AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Célia Samba, Art de rue

Article publié le 26/01/2021 par la Rédaction, en partenariat avec Hachette Romans

« Un sourire coûte moins cher que l'électricité, mais donne autant de lumière » disait l'Abbé Pierre. Cette phrase, Célia Samba l'a faite sienne dans la vie de tous les jours depuis longtemps. C'est d'ailleurs d'un échange impromptu entre l'autrice et un sans-abri il ya quelques années qu'est né ce roman. Une rencontre entre une jeune femme et un sans-abri, voilà une idée pour un roman jeunesse qui offrirait aux lecteurs un regard réaliste -mais engagé- aux personnes sans domicile fixe : La Rue qui nous sépare était né dans le cœur et l'esprit de Célia Samba.


 
Une lecture coup de poing

C'est la rue qui est au centre de ce premier roman qui met en scène Noémia, une jeune étudiante et Tristan, un sans-abri qui arpente les rues froides de Paris depuis trop longtemps. Dès la conception du livre, il était primordial pour Célia Samba de montrer la rue de la façon la plus juste possible et rendre justice à ceux qui y vivent. La primo-romancière s'est ainsi inspirée à la fois de ses propres rencontres, de ses expériences auprès de ceux qui vivent dans la précarité mais aussi de ses longues heures à regarder des documentaires. Il en résulte un roman juste mais engagé qui met en lumière le manque de considération de la population pour les laissés pour compte. 

A noter que pour cette sortie, Hachette Romans s’associe à La Cloche une association qui lutte contre l’exclusion des personnes sans domicile, pour 1 livre acheté = 1 euro sera reversé à La Cloche pour soutenir leur action.

Cet aspect du roman est pour ses lecteurs comme Beli_livresavie, l'un de ses plus grands points forts : « C'est un roman engagé qui évoque une thématique qui confronte un certain nombre d'individus et il est important de leur donner la parole comme ici à travers ce genre de texte, pour que l'on puisse nous aussi nous rendre compte de cette chance que nous avons d'avoir un toit. »

 


La rue qui nous rapproche
 
Ce roman est avant tout l'histoire d'une rencontre. La rue qui nous sépare peut aussi être celle qui nous rapproche. Il suffit parfois juste de regarder ceux qui nous entourent, de leur offrir un sourire, d'oser se parler. Noémia et Tristan auraient pu se croiser toute une vie sans se rencontrer mais un simple regard a tout changé et a modifié les perspectives de leur ville. Ils se regardent, ils s'écoutent, partagent bientôt peut-être plus qu'un coin de rue. La Rue qui nous sépare est aussi une histoire d'amour qui dépasse la barrière des préjugés, des feux rouges et des sens interdits que l'on se construit soi-même. La relation entre ces deux personnages, a charmé ses lecteurs, leur a permis de se projeter dans cette histoire aux thèmes pourtant difficiles. 

C'est précisemment ce qui a plu à magdalena95 : « Plus qu'une histoire aux allures de téléfilms de Noël, ce récit se révèle être un véritable diamant brut ! Les protagonistes cultivent leur faiblesse et leur faille sans être caricaturaux. Les personnages secondaires ne font pas partie du décor mais trouvent une place dans l'intrigue et en dehors d'elle. L'autrice parvient à nous toucher en abordant des sujets complexes et importants. À lire absolument, énorme coup de cœur ! »

 

« J'ai été emportée par l'histoire de Tristan et de Noémia. Deux jeunes très différents, chacun avec leurs propres blessures et leurs conditions de vie si différentes. »

Sophiecoutellier

 

 

Parler aux jeunes

Il est important pour le public jeunesse et jeune adulte de pouvoir réfléchir, via un roman facile d'accès, à des thématiques sociales et c'est précisément ce que propose Célia avec ce roman qui vise absolument toutes les classes d'âges à partir de 14 ans. Si les jeunes ne regardent pas forcément ceux qui vivent dans leur rue et que "clochard" est encore souvent une insulte de collégien, leur offrir une histoire qui touche à ces problématiques sans tomber ni dans le voyeurisme ni dans l'exposé scolaire peut leur permettre de changer leurs regards, faire tomber leurs préjugés.  

C'est un roman important pour Milie_Baker : « Dans cet admirable premier roman, Célia Samba met en lumière un sujet inexistant dans la lecture pour adolescent. En n'utilisant ni les préjugés, ni la facilité et en n'émettant aucun jugement moral, La Rue qui nous sépare est un roman poignant sur une histoire d'amour qui repose sur les secondes chances et le dépassement des idées préconçue. »

  

La découverte d'une autrice

Lire un premier roman, qui plus est d'une aussi jeune romancière, c'est l'assurance de découvrir une nouvelle plume. Une plume déjà récompensée puisque le roman fut lauréat du concours d'écriture Nos futurs organisé par Hachette Romans en 2019. Si le roman a pu toucher autant de lecteurs c'est que son autrice, malgré un sujet délicat à aborder, a su envelopper le récit d'un véritable couche de douceur sans jamais tomber ni dans le pathos ni dans le sirupeux.
 
Un pari réussi pour Beli_LivreSaVie : « C'est un très beau texte, à la fois doux comme percutant, certaines scènes resteront gravées dans ma mémoire, j'en ai des frissons et les larmes aux yeux en y repensant, mes réactions à la lecture du roman sont assez évocatrices de ce que j'ai pu ressentir en le lisant. »

« La plume de Célia Samba est très agréable à lire. C'est doux, bienveillant. »
 

Découvrez La Rue qui nous sépare de Célia Samba, publié chez Hachette Romans

Commenter  J’apprécie          42