AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Les 25 plus belles couvertures de livres de 2020
Ou comment juger un livre à sa couverture

 

Article publié le 24/12/2020 par Nicolas Hecht

 

En parallèle de nos classements habituels, on avait envie de vous proposer cette année encore une rétrospective visuelle, après un premier top annuel en 2019. D’où l’idée de réunir dans cet article 25 couvertures de romans qui ont particulièrement marqué nos rétines. Voici donc une sélection très subjective, avec seulement trois constantes : tous ces livres sont des romans ou récits, (re)parus en France, Suisse ou Belgique dans l’année, dont les couvertures sont des œuvres graphiques. Nous avons indiqué le nom de l'artiste derrière l'illustration quand l'information était disponible ; n'hésitez pas à nous aider à compléter les noms manquants.

 



Vous trouverez donc ici des éditeurs indépendants et des mastodontes du secteur, des auteurs français et étrangers, plus ou moins célèbres, tous réunis pour le soin apporté aux couvertures des ouvrages présentés. Ces livres sont classés par ordre alphabétique d’auteur, et agrémentés à chaque fois d’une critique d’un(e) Babelionaute.

Pour une fois, on s’est donc permis de juger un livre à sa couverture, et on espère que cela vous fera également découvrir de très bons textes ! N’hésitez pas à partager en commentaire vos couvs coup de cœur de cette année…

 

Sholem Aleykhem, Etoiles vagabondes (Le Tripode)
Illustration de Brecht Evens

 


 

L'avis de SerialLecteurNyctalope :

 

« Des livres comme celui-ci on n'en fait plus. Etoiles vagabondes est un roman philosophique, à la façon de Voltaire, Sholem Aleykhem manie les situations ubuesques comme personne. L'humour ? Evidemment, un humour enrobé de tendresse et d'absurde. Un humour juif maniant la langue yiddish. J'y ai vu Popeck et son accent à tomber. J'y ai reconnu des personnages à la fois touchants et terriblement incarnés. Mais j'y ai surtout vu mon grand-père et ses expressions qui lui sont propres. Cent ans plus tard en 2020, certaines marques de langage demeurent identiques, cette culture qui ne s'étiole pas. »

 

 

Katherine Arden, L'Hiver de la sorcière (Denoël Lunes d'encre)
Illustration d'Aurélien Police 

 

 

L'avis de boudicca :

 

« Katherine Arden conclut magistralement ici sa "Trilogie d'une nuit d'hiver" consacrée à la Rus' médiévale et à son folklore. Outre la qualité de la reconstitution historique proposée, on peut également saluer celle des personnages mis en scène, à commencer par Vassia, une héroïne inspirante et dont je me souviendrais longtemps. La trilogie vaut également le coup d'oeil pour les thématiques qu'elle aborde, notamment celle de la place des femmes dans la société russe de l'époque, ou encore de la coexistence entre paganisme et christianisme. Une très belle trilogie qui ravira tous les amateurs de fantasy. »

 

 

Camille Brunel, Après nous, les animaux (Casterman)
Illustration de Delphine Jacquot

 

 

L'avis de Juliah :

 

« Les derniers humains morts, les animaux doivent réapprivoiser leur état sauvage. Encore imprégnés par leur contact avec les hommes et leur soumission passée, les animaux-héros que nous suivons paient au prix fort ce retour à la liberté... Transhumance improbable façon musiciens de Brême cabossés, l'errance de ces survivants de l'Arche nous est contée avec réalisme et brio par la plume ciselée de l'auteur. Un roman animalier post-apocalyptique fascinant ! »

 

 

Laurence Boissier, Histoire d'un soulèvement (art&fiction)
Illustration de Valérie Giroud

 


 

L'avis de EvlyneLeraut :

 

« Solaire, captivant, Histoire d'un soulèvement est à glisser dans votre sac à dos lors d'un périple en haute montagne. (Randonneurs suivez mon regard). Ce récit illumine les sensations, attise les regards vers les Alpes. Un pas après l'autre, on pénètre dans ce récit né « dans une résidence d'écriture dans un endroit hors du temps ». Le charme est vif. »

 

 

Arnaud Cathrine, Romance (Robert Laffont/Collection R)

 

 

L'avis de anthO17 :

 

« Arnaud Cathrine est tellement juste dans son approche des relations fluides adolescentes ! Romance est un fidèle reflet de notre société, de nos apprentissages. Romance est le livre que j'aurais aimé lire lorsque j'avais 16 ans. S'ils les aiment vraiment, les parents devraient lire Romance pour comprendre leurs enfants et les accompagner dans leurs choix. »

 

Découvrez notre interview de l'auteur à propos de ce livre ici

 

 

Jean-Laurent Del Socorro, La Guerre des trois rois (ActuSF)
Illustration de Marc Simonetti

 


 

L'avis de OmbreBones :

 

« Avec La Guerre des trois rois, Jean-Laurent del Socorro signe une novella illustrée par Marc Simonetti de grande qualité autant graphique que littéraire dans l'univers du Royaume de vent et de colères. Il y évoque les guerres de Religion et le conflit qui opposa Henri III, le Duc de Guise et Henri de Navarre sur les années 1588-1589. L'auteur y apporte une touche de magie non pas pour tordre l'histoire mais pour la préciser, s'inscrivant non seulement comme un grand romancier historique mais aussi comme un maître du mélange des genres. »

 

 

Patrice Gain, Le Sourire du scorpion (Le Mot et le Reste)

 

 

L'avis de RomansNoirsEtPlus :

 

« Patrice Gain nous dépeint avec un talent fou l'âme des hommes comme la couleur de la nature et des paysages qu'il détaille avec minutie, lui donnant toute la place qu'elle mérite dans ce roman où la nature est hostile mais recèle une part de merveilleux pour ceux qui savent la regarder en face. Une histoire qui vous prend littéralement aux tripes et au coeur comme rarement. Un roman noir qui se lit d'une traite et dont le scénario réserve au lecteur une sacrée surprise. »

 

Découvrez notre interview de l'auteur à propos de ce livre ici

 

 

Meg Grehan, En apnée (Talents Hauts)
Illustration de Katerina Bazantova

 

 

 

L'avis de LadyDoubleH :

 

« En apnée est un magnifique roman, sensible et poétique, sur la découverte des sentiments amoureux et le changement de lecture du monde qui s'initie à l'adolescence. »

 

 

Gauthier Guillemin, La Fin des étiages (Albin Michel Imaginaire)
Illustration d'Aurélien Police

 

 

L'avis de Xapur

 

« Étendant et développant son univers, voire plus loin, Gauthier Guillemin signe ici un second tome moins contemplatif au travers d'un récit choral qui mêle les peuples, la quête de leurs origines, leur interrogation sur un avenir séparé ou commun, le tout sur fond de voyage dimensionnel autorisant une fin ouverte… Une fantasy atypique empreinte de poésie, hautement recommandable. »

 

 

James Hannaham, Delicious Foods® (Globe)

 

 

L'avis de puchkina :

 

« Delicious Foods est le roman sur l'esclavage moderne à l'américaine. Avec différents points de vue dont Scotty, la mauvaise voix dans la tête de Darlene, James Hannaham nous raconte le racisme toujours bien présent, l'exploitation des pauvres et des démunis, la folie mais aussi l'amour et la rédemption. A travers un style introspectif qui nous fait entrer dans les pensées des personnages, l'auteur nous fait ressentir l'autre et donne à son roman une portée bien plus grande que n'importe quel discours contre les méfaits de la drogue ou contre le racisme. Un grand livre. »

 

 

Kapka Kassabova, Lisière (Marchialy)

 

 

 

L'avis de Tempsdelecture :

 

« Je n'aurais pas assez de bons mots, je crois, pour vous parler du récit de voyage de Kapka Kassabova à la lisière du présent et du passé, d'ici et d'ailleurs. Outre les qualités littéraires indéniables de l'auteure, elle a parfaitement su déchiffrer les couleurs de ces mondes, les enjeux politiques, religieux, ethniques qui entourent ses populations. Tant de découvertes, tant de choses à dire sur ce livre, tant de rencontres touchantes d'hommes, de femmes, broyés par le système soviétique, par les engeances nationalistes de part et d'autres, aux lisières d'un monde passé et présent. Un livre, à mon sens, indispensable pour essayer de comprendre la Bulgarie et ses voisines Grecque et Turque. »

 

 

Lola Lafon, Chavirer (Actes Sud)
Illustration d'Elena Kulikova

 

 

L'avis de celine85 :

 

« Roman poignant, bouleversant qui aborde la possibilité ou non de pardonner l'impardonnable et de la capacité de se pardonner à soi. Le personnage de Cléo est complexe, à la fois victime et coupable car elle est devenue complice dans le recrutement. L'auteur met en lumière le consentement, à ce que l'on participe ou laisse faire par le silence. Construction originale. Une écriture puissante. Ce roman a été un véritable coup de coeur pour ma part. Belle découverte. »

 

 

Grégory Le Floch, De parcourir le monde et d'y rôder (Christian Bourgois)
Illustration de Maria Medem

 


 

L'avis de RomanAddict

 

« Roman qui se lit d'une traite : il est impossible de s'arrêter tant le style est incroyable. C'est un roman tel qu'on n'en lit nulle par ailleurs, un univers étonnant, une langue magnifique, des personnages saisissants ! De parcourir le monde et d'y rôder est une oeuvre surréaliste, un petit bijou ! »

 

Découvrez notre interview de l'auteur à propos de ce livre ici

 

 

Jean-Marc Ligny, Alliances (L'Atalante)
Illustration de Raphaël Defossez

 


 

L'avis de Dreambookeuse

 

« Au-delà de ses messages philosophiques et politiques, Alliances est un roman qui témoigne d'une grande sensibilité… et qui invite à l'être. Versé dans la climate fiction, imbibé de Mad Max et d'observations minutieuses de fourmis et autres petits animaux, ce pavé dense et passionnant est une petite pépite dans le genre du post apo. L'écriture passionnante et foisonnante de détails (macabres ou lumineux), les personnages captivants et charismatiques, et la trame, sur fond climatique et anti-nucléaire, en font un roman puissant. Et impactant. »

 

 

Andrew David Macdonald, Je suis une Viking (Nil)

 

 

L'avis de Bazart :

 

« Ce premier roman nous plonge dans l'esprit d'un jeune fille diffe?rente. le coeur battant du roman, c'est Zelda, guerrie?re pleine de bravoure !?? Drôle, tendre, captivant, Je suis une Viking est un fort joli roman qui parle de dépassement de soi et de tolérance et qui met en avant un syndrome d'alcoolisation foetale, assez peu représenté dans la littérature. Une lecture réjouissante qui fait prendre conscience, grâce à Zelda, que la légende est accessible à tous ! »

 

 

Tiffany McDaniel, Betty (Gallmeister)

 

 

L'avis de marina53

 

« Sur fond de racisme, de violence, de désillusions, de pauvreté, de sexisme mais aussi d'espoir, de poésie et d'amour, ce roman fait montre d'une puissance insoupçonnable et d'une maîtrise incroyable et regorge d'émotions. Un magnifique hommage d'une fille à sa mère mais aussi à son grand-père qu'elle n'a pas connu, une épopée lyrique tout à la fois cruelle, sombre et lumineuse, un récit d'une tristesse et d'une beauté infinies... Betty, c'est tout cela et bien plus encore... Bouleversant... Vibrant... »

 

 

Kiran Millwood Hargrave, Les Graciées (Robert Laffont)
Illustration par Caracterdesign et ibusca

 

 

 

L'avis de Mangeur_de_livre :

 

« Un livre très puissant, basé sur des faits réels (qui font quand même vraiment froid dans le dos) qui par l'intermédiaire du portrait de ces deux femmes aussi impuissantes qu'émouvantes face aux évènements à l'oeuvre autour d'elles, nous fait réfléchir sur les dynamiques de groupes et les réactions collectives des groupes humains pouvant faire tourner en chasse aux sorcières des éléments relativement anodins. »

 

 

Lucy Maud Montgomery, Anne de Green Gables (Monsieur Toussaint Louverture)
Illustration de Paul Blow

 


 

L'avis de Stelphique :

 

« Ce livre est un enchantement. Je ne trouve pas d'autre mot plus adéquat. Lucy Maud Montgomery a su imaginer un roman d'apprentissage étonnant entre féminisme, rêveries, poésie et bons sentiments qui vient nous mettre du baume au coeur. J'ai été émerveillée par la qualité du récit, l'objet-livre, la portée symbolique, l'ouverture sur l'imaginaire, la fantaisie et l'intelligence de cette histoire. On ne voudrait ne plus partir de ce domaine, avec les nouveaux noms rebaptisées par cette petite fille extraordinaire et hypersensible. On aimerait encore avoir cette force intérieure de magnifier le quotidien avec presque rien. Il me semble que Anne de Green Gables a tout simplement compris le secret du bonheur, et il ne tient qu'à nous de s'en inspirer…Un coup de coeur ! »

 

 

Dawn O'Porter, Les Indomptables (Charleston)
Illustration par Le-petitatelier.com

 


 

L'avis de Songedunenuitdete

 

« J'ai adoré la plume de Dawn O'Porter et surtout sa position pour la lutte des femmes au quotidien. On doit toujours en faire plus que les hommes, prouver ou même se justifier sans cesse sur nos choix de vie, et l'auteure met bien en relief cette différence dans son histoire. Les Indomptables est une histoire qui vous touchera forcément et vous sortira un peu des romances habituelles. Ici nous parlons de société, de femmes fortes, de luttes et de féminisme ! Je conseille ! »

 

 

Ito Ogawa, La République du bonheur(Philippe Picquier)
Illustration de Shunshun

 


 

L'avis de Realita18 :

 

« La douceur, l'empathie et la poésie règnent dans ce roman. L'auteure nous fait passer des larmes aux rires. Aux diverses lettres calligraphiées avec grand soin s'ajoutent des écrits plus originaux. La cuisine est aussi au coeur de cette histoire, on s'émerveille devant les plats délicats et chaleureux qui nous sont décrits. Et on ne rêve que d'une chose : s'installer autour d'une grande table pour déguster un plat typique de Kamakura en compagnie d'Hatoko et de ses proches ! »

 

 

Ada Palmer, Terra Ignota, tome 2 : Sept Redditions (Le Bélial')
Illustration de Victor Mosquera

 


 

L'avis de Gwendal :

 

« Passionnant de bout en bout, réservant énormément de surprises, quelques moments très épiques, des joutes verbales d'une incroyable qualité et une caractérisation assez bluffante (mention spéciale dans ce tome pour moi à Madame, MAÇON et Sniper) je me réjouis d'avoir encore deux tomes à venir. Madame Palmer (et Michelle Charrier sa traductrice) un grand merci. »

 

 

Christophe Perruchas, Sept gingembres (Le Rouergue)

L'avis de fuji

 

« Un premier roman dérangeant puisque l'auteur fait le pari de mettre le lecteur dans le cerveau d'un quadragénaire Antoine, manager toxique et prédateur, sexuel. Pari audacieux et réussi car le lecteur n'est pas voyeur. [...] Un premier roman réussi car dérangeant comme le sujet abordé, le langage cru colle au sujet. le lecteur est totalement immergé et donc doit suivre cette mouvance sans juger ce qui se passe. »

 

 

Dolores Reyes, Mangeterre (L'Observatoire)

L'avis de Frederic524 :

 

« Un roman profondément original qui résonnera j'en suis sûr dans le coeur de ceux pour qui le combat, pour lutter contre les violences exercées par les hommes sur les femmes, est essentiel. Dolores Reyes a écrit ce roman comme un cri, celui de la colère mais aussi celui de la tendresse car tous les hommes ne sont pas bourreaux fort heureusement. Un roman qui dénonce, qui secoue, riche de ces quelques imperfections car l'idée profondément originale aurait pu être davantage creusée. Mais ce que je retiens de cette lecture c'est vraiment son message universel sur la question des violences subies par les femmes. A découvrir. »

 

 

Agata Tomazic, Ce que l'on ne peut confier à sa coiffeuse (Belleville éditions)
Illustration de Masa P. Zmitek


 

L'avis de Bookycooky :

 

« Bienvenue dans le monde loufoque et décalé de l'écrivaine slovène Agata Tomazic ! Treize superbes nouvelles, où tous les personnages flambent de l'insoutenable désir de quelque chose, qui n'est autre que d'exister si non de vivre ! Un bonheur de lecture que je vous invite à partager ! "Dans la vie, il ne faut jamais faire ou subir des choses que l'on ne peut confier à sa coiffeuse ", hé, hé, voilà la leçon ! »

 

 

Cherise Wolas, La Résurrection de Joan Ashby (Delcourt Littérature)

 

 

L'avis de Little_stranger :

 

Quel roman magnifique superbement écrit et quel texte. Tout au long de la lecture, j'ai eu l'impression d'être Alice tombant au fond du terrier du lapin blanc. [...] Un roman exceptionnel sur la difficulté d'être un écrivain, d'être assez égoïste pour rester un auteur, être fidèle à soi même : magistral !"

 

 

C’est tout pour cette année ! Et en attendant le top des couvertures de livres 2021, n’hésitez pas à partager vos coups de cœur graphiques en commentaire…
Commenter  J’apprécie          3333