AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

10 romans pour passer l'été entre les pages

La sélection de juin 2021

 

Article publié le 04/06/2021 par la Rédaction, en partenariat avec les éditions JC Lattès, cherche midi, Le Livre de Poche, Seuil, Grasset, Faubourg Marigny, Marabout, Audiolib, Albin Michel et Eyrolles

 

Prêts à voyager entre les pages ? Ce mois-ci, partez avec nous de la côte basque à l’Inde en passant par les routes d’un cirque grâce à 10 romans qui n’ont pas fini de vous dépayser. 10 histoires tragiques ou drôles, qui vous emporteront aussi dans le temps et vous feront même voyager intérieurement… Amour, quête de soi, rédemption, écriture, parcours de femme et amitié : pour vous aider à choisir vos prochaines lectures, Babelio et 10 éditeurs ont sélectionné pour vous ces 10 livres qui vont étirer votre été.

 

 

 

Adèle Bréau, Haute saison (JC Lattès)

 

 
Un club de vacances sur la côte basque.
Quatre solitudes qui n'auraient jamais dû se rencontrer.
Une histoire d'amitié et de rédemption.
Anglet, fin juillet. À la réception du Club Océan, Germain accueille comme chaque semaine les nouveaux arrivants, avec un mélange de plaisir et d'appréhension...
Au milieu des habitués, certains clients goûtent pour la première fois aux « joies du club ». Chantal, qui débarque sans grand enthousiasme avec ses petits-enfants, Matthias, papa solo ayant cédé à l'appel de l'option « mini-club », et Fanny, venue en famille pour tenter de resserrer les liens, vont plonger dans ce huis clos aussi enjoué qu'inquiétant, dont la feuille de route est claire : faites connaissance et a-mu-sez-vous !
Mais qu'a-t-on à partager avec des êtres si différents ? Entre tournois de tir à l'arc, plaisirs du self et jeux apéro, ces vacanciers contraints de cohabiter parviendront-ils à rompre la glace malgré les secrets qu'ils ont emportés dans leurs bagages ? Peut-on réparer ce qui a été brisé ? Faut-il se lever à l'aube pour avoir un transat à la piscine ? Autant de questions à la fois profondes et légères qui portent ce roman solaire, plein d'humour, d'émotion et d'humanité.
 
« Un roman qui sent bon les vacances, l'amitié, les cocktails et l'océan. (…) Des personnages attachants avec qui on passerait bien un moment autour d'un verre. Une énorme bouffée de liberté et ça fait du bien. »  audeLOUISETROSSAT, lectrice Babelio

 

 

 

Emily Henry, Comme dans un roman d'été (cherche midi éditeur), traduit de l'anglais par Anne Le Bot

 

 

Ils n’étaient pourtant pas faits l’un pour l’autre.
Augustus Everett est un écrivain « sérieux », considéré comme le nouveau génie des lettres américaines. January Andrews ne compte plus les bestsellers publiés, mais dans un tout autre registre : la comédie romantique. Si elle multiplie les happy endings, Augustus réserve à ses personnages des destins épouvantables.
Aux antipodes l’un de l’autre, ils vont néanmoins se croiser et se lancer un défi. Elle passera l’été à écrire un grand roman littéraire, lui s’essayera à une comédie sentimentale. Afin de trouver l’inspiration, January organise pour Augustus des excursions romantiques, et lui l’emmène à la rencontre de personnes à l’existence brisée.
Chacun devra achever son roman avant la rentrée et, bien évidemment, aucun des deux n’imagine tomber amoureux. Bien évidemment.
Comédie romantique d’exception, Comme dans un roman d’été est aussi une réflexion passionnante et pleine d’humour sur l’art d’écrire portée par des personnages attachants et dont la vivacité d’esprit imprègne tout le roman.

