Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2253152072
Éditeur : Le Livre de Poche (2001)


Note moyenne : 3.82/5 (sur 1151 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Les anges, Tome 02 :
L'empire des anges

Que pensent les anges de nous ? Que peuvent-ils faire pour nous aider ? Qu'attendent-ils de l'humanité en général ? Lorsque Michael Pinson (stupidement tué dans un accident d'avion percutant un immeuble) a pa... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (46)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Luniver, le 13 juillet 2012

    Luniver
    Après avoir exploré en détail le continent des morts, Michael meurt à son tour : la direction du paradis a peu apprécié qu'il divulgue toutes ses explorations au grand public, ce qui a conduit à un chaos total sur la planète. Michael choisit de devenir ange : il reçoit en charge trois âmes, et son but est d'en amener au moins une au dessus de la barre des 600 points, qui fera accéder l'âme au niveau supérieur également.
    Il apprendra son travail d'ange gardien auprès d'Edmond Wells, qui lui donnera toutes les ficelles du métier : système du bâton et de la carotte, communication via les chats et les médiums, signes soigneusement disposés, … Parfois, lassé du manque d'ambition angesque de ses protégés, il rejoindra ses anciens amis pour explorer l'univers.
    Dans la suite des Thanatonautes, Werber crée un univers original, en mélangeant religions, superstitions, surnaturel, … pour créer une image du paradis très studieuse et assez éloignée du repos éternel empli de jouissances.
    Toutefois, comme dans presque tous les livres de cet auteur, il y a des défauts d'écriture importants qui douchent mon enthousiasme. le premier est le manque de cohérence entre Les thanatonautes et ce tome-ci : l'auteur est déjà obligé de réécrire le dernier chapitre des Thanatonautes pour retrouver une base propre pour L'Empire des Anges. Il y a aussi beaucoup de petits détails qui ne collent pas avec le tome précédent : par exemple, le compteur des points, qui pouvait être négatif avant, ne peut qu'augmenter ici.
    C'est un peu dommage, car il y a beaucoup de bonnes idées, mais on a l'impression que tout a été écrit dans la précipitation.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par aaahhh, le 04 août 2012

    aaahhh
    Après avoir dévoré et adoré "Les thanatonautes", j'ai bien sûr sauté sur "L'Empire des Anges" avec une grande envie de découvrir la suite des aventures de Michael Pinson et d'en apprendre plus sur l'au-delà et le royaume de la mort. Ici encore, Bernard Werber nous invite, tout en nous contant son histoire, à réfléchir à notre statut de mortel et nous initie aux différentes sagesses et philosophies qui pensent la vie et la mort. J'ai toutefois trouvé moins aboutis et intéressants les passages "hors histoire" et j'ai été un peu déçue de ne pas retrouver la force des réflexions du premier tome. J'imagine qu'il avait déjà beaucoup donné pour "Les thanatonautes" et que, restant dans le même thème, il était difficile de reprendre sans faire un peu de réchauffé...
    L'histoire en elle-même m'a moins séduite aussi que la précédente, même si il faut avouer que Werber a une sacrée imagination et qu'il fallait être bien créatif pour s'inventer un paradis où les anges apprennent à guider leurs mortels désignés à coup de rêves, d'intuitions et de griffes de chat!
    Comme souvent avec les suites, "L'Empire des Anges" n'arrive pas à la hauteur du premier volet, mais j'ai néanmoins passé un très agréable moment de lecture et je n'hésiterais pas à classer ce roman dans mes petits coups de cœur littéraires!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Audreyy, le 09 février 2013

