Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Luc Carissimo (Traducteur)

ISBN : 2070419150
Éditeur : Gallimard (2001)


Note moyenne : 3.84/5 (sur 122 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Prince du Chaos
Le cycle des Princes d'Ambre, X
[i]Traduit de l'américain pas Luc Carissimo[/i]

Sa mère et la sorcière du Logrus. Son père le champion de la Marelle.
Sommé de choisir entre l'Ordre et le Chaos, Merlin Corey saura-t-il ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Philemont, le 03 janvier 2013

    Philemont
    Cette fois-ci c'est Merlin, le fils de Corwin, qui nous conte ses aventures. Bien entendu celles-ci se passent entre Ambre et le Chaos, en passant par l'Ombre Terre…
    Ce second cycle dans le cycle est conforme à ce que l'on pouvait attendre de lui : une réplique, un ton en-dessous, des cinq premiers volumes. La structure des aventures de Merlin est similaire à celles de Corwin. Cela démarre sur l'Ombre Terre et se poursuit par des allers et retours entre Ambre et le Chaos. Ce dernier est toutefois bien plus présent que lorsque Corwin était le narrateur. Il faut dire que Merlin a été élevé dans Les cours du chaos et qu'à ce titre il est capable de faire appel aussi bien à la Marelle qu'au Logrus, les deux puissances antagonistes qui permettent, notamment, de se déplacer en Ombre.
    Le récit est centré sur Merlin et, à la différence des cinq premiers volumes, les personnages secondaires sont peu détaillés. Roger Zelazny concentre en effet ses efforts sur la quête et les choix de Merlin, celui-ci évoluant souvent seul en Ombre. Selon moi, c'est à ce niveau que le cycle perd une bonne partie de son intérêt, et ajoute une certaine confusion pour le lecteur inattentif.
    Cette critique est toutefois à relativiser puisque le lecture du cycle de Merlin reste plus qu'agréable. Pour une suite, je dirais même que le résultat est plutôt bon. En outre, l'univers de Roger Zelazny est si riche que l'on peut être certain de trouver un intérêt à une relecture quelques mois ou quelques années après la première lecture. C'est suffisamment rare pour être souligné.
    Enfin, le cycle de Merlin est l'occasion de découvrir plus ouvertement la source d'inspiration de l'auteur. Celle-ci est double : c'est Alice au pays des merveilles, de Lewis Caroll, et la Trilogie d'Enfer, de Mervyn Peake. S'il est besoin, rappelons que ces deux classiques nous dépeignent notre monde tel qu'il est, mais également le monde tel qu'il pourrait être si nous osions le transformer comme notre imagination nous le dicte. Sans atteindre leur qualité littéraire, Roger Zelazny n'a pas à rougir de l'exploitation qu'il a fait d'un tel thème.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Dude76, le 11 octobre 2010

    Dude76
    Je suis assez partagé sur ce dernier tome.
    Du point de vue de l'intrigue, il reste tout autant astucieux que dans l'ensemble du cycle, nous réservant quelques belles interventions des Puissances, levant le voile sur les complots et plans longuement mis en place.
    Mais il lui manque... une épilogue. Voilà, oui, une épilogue.
    Un des protagonistes majeur disparaît vers la fin (mais est-il mort ? emprisonné ? etc. ), et on a aucune idée de ce qu'il va bien pouvoir advenir pour nombre des personnages pas tout-à-fait principaux ni vraiment secondaires (il n'y a que sur l'avenir de Julia que l'on peut lancer des pronostics).
    Zelazny avait-il prévu de faire une suite à ce cycle ?
    Wikipédia donne quelques pistes intéressantes sur le contenu de plusieurs nouvelles postérieures à ce cycle.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Bookworm84, le 25 juillet 2011