« Ce livre est donc une magnifique romance. (...) Je ne peux que vous le conseiller, maintenant ou cet été, c'est un livre qui fait du bien et qui donne de l'espoir. Après les moments de souffrances, viennent les moments de bonheur… »  rowenabookine, lectrice Babelio

 

 

 

Anne-Gaëlle Huon, Les Demoiselles (Le Livre de Poche)

 

 

« "Il n’y a que trois règles ici. La première : ne jamais tomber amoureuse. La deuxième : ne jamais voler l’homme d’une autre. La dernière : ne boire que du champagne millésimé."
De ces trois règles, une seule pourtant serait respectée. »
Rosa a quinze ans quand elle prend la route, un froid matin d’automne, avec une seule idée en tête : rejoindre le Pays basque pour devenir couseuse d’espadrilles et échapper à son destin. Mais au bout du chemin, elle rencontre les Demoiselles. Des femmes fantasques et mystérieuses vivant au milieu des livres, des jarretières et des coupes de champagne. Qui sont-elles ? Quel secret cachent-elles ? Libres et incandescentes, accompagnées d’un majordome plus grand qu’une cathédrale, d’un chauffeur louche et d’un perroquet grivois, les Demoiselles n’auraient jamais dû croiser la route de Rosa. Pourtant, ces femmes vont changer sa vie.

« L'écriture est très belle, bienveillante, sensible, lumineuse. Les personnages hauts en couleur sont attachants, attendrissants. (…) Une petite pépite. C'est fou ce que ce livre fait du bien. »  nathavh, lectrice Babelio

 

 

 

Magne Hovden, La vie est un cirque (Seuil), traduit du norvégien par Marianne Segol

 

 

Un roman joyeux, tendre et attachant pour voir la vie en couleur !
Lise, trentenaire célibataire, travaille pour un fonds d'investissement et rêve de devenir l'associée de son patron froid et cynique. Sa vie va pourtant basculer le jour où un clown la demande à l'accueil.
Un oncle dont elle ne connaissait pas l'existence, vient de mourir et lui lègue son cirque à Oslo. Une opportunité en or se dessine pour Lise qui voit dans la revente de ce patrimoine la possibilité de devenir la numéro deux de sa boîte. À la lecture du testament, elle fait la connaissance des neuf circassiens, loin d'être enthousiasmés par cette nouvelle.
À la surprise de tous, il y a cependant une condition, et de taille, à l'héritage : Lise doit effectuer cinq représentations à la tête du cirque, costume pailleté, haut de forme et éléphante inclus...
 
« L'auteur laisse planer le doute jusqu'à la fin sur le sort des personnages. (...) Avec une écriture limpide, il explore leur personnalité en levant le voile sur leurs secrets enfouis et les rend attachants. Un voyage romanesque en Norvège, sur la route du Cirque Fandango entre montagnes sauvages et fjords, plein de surprises. Dépaysement garanti. »  Irisyne, lectrice Babelio

 

 

 

Laëtitia Colombani, Le Cerf-volant (Grasset)

 

 

Après le drame qui a fait basculer sa vie, Léna décide de tout quitter. Elle entreprend un voyage en Inde, au bord du golfe du Bengale, pour tenter de se reconstruire. Hantée par les fantômes du passé, elle ne connait de répit qu'à l'aube, lorsqu'elle descend nager dans l’océan Indien. Sur la plage encore déserte, elle aperçoit chaque matin une petite fille, seule, qui joue au cerf-volant.
Un jour, emportée par le courant, Léna manque de se noyer. La voyant sombrer, la fillette donne l'alerte. Léna est miraculeusement secourue par la Red Brigade, un groupe d'autodéfense féminine, qui s'entraînait tout près. Léna veut remercier l'enfant. Elle découvre que la petite travaille sans relâche dans le restaurant d’un cousin, qui l'a recueillie et l'exploite. Elle n'a jamais été à l'école et s’est murée dans un mutisme complet. Que cache donc son silence ? Et quelle est son histoire ?
Aidée de Preeti, la jeune cheffe de brigade au caractère explosif, Léna va tenter de percer son secret. Jadis enseignante, elle se met en tête de lui apprendre à lire et à écrire. Au cœur de ce monde dont elle ignore tout, commence alors une incroyable aventure où se mêlent l’espoir et la colère, la volonté face aux traditions, et le rêve de changer la vie par l’éducation… La rencontre inoubliable et réparatrice entre une femme, une jeune fille et une enfant au milieu d'une Inde tourmentée.
 
