AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258093465
Éditeur : Les Presses De La Cite (2012)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Rome, 54 après J.-C., sous le règne de Néron. Depuis son enfance, Ulrika, jeune fille de dix-neuf ans, a des hallucinations et des prémonitions. Une nuit, elle fait un rêve étrange où lui apparaît un loup. Elle l’interprète comme un présage, « Wulf » étant le prénom que portait son père, mort lorsqu’elle n’était encore qu’un enfant – c’est du moins ce que lui a dit Sélène, sa mère.
Un soir, lors d’un dîner officiel, elle rencontre le commandant Gaius Vatinus,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
LunaZione
LunaZione26 décembre 2015
  • Livres 4.00/5
Franchement, j'ai rarement été autant à la bourre pour rédiger une chronique : 20 jours pile poil. le pire, c'est que je l'avais lu à temps pour la lecture commune que j'avais organisée. Bref, je suis désolée pour mes compagnes d'infortune : les cours, Noël... on sait tous à quel point ça peut rapidement devenir prenant.
En tout cas, j'ai réellement passé un excellent moment avec ce roman, comme toujours avec Barbara Wood cela dit. J'ai particulièrement apprécié ce long voyage compté par Ulrika mais également Sebastianus ou ses compagnons de voyage. Encore une fois, le décor historique m'a beaucoup plu : c'est rare que le lise des livres se passant durant l'antiquité mais celui-ci est passé nickel : je trouve assez impressionnant le changement culturel que l'on ressent en passant les différentes frontières tout au long de ce roman.
J'ai également apprécié le rapport à la maladie, notamment à travers Nestor. Certaines situations prêteraient à sourire mais elles restent graves surtout à cette époque.
Enfin, je trouve les rapports amoureux absolument formidables dans les livres de Barbara Wood et celui-ci ne fait pas défaut : j'aime beaucoup la façon dont ses personnages parviennent toujours à se retrouver sans que leurs sentiments soient entachés des dizaines d'années plus tard. Ça fait rêver vu le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui !
Le personnage d'Ulrika m'a beaucoup plu : sa douceur et sa gentillesse sont vraiment extraordinaires et j'ai réellement apprécié sa simplicité et son empathie envers les personnes qu'elle rencontre durant son voyage. Et puis, il est vrai que j'ai un peu jalousé ses talents de guérisseuse aussi.
Sebastianus m'a également plu même si il est un peu la potiche de l'histoire : beau, grand, fort et inconditionnellement amoureux d'Ulrika, il ne sert pas à grand chose dans cette histoire si ce n'est le fait de nous faire rêver toujours un peu plus.
La relation de Timonidès (le père) et de Nestor (son fils) m'a également beaucoup touchée : l'amour qu'ils éprouvent l'un pour l'autre est vraiment touchant tout comme les montagnes qu'ils sont prêts à déplacer... Au vu du contexte historique, je les ai trouvé réellement touchants.
Comme d'habitude, je me suis vraiment laissée portée par les mots de Barbara Wood : j'apprécie les décors historiques toujours un peu surnaturel qu'elle arrive à nous créer... Ses mots sont fluides, simples et imagés ce qui permet à tous le monde d'apprécié ses histoires même les plus jeunes lecteurs (prompts à se lancer dans un petit pavé !).
Un roman historique que je vous conseille.
Lien : http://lunazione.over-blog.com/2015/12/la-fille-..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          110
Aela
Aela26 juillet 2012
Habituellement j'apprécie beaucoup les romans de Barbara Wood, romans historiques divertissants et intéressants, même si l'auteur prend parfois quelques libertés avec l'Histoire.
Ici je suis assez déçue, j'ai l'impression de rentrer dans un univers de « fantasy » plutôt que de fiction historique.
Et pourtant, le contexte historique était prometteur :
Nous sommes en 54 après JC à Rome. L'empereur Claude vient de mourir dans des circonstances troubles, probablement empoisonné par sa femme Agrippine.
C'est alors que Néron devient empereur.
Ulrika est une jeune fille romaine par sa mère et germaine par son père.
Elle va partir à la recherche de son père Wulf, resté en Germanie…Wulf qui a donné le nom au roman (loup en allemand)…
Enfin pour se divertir… avant de redémarrer sur autre chose…
Commenter    J’apprécie          130
Myrinna
Myrinna27 décembre 2015
  • Livres 4.00/5
Roman historique qui vous replonge dans la période de l'Antiquité dont l'argent, le pouvoir et la trahison sont au coeur de l'intrigue. Naturellement, Barbara Wood nous offre une histoire d'amour qui perdure dans le temps malgré l'éloignement des protagonistes. Il a été intéressant de parcourir les plus grandes nations à cette époque. Auparavant, j'ai lu Sélène dont il m'est resté aucun souvenir. Si vous n'avez pas lu le tome précédent, ceci n'est pas dérangeant, vous pouvez suivre facilement l'histoire. Je trouve que Barbara Wood a gagné en maturité littéraire. Une suite qui vaut le détour.
Commenter    J’apprécie          100
Newmoon
Newmoon18 janvier 2016
J'avoue être ravie d'avoir ENFIN sorti ce roman de ma PAL, qui est tout de même là depuis plus d'un an (bon... d'accord, ce n'est pas le plus vieux, mais c'est toujours ça se fait). Un joli roman historique plein de sagesse, de magie et d'aventure que j'ai prie plaisir à découvrir et qui me donne envie de lire d'autres romans de l'auteur, et pas seulement ses romans historiques.
