AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alzir Hella (Traducteur)Hélène Denis-Jeanroy (Traducteur)
ISBN : 2253130591
Éditeur : Le Livre de Poche (2004)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 83 notes)
Résumé :
De même que l'artiste ne crée pas de façon continue, mais lors de rares moments d'inspiration, l'Histoire, selon Zweig, procède par bonds : une succession de faits banals est interrompue de loin en loin par des événements clés.
Ce sont ces moments "d'une grande concentration dramatique, porteurs de destin, où une décision capitale se condense en un seul jour, une seule heure et souvent une seule minute," que Zweig a voulu illustrer à travers ces douze récits.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
29 décembre 2013
  • 3/ 5
Une écriture agréable, quoiqu'au style un rien mélodramatique, caractérise ce recueil de fragments d'histoire narrés avec la passion d'un érudit épris de recherches et fasciné depuis toujours par l'Homme.
"Les Très Riches Heures de l'Humanité" permettent à Stefan Zweig de s'adonner à un registre qu'il aime et dans lequel il s'est illustré avec talent : la biographie.
Ici sont croqués les portraits et les destinées d'hommes dont la renommée n'a pas été assez grande ou reconnue pour motiver les historiens à écrire leur biographie complète mais, comme un hommage, Zweig leur rend ici les palmes de la gloire ou du génie qu'il estime devoir leur revenir. Ainsi agit-il pour le plus grand bénéfice de Rouget de l'Isle, obscur officier et cependant auteur de la Marseillaise, pour le capitaine Scott, explorateur anglais de l'Antarctique ou encore pour Nunez de Balboa, le premier conquistador a avoir vu l'océan Pacifique, pour n'en citer que quelques uns.
Le choix de l'auteur (ou de l'éditeur ?) s'est porté sur un ordre chronologique. de la moitié du XVème siècle au début du XXème siècle, c'est un voyage à travers le temps et quasiment à travers les cinq continents que propose le célèbre auteur autrichien.
Pour ma part, si la lecture de ce bref opus a été agréable, elle n'a pas été complètement exaltante. J'aurais pourtant aimé pouvoir hisser mon émotion au niveau de celle, palpable, de l'auteur chez lequel admiration et nostalgie cheminent de concert. J'apprécie l'éclectisme mais quand il garde une certaine cohérence, ici, on est plutôt plongé dans une sélection hétéroclite dont les thèmes varient non seulement dans leur époque et leur espace mais aussi dans leur forme : certains sont traités très brièvement, d'autres presque trop longuement ; certains sont des récits d'aventures palpitants, d'autres des extraits d'oeuvres littéraires.
Pas de fil rouge les chaînant, hormis le choix de l'auteur de classer tous ces exploits ou toutes ces entreprises intrépides dans la catégorie des "très riches heures de l'humanité". Je dirais que cela n'engage que lui, je ne me fais pas complètement sa complice lorsqu'il s'agit des massacres perpétrés par les conquistadors espagnols au Nouveau Monde, ou encore les horreurs de la guerre ayant opposé Mehmet II à l'empereur de Byzance en 1453, pour ne citer que deux exemples.
Par contre, par d'erreur, ça nourrit la culture générale et ça, ça ne fait jamais de mal !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
patrick75
24 juin 2013
  • 4/ 5
Dans ce livre stefan Zweig nous raconte certains événements qui ont changé la face du monde. Il nous raconte la petite histoire, celle que le monde n'a pas retenue et qui, pourtant, a eu une importance capitale sur le déroulement des opérations.Ce grain de sable qui enraye la machine, qui fait que l'histoire retiens le nom des hommes ou bien les oublis.
Ces voyages dans le temps et l'espace avec stefan Zweig, servi par une écriture de talent, nous font apparaître l'histoire de l'humanité sous un angle particulier.
A lire sans hésitations !
Commenter  J’apprécie          340
ivredelivres
18 juin 2012
  • 4/ 5
Un petit livre, court et très attrayant. Ecrit vers 1920, Stefan Zweig montre ici tout son talent de conteur à travers douze personnages ou faits historiques, douze moments de l'humanité.
En allemand le titre est beaucoup plus beau : Les Heures étincelantes.
Un choix très varié qui s'étend du XVième siècle à l'aube du XX ème.
La prise de Byzance en 1453 par le Sultan qui transformera Sainte Sophie la grande cathédrale en un mosquée, Mahommet abattant la croix qui la domine, une chute dit Zweig qui « fait frissonner tout l'occident »
