AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jane Eyre, héroïne d'un thriller domestique

Article publié le 15/06/2021 par la Rédaction, en partenariat avec les éditions Hauteville


Et si Jane Eyre était l'héroïne d'un thriller domestique ? C'est ce que propose Rachel Hawkins dans son nouveau roman La Femme à l'étage publié aux éditions Hauteville et traduit de l'anglais par Karine Forestier. Jane, qui gagne sa vie en promenant des chiens, rencontre Eddie Rochester, un jeune veuf qui possède de nombreuses qualités. Il n'est pas seulement veuf, il est aussi jeune et riche. Quels secrets peut-il bien cacher ? Ont-ils un rapport avec sa femme tragiquement décédée ? 

 

 Jane Eyre réinventée

 

« Rachel Hawkins réinvente à merveille Jane Eyre, c’est noir et addictif ! » Samantha Downing

 


Connaissez-vous Jane Eyre ? Ce roman de Charlotte Brontë, le premier publié par l'autrice, est considéré comme l'un des plus grands classiques de la littérature anglaise. Roman d'amour mais aussi autobiographie d'une jeune femme qui rompt avec les conventions de l'époque, Jane Eyre ne cesse de fasciner les lecteurs et les artistes : nombreux sont ceux qui ont en effet  tenté d'adapter ou de moderniser ce roman paru initiallement en 1847. 

C'est justement de Jane Eyre dont s'inspire Rachel Hawkins pour l'écriture de son nouveau roman La Femme à l'étage qui parait aux éditions Hauteville. L'autrice a repris certains éléments importants de ce roman - dont les personnages principaux et le cadre - pour les transposer dans un Alabama contemporain. Rachel Hawkins s'est ainsi demandée à quoi ressemblerait le personnage de Jane Eyre aujourd'hui et quelles seraient ses aspirations dans ce XXIe siècle. Que les fans des romans gothiques et de ses sombres atmosphères se rassurent : les manoirs de ce "Southern Gothic" n'ont rien à envier à leurs lointains cousins anglais. Les Thornfield Estates, luxueuses résidences où se passe l'essentiel de l'action de La Femme à l'étage évoquent brillament le célèbre manoir de Thornfield et cachent autant de secrets...


 Un suspense inédit

 


« Un roman à suspense qu’on dévore d’un bout à l’autre. » Publishers Weekly

 

Que les lecteurs ne se trompent pas. Si l'intrigue de Jane Eyre est la base du roman de Rachel Hawkins, c'est un véritable thriller domestique que l'autrice propose dans La Femme à l'étage, dans la plus pure tradition du genre. Les Thornfield Estates cachent, on le disait, de nombreux secrets et les lecteurs ne sont pas au bout de leurs surprises, qu'ils connaissent ou pas par cœur l'œuvre de Charlotte Brontë. Pour la femme de lettres Megan Miranda, « Rachel Hawkins dépoussière habilement un classique de la littérature à travers cette histoire de meurtre, d'ambition et d'amour, délicieusement teintée d'humour noir. Un roman haletant, qui m'a donné la chair de poule et m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page» 

Il fallait oser remixer les éléments d'un classique de la littérature pour en faire un thriller domestique efficace qui ne tombe jamais dans le pastiche ou la parodie. Mais avant d'être un « remix » de Jane Eyre, La Femme à l'étage est sans doute avant tout un grand thriller. La lectrice Zalie a ainsi elle aussi été sous le charme de l'intrigue : « Lorsque l'on a l'habitude de lire des thrillers un peu trash, sanglants et façon puzzle, La Femme à l'étage est un petit bonbon que l'on laisse fondre en bouche, avec douceur. Vous aurez même droit à un retournement de situation au moment où vous ne l'attendrez pas ! » 

 Une autrice à suivre 

 

 

Plus connue pour ses romans à destination d'un public Jeune adulte comme la série Hex Hall ou Royale malgré moi, Rachel Hawkinsa rencontré un important succès aux États-Unis avec la publication de La Femme à l'étage, son premier roman à destination d'un public adulte. C'est une nouvelle facette de son talent que les lecteurs peuvent ainsi découvrir. 

Si l'intrigue de La Femme à l'étage se déroule dans l'Alabama, ce n'est pas un hasard. Outre le fait que le cadre se prêtait parfaitement à l'intrigue, c'est dans cette région du sud des États-Unis que Rachel Hawkins a grandi. Elle s’est d’abord imposée comme une figure de référence dans la littérature jeunesse, et son œuvre a été traduite dans le monde entier. C'est d'ailleurs à l’université d’Auburn qu'elle a étudié le genre et la sexualité dans la littérature victorienne, déjà avec un vif intérêt pour les sœurs Brontë. 

Qui d'autre qu'elle pouvait réinterpréter le chef-d'oeuvre de Charlotte Brontë ? 

 

Découvrez La Femme à l'étage de Rachel Hawkins aux éditions Hauteville. 
Commenter  J’apprécie          40