La couverture est très hivernale et c'est bien adapté à la saison, j'ai aimé me plonger en plein coeur de Rome, en 54 après Jésus-Christ. Néron est au pouvoir, Ulrika vit avec sa mère Sélène dans une magnifique demeure. Néanmoins, il manque à cette demoiselle une force masculine à la maison, il lui manque son père, dont elle n'a aucun souvenir si ce n'est-ce que sa mère a pu lui conter. Ulrika rêve de retrouver ce père qu'elle n'a jamais connu.
Commence alors une aventure folle pour Ulrika, où se mêle magie, amour, haine... Sur son chemin elle rencontrera Sébastianus, qui la prendra sous son aile.
J'ai beaucoup aimé voyager dans l'Antiquité, découvrir des coutumes, des noms, des villes, des paysages de l'ancienne époque. Je m'y suis vraiment retrouvé. L'auteur a su m'emporter dans son univers.
Les personnages sont tous bien construit, bien développés.
J'ai vu Ulrika évolué au fil des pages, devenir adulte, pleine de bons sens. On apprend à la connaître enfant, pas prête au voyage qu'elle s'apprête à faire, pour finir par voir une jeune femme mure. C'est une femme simple et talentueuse
Sébastianus est un homme bon, je l'ai apprécié du début à la fin, à l'inverse de ses compagnons de route, que je n'ai pas pu piffrer, quoiqu'ils sont sencé être des gens bien, ça n'est pas passé avec moi.
Sélène, la mère d'Ulrika était peu présente, car sa fille « l'abandonne » pour retrouver son père. Mais du peu que j'ai pu en voir, je l'ai trouvé génial, elle est douce et gentille, la maman parfaite, vraiment. Cette dernière a un don de guérisseuse dont elle a fait héritée sa fille.
Bon, pour les défauts, j'ai trouvé un peu facile l'intrigue amoureuse. Ces derniers se quittent pendant plusieurs années et hop ils se retrouvent et s'aiment comme au premier jour... c'est typique d'un conte de fées.
Néanmoins le style de l'auteur m'a énormément plu, il est simple, et m'a véritablement transporté dans le passé. le décor historique m'a comblée, le côté surnaturel m'a transporté d'autant plus.
Ce n'est pas un livre que je qualifierais d'addictif et il ne me laissera sans doute pas un souvenir impérissable, mails il est bon et je le conseillerais à tous ceux qui aiment les romans historiques et fantastique.

Lien : http://magie-litteraire.skyrock.com/3267081680-L..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          40
Marcellina
Marcellina22 mai 2014
  • Livres 5.00/5
Toute belle réussite que ce dernier Barbara Wood !
Toujours un enchantement de lire cette auteure qui combine belles lettres et histoires bien documentées.
Et pour les amoureux de l'histoire, et bien, on en prend plein les yeux.
Et si la chute de l'empire romain n'avait été que le début d'un monde plus grand...
Faut dire que la suite de « Séléné » était attendue depuis longtemps et l'attente valait la peine, je ne suis pas déçue du tout :-)
Commenter    J’apprécie          50
Citations & extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
AelaAela26 juillet 2012
Agrippine portait une robe violette sous une palla jaune safran bordée d’or, et sa tête était couronnée de centaines de boucles minuscules. L’on savait qu’elle prenait des longs bains dans du lait de chèvre, et qu’elle appliquait chaque matin des blancs d’œuf et de la farine sur son visage pour en accentuer la pâleur.
Arrière-petite fille de l’empereur Auguste, petite-nièce et petite-fille adoptive de l’empereur Tibère, sœur de l’empereur Caligula, nièce et quatrième épouse de l’empereur Claude, et enfin mère de Néron récemment couronné à son tour, Agrippine léguait à son fils une illustre lignée.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          180
rkhettaouirkhettaoui22 janvier 2016
Il y a eu David qui a triomphé d’un géant, Saül, un paysan qui est devenu roi, Gédéon qui a triomphé des Madianites avec une poignée d’hommes, Moïse, qui a emmené les Israélites hors de l’Égypte, et Joseph, qui a sauvé toute une nation de la famine. Nous considérons ces ancêtres comme des héros, mais en réalité, c’étaient des hommes faibles. David, lorsqu’il a tué Goliath, n’était qu’un enfant. Saül était issu du clan le plus petit et le moins important. Moïse s’exprimait lentement, il a supplié Dieu d’envoyer quelqu’un d’autre pour guider les Israélites hors de l’Égypte. Quant à Joseph, c’était un esclave. Aucun de ces héros n’était issu d’une famille puissante, ni n’était un homme de mérite particulier.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui22 janvier 2016
La colère, la jalousie, le chagrin... Elle comprit que le cœur devait être dépouillé de ces ombres pour que l’esprit puisse cheminer dans la lumière.
Commenter    J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui22 janvier 2016
Un conflit a éclaté entre nous il y a des générations. Personne ne sait qui a commencé ni comment, mais des violences ont été commises, qui en ont bien sûr déclenché d’autres. La vengeance est notre lot quotidien, c’est un cycle sans fin. Quand nous nous vengeons de cette tribu, ses membres doivent réagir à leur tour, ce qui nous donne une nouvelle raison de nous venger. Il en va ainsi depuis des siècles.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui22 janvier 2016
Une jeune Romaine bien élevée,ne montre jamais ses cheveux en public. Reste toujours maîtresse d’elle-même. Ne parle pas avant d’en être priée. Travaille sagement à son métier à tisser chaque après-midi. Est toujours agréable et polie et attend avec impatience le jour où elle se mariera et aura des enfants.
Commenter    J’apprécie          00
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
512 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre