Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070413152
Éditeur : Gallimard (2000)


Note moyenne : 3.8/5 (sur 51 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Un paysan appelé Vania poussait une barque entouré d'enfants. Il est mort d'un arrêt du cœur, là, quelque part dans l'herbe. Les enfants ont grandi en exil, sous d'autres nationalités. Ils sont devenus français, anglais, américains. La plupart ne sont jamais revenus en ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (12)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par markko31, le 14 décembre 2014

    markko31
    Je suis rentré dans la littérature d'Anne Wiazemsky grâce à Jeune fille et Une année studieuse, plus par cinéphilie que par véritable curiosité pour l'écrivain, je dois l'admettre.
    J'y ai trouvé ce que j'étais venu chercher, deux portraits singuliers de cinéastes, mais la vraie surprise a été de rencontrer un véritable style.
    Chez Wiazemsky, rien de flamboyant, lyrique, chantourné. Mais une écriture simple, claire, douce et précise. Une forme d'ingénuité.
    Ici, l'auteur romance l'histoire de ses ancêtres Russes, représentants d'une aristocratie menacée à l'orée de la Révolution d'Octobre.
    Elle n'est pas aveuglée par l'amour de ses personnages, nous épargnant ainsi une hagiographie manichéenne. Nathalie est la plupart du temps une enfant gâtée, tandis qu'Adichka et sa famille, bien que traitant correctement leurs ouvriers, sont trop persuadés de leur légitimité pour anticiper la tragédie.
    Le roman baigne dans un constant climat élégiaque, malgré l'inquiétude grandissante. Un petit bémol quant au style que je définissais plus haut et qui, à quelques reprises ici, échappe de très peu au sentimentalisme.
    Néanmoins, l'histoire se précipite dans la dernière partie et réserve quelques scènes d'une vraie force émotionnelle, fulgurantes et tenues par une belle écriture.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par kathy, le 30 mars 2012

    kathy
    Après avoir hérité du « Livre des Destins », Vladimir Vassiliev, historien, entre en contact avec Marie Belgorodsky, une descendante du prince Wladimir Belgorodsky - grand-oncle de Marie- pour lui confier son journal intime, écrit de 1916 à août 1917.
    Après avoir vécu pendant quarante ans en ignorant tout des siens, le « Livre des Destins » va révéler à Marie l'histoire de cette « poignée de gens jetés comme tant d'autres dans la tourmente de l'histoire ». Elle découvre alors l'histoire de SA famille.
    Fresque familiale qui nous raconte la vie d'aristocrates russes installés dans la propriété de Baïgora, où la douceur de vivre au quotidien va, peu à peu, laisser place à la violence et la terreur liées à la montée du bolchevisme.
    Sur fond de romance, Anne Wiazemsky nous donne à voir, - dans un univers peuplé de nobles paisibles et insouciants, de paysans en quête d'une vie meilleure et de soldats russes épuisés -, des personnages attachants aux destins tragiques dans une Russie envoûtante et énigmatique.
    Le tout livré dans une écriture fluide, fine et sensible.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par chlorophant, le 17 novembre 2013

    chlorophant
    Tout d'abord un rapide pitch, le résumé du 4ème de couverture (qui est un passage du livre) étant quelque peu vague : en 1994, une française d'origine russe, Marie, reçoit une lettre d'un ami de sa grande tante russe, Nathalie. Ce charmant monsieur veut absolument lui remettre le journal du mari de cette tante, et éventuelle lui raconter l'histoire de sa famille.
    Marie n'est pas très enthousiaste, mais accepte. Alors commence le sujet principal du livre : la vie de Nathalie et de son mari Adichka durant la révolution russe de 1917.
    Ce sont principalement les personnages du livre qui m'ont déçus
    Adichka est la représentation de l'homme "parfait" : il est plutôt riche, modeste, attentif aux autres, admiré de tous, à une conscience écologique développée, etc... ceci fait un peu trop pour un seul homme, mais à la limite pourquoi pas, vu qu'il est quand même bien réussi dans sa perfection.
    Non, le vrai problème, c'est Nathalie, qui n'est rien de moins que l'héroïne du livre ! J'ai constamment été horripilé par cette femme, qui a le comportement d'une gamine capricieuse de 8 ans. Je ne sais si c'était pour faire contraste avec son mari, mais en ce cas c'est un succès ! Ce n'est que remarques et comportement futiles, égoïsme et mièvrerie. Mais heureusement ça s'améliore un peu vers la fin.
    Les relations entre Nathalie et son mari sont malheureusement assez cucul la praline, mais on peut éventuellement excuser cela par la récence de leur amour.
    Les autres protagonistes (principalement la famille d'Adichka) sont pour la plupart un peu bêbêtes, à mon humble avis.
    La période historique choisie est quant à elle intéressante : on suit la révolte du peuple russe pendant la guerre du point de vue des propriétaires terriens de l'époque, Adichka possédant un domaine étendu.
    La montée en puissance de la révolte est plutôt bien détaillée par le biais du journal d'Adichka et des différents évènements, je n'ai rien à redire de ce côté.
    J'ai trouvé le style d'écriture relativement banal (je suis méchant mais je serais incapable d'en faire autant !), il n'y a pas grand chose qui le démarque. Mais, comme pour Nathalie, j'ai trouvé qu'il y avait une évolution positive au fil du livre.
    Pour conclure, le principal défaut de ce roman tient, vous l'aurez compris, dans les personnages, mais également dans les dialogues, qui m'ont semblés bien fades. C'est bien dommage, car le reste n'est aucunement déplaisant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par zembla, le 21 mai 2014

