AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Les livres du moment #124 – jeudi 11 août 2022
Quelles sont les recommandations des lecteurs cette semaine ? 

Article publié le 11/08/2022 par Pierre Krause et Florin Nogueira

Connaissez-vous les pages de recommandations par genre sur Babelio ? Chaque jour, l'équipe du site trie et sélectionne les livres les plus appréciés des Babelionautes pour vous faire découvrir des parutions récentes, agrémentées d'une critique de lecteur. Et chaque semaine nous vous proposons désormais sur le blog de retrouver une liste de dix ouvrages, soit un par catégorie, afin de suivre l'actualité littéraire au plus près.     

 

 

 

 

 Jeunesse : Alice Brière-Haquet (Texte), Diana Nagy (Illustrations), Patatours
Editions MeMo, 36 pages, 16 €

 

 

Dans cet album jeunesse où les idées sont flottantes, c’est la pluie qui aide ces dernières à grandir : voilà une bien belle façon de cultiver son jardin ! Si les idées poussent sous la pluie, le vent, lui, les déforme tant qu’il souffle… Parce que la météo provoque de telles réactions, mon conseil serait de mettre vos pensées à l’abri des tempêtes de grêle…Mais, avons-nous parlé du soleil? Ses rayons caressent et réveillent les idées ; comme quoi, bronzer à la plage peut être bien méditatif. Cet album, c’est avant tout l’histoire d’un héros aux grandes oreilles bleues et ses petites créatures qui partent à la découverte du monde, quelle aventure ! Malheureusement, Patatours a disparu en tombant de son sac… Où est-il ? Tous partiront à sa recherche, ce qui sera pour chacun l’occasion de trouver sa place dans le vaste monde… La recherche du patatours perdu sera-t-elle la madeleine de Proust des jeunes lecteurs ?

Idiosyncrazy ne cache pas combien il aime le travail de l’éditeur et ses publications : « Comme toujours avec les éditions MeMo, nous avons ici le droit à un très bel objet, avec une qualité de papier très agréable, une mise en page bien pensée, une jolie police d'écriture ; et que dire des pages de garde qui sont adorables ! L'histoire est très mignonne, avec un jeu de rimes et de sonorités sur certaines phrases qui rend la lecture agréable. Les illustrations sont extrêmement mignonnes, avec de nombreux petits détails.»

 

 

 

Jeune adulte : Julia Pietri (texte), Pauline Deshayes (illustrations), Le petit guide de la foufoune sexuelle, tome 2
Les Editions Better Call Julia, 149 pages, 19,99 €



Julia Pietri souhaite « démocratiser les valeurs du féminisme au plus grand nombre » et propose ici un ouvrage qui se veut accessible à toutes et tous dès l'adolescence. Le livre invite en toute bienveillance à la connaissance de soi et de son corps, avec les changements qui surviennent à la puberté. L’éducation sexuelle, l’identité, la liberté, les droits fondamentaux, le consentement et beaucoup d’autres notions sont abordés dans l’ouvrage qui fait suite à un premier volume et se veut complet, sans lourdeur, ludique et informatif. 

Pour iletaitunefoislalecture, cette lecture doit être partagée à tout le monde : « Un super ouvrage à mettre entre toutes les mains, dès 14 ans sans hésitation. C'est un ouvrage conseils, un ouvrage découverte, un ouvrage indispensable. On va, bien sûr au vu du titre, aborder le sujet du sexe sous toutes ses formes, mais pas seulement ! Nous allons parler sentiments, puberté et tellement d'autres sujets nécessaires à la construction des ados. À lire et à faire découvrir au plus grand nombre.»

 

 


 
 

Imaginaire : Roger Zelazny, Le temps d’un souffle, je m’attarde
Le Passager Clandestin, traduit de l’anglais par Jean Bailhache, 112 pages, 8 €




Ce récit d’anticipation date de 1966 et pourrait pourtant sembler très actuel. Dans celui-ci, un ordinateur tout-puissant rêve de devenir humain. Tout semble opposer la machine et l’être organique, sensible, qui grâce à ses perceptions éprouve des sentiments … Comment mesurer une émotion ? Gel, l’intelligence artificielle, sait ce qu’il y a de beau en l’être humain, car elle œuvre à la reconstruction de la Terre, dévastée, où plus rien ne vit. Des vestiges de l’humanité il reste l’art, la littérature, le cinéma… Tout cela, Gel le trouve fantastique, ce qui l’amène à vouloir devenir humain, à n’importe quel prix.

