AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

La Bibliomule de Cordoue, ou le pouvoir des livres
Article publié le 26/11/2021 par la Rédaction, en partenariat avec les éditions Dargaud


Si vous avez déjà visité l'Andalousie, vous vous rappelez certainement que cette région d'Espagne a longtemps été sous domination arabo-musulmane, et que le territoire d'al-Andalus s'étendait même sur la presque totalité de ce qu'on appelle aujourd'hui l'Espagne. Mais que savez-vous de la grande influence de Cordoue sur la pensée mondiale à cette époque ? Dans leur toute récente bande dessinée La Bibliomule de Cordoue (publiée chez Dargaud), le scénariste Wilfrid Lupano et le dessinateur Léonard Chemineau nous font revivre l'apogée politique et culturel de ces terres, qui abritaient au Xe siècle la deuxième plus grande bibliothèque du monde.

 

 



Un drôle de road trip

Dès les premières pages de cette BD, nous voilà pris dans une aventure aussi mouvementée qu'édifiante sur cette époque et cette partie du globe. La situation est dramatique : les califes qui ont permis de faire rayonner Cordoue, Abd al-Rahman III et Al-Hakam II, ont laissé la place à un jeune héritier de 11 ans délesté de son pouvoir par un grand vizir ambitieux : Mohammad Amir, connu par la suite sous le nom de al-Mansur. Un homme qui a décidé de s'allier aux oulémas ultra-conservateurs pour s'élever au rang de calife tout-puissant. Leur première décision ? Brûler des centaines de milliers de livres écrits par les plus grands scientifiques, philosophes, mathématiciens, car selon eux un seul livre mérite d'être lu : le Coran.

Ici, s’arrête la grande Histoire et commence la fiction… L'idée que tous ces livres partent en fumée ne plaît pas du tout à l'archiviste de cette bibliothèque, Tarid, bien décidé à sauver un maximum d'ouvrages, au péril de sa vie s'il le faut. Il est accompagné d'un ancien disciple roublard et opportunément revenu à Cordoue, Marwan, et d'une esclave instruite au caractère bien trempé, Lubna. A eux trois, il vont tenter de sauver quelques centaines de ces précieux livres en les transportant à dos de mule vers le Nord de l'Espagne. Une entreprise aussi risquée que vitale pour préserver des siècles de savoir, et l'occasion pour nous de découvrir le parcours semé d'embûches de chacun de ces personnages, pas forcément gâtés par la vie.

 



La lumière de l'écrit contre l'obscurantisme religieux

La Bibliomule de Cordoue est un véritable hommage au pouvoir de l'écrit, à la nécessité de la transmission, et une lettre d'amour aux livres. Au-delà de la survivance des civilisations, cette bande dessinée souligne l'importance des livres pour en témoigner, et pour apporter la connaissance. Car si les oulémas décident de pratiquer l'autodafé à grande échelle, c'est bien qu'ils veulent brider l'éducation de la population pour s'assurer plus de pouvoir. Entretenir la peur pour régner plus durement. Et ça n'est pas tout à fait un hasard si cela vous rappelle la méfiance envers la culture, l'Histoire ou les sciences que l'on peut observer aujourd'hui en France et ailleurs, qui permet à des gouvernements autoritaires de s'installer, prospérer et écraser toute forme de contestation ou de doute. Alors que les deux précédents califes s'étaient efforcés de préserver une paix relative (Al-Hakam II avait ce beau conseil pour son fils : « Ne te laisse pas éblouir par les vanités : que la justice soit toujours à l'image d'un lac calme »), al-Mansur est un va-t-en-guerre qui justifie ses actes ainsi : « Ce n'est pas en trempant son calame dans l'encre que l'on sert Dieu. C'est en trempant sa lame dans le sang des infidèles. »



À cette intolérance, les auteurs répondent par beaucoup d’humour, pour dédramatiser, dans un ouvrage à l’esthétique presque cartoonesque (on croirait parfois regarder un film d’animation) et un fourmillement de détails et de couleurs. Les auteurs, vous les connaissez sûrement : le scénariste aguerri Wilfrid Lupano, auteur notamment de Blanc autour (qui avait d’ailleurs donné lieu à une rencontre et une vidéo Babelio début 2020), Un océan d’amour ou Les Vieux Fourneaux, et le dessinateur Léonard Chemineau, dont le travail fut déjà remarqué sur son précédent ouvrage, Edmond. Ils sont accompagnés dans cette aventure de 264 pages, par Christophe Bouchard, aux couleurs. Leur volonté de pédagogie sur cet album et le propos des plus clairs sont particulièrement appréciables et permettent de raconter une civilisation méconnue et ses penseurs, mais aussi de faire résonner l'histoire dans notre présent. Prendre un peu de recul, en somme, pour mieux affronter ce qui nous attend et apprendre à penser par soi-même.

 

Une occasion aussi de dépasser les clichés sur le monde arabo-musulman, de détailler ses interactions avec les autres peuples et l'apport phénoménal sur la pensée mondiale qu'ont pu avoir ses penseurs, qu'ils soient mathématiciens, scientifiques, médecins ou philosophes. Une histoire que l'on apprend trop peu à l'école, et qui trouve ici une résonance fascinante. Un hommage aussi aux califes pacifiques qui ont voulu faire passer le calame avant l'épée pour le bien de tous, mais également aux petites mains comme les copistes et archivistes, qui ont permis de transmettre ce savoir, à une époque où l'imprimerie n'existait pas et où les connaissances se distribuaient à travers des ouvrages uniques et leurs copies potentielles. Les deux auteurs nous en parlent d'ailleurs dans la vidéo de présentation ci-dessous.

 

 

Et vous, si vous deviez sauver un livre à transmettre aux générations futures, lequel choisiriez-vous ? Dites-le nous en commentaire de cet article...

 



Découvrez La Bibliomule de Cordoue de Wilfrid Lupano et Léonard Chemineau, paru aux éditions Dargaud

Commenter  J’apprécie          83