AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Polar : 10 romans pour un printemps plus noir
La sélection d'avril 2021

Article publié le 06/04/2021, par la Rédaction, en partenariat avec les éditions Marabout, Seuil, Filature(s), Gallimard, Gallmeister, Kennes, l'école des loisirs, Calmann-Lévy et Audiolib

 
Ce n'est pas parce que les beaux jours arrivent, que le noir recule... Le printemps s'infiltre, le soleil approche à pas feutrés et, cachées entre les pages d'un roman, des histoires à faire frissonner vos après-midi d'avril vous attendent. Romans noirs, thrillers et policiers : pour vous aider à choisir vos prochaines lectures, Babelio et neuf éditeurs ont sélectionné pour vous dix polars qui vous promettent des nuits blanches pour un printemps plus noir...

 

 


Céline Denjean, Le Cercle des mensonges (Marabout)

 

 

 

Un meurtrier aux abois, pris dans une spirale infernale…
Une agente d’entretien, obligée de prendre la fuite après avoir été témoin d’un meurtre…
Un étudiant sans histoires tombé du toit d’un immeuble en construction…
Une femme bien sous tous rapports retrouvée assassinée dans une forêt près de Toulouse…
Et si tous ces événements étaient reliés ? S’ils formaient les éléments d’une gigantesque toile  ?

Le lieutenant de police Urbain Malot, dit le Zèbre, et la gendarme Éloïse Bouquet, enquêtent chacun de leur côté, tirant, sans le savoir, les fils d’une même pelote. Alors qu’Éloïse poursuit également la piste d’Anne Poey, la criminelle qui lui a échappé trois ans plus tôt, elle va devoir s’unir au Zèbre pour démêler l’écheveau qui les mènera jusqu’au dernier cercle des mensonges, au risque de se heurter à un adversaire beaucoup plus fort qu’eux…

 

« Si vous acceptez l'idée de devenir le cobaye de Céline Denjean, vous verrez que vous deviendrez plus exigeants, plus pointilleux, plus perfectionnistes aussi. (...) Céline a gagné ses lettres de noblesse d'auteur du noir et fait partie du cercle des grands auteurs féminins du genre. Lisez-la ! » audelagandre, lectrice Babelio

 

 

 

Nicolas Leclerc, La Bête en cage (Seuil)

 

 

Changer de vie… à quel prix ?
Samuel, éleveur laitier du Jura, accumule les dettes. Sa seule échappatoire : s'associer avec son oncle et son cousin qui font passer de la drogue de la Suisse à la France pour le compte d'un réseau de trafiquants kosovars.
Mais le soir d'une importante livraison, rien ne se passe comme prévu : le cousin n'arrivera jamais jusqu'à la ferme de Samuel. Lancés à sa recherche dans la montagne enneigée, l'agriculteur et son oncle le découvrent mort au volant de sa voiture précipitée dans un ravin. Et le chargement de drogue s'est volatilisé…
La paisible vallée engourdie par le froid polaire va bientôt s’embraser.

« Ce polar rural a vraiment tout pour plaire ! Ce qui est vraiment intéressant et non négligeable dans ce livre, c'est toutes les recherches que l'auteur a faites, qu'elles concernent le travail des agriculteurs mais aussi le milieu de la drogue. (...) Il est indéniable que Nicolas Leclerc est l'une des nouvelles voix du roman noir francophone. »  musemania, lectrice Babelio

 

 

 

Henry Chang, L'Année du chien (Filatures)

 

 

Toujours hanté par Chinatown qui pulse dans ses veines, l’enquêteur Jack Yu est de retour…
Jack Yu est un des rares officiers de police d’origine asiatique au sein du NYPD. Il a été récemment promu et a rejoint le commissariat de la 9ème circonscription, au nord-est de Chinatown, qui couvre East Village, Loisaida, NoHo, Alphabet City et Tompkins Square. A priori, la 9ème n’est pas plus calme ni moins violente que Chinatown, mais au moins, Jack n’y est pas tiraillé entre appartenance ethnique et respect de la loi. Pourtant, c’est bien Chinatown qui pulse dans ses veines et qui va l’aspirer de nouveau. Il ne peut rester indifférent à l’appel à l’aide des familles de victimes d’homicides d’origine chinoise qui se sentent si peu prises au sérieux par la police new-yorkaise. Suicides, passages à tabac, morts violentes, ou encore victimes de la cupidité des trafiquants d’êtres humains et des triades hong-kongaises qui règnent sur Chinatown : l’éventail est large et la tension forte pour Jack Yu…
The Wire version sino-américaine, une immersion en slow motion au cœur de Chinatown, des clandestins, des paris truqués, des circuits de contrebande et des gangs.

« Un polar atmosphérique. Une enquête au cœur du Chinatown de New York qui nous ouvre une porte sur un univers méconnu. Une ambiance sombre très prenante. » Marie, Fnac.com à propos de Chinatown Beat, premier tome de la série

 

 

 

Dolores Redondo, La Face nord du cœur (Gallimard)

 

 

 Sélection du prix des lectrices de Elle polar

 

Amaia Salazar, détachée de la Police forale de Navarre, suit une formation de profileuse au siège du FBI dans le cadre d’un échange avec Europol. L’intuition singulière et la perspicacité dont elle fait preuve conduisent l’agent Dupree à l’intégrer à son équipe, lancée sur les traces d’un tueur en série recherché pour plusieurs meurtres de familles entières. Alors que l’ouragan Katrina dévaste le sud des États-Unis, l’étau se resserre autour de celui qu’ils ont surnommé le Compositeur. La Nouvelle-Orléans, dévastée et engloutie par les eaux, est un cadre idéal pour ce tueur insaisissable qui frappe toujours à la faveur de grandes catastrophes naturelles.
L’association du réalisme cru de scènes apocalyptiques en Louisiane, de rituels vaudous des bayous et de souvenirs terrifiants de l’enfance basque d’Amaia constitue un mélange ensorcelant et d’une rare puissance romanesque.

« La nouvelle reine du polar ne vient pas du froid, mais du Pays basque ! (...) Révélée par sa trilogie du Baztán, l’autrice basque espagnole Dolores Redondo remonte dans le temps pour ce nouvel opus, remarquable. » Michel Abescat, Télérama

 

 

 

Olivier Barde-Cabuçon, Le Cercle des rêveurs éveillés (Gallimard)

 

 

Paris 1926. Tournées vers les plaisirs et la fête, les Années folles battent leur plein et Montparnasse est le nombril du monde. La mort suspecte d’un patient amène Alexandre Santaroga, psychanalyste atypique, à s’intéresser à un mystérieux cercle de rêveurs éveillés. La rencontre fortuite avec Varya, récemment échappée de la Russie bolchevique, lui permettra d’y enquêter. Mais Santaroga a-t-il introduit une brebis ou un loup au sein du cercle ?
Surréaliste et adeptes du rêve éveillé, aventurière et artiste, Russes blancs ou Américain en goguette, Olivier Barde-Cabuçon donne vie à une galerie de personnages étonnants du Paris flamboyant de l’époque tandis qu’en coulisses se dessinent la montée du fascisme et la tentation de dangereuses alliances.

 

« Avec ce nouveau roman, Olivier Barde-Cabuçon délaisse le XVIIIe siècle pour nous entraîner dans l'époque tourbillonnante des Années folles. Il reconstitue avec brio ce monde post-Première Guerre mondiale où les Russes blancs et rouges se battent sur un terrain "neutre". » Isabelle Aurousseau-Couriol, Librairie de Paris (Saint-Étienne)

 

 

 

Piergiorgio Pulixi, L'Île des âmes (Gallmeister)

 

 

Depuis plusieurs décennies, la Sardaigne est le théâtre de meurtres rituels sauvages.
Enveloppés de silence, les corps de jeunes filles retrouvés sur les sites ancestraux de l'île n'ont jamais été réclamés. Lorsque les inspectrices Mara Rais et Eva Croce se trouvent mutées au département des « crimes non élucidés » de la police de Cagliari, l'ombre des disparues s'immisce dans leur quotidien. Bientôt, la découverte d'une nouvelle victime les place au centre d'une enquête qui a tout d'une malédiction. De fausses pistes en révélations, Eva et Mara sont confrontées aux pires atrocités, tandis que dans les montagnes de Barbagia, une étrange famille de paysans semble détenir la clé de l'énigme.
La première enquête de Mara Rais et Eva Croce nous plonge dans les somptueux décors de la Sardaigne, au cœur de ténèbres venus du fond des âges.

« C'est dans une très belle langue que Piergiorgio Pulixi nous invite à découvrir l'île qui l'a vu naître, et qu'il décrit à merveille. (...) Empreint de féminité, entre roman noir, polar ethno et thriller, cette Île des âmes va vite devenir un incontournable de la littérature italienne dans ce qu'elle a de meilleur ! » Michaël, librairie Dialogues (Brest)

 

 

 

Coraline Croquet, Les Ombres de l'innocence (Kennes)

 

 