    Bookworm84
    Et voilà venu le dernier tome de cette série qui m'a tant captivée... L'univers d'Ambre continue de s'enrichir, les rebondissements et l'action se succèdent. Merlin se voit désormais confronté à un choix crucial, à des décisions rapides mais aux conséquences importantes. Hélas, le dénouement arrive et tout se déjoue vite. Trop vite. Après tant de tension, tant de rebondissement, je m'attendais à un final plus frappant. Sans compter que quelques questions restent en suspens. Un final un peu décevant donc, par sa faiblesse d'intensité après tant de volumes si prenants, et qui laisse aussi un amer sentiment d'inachevé. Mais reste qu'il s'agit du point final à une série plus qu'enchanteresse, qui mérite le détour, et rien que pour cela je lui accorde ses 4 étoiles sur 5!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par veronic68, le 27 février 2013

    veronic68
    j'ai lu toute la série. Tous les livres ne sont pas d'égale qualité, mais la série se lit bien, mais ne restera pas culte pour moi

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Dude76, le 11 octobre 2010

    Alors que je projetai deux des énergies les plus mortelles de l'aiguillier, l'image du Logrus les intercepta et les neutralisa.
    " Je ne l'ai pas sauvé pour que tu le détruises si facilement", dis-je, et au même instant une image qui évoquait la Marelle, sans être tout à fait elle, se matérialisa.
    Le signe du Logrus glissa sur ma gauche. Me nouvel arrivant - quoi qu'il fût - le suivit et tous deux passèrent silencieusement à travers le mur. Presque aussitôt retentit un coup de tonnerre qui ébranla le bâtiment. Même Borel, qui s'apprêtait à tirer son épée, interrompit son geste, puis tendit la main pour s'accrocher à l'encadrement de la porte. À ce moment-là, une autre silhouette apparut derrière lui et une voix familière l'interpella : " Veuillez m'excuser. Vous me bouchez le chemin.
    - Corwin ! m'écriai-je. Père ! "
    Borel tourna la tête.
    " Corwin, prince d'Ambre ? demanda-t-il.
    - Effectivement. Mais je ne crois pas avoir l'honneur de vous connaître.
    - Je suis Borel, Duc d'Hendrake, Maître d'Armes des Passes d'Hendrake.
    - Vous ne lésinez pas sur les majuscules, messire, mais je suis enchanté de faire votre connaissance, dit Corwin. Maintenant, si ça ne vous dérange pas, j'aimerais entrer dire bonjour à mon fils. "
    La main de Borel se porté sur la poignée de son épée tandis qu'il se retournait. Je me précipitais déjà, de même que Luke. Mais il y eut alors un mouvement derrière Borel - un coup de pied au creux du jarret, semblait-il - qui le fit se plier en deux. Puis un poing s'abattit sur sa nuque et il tomba.
    " Venez, dit Corwin en nous faisant signe. Je crois que nous ferions bien de nous tirer d'ici. "
    Nous sortîmes, enjambant le Maître d'Armes des Passes d'Hendrake étendu à terre. Sur notre gauche, le sol était noirci, comme après un incendie de forêt, et une légère pluie commençait à tomber. Nous vîmes au loin des silhouettes qui se dirigeaient vers nous.
    " Je ne sais pas si la force qui m'a amené peut me ramener, dit Corwin en jetant un coup d'œil à la ronde. Elle pourrait être occupée ailleurs. " Quelques instants s'écoulèrent, puis il reprit : " C'est sans doute le cas. Bon, à toi de jouer. Comment fuyons-nous ?
    - Comme ça..." Je tournai les talons et partis en courant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Dude76, le 11 octobre 2010

