AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Les livres du moment #13 – jeudi 25 juin 2020
Quelles sont les recommandations des lecteurs cette semaine ? 

Article publié le 25/06/2020 par Nicolas Hecht

Connaissez-vous les pages de recommandations par genre sur Babelio ? Chaque jour, l'équipe du site trie et sélectionne les livres les plus appréciés des Babelionautes pour vous faire découvrir des parutions récentes, agrémentées d'une critique de lecteur. Et chaque semaine nous vous proposons désormais sur le blog de retrouver une liste de dix ouvrages, soit un par catégorie, afin de suivre l'actualité littéraire au plus près.


Littérature française : Olivier Bruneau, Esther (Le Tripode) 



Alors que le transhumanisme est devenu un véritable sujet de société, posant frontalement la question des limites de l'espèce humaine, certains éditeurs font le pari de la fiction pour aborder ces questions épineuses concernant le futur de l'humanité. C'est le cas du Tripode avec Esther récemment, ou l'histoire d'une poupée sexuelle douée d'intelligence artificielle trouvée par un couple dans les ordures. Une lovebot qui va livrer petit à petit sa tragique histoire... Voilà un sujet bien sérieux, traité pourtant avec humour et allégresse par Olivier Bruneau dans son deuxième roman.

 

thierrygibert l'a lu et approuvé : « Un roman insolite, surprenant, très prenant et qui donne en même temps à réfléchir sur la notion d'humanité au moment où la frontière hommes-machines pourrait devenir plus transparente. » 


Découvrez notre sélection du moment en littérature française


Littérature étrangère : Eliza Griswold, Fracture (Globe)



Cette semaine en littérature étrangère, nous avons choisi un livre qui n'est pas tout à fait de la fiction, mais pas exactement de la non-fiction non plus. Pour reprendre le terme consacré par les éditeurs anglo-saxons, il s'agit de narrative non-fiction, ou d'un récit empruntant aux techniques du roman - dans la lignée d'auteurs comme Truman Capote et Norman Mailer, ou plus récemment David Grann et Alexandria Marzano-Lesnevich. Avec Fracture, Eliza Griswold ne déroge pas à la règle, puisque ce livre est issu d'un travail d'enquête journalistique (comme c'est le plus souvent le cas dans ce genre) s'étendant sur 7 ans, autour d'une ferme d'élevage et sa location à une entreprise spécialisée dans l'extraction de gaz par fracturation hydraulique dans les Appalaches (Etats-Unis). Mais quand Stacey Haney cède l'exploitation de ses terres, elle ne se doute pas que son fils va en tomber gravement malade suite à un empoisonnement à l'arsenic, et que l'eau sera durablement impropre à la consommation. Commence pour elle un combat juridique qui va durer près de 10 ans, et révéler les graves dommages de ce business des ressources naturelles, soutenu envers et contre tout par l'Etat.

 

Un travail d'auteur qui a visiblement passionné michaelfenris : « Il existe des romans coup de poing, où chaque page fait éprouver des sentiments allant de la nausée à la colère. Celui-ci en est un. Journaliste d’investigation, l’auteure, Eliza Griswold, a mené une enquête minutieuse durant sept ans pour montrer l’envers du décor de l’Eldorado énergétique américain. » 

Découvrez notre sélection du moment en littérature étrangère



Polar et thriller : Dominique Manotti, Marseille 73 (Les Arènes/Equinox) 



Si vous avez déjà lu Dominique Manotti, l'un des piliers du polar politique français, vous savez que chacun de ses livres jette un éclairage très vif et polémique sur ce qu'on peut appeler "les affaires", ou encore les malversations et autres bavures ayant cours en France. Récemment, nous l'avions interviewée pour son livre Racket sur le rachat plus que douteux d'Alstom par General Electric en 2014 (avec notamment un certain Emmanuel Macron aux manettes) - lire l'interview ici. Elle se penche avec Marseille 73 sur une cinquantaine d'assassinats ciblant majoritairement des Algériens en 1973, principalement à Marseille. Ou comment la guerre d'Algérie s'invite encore en métropole par le biais d'anciens de l'OAS, 11 ans après l'indépendance du pays. Des relents racistes pas tout à fait évacués aujourd'hui encore...

 

Voilà qui a bien emballé Kirzy : « J'aime quand les polars s'immiscent dans les angles morts de notre histoire pour en révéler la moindre faille, qui grattent là où ça fait mal, implacablement, percutent et décillent, qui soulèvent les consciences tout en éclairant les dysfonctionnements de la société actuelle. Marseille 73 est de cette classe-là. » 

Découvrez notre sélection du moment en polar et thriller


Bande dessinée : Fabien Vehlmann et Gwen de Bonneval (scénario), Hervé Tanquerelle et Fred Blanchard (dessin), Le Dernier Atlas, tome 2 (Dupuis) 



La guerre d'Algérie inspire également les auteurs de bande dessinée. La preuve avec ce deuxième tome de Le Dernier Atlas du quatuor Vehlmann/Bonneval/Tanquerelle/Blanchard, une uchronie qui prend comme point de départ l'indépendance du pays en 1976 suite à un incident. Mêlant habilement science-fiction (avec des robots géants nommés Atlas) et un soupçon de roman noir, ce deuxième tome fait véritablement décoller la série, avant le troisième et dernier volet.

Un univers totalement maîtrisé et captivant selon silverfab : « Avec un sens du mélange de genre qui frôle la perfection le duo de scénaristes livre un scénario trépidant, où aucun des personnages, seconds couteaux y compris, ne serait là que pour faire de la figuration et où le background imaginé tient la route comme rarement en uchronie. »


Découvrez notre sélection du moment en bande dessinée


Manga : Hitoshi Iwaaki, Parasite, tome 2 (Glénat Manga)



Vous avez dit "bizarre" ? Pour questionner le passage à l'âge adulte, la conformité à un modèle social et l'identité, Hitoshi Iwaaki passe par la métaphore et la métamorphose. Son héros, Shinichi, est envahi par un parasite du nom de Migy qui s'infiltre dans son corps et son esprit. Ils vont devoir apprendre à se connaître, lutter l'un contre l'autre mais aussi ensemble pour ne pas se laisser envahir par d'autres parasites, et protéger la famille de Shinichi - voire même l'humanité tout entière.

Il n'en fallait pas plus pour convaincre Tachan : « Les références aux créatures de Lovecraft se font toujours autant sentir. Les combats sont particulièrement vifs et bien menés. Les scènes clés marquent par leur mise en scène simple mais terriblement efficace avec des visuels forts et très symboliques. »

Découvrez notre sélection du moment en manga


Jeunesse : Romain Lubière (dessin) et Emma Robert (texte), Dis, c'est quoi le bonheur ? (Balivernes)



Voici une question qu'il est bon de se poser à tout âge. Attention, si vous ne vous la posez plus, soit vous vivez déjà dans un état proche de la béatitude, soit vous avez renoncé au bonheur - et là, c'est plus embêtant. Toujours est-il qu'Emma Robert et Romain Lubière consacrent un bel album à ce sujet, dans lequel un lapin décide de demander à ses animaux de voisins de quoi est fait ce bonheur, pour eux. Et si vous faisiez comme le lapin, et commenciez par entonner à tue-tête "Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux..." avant d'aller parler à vos humains de voisins ?

Un livre qui a en tout cas fait le bonheur de lalitote : « Un très bel album au format généreux qui permet d’apprécier les superbes illustrations. Le choix des couleurs est surprenant et elles s’harmonisent dans les tons de bleus et oranges, c’est juste vibrant et intense. La poésie qui se dégage du texte est renforcée par la répétition de la même question et les réponses différentes. »


Découvrez notre sélection du moment en jeunesse


Jeune adulte : Marisa Kanter, Triangle amoureux (ou pas) (Lumen) 



Peut-on être la même personne sur les réseaux sociaux et dans la "vraie vie" (IRL, si vous parlez l'anglais siglé) ? Pour Halle, qui se fait appeler Kels sur les réseaux sociaux, c'est loin d'être évident. Surtout lorsqu'elle se rend compte qu'elle vient d'emménager dans la même ville que son meilleur ami sur Internet, Nash. Commence pour elle un processus de "compartimentage" de ses deux vies, pour ne pas révéler à Nash qui elle est vraiment...

