Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Akinori Matsumoto (Traducteur)
> Fédoua Thalal (Adaptateur)

ISBN : 2759500519
Éditeur : Tonkam (2007)


Note moyenne : 4.09/5 (sur 66 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Beau, intelligent, arrogant et dragueur, le prince Ludwig, alias Louis, voyage à travers le monde avec son valet Wilhelm, à la recherche de la femme idéale...
Des contes de fée que nous connaissons bien vont être transformés en parodies grandioses et satiriques. ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (13)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Miaka, le 04 novembre 2013

    Miaka
    Appréciée pour ses manga aux ambiances noires, Kaori Yuki ne pouvait pas nous faire plus plaisir avec ludwig revolution (Ludwig Kakumei). Dans ces quatre recueils d'histoires courtes, la mangaka offre sa vision morbide et comique des Contes de Grimm mais aussi de Perrault et de Ma mère l'Oye. ludwig revolution possède de nombreuses références sur les célèbres frères. Ainsi Ludwig tire son nom de celui de l'un des deux frères, peintre et graveur ayant illustré les contes tandis que Wilhem est le nom du second ; l'origine du nom de Dorothea pourrait venir de la conteuse allemand Dorothea Viehmann qui a fait découvrir de nombreux contes aux Frères Grimm) ou bien de la mère des auteurs.
    Les châteaux que l'on découvre dans Ludwig Révolution sont basés sur de vrais châteaux européens. Par exemple, celui de Ludwig est le Egeskov Slot, un château médiéval danois.
    Bien que prépublié en 1998 au Japon, le public japonais devra attendre 2004 pour voir apparaitre dans les librairies le premier tankôbon (volume relié) chezHakusensha. le quatrième et dernier tome parait, quant à lui, en 2007, année à laquelle Tonkam fait découvrir le titre en France. Dans cette série qui ne ressemble à aucun autre, Kaori Yuki casse l'image des contes de Princesses pour se rapprocher de l'ambiance originale de ces histoires connues de tous. Ludwig est un anti-héros qui charme par son côté prince malchanceux et ténébreux.
    Le lecteur le remarquera rapidement, la première histoire de la série est sensiblement différente des autres. Alors que Kaori Yuki ne pensait pas faire de Ludwig une véritable série, elle offre une histoire noire où le prince commet un meurtre et se déclare nécrophile (un point que Kaori Yuki changera par la suite). Chose rare chez la mangaka, ludwig revolution se termine sur une fin ouverte. Kaori Yuki l'explique en avouant le désir de reprendre son titre un peu plus tard mais étant dans l'obligation de prendre un congé maternité pour la naissance son fils en 2007. On espère qu'elle le fera, tant ludwig revolution est un petit bijou.
    Kaori Yuki est l'une de mes mangaka préférée. Pourquoi? Parce que peu importe le sujet, elle fait des merveilles scénaristiques. En passant de Angel Sanctuary (mythologie biblique) à Fairy Cube (fantasy) et de God Child (une œuvre policière au XIXe siècle) à Néji (science-fiction), il n'y a pas un seul sujet qui lui résiste. Quand la pub pour la sortie du premier tome de Ludwig est sortie, cela faisait un moment que je connaissais la mangaka, je venais de finir God Child et j'attendais impatiemment un nouveau titre. Quand j'ai appris que le sujet que Kaori Yuki avait choisi était une adaptation des Contes de Grimm, connaissant la madame, je m'attendais à du lourd! Et bien, même là j'étais loin de me douter que cette nouvelle oeuvre serait si bonne!
    Chacun de nous a été bercé par Les Contes de Grimm (Édulcorés pour certains), Blanche neige, Cendrillon, Rapunzel, toutes ses princesses au destin si particulier. On ne peut pas dire que les contes soient heureux, pour la plupart c'est tout de même assez triste, mais avec Kaori Yuki au commande, c'est carrément morbide!
    Ludwig, disons-le, est l'un des persos les plus charismatiques et les plus étranges de la mangaka. Nécrophile (il aime ses conquêtes à l‘état de……cadavre), amateur de grosses poitrine, égoïste même! Mais toujours prêt à aider les demoiselles ( encore plus, si celles ci ont été bien dotées par la nature!).Je crois n'avoir jamais autant aimé une des œuvres et un des personnages de Kaori yuki comme Ludwig. C'est burlesque, sombre, totalement délirant parfois. Mais 4 tomes c'est peu! On aimerait que ça dure encore!
    Depuis Fairy Cube, on peut voir une amélioration dans le trait de Mlle Yuki, les décors sont de plus en plus beaux,réalistes mêmes pour certains, et les personnages sont plus majestueux (ou horrible, cela dépend de leur rôle =D) que jamais.
    Au niveau de l'édition, Tonkam a fait un très bon travail. Notamment pour les couvertures qui sont vraiment très soignées. Elles reflètent vraiment bien l'univers de la série et le titre doré, c'est classieux! Non vraiment, j'apprécie énormément cet éditeur. Niveau papier, c'est agréable, un peu rêche, mais agréable. Il est bien blanc, assez épais pour qu'on ne puisse pas voir les cases des autres pages en transparence. L'impression est bonne, par contre le coté trop compact du dernier tome m'a un peu déçu. le manga reste tout de même très agréable à lire, surtout que le prix est plus que correct.
    Il est probable que Ludwig revienne. Oui parce que la mangaka foisonne d'idée en ce qui concerne les aventures du prince mégalo. Espérons que nous le reverrons très prochainement.

