AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Les livres du moment #140 – jeudi 1er décembre 2022
Quelles sont les recommandations des lecteurs cette semaine ? 

Article publié le 01/12/2022 par Nicolas Hecht, Camille Jobert et Pierre Krause

Connaissez-vous les pages de recommandations par genre sur Babelio ? Chaque jour, l'équipe du site trie et sélectionne les livres les plus appréciés des Babelionautes pour vous faire découvrir des parutions récentes, agrémentées d'une critique de lecteur. Et chaque semaine nous vous proposons désormais de retrouver une liste de dix ouvrages, soit un par catégorie, afin de suivre l'actualité littéraire au plus près.

 

 

 

Littérature étrangère : Kae Tempest, Qu'on leur donne le chaos
L'Arche, traduit de l'anglais par Louise Bartlett et D' de Kabal, 160 pages, 17,50 €

 

 

Peut-être avons-nous plus que jamais besoin de poésie. Alors voilà, plutôt que d'aller chercher du côté d'auteurs classiques qui auraient bien du mal à parler de notre époque (sauf dans le cas de rares poètes prophétiques), on a plutôt envie de lire ce que propose Kae Tempest. Rap, chant, poésie, écriture : cette personnalité britannique non-binaire explore les formes pour nous parler du présent. Dans Qu'on leur donne le chaos, iel tente de redonner de l'espoir et une raison d'être à une génération grandissant dans un monde complexe, terrifiant parfois. 160 pages pour s'accrocher, édition bilingue français/anglais, issues d'un excellent disque sorti en 2016, qui met en musique ces mêmes textes : Let Them Eat Chaos.

etpuisdeslivres a apprécié son flow et la pertinence du propos : « Comme pour réparer ce qui est abîmé, Kae Tempest nous somme de nous réveiller, et nous propose l’amour, l’aliénation comme remède à nos maux, comme une incitation à nous unir pour changer les choses, plutôt que de s’isoler. »

 

 

 

 

Polar & thriller : Maurizio De Giovanni, Nocturne pour le commissaire Ricciardi
Payot et Rivages, traduit de l’italien par Odile Rousseau, 384 pages, 22 €

 

On imagine toujours l’Italie sous le soleil, mais c’est la pluie dure de Naples qui tombe sur le commissaire Ricciardi dans ce nouveau roman noir situé dans les années 1930. Ce policier enquête sur un meurtre qui semble directement accuser un ancien boxeur ayant connu la gloire aux Etats-Unis mais qui est désormais rentré en Italie après un combat qui a mal tourné. Peut-on boxer avec ses démons ?

Cassiopee42 a trouvé l’écriture aussi noble que le sport dont il est question : « L’écriture (merci à la traductrice) est belle, emplie de sensibilité, de délicatesse. Maurizio De Giovanni décrit à merveille les ressentis des hommes et des femmes, sans pour autant nous abreuver de phrases lourdes. La sensibilité est présente et représente une grande force du style de l’auteur. Les personnages ont de vraies personnalités. Les déductions des deux détectives sont intéressantes, ils recoupent des faits, observent, réfléchissent, ne se précipitent jamais. Une lecture tout en nuances et très agréable. »


 

 

 

BD : Sempé, Sempé en Amérique
Denoël, 200 pages, 38 €


L’Amérique telle que croquée par Sempé, voilà ce que nous proposent les éditions Denoël dans cet album posthume inédit qui retrace l’évolution du regard de l’artiste sur ce pays fantasmatique où le jazz rime avec la liberté. Sempé nous fait voir sa vision, avec son humour, sa poésie mais aussi un grand réalisme dans son dessin. Du Sempé, tout simplement ? 

AnneMarieLA a retrouvé la légèreté du trait de Sempé : « Des dessins proposant toujours quelques petits détails, des petits riens qui font sourire, qui révèlent la singularité d'une silhouette au milieu de l'uniformité des autres. Chez Sempé, rien qui pèse ou qui pose ! »


 

 

 

Manga : Ichigo Takano, Orange, tome 7
Akata, traduit du japonais par Bruno Pham, 176 pages, 8,05 €

 

Cinq ans après le final émouvant de Orange, cette série shojo, gagnante du tournoi Shojo 2014 et élue manga incontournable, revient avec un septième tome. Cette fois-ci, Kakeru est au centre de cet univers parallèle, celui où il a été sauvé. Ses proches lui écrivent des lettres pour lui dire à quel point il compte pour eux. Ce sentiment d’être aimé, soutenu, est un des thèmes principaux de cette histoire, qui a marqué les lecteurs, touchés par Kakeru. Mais comment va-t-il réagir lorsqu'une figure de son passé réapparaît pour perturber sa vie tranquille ? 

florencem a été émue : « Ça y est, voici enfin la conclusion d’Orange avec ce tome sept. Cette merveilleuse histoire d’amitié qui nous aura fait comprendre combien il est important de faire attention aux gens qu’on aime, mais surtout qu’un sourire peut parfois cacher une grande détresse. Une histoire émouvante, douce-amère qui nous fait prendre conscience de beaucoup de choses sans jamais nous culpabiliser et avec ce petit espoir auquel se raccrocher. »


 

 

 

Jeunesse : Charlotte Bellière, Le Guichet de la lune
Alice, illustré par Ian De Haes, 56 pages, 15,90 €

 
« Au clair de la lune, mon ami Pierrot, prête-moi ta plume pour écrire un mot… » Ce mot, une pensée, est récolté par le vieux monsieur, derrière un guichet. Celui-ci en prend soin, le temps que les rêveurs ou rêveuses viennent les rechercher. Intervient alors une petite fille qui ne souhaite pas être renvoyée chez elle et préfère l'empêcher de continuer ses occupations dans son atelier secret. Au clair de la lune, on n'y voit qu'un peu. On cherche la plume, on cherche le feu… La petite fille rentrera-t-elle chez elle et le vieil homme, derrière son guichet lunaire, retrouvera-t-il sa tranquillité ?

Boom recommande ce fabuleux album : « J'ai été très touchée par cette lecture, j'ai trouvé l'idée très originale car qui ne s'est jamais demandé où partaient ses pensées lorsque l'on est dans la lune ? Les illustrations de Ian De Haes sont sublimes, pleines de couleurs et de poésie. Il s'agit d'un album magnifique que je vous conseille fortement de découvrir dès à présent ! »

 

 

 

 

Jeune adulte : Arnaud Cathrine, Octave
Collection R, 400 pages, 17,90 €

 

Après Romance et Les Nouvelles vagues, Arnaud Cathrine poursuit et conclut sa trilogie sur une génération d’adolescents et de ses émois amoureux. Ce sont les conséquences du passage d’Octave dans la vie de Vince et de Marilyn qui va ici provoquer des remous pour les deux amis. Ni l’un ni l'autre n'ont pu oublier ce qu’ils ont vécu avec Octave avant que celui-ci ne les quitte et disparaisse de la circulation. C’est précisément à un moment où les deux tentent de renaître qu’Octave décide de réapparaitre…

Un roman juste sur l’adolescence pour Cassy : « J’ai aimé ce roman car il sonne vrai. Arnaud Cathrine cerne parfaitement les adolescents et jeunes adultes d’aujourd’hui. J’ai aimé les retrouver en pleine période de confinement et mieux comprendre ce qu’ils ont vécu. Les thématiques sont cruciales : l’amour, l’amitié, la solitude, l’homosexualité, la précarité, le suicide. Ces sujets sont abordés sans filtre et avec beaucoup de réalisme. J’adore la plume d’Arnaud Cathrine, il donne la voix aux jeunes d’aujourd’hui et on s’attache énormément à ses personnages. »


 

 

 

Imaginaire : Jeff Noon, La Ville des histoires
La Volte, traduit de l’anglais par Christel Gaillard-Paris, 320 pages, 22 €


On vous a peut-être déjà demandé quel livre avait « changé votre vie » ? Si ça avait du sens pour vous, vous avez peut-être répondu, mais au fond, ce livre a-t-il réellement modifié le cours de votre vie ? Dans La Ville des histoires, les récits changent littéralement la vie de ceux qui y prennent place. Dans cette ville, tout le monde peut un jour devenir le sujet du texte d'un agent narratif. Le détective John Nyquist va devoir enquêter pour retrouver la trace d'un mystérieux auteur qui menace la ville tout entière. Entre polar et fantastique, voici un texte "méta" sur l'écriture et les personnages qui pourrait bien faire bouger les lignes de nos imaginaires.

