AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Les livres du moment #96 – jeudi 27 janvier 2022
Quelles sont les recommandations des lecteurs cette semaine ? 

Article publié le 27/01/2022 par Nicolas Hecht, Pierre Krause et Malaury Moyen

Connaissez-vous les pages de recommandations par genre sur Babelio ? Chaque jour, l'équipe du site trie et sélectionne les livres les plus appréciés des Babelionautes pour vous faire découvrir des parutions récentes, agrémentées d'une critique de lecteur. Et chaque semaine nous vous proposons désormais sur le blog de retrouver une liste de dix ouvrages, soit un par catégorie, afin de suivre l'actualité littéraire au plus près.

 


Imaginaire : C. Sizel, Maudite
Editions Plume Blanche, 324 pages, 18 €

 
Pour bien débuter cette sélection hebdomadaire, on vous propose un roman à la frontière entre la fantasy et le young adult. C. Sizel nous transporte dans la cité de Lyalès, où la magie se pratique au quotidien. Or, Elisa est une nihile, c'est-à-dire une jeune femme insensible à la magie, dont les perspectives dans cette société sont assez limitées ; elle trouve néanmoins réconfort auprès de Nathanaël, un Maître décrypteur. Mais quand celui-ci meurt, Elisa doit faire face seule à un démon qui menace la ville et tous ses habitants.

Clem_YCR a été charmée par ce livre à l'imaginaire sombre : « Manipulation, faux-semblants, chacun joue un rôle, qu'il en soit conscient ou non. Un récit passionnant, dérangeant par moment car il y a un personnage en particulier qui suscite autant notre pitié que notre haine, et dont j'ai beaucoup aimé être dans la tête ! »





Roman d’amour : Axelle Auclair, Une fois trois

Hugo et compagnie, 398 pages, 17 €



Nell a fait l’impensable : elle s’est séparée de ses deux frères jumeaux (!) pendant près de trois ans pour suivre des études à l’étranger. Trois ans qui ressemblent à une éternité pour ces triplés autrefois inséparables. Il est désormais temps pour elle de ratrapper le temps perdu mais de faire également connaissance d’un nouvel ami de ses frères : le ténébreux Wade qui ne laisse pas la jeune femme insensible et qui semble tout savoir d’elle... 

Aminouchpo aurait aimé rester plus longtemps auprès de ce groupe attachant : « On plonge facilement, on embarque à bord très vite. On sourit, on vibre et on devient accro à ce groupe aussi différent que complémentaire ! »




Non-fiction : Catherine Clément, Légendes et contes traditionnels de l'Inde

Presses du Châtelet, 200 pages, 29,95 €



Que vous ayez déjà posé le pied sur le sous-continent indien ou non, lorsqu'on vous entendez le mot « Inde », quelques images vous viennent probablement en tête. Couleurs, visages, paysages, odeurs : l'Inde est un pays aussi vaste que sensoriel, et ce beau-livre superbement illustré nous offre l'occasion de nous plonger dans les grands récits qui façonnent la culture de ce pays. Catherine Clément y rassemble de nombreux textes courts, agrémentés d'une myriade d'images rendant également hommage aux traditions visuelles et esthétiques de l'Inde.

manonlitaussi a très bien commencé son année de lectrice avec ce superbe livre : « Un beau concentré de couleurs, de douceurs, d’amour et de fantaisies avec des petites touches d’ironie qui font sourire. Le genre d’album qui fait du bien. »

 

 

 

 

Littérature française : Anaïs Llobet, Au café de la ville perdue
L’Observatoire, 336 pages, 20 €

 


Le titre pourrait faire penser à une chanson de Miossec ou de Dominique A mais ce n’est pas en France qu’il faut trouver l’inspiration de ce deuxième roman de Anaïs Llobet mais plutôt du côté de Chypre. C’est en effet l’histoire tragique de l’île qui est au cœur de ce roman mettant en scène Ariana, une jeune femme chypriote qui découvre que son père veut vendre la maison familiale, se débarassant ce faisant de l’histoire de la famille. Ariana se rapproche d’une jeune écrivaine qui veut enquêter sur Chypre et lui propose un deal : consigner la mémoire de la maison en échange de son savoir sur l’île.