    Audreyy
    On a un roman très original où l'idée de l'histoire n'est pas du tout banale. le protagoniste Michael Pinson meurt dans son immeuble mais pas d'une mort ordinaire en soi puisqu'un avion percute de plein fouet cet immeuble. Et là, ça nous rappelle les attentats du 11 septembre à New-York. Mais passons ce qu'il y a d'intéressant dans ce roman, c'est que l'on va découvrir ce qui se passe après la mort. Bien sur, c'est une hypothèse de l'auteur et c'est loin d'être une hypothèse exacte mais c'est intéressant, et amusant aussi pourquoi pas de se faire une idée à ce propos. Selon Bernard Werber, on peut (et seulement si on le souhaite) devenir un ange. Cet ange a pour mission de s'occuper de trois âmes sur terre. de trois personnes. Trois personnes qu'il suivra tout au long de leur vie en les aidant, en essayant de leur montrer la voie, en réalisant leur rêve… Une sorte de contrat que notre personnage va accepter. Et le voilà en train d'observer et à devoir guider Jacques, Venus et Igor.
    Pour parler de ces trois mortels, c'est ce qu'il y a de plus intéressant dans le livre car pour être honnête, une fois Michael devenu ange et qu'il soit monté là haut, le reste était plutôt « lourd ». Ça ne m'a pas intéressé de voir notre héros en compagnie de ses nouveaux amis du ciel, se demandaient ce qu'il y a au dessus de leur statut d'anges.. Par contre, voir Michael envoyer des signes à ces protégés étaient prenants. Comment faire pour les empêcher de faire des bêtises ? D'autant plus que ces trois terriens ne sont pas de tout repos. On a Igor, l'enfant malheureux qui continuera toujours à l'être une fois adulte. Mais, il faut dire que la vie ne lui a pas fais de cadeaux. Igor a été mon personnage préféré. le voyou dur et fort mais sensible au final. Ensuite, il y a Jacques, qui n'a pas eu une vie facile non plus. Romancier qui a beaucoup de mal à se faire aimer de son public. On apprécie son côté « écrivain torturé » et ses trois chats : Mona Lisa I, Mona Lisa II, Mona Lisa III. Garçon puis homme assez étrange.. Puis pour finir, il y a Venus. La fille superficielle. Pour résumer sa vie, cela se résume à sa beauté et aux hommes. Venus est le personnage qui m'a le moins plu. Aucun attachement envers elle.
    Quand même l'auteur a crée un roman très intriguant à idée folle mais bon, comme je l'ai dis plus haut, c'est intéressant de s'imaginer que ça pourrait se passer comme ça après la mort, même si on n'y croit pas. le style est plutôt simple et on se laisse porter par lui. Il n'y a pas spécialement de difficultés excepté qu'il y a beaucoup de références à son livre Les thanathonautes et ne l'ayant pas lu, c'était pas toujours évident de voir où il voulait en venir mais, rien de très complexe non plus.
    Pour conclure, je dirais que j'ai bien aimé le début du roman et la fin. Par contre, le long de l'histoire peut devenir lassant même si c'est pas mal de suivre ce qui se passe dans la vie des âmes de Michael. Un livre qui ne m'aura pas transporté mais qui ne m'a pas complètement déçu non plus.

    Lien : http://audreyreadings.wordpress.com/2013/02/08/lempire-des-anges-de-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par bykiss, le 12 juillet 2012

    bykiss
    J'ai attendu plus d'un an avant de me replonger dans les aventures de Michael, explorateur du Paradis. Les Thanatonautes ne m'avait pas fait si bonne impression et je repoussais sans cesse le moment de cette lecture, jusqu'à ce que Pomm, grande fan de Werber, me convainque de le « sortir d'urgence de ma PAL » pour le challenge Livra'deux. Elle a très (très) bien fait car j'ai adoré, et si elle n'avait pas été là, il aurait sans doute encore croupi longtemps dans ma PAL…
    Après cette légère déception du tome 1, je n'attendais pas grand-chose de L'Empire des Anges, et j'ai donc été très agréablement surprise de tourner les pages avec avidité et de découvrir une histoire originale, bien menée, qui ne souffrait pas des défauts que j'avais relevés dans Les thanatonautes.
    Michael est devenu un ange et on va le suivre durant cette mission difficile. Quelle chouette idée d'imaginer Tous ces anges gardiens supprimant les souvenirs de nos vies antérieures à la naissance, guidant nos vies et réalisant nos moindres souhaits (c'est là qu'on se dit que c'est de la pure fiction…). Les thèmes de la réincarnation, du libre-arbitre, de la faiblesse de l'humanité, de la religion, de la mort sont traités avec humour et originalité, mais aussi avec clairvoyance et poussent parfois à la réflexion. Un équilibre parfait !
    Werber a vraiment dû s'amuser à créer le paradis, une autre planète, des anges. Son imagination semble n'avoir aucune limite, et Tous les petits détails originaux de son univers m'ont conquise. On rencontre, par exemple, Emile Zola, ange gardien de Michael, qui le défend corps et âme lors de la pesée, à coups de « J'accuse ».
    Les chapitres sont courts et entrecoupés de petites réflexions plus psychologiques ou philosophiques, issues de L'encyclopédie du savoir relatif et absolu, de Edmond Wells, présent également dans La Trilogie des fourmis. Loin de me rebuter, ces petits passages étaient aussi intéressants qu'amusants et j'ai vraiment découvert au travers de ce livre tout le génie de Werber. Bref, L'Empire des Anges m'a complètement fait oublier Les Thanatonautes, qui pour moi était bien en dessous. Et maintenant, place à la suite : le Cycle des Dieux.

    Lien : http://charabistouilles.wordpress.com/2012/07/12/lempire-des-anges-d..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par jennifermc, le 30 mars 2013

    jennifermc
    Ses apports culturels ainsi que scientifiques, le souhait de savoir ce qui se cache derrière ce monde inconnu de tous, voici quelques unes des diverses raisons pour lesquelles vous lirez cette suite des "Thanatonautes".
    Bernard Werber, en écrivain digne de ce nom, nous laisse envisager une possible réalité en prenant pour cible la recherche d'une vérité cachée de nos jours et depuis toujours.
    Michael Pinson, après avoir traversé les divers territoires précédant l'arrivée au Paradis, est jugé par les trois archanges Raphaël, Gabriel et Michel. Lorsque le choix de devenir un Grand Initié sur Terre ou un Ange en charge d'humains s'impose à lui, celui-ci opte pour la seconde proposition. Il découvrira alors que le métier d'ange est fort complexe et truffé de responsabilités.
    Venus, Jacques et Igor, les clients de notre ange débutant, verront leurs chemins se croiser oubliant dès lors les agissements de la "coïncidence."
    Savourant passages biographiques de l'auteur et idéologie contre tous moeurs, voici une nouvelle fois, un roman de science-fiction digne de ce nom !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

> voir toutes (45)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Florel, le 10 mai 2010

    "Pour connaître la valeur d'une année, interroge l'étudiant qui a raté son examen.

