AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Les livres du moment #83 - jeudi 28 octobre

Quelles sont les recommandations des lecteurs cette semaine ?

Article publié le 28/10/2021 par Mélisande Cornec, Nicolas Hecht et Pierre Krause

 

Connaissez-vous les pages de recommandations par genre sur Babelio ? Chaque jour, l'équipe du site trie et sélectionne les livres les plus appréciés des Babelionautes pour vous faire découvrir des parutions récentes, agrémentées d'une critique de lecteur. Et chaque semaine nous vous proposons de retrouver une liste de dix ouvrages, soit un par catégorie, afin de suivre l'actualité littéraire au plus près.

 

 

 

Jeunesse : Nadia Coste et Pauline Coste, Devine de quand je t’appelle ?

Seuil jeunesse, 276 pages, 14 €



Dans Devine de quand je t’appelle ? l’autrice jeunesse Nadia Coste s’est associée avec sa sœur Pauline Coste, spécialiste de la Préhistoire, pour nous téléporter en -22 000 avant JC. Comme l’autrice, Jules a lui aussi une sœur archéologue et c’est pour l’aider dans ses recherches qu’il voyage dans le passé. Mais suite à une défaillance de son système de téléportation, il se retrouve coincé à la Préhistoire et doit apprendre à cohabiter avec des hommes et des femmes qui lui semblent par certains aspects bien plus humains et tolérants que ses contemporains. Si vous souhaitez en savoir plus sur les sorties du Seuil Jeunesse, l'équipe nous avait présenté en live ses sorties 2021-2022 récemment.

Jangelis recommande ce roman jeunesse se situant entre aventure, histoire et réflexion d’adolescent : « Joli coup de cœur pour ce roman jeunesse. Je pensais d'après le titre lire un petit roman drôle sur un voyage dans le temps, mais c'est bien plus que ça. Car si Jules s'embarque vers l'année -22 000, c'est pour aider sa sœur qui fait des fouilles au bord de la Vézère, et qui peine à découvrir l'utilité d'un outil. Mais c'est surtout parce qu'il se sent très mal dans sa peau et dans sa vie. » 

 

 

 

 

Jeune adulte : Marie Colot, Eden, fille de personne

Actes Sud, 256 pages, 14,90 €
 

Si les réglementations concernant l’adoption font à nouveau débat en France, elles sont bien loin du système américain, dans lequel Marie Colot a inscrit son roman, où tout, même l’adoption, peut faire l’objet d’un business. Eden est familière de ces travers après avoir été adoptée et réadoptée quatre fois, avec changements de nom de famille et déménagements multiples à la clé. A 16 ans, elle est à nouveau inscrite dans une agence d’adoption et est repartie pour l’enfer des catalogues d’enfants et des défilés où il faut se « vendre » à ses futurs parents. Les lecteurs Babelio ont été touchés par ce récit fort sur une jeune ado en reconstruction.

hashtagceline n'est pas ressorttie indemne de sa lecture : « Beaucoup d’émotion donc à la lecture de ce texte que j’ai trouvé très original au-delà de son sujet. Dans cette histoire, rien n’est écrit, tout est possible. Et c’est à la fois difficile, touchant mais aussi formidable de se laisser porter. » 

 


 

 

 

Imaginaire : Franck Ferric, La Loi du désert
Critic, 480 pages, 22 €

 

  
Si vous aimez partir en quête de nouveaux talents littéraires, voilà une intégrale qui pourrait vous intéresser. Les éditions Critic ont en effet eu la bonne idée de rééditer deux textes de Franck Ferric initialement parus aux éditions du Riez. Dans le sillage de Dune ou encore de Mad Max, La Loi du désert situe son action dans un… désert, avec un récit post-apocalyptique qui se concentre sur le destin de deux frères dans une civilisation en ruines, où l'autoritarisme et l'ordre sont des maîtres-mots. En creusant ses personnages, Franck Ferric questionne les notions de liberté, de rébellion et d'altérité, pour le plus grand plaisir du lecteur. 

JustAWord en parle d'ailleurs très bien dans sa critique enthousiaste : « Premier roman passionnant à la plume déjà précise et affirmée, La Loi du désert mélange un univers post-apocalyptique impitoyable à des enjeux à taille humaine qui résonnent à travers les dunes. Un divertissement qui va (bien) plus loin que son postulat de départ et qui impose, déjà, Franck Ferric comme un auteur fascinant au sein de l’imaginaire français. »



 

 

 

Roman d’amour : Jesse Q. Sutanto, Un mariage (un peu trop) mortel
Hachette lab, traduit de l’anglais par Noam Cochin, 344 pages, 18 €

 

 

Une comédie romantique avec une touche de polar, beaucoup d’humour noir et une plongée dans la culture sino-indonésienne, ça vous intéresse ? C’est ce que propose l’autrice dans ce roman rafraichissant. L’histoire commence quand Meddelin Chan tue accidentellement l’homme avec lequel elle avait un rendez-vous amoureux… Appelant ses tantes à la rescousse, Meddelin met le doigt dans un engrenage de plus en plus catastrophique puisque c’est dans une glacière qu’elles cachent le corps, glacière qui va être expédiée au grand mariage que toute la famille de Meddelin organise...

MjeyW a beaucoup rigolé à la lecture de ce livre : « Avec une plume fluide et addictive, l'auteure Jesse Q. Sutanto signe un roman hilarant et touchant à la fois. C'est un coup de cœur pour moi ! » 
 


 

 

 

Non-fiction : Mike Horn, Survivant des glaces
Michel Lafon, 334 pages, 19,95 €

 


Est-ce que vous aussi, vous avez besoin de héros pour avancer et vous inspirer ? Mike Horn représente pour de nombreux fans depuis ses premières expéditions un modèle positif du dépassement de soi à travers ses expéditions en pleine nature sauvage. Présentateur d'émissions télévisées à succès, conférencier, auteur et personnalité publique, il n'en demeure pas moins avant tout un aventurier, dans le sens le plus noble du terme. Dans son dernier livre, il revient sur son expédition Pole2Pole de 2019, une traversée du pôle Nord au pôle Sud sans véhicule motorisé, qui a bien failli lui coûter la vie. 

MaxTilstreum a été fasciné par ce nouveau livre du baroudeur au grand cœur : « Lecteur de Mike Horn depuis des années, je trouve que ce récit est vraiment exaltant. Il est également intéressant de se confronter à sa "philosophie" de la vie, et d'essayer de comprendre quelle "folie" le frappe pour vouloir réaliser des défis aussi dingues. »

 


 

 

 

Littérature française : Anne-Marie Revol, Une vie inestimable
JC Lattès, 270 pages, 20 €



Prudence est une vieille femme qui a tout vécu. Alors que ses dernières heures semblent venir, elle est contrainte de révéler l’origine des cadeaux offerts à ses petits-enfants. C’est l’occasion pour elle de raconter l’histoire de sa vie qui épouse celle du XXe siècle. Prudence a en effet été de tous les combats, de toutes les luttes. Ce sont ses combats que Prudence raconte dans un désordre qui ferait presque de sa vie un puzzle. Le lecteur rassemblera-t-il toutes les pièces ?  

RChris a tout aimé de ce portrait de femme : « Les récits de Prudence se recoupent en une construction kaléidoscopique qui dresse le portrait en creux d’une femme à la vie inestimable qui fut une héroïne généreuse, courageuse et d’une grande humanité. [...] Si cette histoire n’est pas une histoire vraie, elle est vraiment romanesque. » 



 

 

 

Littérature étrangère : Nina Wähä, Au nom des miens
Robert Laffont, traduit du suédois par Anna Postel, 504 pages, 22,90 €



On vous propose rarement de la littérature scandinave dans les Livres du moment, tout simplement parce que le nombre de textes traduits en français chaque année est bien moins important que pour d'autres contrées (anglophones ou germanophones, par exemple). Mais cette semaine, nous avons repéré un roman suédois très apprécié des lecteurs Babelio, et qui a rencontré un très beau succès au pays d'August Strindberg. Ce premier livre de Nina Wähä nous transporte dans la vie d'une famille nombreuse de paysans en Finlande, dans les années 1980, alors que Noël approche. Un roman polyphonique au ton bien particulier, une exploration des non-dits familiaux et d'un temps pas si lointain, au Nord de l'Europe.