    zembla
    Ce petit livre (par le nombre de pages) nous transporte dans la Russie a la veille de la révolution d'octobre. le pays du Tsar Nicolas II est en guerre contre l'Allemagne et il est a la veille d'un tournant de son histoire. Nous partageons le quotidien d'une grande famille de nobles qui vit ses derniers instants en Russie et nous voyons comment réagissent les différents membres de cette famille devant les prémices de cette révolution. Entre celui qui sent venir le vent du changement et qui essaie de l'anticiper en faisant des concessions pour que cela se fasse sans heurt et ses frères et soeurs qui s'aveuglent en ne voulant pas voir ce qui se passe a coté de chez eux, on assiste aux début de la contestation qui va rapidement dégénérer engendrant l'avènement du communisme. C'est la chute d'un monde a laquelle il nous ai donné d'assister de l'intérieur.
    Un roman écrit simplement mais qui donne vie a une galerie de personnages profondément humains. Humain par leurs imperfections mais aussi par les joies et les peines qu'ils traversent. L'auteure donne un aspect témoignage historique a ce roman par le biais d'extraits de journal qui renforce notre immersion dans cette époque troublée et qui fait nous poser la question de savoir jusqu'à quel point ce roman est une fiction. Un livre qui se lit avec beaucoup de plaisir et qui, même si l'on devine facilement le dénouement, nous fait passer par toutes sortes sentiments que ce soit la joie mais aussi une certaine tristesse. Ma note 7/10.

    Lien : http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par nathys, le 17 juin 2012

    nathys
    J'ai lu Une poignée de gens et j'ai beaucoup aimé
    L'écriture est très fluide, le livre se dévore rapidement et j'ai beaucoup aimé les personnages et l'alternance entre le récit et le journal assez sobre d'Adishka.
    On voit la montée de la révolution russe, la révolte des paysans et la réaction de l'aristocratie...
    Spoiler:
    Adishka est quelqu'un de bon et juste mais on voit qu'il ne comprend cependant pas à quel point le peuple est en colère et il a tendance à se reposer sur la sympathie qu'il inspire. c'est dommage car j'ai eu l'impression pendant le roman que la fin aurait pu être meilleure si lui et sa femme avaient réalisé.
    Par exemple, l'histoire de la roseraie de Nathalie qui prive les paysans d'un raccourci: Elle n'y voit aucun problème et parait vraiment surprise qu'ils y attachent de l'importance, sans réaliser qu'elle leur a durci la tâche, elle prend presque ça pour un caprice de leur part.
    Par contre Adishka ne méritait une fin pareille, c'est vraiment affreux pour le coup :(
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par markko31, le 02 décembre 2014

    Puis les sanglots et les larmes s'apaisèrent et l'étreinte des frères se relâcha. Micha recula pour s'essuyer le visage avec un pan de sa chemise. Brisé par le vin et l'émotion il avançait de biais, tel un ours. Nathalie, encore sous le choc de ces récits, lui tendait son mouchoir. Micha contempla avec curiosité le joli petit morceau de soie brodée aux initiales de sa belle-soeur et le lui rendit.
    - C'est une nappe qu'il me faudrait, dit-il.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par kathy, le 30 mars 2012

    Il ne subsiste vraiment plus rien de Baïgora. Mais les lieux et les personnes existent tant qu'on pense à eux. Quelque chose de ce qu'ils ont été palpite encore et me les rend mystérieusement proches. Grâce au "Livre des Destins".

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par kathy, le 29 mars 2012

    Nathalie et moi avons donné un concert : Mozart et Beethoven au programme. "En musique les nationalités n'existent pas", a plaidé Nathalie pour excuser ce choix résolument germanique.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (9)

Videos de Anne Wiazemsky

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Anne Wiazemsky

La grande librairie 12/01/2012 sur France 5 de François Busnel,Anne Wiazemsky parle de son nouveau livre "Une année studieuse"








Sur Amazon
à partir de :
5,65 € (neuf)
1,73 € (occasion)

   

Faire découvrir Une poignée de gens par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Quiz