    Pour connaître la valeur d'un mois, interroge la mère qui a mis au monde un enfant prématurément.

    Pour connaître la valeur d'une heure, interroge l'amoureux qui attend son rendez-vous.

    Pour connaître la valeur d'une minute, interroge l'homme pressé qui vient de rater son bus.

    Pour connaître la valeur d'une seconde, interroge celui qui a perdu un être cher dans un accident de voiture.

    Pour connaître la valeur d'un millième de seconde interroge le médaillé d'une finale olympique."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 101         Page de la citation

  • Par PerdreUnePlume, le 21 juin 2010

    " DE L'IMPORTANCE DE PORTER LE DEUIL : De nos jours, le deuil tend à disparaître. Après un décès, les familles s'empressent de reprendre de plus en plus tôt leurs activités habituelles.
    La disparition d'un être cher tend à devenir un élément de moins en moins grave. La couleur noire a perdu ses prérogatives de couleur du deuil par excellence. Les stylistes l'ont mise à la mode en raison de ses vertus amincissantes donc chics.
    [...]
    Et il n'y a pas que les décès. Il y a aussi les "événements de fin" : quitter un travail, quitter une compagne, quitte un lieu de vie.
    Le deuil constitue dans ces cas une formalité que beaucoup estiment inutile et qui pourtant ne l'est pas. Il importe de marquer les étapes.
    Chacun peut inventer ses propres rituels de deuil. Cela peut aller du plus simple : se raser la moustache, changer de coiffure, de style d'habillement, au plus fou : faire une grande fête, s'enivrer à en perdre la tête, sauter en parachute...
    Lorsque le deuil est mal accompli, la gêne persiste comme une racine de mauvaise herbe mal arrachée.
    Peut-être faudrait-il enseigner l'importance du deuil à l'école. Cela épargnerait sans doute à beaucoup, plus tard, des années de tourment."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la citation

  • Par nathalie85, le 15 avril 2011

    Chaque année des millions d'êtres humains naissent sur terre. Ils transforment des tonnes de viandes, de fruits et de légumes en tonnes d'excréments. Ils s'agitent, ils se reproduisent puis ils meurent. Ça n'a rien d'extraordinaire mais là réside le sens de notre existence : Naître. Manger. S'agiter. Se reproduire. Crever.
    Entre-temps on a l'impression d'être important parce qu'on fait du bruit avec notre bouche, des mouvements avec nos jambes et nos bras. Moi je dis : nous sommes peu de chose et nous sommes amenés à devenir pourriture puis poussière.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par jennifermc, le 29 mars 2013

    Les scènes s'écrivent d'elles-mêmes comme si mes personnages s'émancipaient de ma tutelle. Je les regarde vivre dans mon roman comme des poissons dans un aquarium. C'est agréable et, en même temps, cela me fait peur. J'ai l'impression de jouer avec un explosif dont je ne possède pas le mode d'emploi.
    Quand j'écris, j'oublie qui je suis, j'oublie que j'écris, j'oublie tout. Je suis avec mes personnages, je vis avec eux dans l'histoire. C'est comme un rêve éveillé. Un rêve éveillé érotique car mon corps tout entier exprime sa joie. Sensation d'extase. Transe. L'instant magique ne dure guère. Juste quelques minutes, quelques secondes parfois.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par tatooa2001, le 31 mai 2013

    Donc je meurs.
    C'est arrivé vite et fort.
    A l'improviste. Il y a eu un grand bruit. Je me suis retourné. J'ai vu l'avant d'un Boeing 747 (probablement égaré suite à une grève des aiguilleurs du ciel) qui surgissait dans ma baie vitrée, fracassait les murs, traversait mon salon, anéantissait mes meubles, pulvérisait mes bibelots, avançait vers moi dans sa course folle.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 8         Page de la citation

> voir toutes (71)

Videos de Bernard Werber

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Bernard Werber

Pierre Taranzano en interview pour planetebd.com .
En marge du développement au long cours des "Portes de Shamballah", le dessinateur Pierre Taranzano a accepté de dessiner les trois tomes de l?adaptation des "Thanatonautes" (de Bernard Werber), scénarisés par Corbeyran. Un roman à succès, pour une transcription graphique loin d?être évidente ? comment dessiner les différentes « strates » de la mort ? ? méritait bien une petite interview?








Sur Amazon
à partir de :
5,99 € (neuf)
2,18 € (occasion)

   

Faire découvrir L'Empire des Anges par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (2284)

> voir plus

Quiz