AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Les livres du moment #112 – jeudi 19 mai 2022
Quelles sont les recommandations des lecteurs cette semaine ? 

Article publié le 19/05/2022 par Nicolas Hecht, Pierre Krause et Florin Nogueira

Connaissez-vous les pages de recommandations par genre sur Babelio ? Chaque jour, l'équipe du site trie et sélectionne les livres les plus appréciés des Babelionautes pour vous faire découvrir des parutions récentes, agrémentées d'une critique de lecteur. Et chaque semaine nous vous proposons désormais sur le blog de retrouver une liste de dix ouvrages, soit un par catégorie, afin de suivre l'actualité littéraire au plus près.    



 

 

BD : Hervé Bourhis, Bouloche
Expe Editions, 104 pages, 9,95 €

 

 

Découvrir l'envers du décor du milieu de la bande dessinée, voilà ce que propose Hervé Bourhis dans cet album mettant en scène une jeune passionnée de BD venue aider un auteur dans le cadre d'un stage, lors du Festival d'Angoulême. L’auteur a tout connu dans ce milieu, sauf le succès, et les doux rêves de 9e art de la jeune fille vont vite se confronter à la dure réalité du métier !


KorinneC a aimé les différentes facettes de cette BD : « Un album courageux parce que sans concession, et drôle parce que bourré de malice et d'autodérision. [...] C'est jubilatoire. Ça sent le vécu. Et ça balance, dans tous les sens du terme. Un vrai petit bijou ! »

 

 

 

 

Manga : Akissa Saike, Ghost girl, tome 1
Delcourt, traduit du japonais par Benjamin Moro, 232 pages, 7,99 €



Chloé n’est pas une fille comme les autres. Actrice en devenir approchant la trentaine, la femme ne parvient pas à devenir célèbre et enchaîne les petits rôles sans envergure. Ce qu’elle parvient à faire tout de même, et malgré elle, c’est d’attirer toutes sortes de créatures surnaturelles. Heureusement, Chloé fait la rencontre de Kai, un "Ghost Reaper" chargé de ramener ces esprits dans leur monde. Ces esprits peuvent "posséder" les humains ou les dévorer… Noel, un homme rencontré sur leur route serait-il lui aussi possédé ?

Sachikochi a trouvé ce manga aussi riche que léger : « Maintenant que le trio est formé, on va les suivre dans leurs activités, et dans leur quotidien où ils doivent apprendre à cohabiter ensemble. Cela amène quelques scènes légères et drôles, bien que le titre ne soit pas des plus sombres, loin de là ! »

 

 

 

Jeunesse : Camille Garoche, Le Concours de Cabanes
Little Urban, 40 pages, 15,90 €

 

 

Le Concours de cabanes est lancé, sept cabanes autour du monde sont en lice ! Voyage vers des cabanes de rêve pour les plus jeunes et retour en enfance pour les grands, cet album signé par Camille Gavroche propose, tout en illustrations, un tour d’horizon de cabanes imaginaires qui permettra aux enfants d’en apprendre plus sur elles, mais aussi sur les animaux et les arbres. En fin d’album, la maison d’édition propose aux jeunes lecteurs de choisir leur cabane favorite en leur adressant un bulletin par voie postale et même d’envoyer un dessin de leur propre cabane !

unbouquinetuncafe est retombée en enfance avec cet album jeunesse : « Vous aussi, vous construisiez des cabanes quand vous étiez petits ? Cet album vous emmène dans un monde de cabanes dont vous auriez rêvé des jours durant il y a quelques années. [...] Le récit est doux et poétique, très bien mené, et cette impression ne peut être que renforcée par les illustrations qui l’accompagnent. Elles sont magnifiques, pleines de couleurs et de représentations, c’est agréable dans un album jeunesse. »
 

 

 


Jeune adulte : Célia Samba, Nos coeurs aidants
Hachette, 384 pages, 19 €

 