    Luke m'adressa un large sourire, regarda Jurt de travers.
    " Où étais-tu passé ? demanda-t-il.
    - Dans les Cours du Chaos. On m'y a appelé pour la mort de Swayvill. Les funérailles ont lieu en ce moment. Nous nous sommes éclipsés quand j'ai appris que Corail était en danger.
    - Je sais... dit Luke. Elle a disparu. Enlevée, je pense.
    - Quand ce la s'est-il passé ?
    - Avant-hier soir. Que sais-tu à ce sujet ? "
    Je lançai un coup d'œil à Jurt. " Le décalage temporel dit-il.
    - Elle représente l'occasion de marquer quelques points dans la partie en cours entre la Marelle et le Logrus, expliquai-je. Des agents du Chaos ont donc été envoyés pour l'enlever. Ils la veulent intacte, malgré tout. Elle ne risque rien.
    - Pourquoi ont-ils besoin d'elle ?
    - Ils ont l'air de trouver qu'elle ferait une reine idéale, avec la Pierre du Jugement intégrée à son anatomie...
    - Qui sera le nouveau roi ? "
    Je me sentis soudain le visage en feu.
    " Eh bien, les gens qui l'ont enlevée m'ont en tête pour le boulot.
    - Toutes mes félicitations. Je ne serai plus le seul à m'amuser comme un petit fou.
    - Que veux-tu dire ?
    - Le boulot de roi ne vaut pas un clou, mon vieux. Je voudrais ne jamais m'être laissé entraîner là-dedans. On n'a pas une minute à soi, et quand par miracle on en a une, quelqu'un doit toujours savoir où l'on est.
    - Bon sang, tu viens tout juste d'être couronné. Attends que les choses se tassent un peu.
    - Tout juste ? Ça fait plus d'un mois !
    - Le décalage temporel, répéta Jurt.
    - Venez. Je vous offre une tasse de café, dit Luke.
    - Tu as du café, ici ?
    - J'en ai besoin, mon vieux. Par ici. " Il nous précéda hors de la pièce, tourna à gauche, descendit un escalier.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Dude76, le 11 octobre 2010

    " On dirait que le faire évader va être délicat, dit Luke. Et tu penses que ta mère est derrière tout ça ?
    - Ouais.
    - Je croyais être le seul à avoir ce genre de problème avec sa mère. Mais ça se tient, puisque c'est la tienne qui a tout appris à la mienne.
    - Comment se fait-il que nous soyons restés si normaux ? "
    Il se contenta de me dévisager pendant quelques secondes. Puis il éclata de rire.
    " Enfin, je [i]me sens[/i] normal, dis-je?
    - Bien sûr, et c'est ce qui compte, répondit-il vivement? Dis-moi, si ça en venait à un duel de sorciers, penses-tu pouvoir battre Dara ?
    - Difficile à dire. Je suis plus fort que jamais, grâce à l'aiguillier, mais je commence à me dire qu'elle est très forte.
    - L'aiguillier ? Qu'est-ce que c'est que ce truc-là ? "
    Je lui racontai donc aussi cette histoire-là.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Dude76, le 11 octobre 2010

    Un couronnement n'est jamais qu'un couronnement. Ça peut paraître cynique, et ça l'est probablement, surtout quand le héros du jour est votre meilleur ami et sa reine notre amante involontaire. Mais il y a toujours un cortège, avec des flots de musique solennelle, des vêtements aussi inconfortables que chatoyants, de l'encens, des discours, des prières et des volées de cloches. On s'y ennuie, on y souffre généralement de la chaleur et on doit néanmoins s'efforcer de faire bonne figure, comme lors des mariages, des distributions de prix et des initiations secrètes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par tgranduc, le 13 octobre 2012

    On couronnait donc Luke et Corail souverains de Kashfa, dans le temple même où, à peine quelques heures plus tôt, nous nous étions battus - presque, mais malheureusement pas tout à fait à mort - avec Jurt, mon frère dément. En tant que seul représentant d'Ambre, une place d'honneur m'avait été réservée, debout au premier rang, et les regards se portaient vers moi.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (2)

Videos de Roger Zelazny

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Roger Zelazny

Lecture par Roger Zelazny à la 4th Street Fantasy Convention en 1986








Sur Amazon
à partir de :
5,50 € (neuf)
3,19 € (occasion)

   

Faire découvrir Le cycle des Princes d'Ambre, Tome 10 : Prince du chaos par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (266)

> voir plus

Quiz