Quelques jours avant Noël, Vincent se fait enlever, est emmené dans les bois et est passé à tabac. Pourquoi ? Il ne le sait pas. Mais il sait que sa fille de 18 mois était dans sa chambre lorsque les voyous ont sonné à sa porte et que sa femme ne rentrera pas avant le lendemain. Laissé pour mort dans la forêt, il parvient néanmoins à atteindre une maison et à demander de l'aide. La jeune femme chez qui il vient de frapper s'appelle Émilie, elle est infirmière et vit toute seule avec son chien. Refusant de l'aider au départ, elle cède lorsque Vincent mentionne son bébé, Emma. Mais si Vincent se croit tiré d'affaire, son cauchemar ne fait en réalité que commencer. Émilie n'a pas l'intention de le soigner, au contraire. Elle qui a toujours rêvé d'avoir un enfant, elle y voit l'occasion de kidnapper le bébé et d'enfin devenir maman. La jeune femme est prête à tout pour obtenir ce qu'elle veut : les heures de torture commencent pour Vincent…

 

« L’écriture est fluide. Les twists relancent l’action dans un sens inattendu. » Jury du Prix Fintro Écriture noir 2020 de la Foire du Livre de Bruxelles

 

 

 

Marie-Aude et Lorris Murail, Angie ! (l'école des loisirs, collection Médium +)

 

 

Le Havre, son port, ses docks et ses trafics en tous genres. Y a-t-il un lien entre la cocaïne découverte dans le container d'un négociant de café et la disparition d'un jeune docker aux mains tatouées ? Le capitaine de police Augustin Maupetit en est persuadé. Mais comment pourrait-il enquêter alors qu'il est cloué en fauteuil roulant et cloîtré dans son appartement ?
Le policier teigneux va devoir compter sur son entourage. Sa voisine de palier, Angie Tourniquet, 12 ans, se révèle une parfaite coéquipière. Il y a aussi Thérèse, la tante médium qui joue du pendule comme personne, Capitaine, un chien renifleur dont la tête a été mise à prix par les narcotrafiquants, Alice Verne, la jeune commissaire. À eux les jambes, à Augustin la tête.
Mais voilà qu'un drôle de virus venu de Chine se répand dans le pays, le président Macron s'apprête à faire une allocution télévisée. On parle d'un grand confinement... Comment mener l'enquête au temps du Covid ?

 

« C'est un who-dunnit, un hommage à Agatha Christie avec une série de meurtres, une sombre histoire de famille et une ribambelle de personnages. (...) Les rebondissements sont nombreux et malins, Marie-Aude et Lorris Murail ont noué de nombreux fils pour tenter de nous perdre ou bien d'exercer notre sagacité. C'est un vrai régal ! » FabtheFab, lecteur Babelio

 

 

 

Marlène Charine, Inconditionnelles (Calmann-Lévy)

 

 

Trois mères, un flic et cette question : que mérite celui qui a brisé un enfant ?
« Venez ! Elles sont là ! » La capitaine Silke Valles et son équipe viennent d’investir une maison délabrée sur les hauteurs d’Annecy. Au sous-sol, une des trois fillettes enlevées dix jours auparavant gît, inconsciente, dans une baignoire remplie de glace. Les deux autres sont recroquevillées à côté, terrifiées mais indemnes.
Le ravisseur a été abattu dans l’assaut, l’affaire est donc officiellement close. Et pourtant, insidieusement, d’indice en indice, une interrogation fait son chemin dans l’esprit de la capitaine Valles, mais aussi dans celui de Garance, Cora et Blandine, les mères des trois fillettes : et si ça n’était pas fini ?

 

« J'ai passé un très bon moment de lecture ! (...) Le point de vue des mères et celui de la police alternent par le biais de chapitres courts et vivants. La plume de l'autrice est fluide et agréable à lire, le scénario bien ficelé. Les personnages sont campés avec justesse. »  Boulibooks, lectrice Babelio

 

 

 

Stephen King, Si ça saigne (Audiolib)

Lu à deux voix par Philippe Résimont et Maxime Van Santfoort

 

 

Les journalistes le savent : si ça saigne, l’info se vend. Et l’explosion d’une bombe au collège Albert Macready est du pain bénit dans le monde des news en continu. Holly Gibney, de l’agence de détectives Finders Keepers, travaille sur sa dernière enquête lorsqu’elle apprend l’effroyable nouvelle en allumant la télévision. Elle ne sait pas pourquoi, mais le journaliste qui couvre les événements attire son attention…
Quatre nouvelles magistrales, dont une suite inédite au thriller L’Outsider, qui illustrent une fois de plus l’étendue du talent de Stephen King.

 

« Comme il l'a souvent déjà prouvé, Stephen King est excellent dans le format court. C'est le cas dans Si ça saigne. Chaque nouvelle fonctionne parfaitement, simple et efficace. » LiliGalipette, lectrice Babelio

 

 

 

Et vous, quel est le dernier polar que vous avez aimé ?

N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          1810