Pour AnitaMillot, ce roman est une très belle surprise : « Un style atypique, une construction qui nous emmène régulièrement dans le passé des enfants (et des parents…) Ce roman est une formidable comédie humaine ! Un diamant brut ! Bref, un énorme coup de cœur en ce qui me concerne ! »



 

 

 

 

Polar & thriller : Alexandra Andrews, L’énigmatique madame Dixon
Les Escales, traduit de l’anglais par Isabelle Maillet, 416 pages, 22 €

 


Le monde de l’édition peut être sans pitié et il est souvent difficile pour les jeunes auteurs de s'y faire une place, alors si l’occasion se présentait d’accomplir votre rêve, la saisiriez-vous ? Même si elle était peu morale ? C’est le dilemme face auquel se trouve Florence Darrow lorsque l’autrice best-seller de l’année, uniquement connue sous son nom de plume Madame Dixon, décède dans un accident de voiture. N’ayant aucun souvenir du mystérieux évènement, Florence, qui était son assistante, peut-elle se saisir de l’occasion macabre pour emprunter ce fameux pseudonyme ? 

Un scénario complexe qui a fait retenir son souffle à Lalitote jusqu’à la dernière page : « Une belle écriture qui semble glisser toute seule, pour un premier roman Alexandra Andrews se révèle être particulièrement adroite dans l’art de faire monter les tensions et dans celui plus ardu de manipuler ses lecteurs. Il m’aura fallu attendre la toute fin pour avoir les réponses à mes questionnements car à chaque fois que je pensais tenir une piste, ce n’était pas encore ça. » 

 

 

 

 

 

Bande dessinée : Chris Samnee (scénario), Laura Samnee et Matthew Wilson (dessins), Jonna, tome 1
404 éditions, traduit de l’anglais par Virgile Iscan, 120 pages, 14,95 €


  
C’est dans le genre des comics que nous nous aventurons cette semaine dans la rubrique BD avec Jonna, une aventure qui se déroule dans un monde post-apocalyptique. C’est dans ce monde en ruine que Rainbow cherche désespérément sa sœur Jonna. Les chances de la retrouver vivante sont d’autant plus minces que la dernière fois que cette dernière a été vue, c’était au milieu de monstres terrifiants qu’il semble bien impossible de combattre. Rainbow est cependant déterminée. Retrouvera-t-elle sa sœur ? 

Sab02 loue la partie graphique de cette histoire : « Les illustrations sont percutantes et les dialogues, peu nombreux, permettent aux dessins de montrer tout leur potentiel. Une œuvre qui plaira aux petits comme aux grands. »



 

 

 

Manga : Tohru Tagura et Meguru Izawa, Maux mêlés, tome 2
Akata, traduit du japonais par Ryoko Akiyama, 192 pages, 8,05 €

 

C’est toujours triste de finir une histoire, de quitter des personnages. Ceux de Maux mêlés sont touchants, maladroits alors pour les lecteurs de ce dyptique, c’est sans doute d’autant plus douloureux de lire les dernières pages. Reste que les lecteurs ont adoré passer du temps avec ces personnages qui sont réunis par leurs blessures internes qui les empêchent de s’ouvrir aux autres, de communiquer. Les lecteurs ont suivi leurs déboires mais aussi leur apprentissage de la vie.

Florencem a trouvé que la série se concluait en beauté : « La conclusion est parfaite. Maux mêlés est une petite réussite que je ne peux que conseiller. J'aurais aimé bien entendu pouvoir passer plus de temps avec Ayase, Ren et Miwa, mais cette dernière page n'a pas été empreinte de mélancolie. Elle s'est tournée avec le sourire et c'est tout ce dont j'avais besoin. » 

 

 

 

 

 

Vous avez vous aussi des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

 

Commenter  J’apprécie          50