Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Gilles Goullet (Traducteur)

ISBN : 2070343499
Éditeur : Gallimard (2008)


Note moyenne : 3.21/5 (sur 19 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Raymond Keller est un Ange : tout ce qu'il voit est enregistré dans une puce reliée directement à son cortex cérébral. Tenu à l'objectivité, il se veut une machine dénuée de sentiments. Sa nouvelle mission l'envoie au Brésil, au cœur de la forêt amazonienne, en compagn... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par kedrik, le 07 septembre 2011

    kedrik
    C'est demain. Keller est un Ange, un type à qui ont a installé des implants pour que tout ce qu'il voit et entende soit stocké sur une puce. Une caméra vivante. Mais une caméra qui doit abandonner ses réflexes humains pour apprendre à n'être qu'un outil. Grâce à cette technologie, Keller peut produire des reportages saisissants de réalisme puisqu'il est une caméra cachée permanente. Et justement, on lui demande de ramener des images et du son d'une mine brésilienne où l'on extrait du sol boueux d'étranges pierres oniriques tombés du ciel. Des pierres qui ont d'étranges propriétés sur la mémoire de ceux qui les manipulent. Et évidemment, un Ange qui doit oublier qu'il est humain ne touche pas impunément une des ces petites bombes mémorielles.
    Ange mémoire ne surprendra pas les lecteurs de Robert Charles Wilson tant ce roman de 1987 est annonciateur des Spin et autres Chronolithes qui viendront par la suite. Toutes les marottes habituelles de l'auteur sont présentes : la technologie venue de loin, son impact sur nos vies, le jargon techno-SF... Déjà à l'époque, Wilson se sert de son intrigue pour raconter avant tout des vies humaines. Keller l'Ange va croiser d'autres personnes, et malgré ses principes de témoin passif en retrait de tout, il va les influencer. Et comme les Anges sont des créatures issues de l'armée, il y a bien des choses que Keller ne voudrait pas voir remonter à la surface. Mon seul reproche, c'est le méchant, un peu trop grossier à mon goût. Comme souvent, l'histoire a la délicatesse de se terminer de manière très ouverte, comme pour rappeler que tous ces personnages continuent de vivre une fois le livre refermé.

    Lien : http://hu-mu.blogspot.com/2011/07/ange-memoire.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Olivia_Lanchois, le 04 novembre 2014

    Olivia_Lanchois
    Aprés avoir transcendé grave avec Spin et Les Chronolithes, me voilà bien déçue par Ange mémoire.Si l'histoire est de prime abord alléchante et le thème de la mémoire attirant, j'avoue que l'engouement des premières pages a fini par laisser la place à une certaine perplexité. Malgré un ensemble qui m'a paru survolé, aussi bien dans le traitement des thèmes que celui des personnages ou des personnages, on y devine la profondeur des romans futurs, l'humanité omniprésente qui m'avait fait si forte impression dans les autres livres.Pour ceux qui n'ont pas encore lu Wilson, je déconseillerais ce livre, qui pourrait laisser un goût d'inachevé et qui n'est finalement qu'un avant-goût du talent de l'auteur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Pazou, le 12 décembre 2014

    L'idée lui parut étrange. Elle aimait en effet assembler des collages et des sculptures, cela lui paraissait parfois même aussi agréable que les pilules. Presque comme si quelqu'un d'autre contrôlait ses mains, une partie d'elle-même perdue dans l'incendie, peut-être, et qui manifestait sa présence.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Pazou, le 12 décembre 2014

    En dépit de ses doutes, en dépit de ses défauts, Keller avait appris, au cours des années ayant suivi la guerre, à pratiquer avec rigueur l'art du wu-nien. Il avait appris aussi à reconnaître ce qui menaçait cette condition. Des menaces nommées compassion, haine, désir, amour.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Pazou, le 12 décembre 2014

    C'était subtil, une légèreté, la manière de bouger les yeux, mais également profond : il avait découvert n'avoir plus peur pour elle. Il ne s'agissait donc pas d'un moyen de sortir du monde, mais d'y entrer.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
7,69 € (neuf)
4,31 € (occasion)

   

Faire découvrir Ange mémoire par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (54)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz