AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Les livres du moment #88 - jeudi 02 décembre

Quelles sont les recommandations des lecteurs cette semaine ?

Article publié le 02/12/2021 par Pierre Krause et Malaury Moyen

 

Connaissez-vous les pages de recommandations par genre sur Babelio ? Chaque jour, l'équipe du site trie et sélectionne les livres les plus appréciés des Babelionautes pour vous faire découvrir des parutions récentes, agrémentées d'une critique de lecteur. Et chaque semaine nous vous proposons de retrouver une liste de dix ouvrages, soit un par catégorie, afin de suivre l'actualité littéraire au plus près.

 

Littérature française : Roland Perez, Ma mère, Dieu et Sylvie Vartan
Les Escales, 224 pages, 19 €



Sylvie Vartan a-t-elle changé votre vie ? Même si vous avez grandi au temps des yéyés, il n’est pas tout à fait certain que la chanteuse ait eu un impact significatif sur le cours de votre existence.
C’est pourtant elle qui a changé celle de Roland Perez, un jeune enfant de 5 ans incapable de marcher. Plongé dans les émissions de télé de l’époque, le garçon regarde fasciné une Sylvie Vartan qui chante, danse, rayonne. Aujourd’hui avocat et animateur radio, Roland Perez se raconte dans ce roman et dévoile le petit garçon qu’il a été et sa vie partagée entre sa mère Esther et Sylvie.

AalicehH a trouvé ce roman aussi dansant que touchant : « Qu’il est bon de rire et de pleurer ! Dans ce roman autobiographique, l’auteur nous raconte comment il a guéri d’un handicap de naissance et quel homme il est devenu grâce à sa mère, Dieu et Sylvie Vartan. »

 


 

 

 

Littérature étrangère : Alina Bronsky, La Tresse de ma grand-mère
Actes Sud, traduit de l’allemand par Isabelle Liber, 208 pages, 20 €



De la littérature allemande qui “joue avec la tradition du roman satirique russe”, voilà ce que propose Alina Bronsky dans ce roman qui parle de la façon dont on construit son identité quand on est un jeune enfant ballotté par ses parents entre la Russie et l’Allemagne et que l’on doit naviguer entre deux cultures : celle de son passé, réconfortante et celle de son présent qui peut être terrifiante. 


louiz_bc26 a aimé la loufoquerie de ce roman qui parle pourtant de sujets difficiles : « Ce roman dépeint la vie tragi-comique de cette famille atypique, entre une grand-mère doucement folle à lier, qui est de surcroît hypocondriaque, un grand-père complètement effacé devant sa femme, et un enfant qui tente tant bien que mal de se développer correctement dans cet environnement. Une histoire étonnante et loufoque qui se lit très facilement ! »

 

 

 

 

Polar & thriller : Gun-woo Jeon, Les 4 Enquêtrices de la supérette Gwangseon
Matin Calme, traduit du coréen par Bessora et Kyung-ran Choi, 315 pages, 14,90 €

 


Vous adorez les cosy mysteries, ces histoires policières légères à lire au coin du feu, mais vous commencez à vous lasser des paysages familiers des pays anglophones ? Ce livre est fait pour vous ! Ce roman se passe en Corée du Sud, où quatres femmes au foyer désabusées, toutes d’une génération différente, se retrouvent régulièrement au coin d’une supérette pour papoter. Étouffant dans leur rôle d’épouse et de mère, elles aspirent à autre chose : devenir enquêtrice par exemple ! Elles s’élancent donc à la poursuite de l’exhibitionniste du quartier, puis d’un meurtrier en série, ce qui crée des situations assez cocasses. 

Ce roman a particulièrement amusé Fuyating tout en révélant une certaine profondeur : « J'ai adoré l'humour de l'auteur, certaines scènes m'ont bien fait rire, l'histoire en elle-même était intéressante, et surtout les personnages étaient réussis. À travers cette histoire décapante, nous en apprenons plus sur certains pans de la société coréenne : nous y découvrons le quotidien de certaines femmes au foyer, la difficulté de tout gérer, certains maris grognons qui n'ont jamais fait cuire un oeuf de leur vie, le regard désabusé que ces femmes portent sur leur quotidien et sur leur union... Et il y a bien sûr l'enquête en elle-même, ces mères au foyer intrépides sur les traces d'un tueur en série et d'un pervers sexuel qui se fourrent dans des situations rocambolesques ! »

 

 

 

 

 

Bande dessinée : Paulina Spucches, Vivian Maier, À la surface d'un miroir
Steinkis, 151 pages, 22 €



Retracer en un album le travail d’une photographe, ce n’est pas une mince affaire mais c’est le défi que s’est lancé l’autrice franco-argentine Paulina Spucches avec cette bande dessinée qui revient sur la vie et l'œuvre de l’une des plus grandes photographes que ce monde ait connu mais dont le génie n’a été découvert qu’à titre posthume. L’occasion de replonger dans le new-York du milieu du XXème siècle avec les meilleurs des guides : une dessinatrice et une photographe. 