Nos cœurs aidants raconte l’histoire d’une famille au quotidien éprouvant. Leur mère étant malade, Laurie et Elliott, jeunes aidants, s’occupent entièrement d’elle, quitte à mettre leur vie entre parenthèses. Xander, un nouvel auxiliaire de vie, s’est rendu compte des souffrances de la famille. Pour leur porter secours, il commence par dire à Laurie, qui nie son épuisement, qu’elle doit vivre elle aussi. Ce roman destiné aux jeunes adultes aborde les thèmes difficiles que sont la maladie, le handicap, l’abandon et la dépression. Célia Samba tente avec ce livre de sensibiliser à la réalité que vivent les aidants, estimés à 11 millions en France.

mybaebooks a adoré ce livre : « Deuxième roman, deuxième coup de cœur ! Quel plaisir de retrouver la plume de Célia Samba. Ici, on suit le destin de Laurie et d'Eliott qui aident chaque jour leur mère depuis son AVC. [...] Ce roman, c'est un mélange de bienveillance, de sujets forts, de vie, de rires, de pleurs... En somme, lisez-le ! Vous ne pourrez pas le lâcher. »

 

 

 

 

Imaginaire : Rivers Solomon, Sorrowland
Aux Forges de Vulcain, traduit de l'anglais par Francis Guèvremont, 512 pages, 20 €

 


L'imaginaire est probablement l'un des genres littéraires les plus intrinsèquement politiques. En témoigne aujourd'hui une génération d'auteurs qui aborde avec intelligence et subtilité la question de la différence entre êtres humains, qu'il s'agisse de sujets de genre, de « race » ou de religion. Rivers Solomon revendique ainsi sa non-binarité, et propose dans son dernier roman paru en français Sorrowland de nous raconter l'histoire de la fuite de Vern, femme enceinte quittant la secte qui l'a élevée. Mais sa communauté ne veut pas la laisser partir, la forçant à faire preuve d'une violence dont elle ne se pensait pas capable pour lui échapper. Un livre affirmant un peu plus sa place de grand espoir de l'imaginaire, et un fort élan métaphorique où les concepts de normalité et de déviance sont remis profondément en cause.

SChaptal ne tarit pas d'éloges, et compare Rivers Solomon à des auteurs de premier plan : « C’est avant tout un roman où la fuite et la quête de Vern laissent peu à peu place à de l’action et à un final dignes de Neon Genesis Evangelion. À la frontière entre Le Tour d’écrou d’Henry James, Charlie de Stephen King et Ring Shout de P. Djèlí Clark, Sorrowland vous marquera longtemps. Et avec ce troisième roman, Rivers Solomon confirme que son talent va crescendo. »

 

 

 

 

Roman d’amour : Virginie E. Gérard, Succombe moi, tome 1
Shingfoo, 448 pages, 8,99 €

 


Virginie E. Gérard n’en a pas fini avec l’univers mis en place dans son roman Coloc malgré moi. Les amateurs et amatrices de ce roman d’amour seront heureux d’y retrouver Matt, un homme pourtant peu aimable qui enchaîne les conquêtes pour se focaliser sur sa carrière dans la finance. Une sorte de requin donc, qui n’aurait jamais dû croiser le chemin de Julia qui vient d’ouvrir sa boutique de pâtisseries. Serait-elle la femme qui fera chavirer le cœur de Matt ?

 

karol_et_ses_lectures, elle, est conquise : « Je dois dire que j'apprécie beaucoup la plume de l'auteure et c'est toujours un plaisir de découvrir ses nouveaux romans. Sa plume est légère, belle et si agréable à lire. C'est fluide, prenant et tellement addictif. »

 

 

 

 

 

Non-fiction : Dominique Roques, Cueilleur d'essences
Le Livre de Poche, 384 pages, 7,90 €

 


Dès le sous-titre « Aux sources des parfums du monde », l'intention est clairement posée : nous faire voyager à travers l'un de nos 5 sens, peut-être l'un de ceux que nous développons finalement peu au cours de notre vie, l'odorat. Un voyage olfactif donc, pour découvrir qui travaille le vétiver, la lavande ou encore le santal afin de nous offrir des senteurs évoquant autant de paysages et d'émotions. Dominique Roques est allé à la rencontre de ces personnes détentrices d'un savoir-faire immémorial, à la fois fragile et précieux, pour nous le transmettre dans ce livre désormais disponible au format poche.