    Lien : http://miawka.wordpress.com/2007/12/07/ludwig-revolution/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Manon-Marie, le 16 juin 2014

    Manon-Marie
    Ce premier tome de ludwig revolution pose les bases d'un monde très sombre. Divisé en quatre partie, chacune est consacrée à une princesse.
    Kaori Yuki nous propose en effet de revisiter les Contes des frères Grimm en donnant une place prépondérante à un personnage typique des contes de fée : le prince. Sauf que celui-ci est assez particulier : Ludwig est envoyé par son père à la recherche de sa future épouse. Encore faut-il qu'il trouve la femme idéale. Notre prince n'est pas si exigeant : un beau corps, un beau visage, une grosse poitrine. Que demander de plus ? Une femme intelligente ? Dont il serait amoureux ? Pour quoi faire ? L'amour n'a selon lui aucune place à tenir dans un mariage politique.
    Les princesses qu'il va rencontrer tout le long de son aventure, accompagné de son fidèle valet (maltraité) Wilhelm, ne vont bien entendu pas se montrer à la hauteur pour diverses raisons (comment ? C'était du rembourrage ?! Next !). La mangaka va en profiter pour nous offrir sa propre version des contes. Blanche-Neige (par qui débute le manga) est le personnage le plus sombre de ce premier tome : égoïste, manipulatrice, elle est prête à tout pour parvenir à ses fins. Ici, Ludwig montrera lui aussi une part de sa personnalité des plus troublantes que l'auteure semble avoir plus ou moins abandonné par la suite. Dans sa recherche de la femme idéale, Ludwig va faire la rencontre de multiples personnages que j'espère retrouver dans la suite comme Dorothea la sorcière masochiste à la très forte poitrine (le radar de Ludwig ne le trompe jamais !).
    Toutes les princesses, exceptée peut-être une, sont ici égoïstes et superficielles. Si Ludwig apparaît tel au début, au fur et à mesure que l'histoire avance, sa personnalité apparaît en revanche de plus en plus complexe et on comprend que ses motivations, bien qu'encore inconnues, ne peuvent se résumer à satisfaire les exigences de son père pour pouvoir rentrer à la maison. En témoigne sa relation avec Wilhelm. Valet soumis à la tyrannie de son maître, Wilhelm ne semble pas pour autant malheureux de son sort et tient à ce que son prince trouve le bonheur tandis que de son côté, Ludwig tente tant bien que mal de le protéger (le mal peut être guéri par le mal…).
    Personnellement, j'ai adoré ce manga. Très tendancieux, il n'est, selon moi, pas à mettre dans les mains des plus jeunes. Pour tous ceux et celles qui aiment les contes de fée, je conseille cette série de quatre tomes qui nous en offre une réécriture drôle et efficace. Cependant, pureté, naïveté et innocence n'ont guère de place ici, Kaori Yuki ayant préféré un univers glauque, pervers, gore et cruel, le tout avec beaucoup d'humour.

    Kaori Yuki est une mangaka au style bien à elle et ludwig revolution est l'une de ses séries que je préfère. D'ailleurs, pour les personnes qui souhaiteraient se lancer dedans, je vous conseillerais de commencer par lire les Ludwig, Kaori Yuki ayant prouvé à plusieurs reprises qu'elle pouvait faire beaucoup plus déjanté et sombre.