 

Le roman de Marisa Kanter a complètement plongé Maliae dans sa lecture, aussi mouvementée que l'action pour les personnages : « On peut dire que l’autrice sait ménager son suspense et faire monter la tension. J’étais tellement à fond dans ma lecture que des fois je m’extasiais avec les personnages comme s’ils étaient mes propres ami.e.s alors qu’ils n’existent même pas. (...) La fin m’a fait pousser un cri parce que je ne voulais pas que ça s’arrête. Et donc, c’était vraiment une bonne lecture ! » 


Découvrez notre sélection du moment en jeune adulte


Imaginaire : Christophe Siébert, Images de la fin du monde (Au Diable Vauvert)



Cet été, il va faire (trop) chaud, le soleil va vous éblouir, et ce sera toujours aussi inconfortable de lire sur la plage (sable, eau, bruit, vent, fatigue). Heureusement, chez Babelio on a la solution aussi pour conforter de possibles états dépressifs, et prévoir des lectures en intérieur et à l'ombre. "Comédie inhumaine, violente et romanesque" : voilà comment présente son éditeur Au Diable Vauvert le nouveau livre de Christophe Siébert, Images de la fin du monde. Ou les sombres chroniques de la ville de Mertvecgorod, de la fin de l'URSS à la probable disparition de l'humanité.

CamilleSOREL en est ressortie bien vivante, et vous le conseille fortement : « Images de la fin du monde est un ensemble de flashes en lumière crue sur une société décomposée. C'est parfois vil, souvent glauque, ça pue et ça fourmille. Et c'est désespérément humain. Chaque personnage croisé - parfois recroisé, et l'on s'en félicite tant ils éveillent la curiosité - se grave en mémoire. »


Découvrez notre sélection du moment en imaginaire


Roman d’amour : Elodie Garnier, Juste une fois pour essayer (Mazarine)



Un titre malin, une superbe couverture, et vous savez ce qui risque fort de se passer dans ce livre. On salue donc le bel effort pédagogique pour nous aiguiller vers cette histoire d'amour entre Elodie, une Parisienne venue vivre chez sa grand-mère dans le centre de la France, et Sara, trentenaire rangée qui s'apprête à se marier. Mais au fond on a quand même envie de savoir et de découvrir cette histoire impromptue entre deux femmes que rien ne prédestinait à "essayer, même juste une fois".

LolaMarechal est conquise par sa lecture, et nous la recommande chaudement : « Ce livre est touchant du début jusqu'à la dernière ligne. [...] Ce livre peut parler à tout le monde et c'est une grande réussite ! Je le recommande vivement pour l'été ! »


Découvrez notre sélection du moment en roman d'amour


Non-fiction : David Le Breton, Marcher la vie (Métailié)



A ceux qui n'ont pas repris une activité physique depuis la fin du confinement, on a envie de dire : allez-y, vous pouvez ressortir plus d'une heure, vous déplacer sans attestation et marcher plus d'un kilomètre. M'enfin. La marche est d'ailleurs une activité physique largement célébrée par les philosophes et autres écrivains, depuis la nuit des temps - en témoigne la fameuse sandale d'Empédocle, seul vestige de la vie de ce philosophe grec de Sicile... qui ne laissa pas d'idées ni de théories ! David Le Breton est d'ailleurs un vieux routard de la marche, puisque c'est le troisième ouvrage qu'il consacre à ce sport des lents, des patients, des attentifs, pour nous en livrer toute la portée intellectuelle et spirituelle.

Bazart a visiblement pris son pied : « On retrouve totalement dans les propos de cet essai, les petits bonheurs liés à la marche : celui de se perdre et de flâner plutôt que de suivre un itinéraire bien précis (lors de marches urbaines), l'émerveillement face aux surprises et à la beauté de la nature, l'impression de se confondre avec le paysage »  


Découvrez notre sélection du moment en non-fiction

 

Vous avez vous aussi des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          50