AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Les livres du moment #116 – jeudi 16 juin 2022
Quelles sont les recommandations des lecteurs cette semaine ? 

Article publié le 16/06/2022 par Nicolas Hecht, Pierre Krause et Florin Nogueira

Connaissez-vous les pages de recommandations par genre sur Babelio ? Chaque jour, l'équipe du site trie et sélectionne les livres les plus appréciés des Babelionautes pour vous faire découvrir des parutions récentes, agrémentées d'une critique de lecteur. Et chaque semaine nous vous proposons désormais sur le blog de retrouver une liste de dix ouvrages, soit un par catégorie, afin de suivre l'actualité littéraire au plus près.    

 

 

Imaginaire : Jeanne-A. Debats, Eschatologie du vampire
ActuSF Hélios, 450 pages, 9,90 €

 


Un recueil de nouvelles urban fantasy sur les vampires, ça vous dit ? A nous, oui ! Navarre est sans doute l'un des vampires les plus emblématiques créés ces dernières années, personnage principal de ces 10 textes parus indépendamment entre 2006 et 2015 et aujourd'hui réunis. Notre « héros » a une autre particularité : il est chargé de traquer ses congénères vampires pour l'Eglise. Son quotidien est donc fait de traques, de sang, et d'une bonne dose d'adrénaline, pour notre plus grand bonheur de lecteur.

Strega nous dit beaucoup de bien de ces textes et de leur univers dans sa critique : « Dans ce recueil, la magie investit les villes, les cités, les pavillons et les rues, tous les endroits où on l’attend le moins. Et ce n’est pas juste un décor comme un autre. Si Debats ancre ses histoires dans un temps et un lieu précis, cela a toujours un sens. Pour autant, même s’il s’agit souvent de fantasy urbaine, ces récits se révèlent protéiformes. »

 

 

 

 

Roman d’amour : Faith Hell, Iced love
Black Ink éditions, 574 pages, 18 €

 


En ces temps de grandes chaleurs, on vous propose une lecture qui devrait sans doute rafraîchir vos journées et soirées de lecture. Il est question de championnats de France de patinage artistique et de hockey sur glace mais attention, votre petit cœur pourrait quant à lui bien se réchauffer à la lecture de cette romance entre deux sportifs que tout oppose : le très compétitif Mason et Grace, une patineuse qui donne tout pour son art...


Kimysmile a eu un crush sur les personnages : « La romance est plutôt slow et vraiment, je l'ai adorée ! J'ai aimé la construction des personnages et leur manière de se trouver, le lien qui se crée entre eux. J'ai aimé leurs failles, leurs rêves et leurs désillusions. »

 

 

 

 

Non-fiction : Valérie Rey-Robert, Téléréalité : la fabrique du sexisme
Les Insolentes, 224 pages, 17,95 €

 


Il y a cette scène devenue emblématique, rappelez-vous : en avril 2001, Loana passe un moment intime dans une piscine avec un certain Jean-Edouard, dont les ébats, coupés au montage TV, fuitent sur Internet. "Loft Story", première émission de téléréalité diffusée en France sur M6, atteint dès le début le point Godwin du voyeurisme. Qu'en est-il vingt-et-un ans après ? Selon Valérie Rey-Robert, féministe active, le sexisme y est plus prononcé que jamais. Un exemple ? La déprogrammation récente des "Anges de la téléréalité" suite à des faits de sexisme et de harcèlement. Ces émissions, en se faisant le miroir de pratiques encore trop courantes dans nos sociétés, ne font sans doute que donner un écho et perpétuer une forme de domination de genre, dénoncée dans cet ouvrage.

