AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

10 nouveaux livres recommandés par les lecteurs ce 4 juillet 2024
Quels sont les meilleurs livres à lire cette semaine ? 

 

Article publié le 04/07/2024 par Nicolas Hecht, Pierre Krause, Nathanaëlle Leclaire et Déborah Zitt 

 

 
Chaque semaine depuis 2020, nous vous conseillons 10 livres dans 10 genres différents, plébiscités par la communauté Babelio et parus récemment en librairie (retrouvez ici le premier épisode des Livres du moment, pour un instant nostalgie). Notre volonté de vous faire explorer de nouveaux horizons littéraires et découvrir de nouveaux/nouvelles auteur(ice)s est toujours intacte ! Un nouvel épisode de cette série vous attend juste ici, avec comme à chaque fois une présentation rédigée par l'équipe de Babelio, et un extrait de critique.   

 

 


Polar & thriller : Kimi Cunningham Grant, Se perdre ou disparaître
Buchet-Chastel, traduit de l’anglais par Alice Delarbre, 416 pages, 24 €

 

 

Après avoir quitté son petit ami Tyler suite à un événement dramatique, Emlyn est devenue une guide forestière solitaire vivant en harmonie avec la nature. Comme il semble difficile de tirer un trait sur son passé, même quand on vit dans un coin reculé du monde, Tyler débarque un jour pour lui demander son aide : leur amie Janessa, devenue une star des réseaux sociaux, est portée disparue. Tyler et Emlyn sillonnent ainsi l’Idaho dans l’espoir de la retrouver. Ont-ils un lien avec cette soudaine disparition ?

FleurDuBien a aimé ce roman entre thriller et nature writing : « C'est beau. Tout simplement. Un très bon livre, intéressant, addictif. [...] Il y a de l'amour, de la méfiance, de la confiance, de l'amitié, du courage mais aucun clichés. C'est très bien écrit, C'est presque un thriller, mais un bon thriller dans une nature parfois hostile. [...] Je l'ai lu vite, je voulais savoir. J'ai bien fait, il est extra ce livre. »


 

 

 

 

BD : Collectif, Aventurières de la mer
Ouest-France, 104 pages, 22 € 


 

Avez-vous déjà pris la mer ? Entrepris des voyages périlleux à l’autre bout du monde sur une embarcation de fortune ? Les lecteurs et les lectrices de ce recueil de récits illustrés l’ont un peu fait en lisant ses pages. Ce sont en effet plusieurs destins de femmes qui sont racontés ici avec pour points communs, l’aventure et surtout des exploits incroyables à travers les mers et les océans. On suit des scientifiques, des capitaines, des photographes qui ont entrepris des voyages stupéfiants de beauté qui donnent envie, à son tour, de tout quitter pour voir la beauté du monde.

 

Une vraie invitation au voyage pour MarionJL : « C'est une lecture très agréable, avec des croquis à l'aquarelle qui donnent vraiment une ambiance "d'écrivain voyageur" à la Humboldt. Ces femmes sont marin, archéologue, journaliste, photographe… et répondent toutes à l'appel de l'ailleurs. J'ai beaucoup aimé voir ces bouts de vie croqués en quelques pages et être capable d'approcher pour quelques instants leurs vies d'aventures. Effectivement, ça donne des envies d'ailleurs et d'horizons lointains. »


 

 

 

Manga : Mika, I Cannot Reach You, tome 1
Kana, traduit du japonais par Aline Kukor, 156 pages, 7,70 €

 

 

De l’amour à l’amitié, il n’y a qu’un pas. Les opposés s’attirent. Ces postulats bien connus peuvent paraître biaisés et dénués de sens. Néanmoins, dans cette nouvelle histoire portée par l’autrice Mika, ils n'ont jamais été aussi vrais. Ce sont deux amis bien différents qu’elle nous présente : l’un est très beau, réservé et attise les convoitises, tandis que l’autre est plutôt quelconque. Pourtant et contre l’attente du second, le sentiment d'amitié va s’estomper pour laisser place à un nouveau lien.

Pour Tachan, cette histoire illustre parfaitement l'insécurité face à l’émoi amoureux : « I Cannot Reach You porte à merveille son titre tant les héros ont peur de communiquer pleinement avec l'autre et se cachent un peu derrière leurs blocages. C'est plein de scènes adorables, avec un duo touchant et des dessins très doux et mignons. »

 

 

 

 

 

Jeunesse : Sophie Rigal-Goulard, Les Mondes de Martin
Rageot, 176 pages, 7,50 €

 

 

La déficience, les troubles et la santé mentale sont particulièrement invisibilisés dans notre société et sont donc également peu représentés dans la littérature. Dans cet ouvrage, Sophie Rigal-Goulard s’empare du sujet pour mettre en scène un protagoniste qui ne rentre a priori pas dans le moule. C’est l’histoire de Martin, jeune garçon situé sur le spectre autistique et diagnostiqué haut potentiel intellectuel. Celui-ci sait créer sa bulle qui le protège de l’inconfort du monde. Son havre de paix ? La bibliothèque où il se rend le plus souvent possible. Le calme et un minimum d’interactions sociales sont le moteur de son bien-être. Mais il se pourrait que tout ça soit bousculé par l'arrivée de frères et sœurs réfugié.es, qui non seulement entrent dans sa bibliothèque, mais aussi dans sa vie.