Melusine29900 a aimé plonger dans l’histoire méconnue de cette île : « Anaïs Llobet a construit son roman avec une double temporalité, avec une alternance des époques, des personnages, de leurs parcours, des "intermèdes" captivants et troublants notamment celui présentant "la liste non exhaustive des villes assassinées ou victimes de tentatives d’assassinat" qui nous fait prendre conscience de la totale absurdité de ce monde parfois. »

 

 

 

 

Littérature étrangère : Niviaq Korneliussen, La Vallée des fleurs
La Peuplade, traduit du danois par Inès Jorgensen, 384 pages, 21 €

 

 

Bon d'accord, vous avez déjà froid et un détour par le Danemark et le Groenland vous fait encore plus frissonner ; certes, La Vallée des fleurs n'est certainement pas le livre le plus fun et joyeux que vous lirez cette année, puisqu'il rend compte des nombreux suicides de jeunes adultes dans cette région du globe. Mais passés ces deux a priori, voilà un roman très fort et marquant par une autrice déjà remarquée pour Homo Sapienne. On y suit une jeune femme groenlandaise qui va commencer des études au Danemark, avant de sombrer dans un mal du pays mais surtout un mal-être que Niviaq Korneliussen décrit comme typique du Groenland. Une plongée dans la détresse existentielle d'une grande force, et un récit en forme d'alerte.

EvlyneLeraut a été tout simplement bouleversée par ce livre : « Le récit bascule dans le lancinant des désespérances. Implacable, d'une beauté inouïe, c'est un électrochoc. Radical, douloureux, magistral, La Vallée des fleurs est une main tendue rougie par le froid qui enserre la vôtre et ne vous lâche pas. »

 

 

 

 

 

Polar & thriller : Laure Rollier, L'Ombre du lac
Moissons Noires, 272 pages, 18 €

 

 

Même si nous adorons trembler en lisant des polars, pour rien au monde nous ne souhaiterions prendre la place de nos héros préférés dans leurs aventures périlleuses. C’est pourtant ce que va expérimenter Valentine, une éditrice accomplie, qui revient pour ses vacances d’hiver dans son petit village natal, perdu en montagne. Une fois là-bas, rien ne se passe comme prévu : le mystérieux manuscrit anonyme qui l’y attend la décrit comme l’héroïne de ce roman, dans lequel elle finit par être assassinée. Mélangeant fiction et réalité, les secrets du passé sont peut-être la solution à ce jeu machiavélique. 

Un récit à huis clos qui a fait frissonner lesjolismotsdeclem : « Une atmosphère confinée, dans la montagne enneigée, au sein d’un petit village où tout le monde se connaît, où l’histoire des uns cohabite, s’entrelace même avec celle des autres. [...] Le roman est savamment mené, les points d’intrigues et de résolutions parfaitement dosés, pour ne pas nous rendre impatients mais nous laisser l’occasion de mener notre propre enquête, de tirer nos propres conclusions. » 

 

 

 

 

BD : Thierry Smolderen (scénario) et González Jorge (dessin), Cauchemars Ex Machina
Dargaud, 128 pages, 25 €

 


Dans la catégorie des polars ayant pour héros des auteurs de polars, cette BD scénarisée par Thierry Smolderen et dessinée par González Jorge devrait tirer son épingle du jeu. C’est en effet un récit policier dans lequel il est question d’un meurtre a priori impossible, d’espionnage en plein cœur de la Seconde Guerre mondiale mais aussi de mystérieux cauchemars qui ont une place centrale dans l’intrigue. Le tout enrobé d’un dessin qui laisse, assez justement, une grande place aux ombres de la nuit. 