Selon Maks, toute la collection ‘dyschroniques’ de l’éditeur est à recommander : « Si vous aimez la science-fiction et ne connaissez pas cette collection vous devriez vous y pencher car ce sont plusieurs textes courts très intéressants qui s'y trouvent. »

 

 


  

Roman d’amour : Sinna Elixir, My Escort Boy
Evidence éditions, 328 pages, 16 €

 

 

Directrice générale d'une écurie dans le domaine automobile, Gabriella a tout pour elle. Tout sauf, actuellement, un petit ami. Pour la soirée la plus importante de la saison, et afin de ne laisser aucune chance à son ex toxique, Gabriella décide d’engager un escort boy. C’est un certain Alaric qui est embauché. Un homme qui fait craquer absolument tout le monde sur son passage. Evidemment, rien ne va se passer comme prévu entre les deux !

Ce roman a, pour Kahlan87, tous les ingrédients d’une romance idéale : « Tout y est dans ce livre, une belle romance, des amitiés solides, un milieu pro captivant, de la tension sexuelle, une intrigue, un chouia de noirceur et cela nous fait une histoire en or. En un mot comme en cent c'est un formidable coup de cœur. »

 

 


 

 

Non-fiction : André Manoukian, Sur les routes du jazz
Harper Collins, 192 pages, 19 €



D’où vient le jazz ? Au fil de 40 chroniques, André Manoukian retrace l’histoire, des racines africaines du genre musical jusqu’à son arrivée à maturité sur le continent américain où le jazz afro-cubain, le gospel et le reggae candomblé sont inventés par des esclaves. L’ouvrage témoigne de la richesse du jazz et des multiples genres qui en découlent, porteurs d’un héritage musical qui aujourd’hui et depuis de nombreuses années résonnent au sommet des charts.

valouboubou discerne une très riche source d’informations dans cet ouvrage : « Ce livre n'est pas qu'un livre sur la musique ou leur musiciens mais bien un livre qui raconte l'Histoire du Jazz et des différents courants musicaux jusqu'à nos jours. »

 


 

 

 

Littérature française : Olivier Adam, Dessous les roses
Flammarion, 224 pages, 21 €

 


Certains chanceux ont déjà un aperçu de la rentrée littéraire. Et parmi la flopée de livres qui vont sortir dès ce mois d’août jusqu’aux dernières semaines d’octobre environ, certains semblent déjà tirer leur épingle du jeu. C’est le cas du nouveau roman d’Olivier Adam intitulé Dessous les roses. Une famille aux relations distendues est réunie pour assister aux funérailles du père. L’occasion pour l’auteur de disséquer les relations familiales, toujours compliquées. 

C’est pour Jordan l’un des romans les plus chouettes de la rentrée : « Une de mes meilleures lectures de la rentrée litté 2022 ! J’ai tout aimé : cette fresque d’une famille éparpillée, les personnages complexes, la sensibilité qui implose de chaque page. L’auteur décrit l’amertume, la tendresse et la nostalgie avec magnificence. »



 

 


Littérature étrangère : Jarred McGinnis, Le lâche
Métailié, traduit de l’anglais par Marc Amfreville, 352 pages, 22 €

 

Premier roman d’un auteur anglais qui vit en France, Le lâche raconte l’histoire de Jarred, un jeune homme qui a quitté le domicile familial il y a près de 10 ans après la mort de sa mère et les violences de son père. Quand il se retrouve paralysé à la suite d’un terrible accident de voiture qui a également coûté la vie à une jeune femme et que l’hôpital le fout dehors - nous sommes aux Etats-Unis- Jarred prévient de guerre lasse son paternel. Celui-ci n’hésite pas une seconde pour assister son fils. Cela sera-t-il suffisant pour recréer des liens entre eux ? De dépasser le traumatisme physique et psychologique de son accident ?
  
