AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le fantôme de Canterville et autres contes (79)

Myriam3
Myriam315 octobre 2014
-Je crains que le fantôme n'existe bel et bien, dit Lord Canterville en souriant [...]Il est bien connu depuis trois siècles, exactement depuis 1584, et il fait toujours son apparition avant la mort d'un membre de notre famille.
-Ma foi, il en est de même du médecin de famille, tout bien considéré, Lord Canterville. Mais les fantômes n'existent pas, Monsieur, et j'imagine que les lois de la nature ne vont pas se trouver suspendues pour l'aristocratie britannique.
Commenter  J’apprécie          250
raynald66
raynald6608 décembre 2013
- C’est très mal, de tuer les gens, dit Virginia qui faisait parfois preuve d’une charmante rigueur puritaine, héritée de quelque lointain ancêtre de Nouvelle-Angleterre.
- Oh, je déteste la misérable austérité de cette éthique abstraite ! Ma femme était très laide, mes fraises n’étaient jamais bien amidonnées et elle n’entendait rien à la cuisine. Tenez, je pense à ce daim que j’avais abattu dans le bois de Hogley, un superbe daguet, et savez-vous comment elle l’a fait servir à table ?... Enfin, peu importe. Tout ça est bien loin et, même si je l’avais tuée, je crois que ce n’était guère courtois de la part de ses frères de me laisser mourir de faim.
- Vous laisser mourir de faim ? Oh, monsieur le fantôme, je veux dire sir Simon, avez-vous faim ? J’ai un sandwich dans mon sac. Voulez-vous que je vous le donne ?
- Non, merci. Je ne mange plus rien maintenant, mais c’est très gentil de votre part et vous êtes beaucoup plus aimable que le reste de votre détestable famille, grossière, vulgaire, malhonnête.
- Arrêtez ! cria Virginia en tapant du pied. C’est vous qui êtes détestable et vulgaire et grossier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
tamara29
tamara2916 juillet 2016
- Quel climat monstrueux ! dit tranquillement le ministre américain en allumant un long cigare. Ce vieux pays est, je crois, si surpeuplé qu'il n'y a pas assez de beau temps pour tous les habitants. J'ai toujours été d'avis que l'émigration était l'unique solution pour l'Angleterre.
Commenter  J’apprécie          180
fredho
fredho03 août 2013
Au loin, là-bas, au-delà des bois de pins, répondit le fantôme, d'une voix lente et rêveuse, il y a un petit jardin. L'herbe y croît, longue et drue; il y a là les grosses étoiles blanches de la fleur de ciguë, et le rossignol y chante toute la nuit. Toute la nuit, il chante, et la lune froide, pareille à un globe de cristal, penche ses regards sur ce jardin; et l'if étend ses bras géants au-dessus des dormeurs.
Les yeux de Virginia s'embuèrent de larmes, et se cacha la tête dans les mains.
Vous voulez dire le jardin de la Mort, chuchota-t-elle.
Commenter  J’apprécie          180
Myriam3
Myriam314 octobre 2014
Et maintenant, il faut vous sauver, car je dîne avec des gens fort ennuyeux, qui se refusent à dire des médisances, et je sais que si je ne puis faire un somme à présent, je ne pourrai jamais rester éveillée pendant le dîner.

Le Crime de Lord Arthur Savile
Commenter  J’apprécie          130
breizhcyrano
breizhcyrano03 septembre 2014

Le monde est un théâtre, mais la pièce est mal distribuée.
Commenter  J’apprécie          121
jadzia
jadzia24 octobre 2012
Il avait donc toutes les raisons du monde de porter son choix sur le poison. Ce procédé était sûr, efficace et silencieux, et supprimait toute nécessité de scènes pénibles, pour lesquelles, comme la plupart des Anglais, il avait une profonde répugnance.
Commenter  J’apprécie          120
c.brijs
c.brijs04 janvier 2012
- Quel climat impossible! dit le ministre américain d'un ton calme tout en allumant un long cigare de Manille. J'ai l'impression que ce vieux pays est tellement surpeuplé qu'il est incapable de fournir un temps convenable à tout le monde. D'ailleurs, j'ai toujours pensé que la seule solution pour l'Angleterre, c'était l'émigration.
Commenter  J’apprécie          120
diborde
diborde14 novembre 2009
Elle avait à présent quarante ans, elle était sans enfants, et elle avait ce goût immodéré du plaisir qui est le secret de la jeunesse persistante. (Le crime de Lord Arthur Savile)
Commenter  J’apprécie          120
latina
latina27 août 2011
Mr Otis ouvrit la porte de sa chambre. Juste en face de lui, il vit, au pâle clair de lune, un vieillard d'aspect terrible. Il avait des yeux rouges pareils à des charbons incandescents ; une longue chevelure grise lui tombait sur les épaules en tresses emmêlées; ses vêtements, d'une coupe ancienne, étaient salis et élimés. De lourdes menottes et des fers rouillés lui pendaient aux poignets et aux chevilles.
"Cher monsieur, dit Mr. Otis, permettez-moi d'insister auprès de vous pour que vous huiliez ces chaînes: je vous ai apporté à cette fin un petit flacon de lubrifiant. On le dit totalement efficace dès la première application(...)
Sur ces mots, le ministre des Etats-Unis posa le flacon sur une table et, fermant sa porte, se retira dans sa chambre.
Un instant, le fantôme de Canterville demeura absolument immobile, dans un accès d'indignation bien naturelle; puis, ayant lancé violemment le flacon sur le parquet poli, il s'enfuit le long du couloir, en poussant des gémissements sourds et en émettant une lueur verdâtre et fantomatique. (...)
Dès qu'il eut atteint un petit cabinet secret dans l'aile gauche, il s'appuya contre un rayon de lune pour reprendre haleine (...) Jamais, au cours de sa carrière brillante et ininterrompue depuis trois cents ans, il n'avait été aussi grossièrement insulté . (...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Le fantôme de Canterville

    Quelle est l'âge de l'auteur?

    44 ans
    48 ans
    46 ans

    15 questions
    7 lecteurs ont répondu
    Thème : Le fantôme de Canterville et autres contes de Oscar WildeCréer un quiz sur ce livre