« Un très beau livre qui nous emmène à nouveau en Inde, sur les traces cette fois-ci d’une jeune femme bien décidée à ouvrir une école dans ce pays qui fait rêver les touristes mais qui exploite, voire réduit en esclavage certains enfants et notamment les filles. »  François Busnel, La Grande librairie

 

 

 

Judy Nunn, Sous le ciel de Maralinga (Faubourg Marigny)

 

 

Une base anglaise, au milieu de nulle part ; des tests sur les armes atomiques ; une armée de jeunes menée par un homme ambitieux : un cocktail désastreux. Nous sommes à Maralinga, au printemps 1956, terre des Aborigènes depuis 40 000 ans. Mais plus pour très longtemps…
Elizabeth Hoffman, une jeune journaliste anglaise, s’intéresse tout particulièrement à ce programme tenu confidentiel, et pour cause : son fiancé, le lieutenant anglais Daniel Gardiner, vient d’accepter un poste d’un an dans le sud de l’Australie, en échange d’une promotion rapide.
Mais dans ce territoire isolé et violent, infecté par la folie et l’excitation provoquées par les essais nucléaires, qui paraissent une grande avancée à l’époque, les tensions sont fortes, et le drame n’est pas loin…
Une histoire inoubliable, en temps de guerre froide, au fond du désert australien, là où le futur d’une nation est en train de se jouer… au détriment de son peuple.

 

« Ce roman intéressera vivement tous ceux qui sont passionnés par l’Histoire, le romantisme, les années 1950, la guerre, le féminisme et les paysages à couper le souffle. »  Australian Bookseller & Publisher

 

 

 

Fabienne Blanchut, Maman ne répond plus (Marabout)

 

 
« Aujourd’hui, j’ai soixante-deux ans. Je ne suis plus jeune et pas vraiment vieille… J’habite un charmant mais tout petit village de Haute-Savoie. J’étais mère au foyer et, depuis que Louise a fini ses études et quitté la maison, me voilà juste au foyer. Je remplis mes semaines avec quelques activités à droite, à gauche – la piscine avec Nicoucou, mes cours de flûte traversière, un peu de marche –, mais rien de transcendant n’est arrivé dans ma vie depuis des lustres… Ma famille est réunie dans notre jardin, et il manque Michel, mon mari depuis trente-huit ans, qui préfère la petite reine à la reine de la fête. Je crois que je suis sur la dangereuse pente de la déprime. »
Voilà le constat que dresse Zabou, pourtant entourée des siens, le jour de son anniversaire. Le coup de grâce est porté par ses enfants qui lui offrent un cours d’initiation au yoga.
Dans un ultime sursaut, elle va se réveiller et prendre ses jambes à son cou !
Et pour la première fois de sa vie, Maman ne répond plus !
 
