AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Les livres du moment #93 – jeudi 6 janvier 2022
Quelles sont les recommandations des lecteurs cette semaine ? 

Article publié le 06/01/2022 par Nicolas Hecht, Pierre Krause et Malaury Moyen

Connaissez-vous les pages de recommandations par genre sur Babelio ? Chaque jour, l'équipe du site trie et sélectionne les livres les plus appréciés des Babelionautes pour vous faire découvrir des parutions récentes, agrémentées d'une critique de lecteur. Et chaque semaine nous vous proposons désormais sur le blog de retrouver une liste de dix ouvrages, soit un par catégorie, afin de suivre l'actualité littéraire au plus près.

 


Manga : Takeshi Natsuhara (scénario) et Miyashita Hiroki (dessins), Yakuza réincarnation, tome 1

Kazé, traduit du japonais par Arnaud Delage, 192 pages, 7,99 €

 

 

Si Ryûmatsu peut certainement s’estimer heureux d’être réincarné à sa mort, on peut sans aucun doute comprendre aussi son désarroi. Redoutable yakuza craint de tous, il se retrouve réincarné en une douce princesse dans un univers de fantasy. Douce princesse ? On est peut-être allé un peu vite en besogne : le yakuza a gardé son caractère et est bien décidé à faire respecter son code d’honneur quel que soit l’univers dans lequel il a atterri. Ce n’est que le début de ses aventures qui s’annoncent mouvementées.  

Frednard a beaucoup rigolé de ses peines : « Un yakuza cinquantenaire sauvé d'un funeste destin se retrouve dans le corps d'une jeune princesse, un royaume magique en pleine décadence et des sujets plus ou moins loyaux dans ce nouveau territoire définitivement surprenant... Bienvenue dans l'univers drôle et captivant de Yakuza Reincarnation ! »

 


 


Jeunesse : Jonathan Plackett (texte) et Karrie Fransman (dessins), Le Bel au Bois Dormant et autres contes où les princesses volent au secours de leurs princes
Stock, traduit de l’anglais par Marguerite Capelle et Hélène Cohen, 192 pages, 20,90 €

 

Les contes des frères Grimm et de Charles Perrault sont des classiques de la littérature jeunesse dont on ne se lasse pas. Incontournables, ils n’en sont pas moins vieux de quelques centaines d’années et traînent avec eux des stéréotypes tenaces. Karrie Fransman et Jonathan Plackett ont décidé de dépoussiérer ces histoires en intervertissant le genre des personnages à l’aide d’un algorithme créé par Jonathan. Ainsi, d’un coup de baguette magique, les princesses ont pris le rôle des princes ! Le tout est accompagné des illustrations très colorées et pleines de vie de Karrie.

Ce recueil a enchanté Astrea_pyxidis par son originalité et ses dessins : « J'ai beaucoup apprécié cette version re-visitée de ces magnifiques contes. Je salue l'excellent travail des traductrices qui ont su les modifier avec la subtilité de la langue française tout en respectant les traductions originales de ces contes. Je vous recommande de les offrir à tous les enfants de votre entourage sans réserve qui pourront profiter des illustrations à l'aquarelle. »

 


 



Jeune adulte : Charlotte Bousquet, Loup y es-tu ?
Glénat jeunesse, 168 pages, 13,90 €



En cette période d’urgence climatique, des auteurs dont Charlotte Bousquet, s’engagent pour la préservation écologique. Dans ce court roman est abordé le thème de l'autorisation de l'abattage des loups par le biais de l’histoire de Clara, une jeune fille de 18 ans, qui décide d’aller vivre chez son père, avec qui elle n’avait que peu de contacts, dans un village au milieu de la montagne. S’adapter à une vie rurale n’est pas simple pour la citadine, surtout que l’ambiance au village devient tendue lorsqu’on aperçoit des loups rôder. La force des choses fera que Clara recueillera un loup blessé, et ceci sera le début d'une amitié très spéciale. Un dossier ponctue ce livre pour en savoir plus sur la protection de ces animaux.

