Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Ajouter une citation

Citations sur Le fantôme de Canterville et autres contes (43)


Classer par:       Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par raynald66 le 08/12/2013


    - C’est très mal, de tuer les gens, dit Virginia qui faisait parfois preuve d’une charmante rigueur puritaine, héritée de quelque lointain ancêtre de Nouvelle-Angleterre.
    - Oh, je déteste la misérable austérité de cette éthique abstraite ! Ma femme était très laide, mes fraises n’étaient jamais bien amidonnées et elle n’entendait rien à la cuisine. Tenez, je pense à ce daim que j’avais abattu dans le bois de Hogley, un superbe daguet, et savez-vous comment elle l’a fait servir à table ?... Enfin, peu importe. Tout ça est bien loin et, même si je l’avais tuée, je crois que ce n’était guère courtois de la part de ses frères de me laisser mourir de faim.
    - Vous laisser mourir de faim ? Oh, monsieur le fantôme, je veux dire sir Simon, avez-vous faim ? J’ai un sandwich dans mon sac. Voulez-vous que je vous le donne ?
    - Non, merci. Je ne mange plus rien maintenant, mais c’est très gentil de votre part et vous êtes beaucoup plus aimable que le reste de votre détestable famille, grossière, vulgaire, malhonnête.
    - Arrêtez ! cria Virginia en tapant du pied. C’est vous qui êtes détestable et vulgaire et grossier.

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation



  • Par fredho le 03/08/2013


    Au loin, là-bas, au-delà des bois de pins, répondit le fantôme, d'une voix lente et rêveuse, il y a un petit jardin. L'herbe y croît, longue et drue; il y a là les grosses étoiles blanches de la fleur de ciguë, et le rossignol y chante toute la nuit. Toute la nuit, il chante, et la lune froide, pareille à un globe de cristal, penche ses regards sur ce jardin; et l'if étend ses bras géants au-dessus des dormeurs.
    Les yeux de Virginia s'embuèrent de larmes, et se cacha la tête dans les mains.
    Vous voulez dire le jardin de la Mort, chuchota-t-elle.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation



  • Par jadzia le 24/10/2012


    Il avait donc toutes les raisons du monde de porter son choix sur le poison. Ce procédé était sûr, efficace et silencieux, et supprimait toute nécessité de scènes pénibles, pour lesquelles, comme la plupart des Anglais, il avait une profonde répugnance.

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation



  • Par c.brijs le 04/01/2012


    - Quel climat impossible! dit le ministre américain d'un ton calme tout en allumant un long cigare de Manille. J'ai l'impression que ce vieux pays est tellement surpeuplé qu'il est incapable de fournir un temps convenable à tout le monde. D'ailleurs, j'ai toujours pensé que la seule solution pour l'Angleterre, c'était l'émigration.

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation



  • Par diborde le 14/11/2009


    Elle avait à présent quarante ans, elle était sans enfants, et elle avait ce goût immodéré du plaisir qui est le secret de la jeunesse persistante. (Le crime de Lord Arthur Savile)

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation



  • Par la_fleur_des_mots le 11/04/2013


    Quatre jours après ces curieux événements, vers onze heures du soir, un cortège funéraire sortit de Canterville-Chase.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation



  • Par wiggybis le 27/04/2014


    "When a golden girl can win
    Prayer from out the lips of sin
    When the barren almond bears
    And a little child gives aways its tears,
    Then shall all the house be still
    And peace come to Canterville."

    But I don't know what they mean.'
    'They mean,' he said sadly, 'that you must weep with me for my sins, because I have no tears, and pray with me for my soul, because I have no faith, and then, if you have always been sweet, and good, and gentle, the Angel of death will have mercy on me.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation



  • Par Lucile- le 06/06/2013


    - Loin au-delà des bois de pins, répondit-il d'une voix basse et songeuse, il y a un petit jardin. L'herbe y pousse haute et drue, la ciguë aux grandes ombelles blanches y abonde, le rossignol y chante toute la nuit. Toute la nuit il chante, tandis que de la lune tombe une lueur froide, cristalline, et que l'if étend ses bras de géant au-dessus des dormeurs."
    Les yeux de Virginia s'embuèrent de larmes, et elle cacha son visage dans ses mains.
    "Vous parlez du Jardin de la Mort, chuchota-t-elle.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation



  • Par letitbe le 20/05/2012


    - Quelle niaiserie que l'amour! disait l'étudiant en revenant sur ses pas. Il n'est pas la moitié aussi utile que la logique, car il ne peut rien prouver et il parle toujours de choses qui n'arriveront pas et fait croire aux gens des choses qui ne sont pas vraies.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation



  • Par latina le 27/08/2011


    Mr Otis ouvrit la porte de sa chambre. Juste en face de lui, il vit, au pâle clair de lune, un vieillard d'aspect terrible. Il avait des yeux rouges pareils à des charbons incandescents ; une longue chevelure grise lui tombait sur les épaules en tresses emmêlées; ses vêtements, d'une coupe ancienne, étaient salis et élimés. De lourdes menottes et des fers rouillés lui pendaient aux poignets et aux chevilles.
    "Cher monsieur, dit Mr. Otis, permettez-moi d'insister auprès de vous pour que vous huiliez ces chaînes: je vous ai apporté à cette fin un petit flacon de lubrifiant. On le dit totalement efficace dès la première application(...)
    Sur ces mots, le ministre des Etats-Unis posa le flacon sur une table et, fermant sa porte, se retira dans sa chambre.
    Un instant, le fantôme de Canterville demeura absolument immobile, dans un accès d'indignation bien naturelle; puis, ayant lancé violemment le flacon sur le parquet poli, il s'enfuit le long du couloir, en poussant des gémissements sourds et en émettant une lueur verdâtre et fantomatique. (...)
    Dès qu'il eut atteint un petit cabinet secret dans l'aile gauche, il s'appuya contre un rayon de lune pour reprendre haleine (...) Jamais, au cours de sa carrière brillante et ininterrompue depuis trois cents ans, il n'avait été aussi grossièrement insulté . (...)

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation






Sur Amazon
à partir de :
2,00 € (neuf)
0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir Le fantôme de Canterville et autres contes par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (9) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (1387)

> voir plus

Quiz