« Dévoré en une après-midi, ce roman est une jolie parenthèse de lecture qui vous pousse les zygomatiques en position haute ! (…) Les dialogues sont à l'image des personnages : percutants, drôles, émouvants. Un roman qui questionne sans acrimonie sur la place des femmes : épouse, mère, femme. »  llamy89, lectrice Babelio

 

 

 

Laure Manel, Le Craquant de la nougatine (Audiolib), lu par Audrey Botbol et Thomas Séraphine

 

 

À paraître le 9 juin

 

Le cœur a ses raisons qu’on aimerait parfois ignorer.
« Voilà, je me présente : Romain Piveteau, 42 ans, Niçois d’origine qui-a-gardé-des-O-un-peu-ouverts, restaurateur sympa, père solo qui-fait-ce-qu’il-peut, ex drôle. Ça tient en peu de mots. Il n’y a pas de quoi charmer une comédienne aux allures de déesse romaine.
Quand j’y pense… Alba, déesse romaine… ça aurait pu être un signe pour un Romain comme moi… Il paraît que les couples se fondent toujours sur une espèce de légende originelle... »
Dans un bus, Romain rencontre Alba. Transporté par le charme éclatant de cette inconnue, il ne résiste pas à l’irrépressible envie de la revoir. Mais osera-t-il faire le premier pas ? Et surtout : a-t-il seulement droit à cette histoire ?
Un duo inoubliable, brillamment incarné par la lecture à deux voix d’Audrey Botbol et Thomas Séraphine.
Suivi d’un entretien avec l’auteure.
 
« Ce roman est d'une douceur, d'une délicatesse ! C'est une histoire coup de foudre comme nous pourrions tous et toutes en vivre, c'est une romance teintée de tragédie. (…) L'écriture est dynamique et entraînante. Les personnages sont tous très attachants. (…) Le Craquant de la nougatine est un roman dont on savoure tous les arômes. »  DesChatsetdesLivres, lectrice Babelio

 

 

 

Mélissa Da Costa, Je revenais des autres (Albin Michel)

 

 

Philippe a quarante ans, est directeur commercial, marié et père de deux enfants. Ambre a vingt ans, n’est rien et n’a personne. Sauf lui.
Quand submergée par le vide de sa vie, elle essaie de mourir, Philippe l’envoie loin, dans un village de montagne, pour qu’elle se reconstruise, qu’elle apprenne à vivre sans lui. Pour sauver sa famille aussi.
Je revenais des autres est l’histoire d’un nouveau départ. Le feuilleton d’un hôtel où vit une bande de saisonniers tous un peu abîmés par la vie. Le récit de leurs amitiés, doutes, colères, rancœurs, amours aussi.
Le roman des autres, ceux qu’on laisse entrer dans sa vie, ceux qui nous détruisent mais surtout ceux qui nous guérissent.
 
« Troisième roman de l'autrice, troisième coup de cœur pour moi. (…) un roman empli d'émotions et d'humanisme. Des sujets graves y sont abordés avec finesse et bienveillance. Une ode à la reconstruction, à la différence, à la vie. »  unlivredesfleurs, lectrice Babelio

 

 

 

Marilyse Trécourt, Du chaos naissent les étoiles (Eyrolles)

 

 
« Vous devez sauver la vie de trois inconnus en moins de quinze jours. Sinon, ce sera le néant. »
Juliette, libraire passionnée, est abordée un jour par une étrange jeune femme qui lui prédit sa mort prochaine tout en lui délivrant ce sinistre avertissement. A-t-elle affaire à une folle ? Juliette, dotée depuis toujours d’une intuition infaillible, sent confusément qu’elle doit relever le défi. Le compte à rebours commence quand une première personne fait appel à elle, suivie rapidement d’une deuxième… Pour se sauver elle-même, Juliette se retrouve liée au destin de trois inconnus. Alors que petit à petit les souvenirs lui reviennent, elle découvre qu’elle a plus à gagner que la vie dans ce mystérieux marché.
 
« Une histoire extraordinaire et un twist incroyable. La famille, la mort, le suicide, l'amour et le pardon sont des thèmes abordés par l'auteure avec délicatesse dans ce roman feel good, mais aussi un peu fantastique. Ce roman restera longtemps gravé en moi. »  clairementlivre

 

 

 

 

Et vous, dans les pages de quel roman comptez-vous passer votre été ?

N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

 

Commenter  J’apprécie          148