MuBoDoc a aprécié le ton juste que l’autrice a su employer pour parler de relation entre humains et animaux : « J'ai beaucoup aimé cette histoire sensible qui décrit l'ouverture de l'héroïne au monde qui l'entoure et à la présence animale, par sa rencontre avec un loup. Cette rencontre n'est pas seulement la rencontre avec une espèce mais plutôt avec une individualité. Ici pas d'anthropomorphisme, l'autrice, formée à l'approche sensible animale, nous présente le point de vue du loup à partir de la connaissance éthologique qu'elle a, de cette espèce. » 

 

 

 

 


Imaginaire : Olivia Gometz, Les Carmidor, tome 1 : Trahir & Survivre
Beta Publisher, 468 pages, 17 € (ou 0,99 € en ebook)

 
C'est la saison idéale pour un peu de fantasy ! Imaginez-vous bien au chaud, à découvrir le premier tome d'une nouvelle saga, par une jeune autrice au talent déjà salué par les lecteurs Babelio… Les Carmidor, c'est une famille aux airs de Borgia, prête à tout pour préserver son île et surtout son influence sur celle-ci, quitte à trahir la famille royale. Mais le jeu des alliances politiques peut être dangereux, et si la vengeance est un plat qui se mange froid, elle aura tout ici pour être savoureuse.  

Leslivresdelecturine est conquise et nous recommande de lire ce premier tome, qui se hisse au niveau des références du genre : « Certain.e.s l’ont comparé à du GoT, je dirais que ça va bien au-delà. L’intrigue ne va jamais là où on l’attend, elle surprend toujours, les décisions sont purement humaines, de même que les personnages qui ne tombent jamais dans le manichéisme, tantôt acteurs de leur destin, tantôt ses victimes. L’écriture est superbe, juste, parfaite, c’est une plume vraiment ultra agréable à lire. »





Roman d’amour : Victoria Deveraux, 200 jours pour s'aimer

Hachette lab, 396 pages, 7,99 €



La France du XVIIe siècle, voilà un cadre surprenant mais propice à de belles histoires d’amour forcément compliquées. Promise par son père l’Empereur d’Autriche au futur roi de France Henri à des fins politiques, la jeune princesse Constance tombe des nues en rencontrant son fiancé. Celui-ci n’a pas les manières espérées par une princesse déjà peu enchantée par ce mariage arrangé. Les 200 jours qui séparent les deux fiancés de la date du mariage seront-ils suffisants pour que les deux promis tombent amoureux l’un de l’autre ?

LeslecturesdeNinon a trouvé que l’histoire était aussi charmante que son héroïne principale : « J’ai beaucoup aimé ce roman. J’aime les histoires de princesses et celle-ci m’a séduite sur-le-champ. Si j’ai détesté Henri, au départ, j’ai appris à le connaître en même temps que Constance et j’ai fini par tomber sous son charme, au même titre que notre héroïne. Si vous aimez les intrigues à la Cour de France et les histoires d’amour princières, foncez ! »





Non-fiction : Jean Lopez et collectif, La Guerre antique

Perrin, 400 pages, 35 €



Voilà une somme de 400 pages sur l'Antiquité qui a tout d'un événement éditorial. Jean Lopez, historien, journaliste, et auteur d'une vingtaine d'ouvrages (dont beaucoup devenus des références sur leur sujet d'étude) s'attaque ici à 40 siècles d'histoire antique sous le prisme de la guerre, accompagné de dizaines d'auteurs. Car oui, la guerre c'est mal, mais c'est ainsi que durant des siècles se sont faites/défaites les civilisations, et que s'est donc écrite l'Histoire. Un ouvrage très ambitieux donc, qui s'étend sur une soixantaine de chapitres et reprend des articles de la revue Guerres et Histoire (dirigée par un certain Jean Lopez), mais aussi de nombreux chapitres inédits, ainsi que 100 cartes et schémas, des infographies et illustrations. Ou comment aborder avec pédagogie et distance, en posant les bonnes questions, une Antiquité devenue mythique.