Samlit n’a pas eu l’impression de lire un premier roman : « Pour son premier roman, Jarred McGinnis fait preuve d’une maîtrise étonnante ! Son livre est aussi abouti que celui d’un auteur confirmé. (...) L’auteur parvient à remplir son histoire d’humour et d’une dose d’amour aussi immense que la difficulté qu’il rencontre à s’exprimer. C’est d’une justesse folle aussi bien sur le fond que sur la forme. »

 


 


Polar & thriller : Xavier Boissel, Sommeil de cendres
10-18, 282 pages, 14,90 €
 

 
Quand les destins s’entremêlent et se nouent sans qu’il n’y paraisse, un mystère peut souvent faire office de nœud. L’hiver de 1974 est rude, une tempête sévit sur toute l’Europe de l’Ouest. À Paris, un cadavre mutilé est découvert par la police à Porte de Bagnolet. Il s’agit d’un étudiant maoïste, issu de bonne famille. Trois personnages se retrouvent liés au défunt. Comment ? Pourquoi ? Jusqu’à quand ? Le premier est l’inspecteur Eperlan. Chargé de l'enquête, il cherchera à retrouver la trace de l’assassin en marchant dans les pas de l’étudiant, en se rendant dans les lieux qu’il fréquentait, entre villas luxueuses, cercles de jeux et campus universitaires politisés. La deuxième est Alexia Zorn, une femme mystérieuse et en fuite, poursuivie par la pègre. Armée et en détention d’un sac rempli de billets, elle parvient à un village des Cévennes au beau milieu des montagnes, l’endroit parfait pour se mettre au vert . Le dernier est pas des moindres, n’est autre que Müll, un personnage dangereux et membre du Service d’Action Civique, fraîchement rentré du Maroc avec un important stock de cocaïne. La rencontre des trois protagonistes s’annonce musclée !

1001histoires salue bien bas l’auteur et son talent pour construire des personnages : « Nouveau coup de maître avec ce polar noir de Xavier Boissel. Ce n’est pas une copie, ce n’est pas un prolongement de « Avant l’aube ». Cette fois-ci la narration est impersonnelle, la personnalité taciturne d’Eperlan est approfondie et il faut y ajouter le portrait d’une femme à la psychologie complexe qui a fasciné Eperlan bien avant qu'il ne la rencontre. »



 

BD : Simon Second (scénario), Lender Shell (dessins), Elias Ferguson - 1937, l'héritier
Vents d’Ouest, 56 pages, 14,95 €



Étudiant insouciant un brin je-m'en-foutiste, Elias vit sa meilleure vie à Oxford. Son oisiveté prend fin en 1937 quand il apprend la mort de son père, un scientifique fortuné qui a mis au point un train sous-marin qui pourrait donner, à l’armée qui la possède, un avantage certain. Dépêché sur l’île d’Islay en Ecosse pour reprendre les affaires de ce dernier, Elias va vite comprendre que la succession, en cette période troublée des années 1930, ne sera pas une mince affaire. 

Guillaume72 a apprécié cette BD d’aventure historique qui flirte avec l’uchronie : « Beau graphisme pour cette série qui nous ramène un peu avant la guerre mondiale au travers de l'histoire d'Elias Ferguson, étudiant à Oxford qui se voit bombardé capitaine d'industrie à la mort de son père. »


 
 

Manga : Shiki Kawabata, Ce printemps rémanent, tome 1
Akata, traduit du japonais par Aline Kukor, 192 pages, 6,99€
 


C’est une mangaka remplie de culpabilité  et un brin d’inquiétude que nous rencontrons dans cette histoire. Si Haruta a en effet connu un grand succès avec la publication d’une série de mangas, elle le doit au vol pur et simple d’un scénario d’un camarade de classe aujourd’hui décédé. Aussi, quand l’éditeur la presse de publier une autre série, Haruta se sent acculée à moins que la chance ou le destin n’intercède en sa faveur : la voilà projetée dans le passé. Aura-t-elle l’occasion de corriger sa faute ? 

Sachikochi a apprécié ce voyage dans le temps en forme de seconde chance : « Je dois avouer que j’aime beaucoup le dessin de la mangaka, il est reconnaissable et je dirai peut-être un peu particulier. Elle donne à ses personnages une forme assez froide, surtout à cause de ses yeux qui sont presque inexpressifs sur des plans plus éloignés, et quand ils sont plus proches, ils sont bien plus expressifs. Je comprends que son trait ne plaise pas, mais à chaque fois j’adore me perdre dans ses planches ! »


 


 

Vous avez vous aussi des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          46