Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070425460
Éditeur : Gallimard (2002)


Note moyenne : 3.6/5 (sur 15 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
« Des hommes, des femmes et des enfants, demeuraient serrés les uns contre les autres sur les ponts. Beaucoup pleuraient en silence. Beaucoup s'étreignaient. D'autres restaient à l'écart, prostrés dans une douleur muette. Tous éprouvaient le même chagrin, la même détres... > Voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par markko31, le 31 décembre 2014

    markko31
    Dans cette suite à Une Poignée de gens, on retrouve le style limpide et empathique de Wiazemsky. Les personnages sont toujours aussi bien dessinés, clairs et sensibles.
    Le titre est trompeur, nous nous trouvons tout au long du roman dans "l'avant", déjà l'exil mais en Crimée, avant le complet déracinement, douloureux et sans retour.
    Contrairement au livre précédent qui naviguait entre élégie et inconscience, ce récit est le constat par la famille Belgorodsky de son monde déjà effondré, et sa trajectoire vers la résignation. Les violences de la Revolution Russe leur apparaissent d'abord assourdies par les murs du havre de paix de Baïtovo et les nouvelles lointaines de Petrograd ou de Moscou. Mais bien vite, l'Hisoire en marche deviendra écrasante et les touchera de plein fouet.
    Anne Wiazemsky réussit à la fois à nous faire croire qu'elle est le témoin direct de cette époque particulière et à toucher à quelque chose de plus universel. C'est encore elle qui l'explique le mieux.
    "C'est ma façon de parler d'aujourd'hui en me référant au passé. Chaque fois que je regarde, à la télévision, ces colonnes de gens qui fuient le Rwanda, le Kosovo, quelque endroit du monde, je songe que c'est toujours le même effondrement. Ces êtres chassés qui n'ont plus d'identité et se dirigent vers nulle part me hantent."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par markko31, le 31 décembre 2014

    A croire qu'hommes et bêtes s'étaient couchés sans attendre la nouvelle année. Comme si chacun, tacitement, n'en espérait plus rien. Bichette, la première, rompit le silence.
    - Bonne et heureuse année, dit-elle sur un ton qui se voulait léger.
    -Bonne et heureuse année, répondirent mécaniquement Xénia, Olga et Nathalie.
    Elles s'embrassèrent à tout de rôle dans la nuit sombre et froide. Soudain une fusée éclata dans le ciel, aussitôt suivie de quelques autres. De la plage de Yalta, on tirait un feu d'artifice. Mais le ciel un bref instant illuminé redevint noir et le silence, à nouveau, recouvrit tout.
    1919 venait de commencer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (9)

Videos de Anne Wiazemsky

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Anne Wiazemsky

La grande librairie 12/01/2012 sur France 5 de François Busnel,Anne Wiazemsky parle de son nouveau livre "Une année studieuse"








Sur Amazon
à partir de :
3,90 € (neuf)
3,21 € (occasion)

   

Faire découvrir Aux quatre coins du monde par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Quiz