Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2757836080
Éditeur : Points (2013)


Note moyenne : 3.22/5 (sur 27 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Ils ont dans les soixante ans à eux trois. Ben le pacifique est docteur en botanique et en marketing. Chon va de temps en temps en Afghanistan et Cie. pour se battre au sein de commandos spéciaux. Quant à O (nom de baptême Ophelia)... Blonde et bimbo, certes, mais aussi... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (20)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par carre, le 20 octobre 2012

    carre
    Tout d'abord un grand merci aux Editions du Seuil et à mon site favori (quoi ? je fayote) pour cette spéciale Masse Critique.
    Cool la vie, Chon, O et Ben sont unis à la vie, à l 'amour, à la mort. Mais quand on navigue en eaux troubles, les idéaux sont sérieusement secoués par les emmerdes. En parallèle, les géniteurs de nos trois héros connaissent les mêmes problématiques. On ne fait pas d'un chien, un chat.
    Plongée vertigineuse dans le monde de la drogue, de l'argent facile et du sexe, Winslow en pleine forme, survitaminé le garçon, ça remue durablement, ça plonge le lecteur dans une sorte de transe absolument jubilatoire.
    Des dialogues savoureux, une écriture cinématographique sur un rythme éfréné, du pur bonheur. Les grincheux diront qu'il à fait mieux ("La griffe du chien"), n'empêche Winslow sait y faire et "Cool" prouve une fois encore le talent du bonhomme.
    Cerise sur le gâteau, hasard des sorties, Oliver Stone a eu la bonne idée d'adapter "Savage" le précédent Winslow avec nos trois héros et ça déménage aussi sec.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 33         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Bibliolibra, le 01 novembre 2012

    Bibliolibra
    L'histoire est Cool.
    Les personnages sont Cools
    Le narrateur est Cool.
    La couverture est Cool.
    Et je peux aller loin comme ça...
    Au cours des premières pages je me suis dit que Don et moi n'étions pas faits pour être amis (auteur/lecteur hein...), puis... Un déclic? Une étincelle? Un éternuement? Quelque chose s'est produit et j'ai finalement fini par apprécié sa lecture.
    En prenant un peu de recul, on peut dire qu'il y a un sacré potentiel dans son écriture. Certes, il y a la trame de l'histoire qui tourne autour de la drogue et de la vie de la jeunesse Baba-Cool des années soixante et de la jeunesse d'aujourd'hui. Cependant, on sent une culture largement maîtrisée des époques avec lesquelles l'auteur jongle, une maîtrise que les nombreuses références soulignent.
    Autre élément révélateur du potentiel de cet auteur: son style. Celui-ci dérange et peut paraître un peu trop Cool... A noter que maîtriser l'écriture «à la Cool» n'est pas du ressort de tout le monde, ce qui fait montre d'un certain talent. Personnellement, il me serait difficile de reprendre un texte dans le même style.
    Après, l'intrigue, on aime ou on aime pas. Là c'est quitte ou double. de mon (humble?) avis, son travail sur le thème est très original, l'alternance de courts chapitres facilite l'imprégnation du récit et l'allège d'autant plus que le sujet aurait pu se révéler lourd à certains moments.
    A la base, ces thèmes là ne m'intéressaient pas plus que cela, mais pour le coup, j'ai bien aimé! Comme quoi l'ouverture d'esprit est primordiale quand on est «lecteek» (fan de lecture;-) comme moi!
    Une apparence Cool mais un fond et une forme réfléchis et travaillés.
    Beau travail!
    Un grand merci aux éditeurs et à Babélio.
    NB: Pour en savoir plus sur ce livre je vous invite à consulter le site des éditions Seuil

    Lien : http://www.seuil.com/livre-9782021084207.htm
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 23         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Aline1102, le 15 octobre 2012

    Aline1102
    2005, Laguna Beach, Californie.

    Ophelia (dite " O "), Ben et Chon se sont lancés dans une entreprise extrêmement lucrative. Les trois amis ont décidé de produire du cannabis et de le vendre aux nombreux consommateurs potentiels de Laguna Beach. Leur business a demandé un investissement initial non négligeable, mais il commence déjà à porter ses fruits et les trois jeunes gens deviennent peu à peu assez connus dans le milieu... A tel point que les autres dealers de la côte du Sud de la Californie les surveillent de près, ainsi que la DEA.

    Comment les trois amis vont-ils gérer la concurrence des autres dealers et les incursions des différentes forces de police dans leurs affaires ? Comment vont-ils réagir quand ils apprendront que leurs parents aussi ont vendu de la drogue ?

    Un grand merci à Babelio et aux Editions Seuil pour cette édition spéciale de l'opération Masse critique, sans laquelle je n'aurais sans doute jamais découvert ce roman.