Aquilon62 défend avec vigueur et enthousiasme cet ouvrage : « Voilà un ouvrage qui ravira tous les férus d'histoire antique, d'histoire militaire voire les deux ensemble, voué à devenir une référence en la matière. »

 

 

 

 

Littérature française : Karine Tuil, La Décision
Gallimard, 304 pages, 20 €

 


C’est à un sujet brûlant d’actualité et forcément très épineux que s’attaque Karine Tuil dans son dernier roman. La lauréate du prix Interallié ainsi que du Goncourt des Lycéens pour son roman Les Choses humaines aborde en effet dans ce roman le travail des juges d’instruction antiterroristes. Ces derniers, à l’instar de l’héroïne de ce roman, doivent par exemple décider si un suspect doit être libéré ou pas. Des décisions qu’ils ne prennent jamais totalement seuls : avocats, familles de victimes, famille des suspects, médias, la société tout entière. Tous essaient de faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Les conséquences, ensuite, peuvent être terribles.  

zouips a touvé cette plongée dans cet univers méconnu absolument passionnante : « Un livre édifiant sur la face cachée de ce sujet d’actualité qu’est la lutte contre le terrorisme : la profession de juge d’instruction anti-terroriste vue de l’intérieur est encore très peu connue du grand public. Mais respirons, cela n’est qu’une fiction, très réelle mais tout de même une fiction... »

 

 

 

Littérature étrangère : Matt Haig, La Bibliothèque de Minuit
Mazarine/Fayard, traduit de l'anglais par Dominique Haas, 414 pages, 22 €

 


Après quelques livres à succès (dont son autobiographie Rester en vie, ou encore How to Stop Time adapté à l'écran avec Benedict Cumberbatch), Matt Haig revient avec un roman qui séduira certainement les amoureux de livres. Nora Reeds, 35 ans, se retrouve dans la Bibliothèque de Minuit, dernière chance pour reprendre en main son destin et analyser ses choix de vie. Avant que minuit sonne, elle devra répondre à une question en apparence simple : qu'est-ce qu'une vie heureuse ?

 

Joetseslivres a aimé cette ode au pouvoir des livres, et le message plein d'espoir qu'elle délivre : « Un roman comme une aventure incroyable et enrichissante. Un roman pour un hymne à la vie, pour un hymne à l’amour. »

 

 

 

 

 

Polar & thriller : Corinne Martel, La pilleuse
Evidence Editions, 390 pages, 19 €

 

Et si les personnages de nos romans se mettaient à s’adresser à nous, lecteurs ? Ce serait déstabilisant, d’autant plus si le protagoniste est un tueur dans le récit, comme Max. Ce roman, à la forme assez particulière, suit Margaux, autrice de roman à succès au passé trouble et son mari Dorian. Mais nous ne sommes pas seuls, le personnage de l’écrivaine, Max, accompagne le lecteur que nous sommes à la découverte des secrets de la jeune femme. Telle un fantôme, son ombre plane sur la vie de ce couple et sans cesse le récit questionne la frontière entre le réel et la fiction. Max est-il seulement un être de papier ?


SophieSonge a adoré ce polar atypique : « L'écriture est tortueuse, ingénieuse avec des imbrications complexes, noueuses. On y décrit des coalitions scabreuses et permissives. On devient les témoins impuissants d'effets dominos qui glacent le sang. Le jeu de manipulation est sensible, électrique et addictif. On est subjugué, éprouvé par une furieuse course aux symboles. Ce n'est plus l'encre qui coule, mais l'adrénaline qui nous imbibe jusqu'à la moelle, en souffrance d'une confrontation dont on attend tout... ».

 

 

 

 

BD : Olivier Bocquet (scénario) et Anlor (dessins), Ladies with guns
Dargaud, 64 pages, 16 €

 


En laissant nos yeux parcourir la belle couverture de cette BD, ces derniers risquent de rapidement s’attarder sur une étrange cage entourée de 5 personnages difficilement identifiables. Ces 5 silhouettes appartiennent à autant de femmes qui ont chacune décidé de ne pas se faire marcher dessus ni, justement, de se laisser enfermer dans la moindre cage. On est en plein Ouest sauvage et leur chance de survie est, disons, minime. Mais le combat ne vaut-il pas le coup d’être mené, quoi qu’il en coûte ?

coquinnette1974 est prête à sortir les armes pour défendre ce titre : « L'histoire est bien ficelée. Ces cinq femmes sont différentes, elles vont se compléter car elles ne vont pas avoir le choix de s'aider pour survivre. Même si ce n'est pas toujours de gaité de coeur vu les circonstances (mais je ne peux pas en dire plus, ne souhaitant pas trop en dévoiler). »

 

 

 



Vous avez vous aussi des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          52