur des « Fourmis » ?
    L'arbre des possibles, pour moi, s'est recroquevillé et a fané.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 52         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par garrytopper9, le 11 avril 2015

    garrytopper9
    Voilà un petit recueil de nouvelles assez sympathique, qui même s'il ne révolutionne pas le genre se laisse lire agréablement. Une vingtaine de nouvelles composent ce recueil et ma préférence va aux nouvelles les plus longues.
    Quelque soit l'auteur j'ai toujours du mal avec les nouvelles de trois ou quatre pages, par chance il n'y en à pas trop dans ce livre. Comme souvent avec Werber on se retrouve plongés dans des mondes fantastiques, qui sont des moyens détournés de dénoncer quelques vérités sur notre société. Cela est surtout valable pour les nouvelles dans lesquelles nous sommes les animaux.
    J'avais été déçu de Werber et sa saga des fourmis( surtout le troisième tome qui a flingué sa saga) mais j'ai repris un peu gout à ses idées avec ce court recueil de nouvelles.
    Simple à lire, sans être mémorable, mais c'est divertissant et cela nous fait réfléchir quelques fois, ce qui n'est pas si mal.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 36         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par gargamel00, le 03 juillet 2012

    gargamel00
    A ma plus grande honte je n'ai encore jamais lu la sage des fourmis de Werber. Pourtant j'ai déjà adoré les thanatonautes et l'empire des anges, mais je dois dire que Werber a l'art de faire des 4ème de couverture qui ne donnent pas envie de le lire. Ce qui a sauvé l'arbre des possibles c'est sa couverture. Oserais-je dire que je suis amoureuse des arbres? J'attends avec impatience que le livre de Cauwelaert consacré à un poirier centenaire sorte en format poche...
    Je me plonge donc dans ce livre, et agréable surprise je le dévore en peu de temps. Je me méfie pourtant de ces recueils d'histoires multiples (Werber ne parle pas ici de nouvelles). En général, à part une ou deux, je n'y comprend pas grand chose et j'en sorts souvent frustrée. Que nenni ici, Werber prouve une fois de plus qu'il a une imagination sans faille, il nous pousse à nous interroger sur nos modes de fonctionnement, notre société consommatrice, le tout sans jugement et avec un humour grinçant comme je l'aime!
    Une petite pépite donc, que je conseille à tout ceux qui veulent découvrir cet auteur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par cicou45, le 28 avril 2011

    cicou45
    Recueil de 20 nouvelles dans lequel l'auteur se pose une nouvelle fois la question de savoir où va l'humanité. Dans cet ouvrage, Werber imagine une école destinée aux jeunes dieux pour apprendre à mener leurs «troupeaux» d'humains, à les contrôler...Ouvrage plein d'humour mais qui pose toujours des questions existentielles. En comparant les hommes à des troupeaux d'animaux, Bernard Werber ne fait qu'énoncer une triste vérité. En regardant l'histoire de l'humanité qui a eu son lot de guerres de tortures et autres, on ne peut que se rendre compte à l'évidence : l'homme, toujours en quête de pouvoir, n'arrive pas à maîtriser ses pulsions et ressemble en effet à une sorte de troupeau mal dressé. le pire dans tout ça est qu'en regardant la société d'aujourd'hui, on se rend compte que l'homme ne tire pas de leçon de ses erreurs passées ? L'histoire serait-elle un éternel recommencement ?
    Ouvrage léger et facile à lire mais qui contient des questions philosophiques que l'homme se doit de se poser. L'écriture de Werber est fluide et cet ouvrage se lit en un rien de temps.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Kenehan, le 27 juin 2013

    Kenehan
    "L'Arbre des possibles et autres histoires" ou le recueil de nouvelles de Bernard Werber.
    Je rédige cette chronique des années après avoir lu ce livre. A l'époque j'étais en pleine frénésie Werber, j'enchainais ses livres les uns après les autres jusqu'à saturer et abandonner cet auteur.
    Honnêtement, je n'ai plus du tout en tête mes impressions excepté pour une nouvelle qui m'a marqué et qui est resté gravée dans ma mémoire tellement je l'avais adoré. Je ne sais plus combien il y en a, mais ne retenir qu'un court texte parmi un tas d'autres, ce n'est pas si encourageant que cela.
    Je vous conseillerais donc dans un premier temps de lire "Noir", une excellente nouvelle de 5 ou 6 pages. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler, mais le traitement de l'histoire et le rebondissement final sont très bien.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

> voir toutes (19)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par LydiaB, le 03 décembre 2010

    Enfants, nous avons tous eu des humains d'appartement que nous faisions jouer dans des cages, qui tournaient sans fin dans des roues, ou bien que nous gardions dans un aquarium au milieu d'un joli décor artificiel.
    Pourtant, en dehors de ces humains de compagnies, il en existe qui ne sont pas apprivoisés. Rien à voir avec ceux des égouts ou ceux des greniers qui prolifèrent et nous obligent à utiliser l'humanicide.
    Depuis quelques temps on sait en effet qu'il existe une planète où vivent des humains à l'état sauvage, et qui ne se doutent même pas de notre présence.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par garrytopper9, le 11 avril 2015

    Dans le combat humain pour l’élévation de l’esprit, il ne suffit pas de monter le plafond, il faut aussi empêcher le plafond de s’effondrer.

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la citation

  • Par Anis0206, le 27 juillet 2015

    Dans la classe, nous portions tous des noms de dieux anciens car, il faut quand même l'avouer, dieu, c'est un métier de pistonné. Seuls des fils à papa détiennent les prérogatives indispensables pour prendre un jour les manettes d'un monde de votre dimension.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par bouboul, le 19 décembre 2012

    Avant ils se tuaient pour manger.
    Maintenant je ne sais plus pourquoi ils se tuent.
    Probablement par habitude.

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par mamangel1, le 24 septembre 2014

    Les changements ne sont pas inquiétants. L'immobilité et le mensonge sont bien pires.

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
5,00 € (neuf)
0,80 € (occasion)

   

Faire découvrir L'Arbre des possibles et autres histoires par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1808)

> voir plus

Quiz