Le final c'est 1917 Lénine arrivant en Russie, délaissant l'exil en Suisse, il rentre pour changer le destin de millions d'hommes, accompagné de façon prémonitoire par Staline « Les dix jours qui ébranlèrent le monde vont bientôt commencer »
Entre ces deux évènements Zweig dresse le portrait d'hommes qui ont changé le monde, voyez Haendel composant son Messie et Dostoïevski attendant son exécution ou encore Rouget de Lisle composant un chant « alliant à la perfection paroles et musique »
L'art de Zweig est de dresser en peu de page le portrait d'un personnage, de situer un fait déterminant dans une histoire plus riche, de donner envie d'en savoir plus.
Inventeur, découvreur, aventurier, vainqueur ou vaincu arpentant la plaine de Waterloo, tous ont changé à leur façon le cours de l'histoire des hommes.
La lecture est aisée, Zweig fait preuve d'un lyrisme qui marque son admiration pour ces moments de l'histoire.
Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
gigi55
01 avril 2012
  • 4/ 5
En douze récits de moment clés de l'histoire de l'humanité Stephan Zweig redonne vie à quelques personnage dont le nom ne nous est pas inconnu mais qui nous apparaissent maintenant avec une précision étonnante :
- le fils du sultan Mourad qui va prendre Byzance,
- Vasco Nunez de Balboa qui découvre la rive pacifique de l'Amérique centrale
- la résurrection de G.F. Haendel qui compose le Messie
- Rouget de l'isle qui compose en une nuit la Marseillaise
- l'erreur fatale de Grouchy lors de la bataille de Waterloo
- la composition par un jeune homme de 83 ans de l'Élégie de Marienbad
- la découvert de l'or en Californie par John Sutter
- la pose du premier câble transatlantique
- la fin de Léon Tolstoï
- la lutte pour le pôle Sud de Scott et Amundsen
- la traversée de l'Allemagne en wagon plombé par Lénine.
Commenter  J’apprécie          70
rogermue
24 juin 2013
  • 5/ 5
Le titre original de ce petit livre de Stefan Zweig est: Sternstunden der Menschheit, 1939. Ce livre contient des miniatures d'événements historiques choisis comme la bataille de Waterloo que Stefan Zweig a dépeints avec maìtrise. Ce livre est un petit joyau.
L'idée du titre: Des événements historiques où une étoile bienveillante a influencé le sort de l'humanité.
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka18 août 2013
La puissance naturelle d'une œuvre finit toujours par se révéler. Un chef-d'œuvre peut être oublié par le temps, on peut l'interdire ou l'ensevelir, mais toujours ce qui est durable triomphe inévitablement de ce qui est éphémère.[...]
Qu'un individu s'emballe réellement pour une œuvre, cela suffit pour la tirer de l'oubli ; car tout enthousiasme sincère devient lui-même créateur.
Commenter  J’apprécie          204
Gwen21Gwen2116 décembre 2013
Tant qu'ils ne sont pas fin prêts, les despotes qui préparent la guerre n'ont que le mot de paix à la bouche.
Commenter  J’apprécie          620
PiatkaPiatka16 août 2013
On reconnaît toujours un génie militaire au fait qu'il se moque des règles ordinaires de la guerre et qu'à un moment donné il substitue l'improvisation créatrice aux méthodes courantes.[...]
Dans toutes les entreprises militaires l'instant décisif est toujours celui de la surprise.
Commenter  J’apprécie          180
Gwen21Gwen2125 décembre 2013
TOLSTOï : Aucun ordre moral ne peut être obtenu par la force et par violence, car toute violence engendre inévitablement le violence. Dès que vous avez recours aux armes, vous créez un nouveau despotisme. Au lieu de le détruire, vous le perpétuez.
Commenter  J’apprécie          140
Gwen21Gwen2129 décembre 2013
Un chef-d'oeuvre peut être oublié par le temps, on peut l'interdire ou l'ensevelir, mais toujours ce qui est durable triomphe inévitablement de ce qui est éphémère.
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Stefan Zweig (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stefan Zweig
(LIVRE) La chronique de Gérard Collard - Le monde d'hier Stefan Sweig
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Histoire : généralités>Recueils de récits d'événements (11)
autres livres classés : littérature autrichienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le joueur d'échec de Zweig

Quel est le nom du champion du monde d'échecs ?

Santovik
Czentovick
Czentovic
Zenovic

9 questions
772 lecteurs ont répondu
Thème : Le Joueur d'échecs de Stefan ZweigCréer un quiz sur ce livre