    Car, à première vue, quand on lit la quatrième de couverture, l'intrigue de Cool semble plutôt étrange. La drogue et les drogués, cela passe dans un roman policier où les forces publiques luttent contre ce genre d'activité. Mais dans un roman, ce genre de comportement peut vite devenir lassant...

    Et pourtant, ce n'est pas le cas ici. Dès les premières pages, j'ai été étonnée par l'humour se dégageant du texte. On ne peut s'empêcher de sourire en lisant les péripéties des trois amis préparant leur petit trafic et cela fait vite oublier le côté glauque de leurs activités.

    Ensuite, au fil de la lecture, même si la drogue est encore présente en trame de fond, l'histoire se concentre surtout sur la vie privée et les problèmes des trois amis ; leurs parents ne sont pas oubliés puisque, lors des chapitres " flash-backs " du roman, on nous présente l'adolescence et les années de jeunes adultes des parents de Ben, Chon et O.

    C'est l'occasion de creuser un peu plus le passé des trois protagonistes, de comprendre ce qu'il s'est passé dans leur vie. Petit à petit, on comprend que leur amitié n'est pas due qu'au hasard... Leurs parents ont été, d'une certaine façon, liés entre eux avant la naissance des trois amis. C'est aussi à l'occasion de cette mêlée " passé des parents - présent des enfants " que l'on apprend la vérité sur les origines de Ben et Chon, d'un côte, et de O de l'autre. Si, au début des flash-backs, certains personnages nous donnent l'impression d'être de trop, de ne pas avoir de place dans le récit, vers la fin du roman, on comprend que chacun y avait sa place.

    A souligner aussi, l'excellent travail du traducteur, Freddy Michalski. Il est rare, de nos jours, de rencontrer une traduction d'une telle qualité. Et, étant donné le nombre impressionnant de notes de bas de page expliquant les références culturelles du roman (qui, autrement, seraient quasiment incompréhensible pour qui n'est pas familier de la pop-culture U.S.), on ne peut qu'admirer le travail de recherche auquel s'est certainement livré M. Michalski. Ajoutez à cela les différentes typographies, les phrases parfois coupées en plein milieu pour continuer à la ligne suivante... le travail d'adaptation n'a certainement pas été facile. Et pourtant, le roman se lit de façon fluide, sans problème de compréhension, sans faute de conjugaison comme on en trouve trop dans les romans de nos jours, certains traducteurs ne sachant plus faire la différence entre le conditionnel et le futur (j'aimerais et j'aimerai, pour moi, cela recouvre deux possibilités différentes ; mais, apparemment, à 28 ans à peine, je suis déjà de la vieille école en ce qui concerne la traduction). Respect, M. Michalski !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par myrtille81, le 16 octobre 2012

    myrtille81
    Californie, 2005. Soleil, argent, drogue... Trois amis qui essaient de se faire une place, et la garder,dans le monde de la marijuana.
    Ophélie dit O. bimbo de 19 ans. Elle essaie de mener sa vie tant bien que mal, malgré une mère complètement désaxée qui change d'hommes aussi souvent qu'elle se fait faire de la chirurgie esthétique et un père qui s'est barré avant sa naissance.
    Chon, militaire d'élite qui a été en Afganistan et en Irak. Il ne connait pas d'autres manières de résoudre les conflits que ses poings... ou une arme.
    Ben, doux rêveur, probablement inadapté au monde dans lequel il opère.
    Californie, entre 1967 et aujourd'hui. Doc Halliday est à la tête d'un traffic d'herbe. Dans son cercle, on trouve John, adolescent et protégé de Doc, qui entre dans le traffic ; Stan et Diane, couple d'utopistes hippies.
    Le roman commence par une citation de Bruce Springsteen. Bon début !
    Malgré tout j'ai été un peu dérouté au début du roman : le style est très particulier. Des phrases courtes et des chapitres qui ne font parfois que quelques mots donnent au roman un rythme saccadé. L'auteur utilise un langage qui suggère aussi un rythme éffréné : beaucoup de sigles et d'expressions inventée.
    Et c'est ce style très particulier qui donne au roman toute sa force ; il nous fait vraiment ressentir ce que peut être la vie ardente de ces jeunes.
    Avec en plus un humour déjanté et parfois très corrosif. Ce livre se fait la satire de la société américaine ; société de consommation, de l'apparence, de l'argent. Individualisme à outrance. Pays cynique qui a mené une politique internationale désastreuse.
    Ce qui fait quaprès ce départ un peu difficile, je n'ai pas pu lâcher le livre. Ou seulement sous la contrainte !
    Si je dois faire un reproche à ce roman, c'est de ne pas avoir d'intrigue centrale qui amènerait le suspens et langoisse qu'on peut attendre dun polar. Je ne dis pas que rien ne se passe, loin de là, vu le métier des personnages. Mais l'intrigue reste tout de même légère.
    Mais bon, quand Springsteen est cité une deuxième fois (le roman est truffé de citations de chansons), j'en ai oublié tous les (petits) défauts !
    Merci à Babélio et aux éditions du Seuil pour l'envoie de ce roman. Belle découverte !