    Lien : http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2014/06/ludwig-revolution-tome-1..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par bountyfrei, le 26 juin 2013

    bountyfrei
    ludwig revolution est le manga par lequel il faut commencer si on veut s'initier à l'univers déjanté de sa mangaka, Kaori Yuki. Rappelons-le, son univers glauque, pervers, gore, et qui tourne sur des thèmes comme l'inceste et la nécrophilie, n'est pas commun, et pourrait en rebuter plus d'un. Cependant avec ce premier tome, nous commençons doucement, pour aller petit à petit, vers la noirceur de son univers...
    Nous suivons le Prince Louis, alias Ludwig, et son valet, Whilelm, alias Will, dans sa quête de la femme de sa vie. Son père n'en pouvant plus de le voir ramener des filles de joies ou de basse naissance au palais, l'envoie dans cette quête initiatique. C'est à partir de là que l'on va remonter les contes de notre enfance : Blanche Neige, Barbe Bleu, la Belle aux bois dormants, et le Petit Chaperon Rouge. Enfin, à la manière de Kaori Yuki, bien entendu ! Et avec un Prince aux tendances nécrophiles, collectionnant les corps de ses conquêtes, et aimant que les filles à forte poitrine, sa tache ne va pas être aisée... Surtout que les femmes qu'il rencontrera sont toutes dérangées : entre la sorcière SM, la princesse qui cherche uniquement la vengeance en se servant de son corps, ou celle qui à abattu toute sa famille à la hache étant enfant, il aura du soucis à se faire, notre Prince !
    Il n'y à rien à reprocher à ce manga : des dessins parfaits, une histoire qui tient la route, et un univers particulièrement intéressant, vu que Kaori Yuki se base sur les contes originels des frères Grimm, déjà particulièrement trash. Un manga que je conseille à tous, mais à ne pas laisser à des plus jeunes lecteurs

    Lien : http://onceuponatime.ek.la/ludwig-revolution-tome-01-kaori-yuki-a931..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Alexiiaaa, le 30 août 2014

    Alexiiaaa
    Kaori Yuki... Un style unique, des dessins époustouflants, et une histoire magique! C'est tout d'abord, pour ma part le côté contes de fées qui m'a attirée vers ce manga. le dessin du tome 1 représentant une jeune femme brune tenant une pomme dans ses mains.
    En lisant, j'ai vite compris que c'était dans un style un peu particulier qu'évoluait l'histoire, des contes de fées détournés? et pourquoi pas!
    Dès la fin du tome 1, ma seule envie était de recommencer à lire, je me suis mise en quête du tome 2 et c'est ainsi que je suis devenue fan!
    C'est une mangaka, pleine de talent et qui déborde d'idées!
    J'adore et je recommande! ♥
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Archessia, le 14 novembre 2010

    Archessia
    Ludwig, alias Louis, est un prince puissant, intelligent, calculateur, manipulateur, Don Juan, extrêmement beau et tout aussi prétentieux.
    Un jour que son père en a ras le bol de le voir célibataire à s'amuser avec toutes les jolies filles qu'il croise sur son chemin, Ludwig se voit quasi mettre à la porte du palais, forcé à trouver épouse.
    Il va parcourir les pays afin de trouver LA femme parfaite, faite uniquement pour lui, qui saura lui apporter tout ce dont il a toujours rêver (et qui a des gros nichons, aussi, parce que c'est important).

    Ce manga en 4 volumes m'a beaucoup plu, et je le relis encore régulièrement avec toujours autant de plaisir.
    On ne peut s'empêcher d'adorer Ludwig, bien que ce soit un bel enfoiré, en fait. Peut-être que c'est exactement pour ça qu'on l'aime bien ...
    Dans sa quête de l'épouse parfaite, il est accompagné de Wilheim, son homme de compagnie depuis qu'il est petit. Discret, complètement dévoué à Ludwig et légèrement souffre-douleur de celui-ci, il est également très attachant, et plutôt beau gosse, pour ne rien gâcher.

    A eux deux, ils vont donc parcourir plusieurs pays, et rencontrer une femme dans chaque.
    Mais pas n'importe quelles femmes ! Vu que nous allons retrouver toutes les princesses des contes de fées de notre enfance !
    Mais, sous la plume de Kaori Yuki, les demoiselles ont bien changées.
    Blanche Neige par exemple, n'a pas que les cheveux qui sont noirs comme l'ébène, mais également le coeur ! L'histoire nous montre une princesse abominable, un vrai monstre qui est prêt à toutes les bassesses pour parvenir à ses fins.

    ludwig revolution est du Kaori Yuki comme on l'aime. Des dessins superbes, du magique et du merveilleux, mais aussi du macabre et de l'horreur. Ici, le plus que j'ai adoré, c'est l'humour présent dans chaque histoire, qui allège un peu l'histoire et qui fait réellement mouche à chaque fois.
    C'est très agréable et ça change tout le récit.
    Je n'aime pas spécialement tout ses mangas, mais celui-là est vraiment un régal.

    Lien : http://archessia.over-blog.com/article-ludwig-revolution-60039159.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation







Sur Amazon
à partir de :
4,00 € (neuf)
1,98 € (occasion)

   

Faire découvrir Ludwig Revolution, tome 1 par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (108)

> voir plus

Quiz