Une joie pour cecille, conquise par le doux parfum dégagé dans ces pages : « Des larmes du Christ en Andalousie à l'encens du Somaliland, des gitans espagnols aux tsiganes bulgares, de Jérôme le provençal à Muslah le bangladeshi pétri de Soufisme, Dominique Roques nous emmène dans un voyage aux senteurs fleuries, musquées, boisées à travers le monde et ses rencontres. »

 

 

 

 

 

Littérature française : Blandine Costaz, De l’autre côté du songe
Anne Carrière, 352 pages, 21 €

 

 

C’est un roman que l’on aurait pu classer dans la catégorie Imaginaire car il s’agit là d’un conte onirique qui devrait ravir autant les amoureux de la langue française que les amateurs de récits fantastiques. Mais les étiquettes sont parfois superflues pour classer les romans et celui-ci a su parler à de nombreux lecteurs. Blandine Costaz emmène son héroïne Ethel dans un long voyage initiatique. Fuyant le désir de son oncle, Ethel se retrouve à parcourir le monde en compagnie de quelques animaux qui possèdent d’étonnantes particularités…

 

Clara375 a immédiatement embarqué pour ce grand voyage : « La diversité des personnages et de leurs aventures sont autant de fils entremêlés qui nous guident et nous emmènent tout au long des chemins (de traverse) ; et rythment le récit. La plume de Blandine Costaz nous embarque avec finesse, force et poésie. Attention "binge reading" à prévoir une fois la 1re page commencée ! »


 

 

 

 

Littérature étrangère : Wu Xialoe, Les Enfants des riches

Rivages, traduit du chinois par Lucie Modde, 276 pages, 19 €

 

 

« Je hais les fils de riches », chantait Gilles Tandy des Olivensteins à la fin des années 1970. Mais les détestait-il autant que les fils de riches se détestent eux-mêmes ? On pourrait se poser la question face à ce livre de Wu Xiaole, un roman dans lequel une mère fait tout pour que son fils intègre la meilleure école taïwanaise, sur une île où le culte de la performance pousse les parents à toujours plus de compétition. Avec un regard aiguisé et lucide, Wu Xiaole occulte ce mal moderne et ses conséquences pour une mère de famille.

 

leslivresdEmma a été prise dans le tourbillon de cette histoire : « Wu Xiaole signe un roman captivant, riche et déstabilisant où la pression ne cesse de monter pour Yunxian, sa famille et pour nous. Ce texte nous apporte une lumière claire et franche sur le système éducatif et social taïwanais, dans lequel le culte de la performance et de la réussite semble pouvoir vous faire perdre la tête. »

 

 

 

 
Polar & thriller : David Ruiz Martin, Requiem des ombres
Taurnada Editions, 384 pages, 10,95 €
 

 
Pour son cinquième roman, David Ruiz Martin revient avec un thriller aux touches sombres et ésotériques. L’intrigue se déroule dans un Neuchâtel nimbé d’une aura mystérieuse et inquiétante où Donovan Lorrence, écrivain à succès hanté par son passé, revient pour lever le voile sur la disparition de son frère, quarante ans plus tôt. Dans sa quête de vérité, un coup du destin le conduira à mener l’enquête avec Iris, une jeune femme aux dons étranges. L’exhumation de ce passé trouble, telle un plongeon dans l’abîme, ravivera les cicatrices d’un protagoniste confronté à l’inéluctabilité du destin, personnage à part entière du roman d’après les mots de l’auteur.

Waterlyly a aimé la montée du suspense tout au long de ce thriller dont elle souligne la qualité d’écriture : « La plume de l’auteur est addictive. J’ai beaucoup aimé le style de ce roman, dans lequel l’auteur a eu un véritable talent pour faire monter le suspense au fil des pages. Les chapitres sont de taille moyenne et le tout est narré à la première personne, ce qui donne un meilleur aperçu des ressentis de Donovan. »



 

 

 

 

Vous avez vous aussi des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          120