    Lien : http://mumuzbooks.blogspot.fr/2012/10/cool-don-winslow.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par michel.carlier15, le 01 novembre 2012

    michel.carlier15
    Après avoir lu et adoré "Satori" et "Savages" , j'aurais été jusqu'à vendre père et mère pour pouvoir lire "Cool" . Je n'ai eu heureusement pas à le faire puisque les éditions du Seuil nous l'ont gracieusement offert .
    Selon le principe de la préquelle , nous retrouvons nos héros de "Savages" , Ben , Chon et O (pour Ophelia ) , toujours mêlés au trafic de l'hydro , cannabis de première qualité , ce qui suscite forcément des convoitises , et accessoirement , du racket .
    Cela entraîne forcément quelques passages à tabac , quelques cadavres et des petits problèmes avec la DEA , agence gouvernementale chargée de lutter contre le trafic de stupéfiants .
    Mais on peut toujours trouver des arrangements , y compris avec la DEA . Avec les racketteurs et les trafiquants , c'est moins facile , mais il suffit d'être un peu plus malin qu'eux pour arrondir les angles . Et Ben et Chon ne sont pas dépourvus d'intelligence et d'énergie pour parvenir à leurs fins .
    Même si leurs méthodes sont différentes : Ben déteste le recours à la violence , Chon ne recule devant rien , y compris le tabassage et le meurtre .
    Derrière cette violence ( pas de "Cool" nulle part , sauf au sein du trio ) , il y a une description acerbe de la société américaine , avec tous ses travers .
    La plume de Don Winslow , souvent trempée dans le vitriol ( le vécu de l'auteur ne doit pas y être étranger ) , donne des dialogues croustillants ( "Cool" en est truffé ) et une vision assez personnelle de la culture pop . On est vraiment loin de la philosophie "love and peace" , mais plutôt dans un trip "drugs , violence and murder" .
    J'ai entendu dire que "La griffe du chien" était le meilleur livre de Don Winslow , bien meilleur que "Cool" . Cela donne envie d'aller voir de plus près ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Lexpress , le 16 avril 2013
    Avec Cool, le maître américain retrouve les héros sexy de Savages, lestés cette fois d'un lourd passé. Une épopée pop et sombre sur fond de surf et de trahisons.
    Lire la critique sur le site : Lexpress

> voir toutes (11)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par carre, le 15 octobre 2012

    Dennis voit son visage veillir, ses cheveux se clairsemer, son ventre s'avachir. Sait que ses réflexes sont un peu plus lents et sa mémoire moins performante, qu'il a désormais plus de pages de calendrier derrière lui que devant.

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la citation

  • Par carre, le 16 octobre 2012

    Quel est le point commun entre les éléments de la liste suivante ?
    (a) Sonny Corleone
    (b) Bonny et Clyde
    (c) Filipo Sanchez
    La réponse est : Ils n'auraient jamais dû monter dans une putain de bagnole.

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la citation

  • Par carre, le 13 octobre 2012

    O est quasiment sûre que la chaine National Géographic va procéder à des fouilles archéologiques sur sa mère avec pour ambition de tenter-en pure perte-de découvrir une seule et unique partie survivante de son corps originel.

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la citation

  • Par myrtille81, le 16 octobre 2012

    Ronald Reagan, Bush premier vendant de la cocaïne pour financer les terroristes, une guerre pour protéger l'essence à bas prix, bill Clinton et le réalpolitik avec du foutre sur les robes pendant que des fanatiques fouf furieux complottaient et Bush second avec ses manipulateurs, lui le gamin toujours membre de sa fraternité étudiante aux ordres de vieux malfaisants aprèsquoi tu allumes un matin ta télé et voilà les tours qui s'effondrent la guerre est entrée chez nous.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par myrtille81, le 10 octobre 2012

    Triste vérité de l'existence...
    Les gens intelligents deviennent parfois stupides, mais les gens stupides ne deviennent jamais intelligents.
    Jamais.

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Don Winslow

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Don Winslow

SAVAGES- Bande-annonce VF HD
Réalisé par Oliver Stone Date de sortie : 26 septembre 2012









Sur Amazon
à partir de :
7,21 € (neuf)
19,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Cool par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (58)

> voir plus

Quiz