Mare_aux_fees a aimé cette double rencontre : « Le fantastique travail de Paulina Spucches m'a permis de découvrir les photographies et la vie de Vivian Maier, femme que je ne connaissais pas avant de la rencontrer à travers cette BD. Le travail des couleurs est magnifique, et permet de se retrouver notamment plongé dans le New York des années 50. »



 

 

 

Manga : Tetsuya Machida, Brigade d'outre-tombe
Éditions H2T, 196 pages, 7,95 €



Capable d’entendre et de voir les esprits errants depuis son accident de voiture dans lequel il a failli y passer, Adam a créé avec ses amis une brigade ayant pour la noble mais très particulière mission d’aider les morts à rejoindre l’au-delà. Dans ce deuxième tome, sans doute plus sombre que le premier, l’équipe doit faire face à plusieurs périls tout en essayant de sauver les apparences auprès des vivants qui les entourent. Ce manga serait-il le chaînon manquant parfait entre Le Sixième Sens et Sos Fantômes

Tachan n’a pas vu le temps passer en compagnie de cette drôle d’équipe : « Brigade d'outre-tombe est vraiment le genre d'histoire fantastique filant des frissons parfaite pour les jeunes lecteurs dès 10-12 ans. Cette ambiance où les enfants mènent l'enquête avec énergie est entraînante. Les questionnements qui sont les leurs sur leur famille et leurs différences devraient trouver des échos en eux. »

 

 

 

 

 

Jeunesse : Julia Donaldson (texte), Sharon King-Chai (dessin), Sous ton aile
Gründ, 48 pages, 14,90 €

 


Sous ton aile sollicite le lecteur, qui devra chercher les bébés animaux astucieusement cachés par leurs parents. En parcourant ce livre richement illustré, vous pourrez soulever des petits volets afin de compter les animaux, mais aussi d’en savoir davantage sur chaque espèce. Un album très instructif en plus d’être ludique qui peut plaire aux tout-petits comme aux plus grands. 

culturevnews a été subjugué par les dessins de Sharon King-Chai : « Ce livre est magnifique ! On veut ce livre rien que pour les illustrations. Les rabats ont des formes et des motifs découpés qui les rendent si attrayants. Les enfants apprendront le nom approprié pour les bébés de différents animaux et les adultes en apprendront peut-être aussi. »


 
  

 

Jeune adulte : Morgan of Glancoe,La Dernière Geste, tome 3 : Ordalie
Éditions ActuSF, 430 pages, 17,90 €
 

La jeune Yuri, princesse japonaise, est promise au prince de France contre son gré. Elle réussit à s’enfuir et à échapper à son destin grâce au concours d’une communauté cachée, peuplée de différentes entités magiques et persécutée par les humains. S'ensuivent de multiples aventures pour arriver au tome 3, où une guerre générale menace le monde entre la France et Keltia, pays où s'est réfugiée la princesse déchue. Seule Yuri semble capable d’éviter le pire, mais est-elle prête à en assumer les conséquences ?

Le style de l’autrice a emporté BooknGeek dans son univers fantasy : « Ordalie est le troisième tome de la saga La Dernière Geste de Morgan of Glencoe. Je conseille cette lecture parce que la plume de l'autrice a pris en maturité tout comme ces personnages. On a l’habitude maintenant avec Morgan of Glencoe : on rit, on pleure, on tremble pour nos personnages préférés. »



 


Imaginaire : Emy Letertre, Les Histoires extraordinaires d'Emy Ltr
Flammarion, 176 pages, 19,90 €

 


 
Les contes ont beau mettre en scène des dragons, sorcières et autres personnages fantastiques, ils n’en disent pas moins beaucoup de choses sur l’enfance, l'adolescence et le rapport compliqué que l’on peut avoir avec soi-même ou avec les autres. C’est de cela dont il est question dans ce recueil de contes écrit par Emy Letertre qui part dans le fantastique pour mieux parler de réel. A conseiller autant aux fans de la célèbre youtubeuse qu’à ceux qui ne la connaîtraient pas. 

CultureHeroGeek a trouvé que les ambitions de l'autrice de ce roman étaient des plus nobles : « Tolérance, acceptation de soi, acceptation de l'autre, acceptation de la différence, écologie et respect, de nombreux sujets importants auxquels sensibiliser les plus jeunes ! Et rien de tel qu'un joli livre coloré et fantastique pour faire découvrir ces notions ! »

 

 

 

 

Roman d’amour : Emma Green, The boy on fire, tome 1
Addictives, 333 pages, 5,99 €


Les deux autrices qui se cachent sous le pseudo d’Emma Green (découvrez notre entretien pour en savoir plus sur ce prolifique duo) proposent une nouvelle romance dans un cadre hautement atypique dans ce registre littéraire : celui des sectes. Jagger doit en effet infiltrer Le Cercle, un endroit dont personne ne revient jamais, afin de sauver son petit frère embrigadé par les membres de ce groupe de fanatiques. Pour ce faire, Jagger doit cependant se marier avec Nell, l’une de ses insaisissables fidèles. Jagger devra-t-il faire un choix entre son frère et cette jolie femme ?

Gaoulette a apprécié le ton incomparable de ce roman  : « Emma Green plante un décor plutôt inhabituel de leurs romances. Je me suis laissée embarquer dans leur univers un peu plus sombre. Une romance addictive et intense. »

 

 



 

Non-fiction : Pierre Bayard, Œdipe n'est pas coupable
Editions de Minuit, 192 pages, 16 €


 

Si les personnages de fiction avaient besoin des services d’un avocat, nul doute que tous prendraient Pierre Bayard pour les défendre. Ce professeur de littérature française et psychanalyste a en effet le don de déceler les failles dans les romans qui les mettent en cause malgré les stratagèmes de leurs propres auteurs pour les accuser. Après avoir étudié et innocenté quelques figures du roman policier, Pierre Bayard s’attaque aujourd’hui à la mythologie grecque et à l’un de ses mensonges depuis trop imprégné dans la culture occidentale contemporaine : Non, Œdipe n’a pas tué son père. 


TmbM a aimé voir tomber le masque : « Non content d'apporter la vérité quand aux évènements, de laver la culpabilité d’Œdipe et de confondre le / la vrai(e) coupable, il s'interroge sur les raisons qui ont conduit les lecteurs à accepter une accusation si bancale d'une part et Freud d'en faire une telle surinterprétation d'autre part. »

 

 

 

 

Vous avez vous aussi des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

 

Commenter  J’apprécie          20