 

marianne y a trouvé matière à réflexion : « Petit plaisir coupable de lire un livre parlant de télé-réalité ! Un essai court et dense qui aborde les différents types de télé-réalité, et le sexisme présent dans chacun d’entre eux. »

 

 

 

 

Littérature française : Johann Zarca, La nuit des hyènes
Goutte d'or, 192 pages, 17 €

 

 

Johann Zarca n’a pas l’habitude de proposer des histoires conventionnelles. Il récidive avec La nuit des hyènes, le récit d’un certain Zyed qui se transforme en Chicha la nuit et se prostitue au bois de Boulogne. Chicha accepte une nuit d’accompagner un client sans se douter qu’elle se jette dans un piège cruel - hélas inspiré d’un réel fait-divers.

jordan__ en est encore secoué : « Encore un coup de poing/cœur du fabuleux Zarca. Une lecture perturbante et bouleversante qui nous plonge dans le côté le plus obscur de la nuit. Les mots de l’auteur sont toujours aussi crus, aussi durs, et dépeignent une réalité bien trop mise de côté. Un chef-d’œuvre hardcore ! »

 

 

 

 

Littérature étrangère : Kent Haruf, Ces liens qui nous enchaînent

Robert Laffont, traduit de l'anglais par Anouk Neuhoff, 342 pages, 21 €

 

 

Acclamé par la critique et déjà très apprécié des lecteurs Babelio depuis sa parution en France en mars, le premier roman de l'Américain Kent Haruf, auteur de 5 romans décédé en 2014, est un livre qui plonge au cœur de l'humanité. C'est l'histoire d'une vieille femme qui a tout fait pour sa famille et se retrouve accusée d'un meurtre alors qu'elle est alitée à l'hôpital, en 1977. L'histoire du dévouement, de l'amour, de la rudesse d'une vie dans les Hautes Plaines du Colorado, et d'une femme qui va vouloir reprendre sa liberté.

Gilab a aimé ce récit : « J’avais lu en 2016 Nos âmes la nuit de cet auteur décédé en 2014 et j’ai retrouvé le même cheminement. On est au-delà du roman, l’auteur nous raconte des histoires d’êtres humains appelés à faire ce qu’ils peuvent du mieux possible sans nuire d’aucune façon aux autres et en accompagnant leurs proches quitte à leur sacrifier leur vie. Une narration très particulière donnant une force au récit chargé de vérité et d’humanité. »

 

 

 


Polar & thriller : Jake Hinkson, Rattrape-le !
Gallmeister, traduit de l’anglais par Sophie Aslanides, 384 pages, 24,40 €

 


 

Mais où est passé Peter ? À la veille de son mariage, le fiancé de Lily s’est évanoui dans la nature, laissant l’héroïne de ce roman noir dans une situation délicate. En effet, Lily Stevens, âgée de 18 ans à peine, est tombée enceinte. Vivant dans l’Arkansas, au cœur d’une communauté pentecôtiste intégriste, avec un père pasteur et une famille très pieuse, elle a choisi de limiter la casse en épousant Peter. Seulement, il s’est volatilisé sans laisser de trace et tout le monde semble penser que le jeune garçon fuit ses responsabilités. Envers et contre tous, Lily s’obstine à le chercher, malgré l’accumulation de découvertes troublantes et ses rencontres avec des personnes malfaisantes… Jake Hinkson, l’auteur, a grandi dans une communauté évangélique. S’il s’est éloigné de la religion après l’enfance, celle-ci se retrouve au centre de son œuvre, dans laquelle il questionne la foi et les pratiques de certains croyants.

Christophe_bj s’est révèle très enthousiasmé suite à la lecture de ce polar : « La critique sociale s'associe à la perfection aux éléments du roman noir et du polar pour produire des récits brillants dont on se délecte. Je conseille sans réserve celui-ci ! »


 

 

BD : Jonathan Case, Les petits monarques
Dupuis, traduit de l’anglais par Philippe Touboul, 256 pages, 23 €


 
 
Alors que la vie a été quasiment annihilée de la planète Terre et que les mammifères sont obligés depuis de nombreuses années de rester sous terre et de ne sortir qu’à la nuit tombée, deux humaines dont une biologiste pensent avoir trouvé un antidote à la terrible maladie qui a ravagé le monde du vivant. C’est dans un monde dévasté mais avec un formidable espoir que ces femmes vont entreprendre un dangereux périple.