Alfr a apprécié cette quête aux airs de parcours labyrinthique : « Imaginez Histoireville : une étrange ville dans laquelle les histoires des habitants sont contrôlées par des agents narratifs. On ne peut pas conter ce que l'on veut ni entraîner n'importe qui dans ses histoires. Gare aux contrôles narratifs qui peuvent couper les fils, vous faire passer à la page suivante ou pire laisser une page blanche ! »


 

 

 

Roman d’amour : Anna Triss, Christmas Park
Black ink Editions, 604 pages, 18 €



Christmas Park, Un parc d'attractions, deux ambiances ! Débordé par son emploi du temps de ministre, Dorian Claus, jeune papa célibataire, cherche une baby-sitter pour garder ses enfants lors des vacances d’hiver. Priya, qui déteste tout ce qui est lié à Noël, postule et intrigue le divorcé. Hélas, deux caractères opposés ne font pas bon ménage et risquent de mettre le feu aux poudres pendant la période de Noël.

Sylvie293 a passé un bon moment : « Coup de cœur pour cette comédie romantique de Noël vraiment pas comme les autres ! C'est une vraie pépite à dévorer. Je me suis étouffée de rire en lisant plusieurs passages, j'ai eu très chaud ou été émue à d'autres. Cette romance devrait être remboursée par la sécu comme antidépresseur ! »

 

 

 

 

Non-fiction : Frans de Waal, Différents
Les Liens qui libèrent, traduit de l'anglais par Cécile Dutheil de La Rochère, 480 pages, 25 €

 
Quand un spécialiste des primates s'intéresse à la notion de genre chez l'être humain, cela donne Différents. Pour relativiser nos conceptions du masculin et du féminin, l'auteur propose de faire un détour par… la vie sociale de nos cousins les grands singes, avec lesquels nous partageons 96 % de patrimoine génétique. Quelle est la part de la biologie, et celle de la culture, dans nos représentations ? Et dans les rôles que nous attribuons aux autres et à nous-mêmes en fonction du genre ? Voilà des questions auxquelles Frans de Waal tente d'apporter une réponse à la fois éclairante et diagonale, sans oublier de nous faire sourire.

Allily a beaucoup apprécié cette démarche : « Ce livre est absolument passionnant, écrit avec une grande clarté. Le propos est érudit, nourri par une impressionnante bibliographie et une grande expérience personnelle de l’auteur. Et cerise sur le gâteau, l’auteur est doté d’un bon sens de l’humour. »


 

 

Littérature française : Laurent Seyer, D'étranges hauteurs
Finitude, 256 pages, 19 €

 

Un homme blessé se cache sur le flanc d’une montagne. Il repense à sa femme, à sa fille qui vient de naître. Nous sommes en pleine Seconde Guerre mondiale et Jean a rejoint la Résistance mais a dû laisser sa troupe en pleine montagne pour ne pas les retarder. Abandonné à son sort et avec peu de chances de survie, Jean repense donc à sa famille et à ce qui l’a poussé à s’engager. Il pourrait regretter ses choix alors qu’il vient de perde sa jambe et que la montagne est un refuge cruel mais Jean est fier : « Tenir, c'est un joli verbe, tenir, il ferait à lui seul une devise de vie. »

Un livre profondément émouvant pour LalyM : « J'ai beaucoup aimé les deux précédents livres de l'auteur mais celui-ci est mon préféré ! Tant par sa structure que par le fond, j'ai été très émue tout au long de la lecture... J'ai surligné beaucoup de phrases qui ont énormément de profondeur. J'ignore les intentions de l'auteur mais si son but est, comme le mentionne la 4e de couverture, d'offrir une nouvelle vie à ses personnages, c'est très réussi ! »

 

 

 

 

Vous avez vous aussi des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          00