AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

6 coups de cœur recommandés par Marion Montaigne
Article publié le 16/01/2023 par Octavia Killian, Pierre Krause et Déborah Zitt


La ville d'Angoulême accueille son Festival International de la Bande Dessinée la semaine du 26 au 29 janvier 2023, l'occasion nous semble donc idéale pour vous (re)parler de bande dessinée... Autrice phare du genre en France, Marion Montaigne nous parle dans cet article des ouvrages (dessinés ou non) qui l'ont marquée et/ou inspirée dans son travail.


Le nom de Marion Montaigne ne vous est, en effet, certainement pas inconnu. Elle a beaucoup apporté au domaine de la vulgarisation scientifique dessinée avec notamment sa série Tu mourras moins bête (un blog devenu une série en cinq tomes publiés chez Ankama et Delcourt avant d'être adaptée en dessin animé sur Arte) et son album sur l'une des personnalités préférées des Français en 2022 : Dans la combi de Thomas Pesquet, pour lequel elle a reçu le Prix du Public Cultura en 2018.


Son travail a été mis en avant à plusieurs reprises par le Festival d'Angoulême, lors d'une exposition consacrée à son travail (Marion Montaigne ramène sa science), avant qu'on lui confie la présidence du jury du festival en 2020. Vous l'aurez compris, Marion Montaigne n'en est plus à son coup d'essai et on espère la revoir très bientôt en librairie.

 

Marie Colmant, Gérard Lefort et Pochep,
Libération, nos années folles (1980-1996)

Casterman, 176 pages, 23 €


« J’ai lu la BD d’un confrère que j’aime beaucoup, Pochep, qui traite du travail de deux journalistes membres de l'équipe du quotidien Libération, dans les années 1980. Je me suis bien marrée. Ça retrace surtout une époque peut-être un peu plus "insouciante", où en tout cas l'ambiance me semblait plus légère. C’est une apparence bien sûr, mais on ressent dans cet album ce côté que "peut-être, c’était mieux avant". Il y a une manière particulière de revenir sur ces années (qui sont à peu près celles de mon enfance), Pochep est très fort pour retracer les époques et les personnalités. Cette bande dessinée a donc un petit côté nostalgique pour les plus de… hum hum.. 30 ans ?! »

 


Florence Dupré la Tour, Pucelle, tome 1 : Débutante

Dargaud, 184 pages, 20,50 €


« Je me souviens très bien de la première fois que j'ai vu une vignette de cette bande dessinée, où l’on voit une petite fille avec les cheveux complètement ébouriffés, énervée, qui fait la gueule. C'est aussi la première fois que je me suis retrouvée, où j'ai pu identifier mon enfance à celle d'un personnage de BD, plus que dans d'autres livres où tout le monde est comme Martine, bien poli. C’est pour ça que j’aime bien les ouvrages de Florence. Parce qu’elle arrive à représenter les fillettes d’une manière peu conventionnelle, et sur un ton qui n'est pas tendre, comme celui auquel on est habitué, où l'enfance, c'est du papier peint rose avec des papillons. Dans le même esprit, j'avais aussi bien aimé Cruelle de la même autrice. »

 

Michel Faber, Under The Skin
Points, 304 pages, 7,20 €


« J’aime bien les romans un peu glauques comme celui-ci. Le roman est encore mieux que le film, mais j’aime bien les deux. Il y a vraiment une ambiance particulière dans laquelle on plonge à chaque fois que l'on reprend le livre. On est enveloppés, c'est glauque mais on reste dedans et c'est assez fascinant. J'avais ressenti cela avec David Vann aussi et son Sukkwan Island. Ces deux livres m'ont vraiment scotchée. »

 

Jean-Claude Ameisen, La Sculpture du vivant
Points, 480 pages, 10,10 €


« Dans le cadre de mon travail, je lis beaucoup d'ouvrages scientifiques pour me documenter comme celui-ci. Comment vous l’expliquer ? Je crois qu’après la mort de son père, il s’est questionné sur ce qui enclenchait la mort des cellules et... C'est incroyable ! Il nous raconte que tous les jours, une cellule peut avoir envie de mourir et que, tous les jours, des systèmes très compliqués l'en empêche. Au-delà du sujet qui est passionnant, c'est beau et très bien écrit. »

 

 

Vinciane Despret, Que diraient les animaux si... on leur posait les bonnes questions ?
La Découverte, 326 pages, 13 €

 

« J'ai une autre lubie : j’aime bien lire des livres d’ethnologie et des ouvrages sur les comportements animaliers. Ça me fascine de savoir où en sont nos connaissances animales, parce que pour moi, avant de vouloir rencontrer des extraterrestres, on devrait déjà essayer de comprendre les êtres vivants qui se trouvent autour de nous. Pour cela, il y a par exemple les livres de Vinciane Despret. Dans celui-ci, elle retourne tout dans l’autre sens. Elle dit que les tests que nous faisons aux animaux ne nous donnent pas les bonnes réponses puisque nos questions sont mal posées : elles sont anthropo-centrées. J’adore ces livres qui me font voir les choses de manière un peu différente. »

 


Steve Brusatte, Le Triomphe et la Chute des dinosaures
Quanto, 356 pages, 22 €



« En ce moment, je dirais que 80 % de mes lectures traitent des dinosaures, car c'est un projet sur lequel je travaille. Je recommande particulièrement cet ouvrage de Steve Brusatte, un Américain qui a d’ailleurs participé au dernier Jurassic World, mais je pense que toutes ses connaissances ont été bafouées par les artistes.

Il nous offre un bon résumé sur ce que l'on connaît des dinosaures (personnellement, j'avais tendance à les mélanger), il nous réexplique les grandes étapes de nos découvertes mais aussi les plus récentes, ainsi que les grands mystères que nous n'avons pas encore élucidés. Et surtout c’est moins américano-centré, parce que tous les dinosaures que l'on connaît, ce sont des dinosaures du continent américain alors qu’il y en a d'autres très intéressants en Afrique ou en Chine. C'est là qu'on se rend compte que notre imaginaire est très américain. »

 


Merci à Marion Montaigne d'avoir pris le temps de nous répondre !


Avez-vous lu ces livres ? Dites-le nous en commentaire...

Commenter  J’apprécie          93