Yuyine a aimé ce one-shot très plaisant à lire : « J’ai absolument adoré cette bande dessinée qui, même si elle ne constitue pas une œuvre post-apo très originale, propose une intrigue généreuse, passionnante et efficace qu’on lit avec beaucoup de plaisir. »


 
 

Manga : Gmho (scénario), Jae Hwan Kim (dessins), Dimensional Mercenary, tome 1

Kbooks, 256 pages, 14,95 €

 

 

C’est en répondant à une simple annonce sur un étrange site d’offres d’emploi que Chulho, bientôt acculé par la pauvreté, trouve un emploi pas comme les autres. Il devient en effet mercenaire dans un monde parallèle ! Cette première mission en tant que mercenaire lui réserve de nombreuses surprises mais on se doute qu’il n’est qu’au tout début de son aventure. 

Clemia est impatiente de lire la suite : « Ce premier tome laisse beaucoup de questions en suspens et promet des choses intéressantes. L'action était parfois un peu trop improbable, particulièrement cette histoire d'entreprise de monde parallèle. Néanmoins, j'ai aimé le côté fantastique surprenant ! »

 

 

Jeunesse : Ingelin Angerborn, Chambre 213
Rageot, traduit du suédois par Johanna Kuningas, 208 pages, 11,90 €

 

Que se passe-t-il dans la chambre 213 ? Elvira est une jeune fille de 12 ans et cet été, elle part pour la première fois en colonie de vacances. Là-bas, elle partagera sa chambre avec Bea et Meja, avec qui elle se liera très vite d’amitié. Mais des phénomènes étranges empêchent le trio de profiter pleinement de leur été… Dans leur chambre, qui était inoccupée depuis des années, les objets disparaissent, réapparaissent et se déplacent… Quelqu’un voudrait-il leur faire une mauvaise plaisanterie ? Ces manifestations seraient-elles paranormales ? Et que faire de ce sentiment de présence qu’elles ressentent dans leur chambre ? Le trio devra mener l’enquête pour éclaircir ces mystères. Ce roman apparaît comme un véritable thriller jeunesse. Sa version originale, écrite par Ingelin Angerborn et parue en 2011, a été traduite pour la première fois en français par Johanna Kuningas chez Rageot. Publié cette année, le livre pourra faire office de roman d’été pour les jeunes lecteurs en quête de frissons.

anaisaupaysdeslivres est heureuse de sa lecture : « Quel bonheur de découvrir un véritable thriller suédois pour les enfants ! Trois jeunes filles en colonie, des événements inexpliqués, une chambre hantée... Le combo parfait pour faire frissonner les plus jeunes [...] Un très bon polar pour les enfants à partir de 9 ans... Une écriture fluide, une histoire addictive et des personnages curieux et captivants que l'on veut suivre jusqu'à la fin.»
 

 

 

Jeune adulte : Margaret Rogerson, Vespertine
Castelmore, traduit de l’anglais par Vincent Basset, 448 pages, 17,90 €

 

Artemisia, la solitaire aux mains brûlées et au passé trouble, veut devenir une sœur grise. Dans La Loraille, elles sont chargées de purifier le corps des défunts pour qu’ils puissent atteindre l’au-delà. Si le rituel mortuaire n’est pas respecté, les morts se réveillent en incarnations spectrales et vengeresses, pour s’en prendre aux vivants. Quand le couvent est attaqué par des soldats possédés, Artemisia doit agir d’urgence. Elle réveille un esprit antique, enfermé dans une relique, pour faire appel à ses puissants pouvoirs. C’est ainsi qu’ils se rencontrent et que leur cohabitation démarre, l’esprit devant rester dans le corps d’Artemisia. Les destins de l’improbable duo se retrouvent mêlés et si le spectre ne trahit pas Artemisia, il pourrait être le seul capable de l’aider à vaincre la menace qui plane sur La Loraille…

megan_crick complimente la qualité du récit : « L'histoire est bien structurée, on s'attache fort aux personnages, on est entraîné dans le flot de l'histoire et on assiste en même temps que "la nonne" aux événements qui viennent basculer toute son existence. »


 

Vous avez vous aussi des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          21