Nofset a apprécié le puzzle proposé par les auteurs : « Smolderen nous emmène dans ce récit en haute voltige, une histoire d'investigation psychologique, d'espionnage et de guerre dont la caractéristique et l'originalité nous aspirent inexorablement dans une longue dérive fantasmagorique, on se laisse attirer par l’extravagance du jeu et du récit, et bien sûr le graphisme de Jorge González est une réelle force, d'une beauté glaciale. »

 

 

 

 

Manga : Aka Akasaka et Mengo Yokoyari, Oshi no ko, tome 1
Kurokawa, traduit du japonais par Nesrine Mezouane, 214 pages, 7,65 €
 


Il ne faut jamais rencontrer ses idoles dit un certain adage. Gorô, un obstétricien à la vie pépère, va pourtant bel et bien rencontrer Aï Hoshino, une jeune star dont il est un énorme fan. A l’origine de cette rencontre, un secret qui va changer à jamais la vie de ces deux personnages qui n’ont absolument rien en commun. Aï est en effet sur le point d’accoucher de deux jumeaux et cette double naissance ne doit surtout pas être éventée pour que la nouvelle ne nuise à la carrière de la jeune femme. Hélas, Gorô est rapidement tué par un fan de cette dernière… avant de se retrouver réincarné dans le corps de l’un des jumeaux !

LibrairieNomade a trouvé que ce manga abordait des thématiques aussi originales qu’intéressantes : « Je trouve que le manga montre vraiment bien le côté sombre des idoles (mauvais salaire, pression médiatique, etc.), le tout avec des dessins adorables et très bien travaillés. Il y a une grosse prise de conscience avec ce manga qui est très importante selon moi, surtout si on suit les idoles en étant fan. »

 

 

 

 

Jeunesse : Padraig Kenny (texte) et Edward Bettison (dessin), Les monstres de Rookhaven
Lumen, traduit de l’anglais par Julie Lafon, 372 pages, 16 €

 


C’est une ambiance digne d’un film de Tim Burton qui ressort de ce livre jeunesse qui explore la question de l’acceptation de la différence. Mirabelle vit dans un mystérieux manoir avec sa drôle de famille. On peut le dire, ce sont des monstres : ils vivent cachés grâce à une barrière magique et seul le village voisin les aide, en leur apportant des vivres. Jusqu’au jour où deux orphelins, Jem et Tom, viennent perturber cet équilibre. La jeune fille se lie d'amitié avec les deux enfants et s'ouvre peu à peu au monde extérieur, malgré le danger qui se rapproche inexorablement...

Songedunenuitdete a été profondément émue par ce livre : « Derrière ce conte pour enfants et grands enfants, se cachent également de jolies thématiques comme la maltraitance, la tolérance sans oublier le deuil. [...] Je me suis régalée, j’ai pleuré, un peu et souri aussi. Les Monstres de Rookhaven est un conte aussi sombre que lumineux qui a su me toucher en plein cœur. J’adore ?! »

 

 

 

 

Jeune adulte : Nancy Guilbert, Et derrière nous, le silence
Gulf stream éditeur, 294 pages, 16 €

 


Ce n’est pas une mais trois histoires que nous propose de suivre ce roman, chacune centrée sur un adolescent vivant sous le joug d’une personne manipulatrice. Ils ne se connaissent pas, mais pourtant ils sont tous les trois, petit à petit, réduits au silence par leurs tortionnaires. Ces adolescents parviendront-ils à se faire entendre par leur entourage ? Abordant des sujets difficiles, ce livre pose des mots sur les problèmes ambiants auxquels de plus en plus de jeunes personnes sont confrontés, et tente d’apporter des solutions.
 
Ce roman a véritablement ébranlé Glittery_books, qui n’a pas pu le lâcher des mains : « Quelle claque, quel coup de cœur coup de poing ! [...] Je le conseille à tout le monde si vous vous sentez prêt à le lire, un livre incroyable que j'aimerais pouvoir découvrir encore et encore. Un livre qui se dévore, aussi, ça faisait longtemps que je n'avais pas littéralement mangé un livre en quelques jours ! »

 

 



Vous avez vous aussi des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          71