Un récit touchant et particulièrement bien écrit selon LudivineBon : « Le style de Sophie Rigal-Goulard est discret et teinté de beaucoup d'élégance. Elle n'esquive aucun sujet délicat et aborde ces thèmes avec beaucoup de finesse et de pudeur : le deuil, les troubles du spectre autistique, la famille recomposée, l'accueil des migrants… »


 

 

 

Jeune adulte : Iuna Allioux, Demain n’aura pas lieu
Sarbacane, 208 pages, 15 €

 

 

Que feriez-vous s’il ne restait que trois jours avant la fin du monde ? Il y a ceux qui continueraient à vivre comme si l’avenir était toujours à portée de main, celles qui profiteraient des derniers instants auprès de leurs proches et d’autres qui tenteraient, une dernière fois, de vivre leurs rêves. Asumi est de celles-là. Abandonnée par sa mère partie en voyage d’affaires, la jeune lycéenne parisienne va tenter le tout pour le tout : rencontrer son idole, Ji Eunji, un écrivain coréen. En chemin, elle va croiser les démons de son passé, à qui la fin du monde ne fait pas peur, et son ami Maxence qui, lui, a choisi de lui déclarer son amour… Un sacré programme pour 72 heures !

 

Le destin d’Asumi a su conquérir le cœur de LePamplemousse : « J'ai été happée par cette histoire qui est particulièrement douce, nostalgique et poétique. Un roman à destination des adolescents, mais l'adulte que je suis ne s'est pas ennuyée du tout et j'ai été émue par Asumi et son histoire. »

 

 

 

 

 

Imaginaire : Anne-Claire Doly, Ceux de la montagne évanouie
Mu, 304 pages, 21,50 €

 


Derrière ce titre énigmatique et imagé, on trouve un roman relevant du réalisme magique, deuxième parution pour cette professeure agrégée de philosophie et pianiste. La montagne semble un lieu idéal pour faire affleurer autant de violence que de poésie, un lieu où la vie humaine est difficile, comme intruse. Au-delà des paysages, Anne-Claire Doly nous raconte la survie et les rencontres d'êtres humains alors qu'une tempête est tombée sur la vallée, et que la montagne a disparu dans la brume. Un récit empreint de beaucoup d'humanisme, composé dans un langage très littéraire et d'autant plus fascinant pour rendre compte de thèmes comme l'écologie, la famille, l'identité, la culture et la tolérance.

Un véritable sommet pour latelierlitteraire : « Ceux de la montagne évanouie est l'un des plus beaux et des plus intelligents romans qu’il m’ait été donné de lire. Un texte exigeant mais d’une beauté féroce, qui donne des larmes dans le corps et de la bonté dans le cœur. À lire sans modération. »


 

 

 

 

Roman d’amour : Mily Black, Tattoo my heart
Plumes du Web, 380 pages, 18,90 €

 


Dans les romances originales, on demande cette semaine la carte du tatoueur. Ou plutôt de la tatoueuse dans le cas de Mélusine, qui a choisi ce métier à contre-courant de ses parents. Eux lui préfèrent évidemment sa sœur jumelle, Gwenaelle, qui a suivi le « droit chemin » en devenant médecin, même s’ils désapprouvent le choix de son fiancé. Lorsque le ténébreux témoin débarque dans son salon, Mélusine va d’abord se méfier. Et pourtant, il semblerait qu’elle va très vite l’avoir dans la peau…

gaelle2905 a apprécié voir les deux protagonistes laisser tomber leurs masques : « J’ai adoré cette héroïne, au premier abord un peu badass mais qui est tellement plus que ça. Que dire de Colin qui m'a surprise de la plus agréable des manières. C’est doux et hot à la fois, on rit, on pleure, on passe par tout un tas d’émotions et c'est vraiment ce que j’aime le plus dans un livre. »

 

 

 

 

 

 

Non-fiction : Alexis Jenni, Un naturaliste sur le toit de la forêt
Paulsen, 192 pages, 21 €


Vous avez probablement déjà croisé le nom d'Alexis Jenni sur la liste des lauréats du prix Goncourt, qu'il a obtenu en 2011 pour son premier roman L'Art français de la guerre (Gallimard). Passionné de littérature et de biologie, l'auteur poursuit depuis son chemin entre mots et végétaux aussi bien avec des romans que des essais et biographies. Il s'attache cette fois à nous présenter la vie et les enseignements d'un naturaliste de renom : Francis Hallé. Un biologiste qui a passé sa vie à étudier les forêts et exposer leur importance pour l'ensemble du vivant. Au-delà d'une biographie, cet essai d'Alex Jenni serait plutôt un hommage à un scientifique qu'il a côtoyé et dont les analyses continuent de nourrir les réflexions de la communauté scientifique. L'occasion idéale de (re)découvrir Francis Hallé, ainsi que ses livres de référence comme Éloge de la plante ou Plaidoyer pour l'arbre.

 

Une lecture très inspirante pour silger59, qui a pris un bon bol d'oxygène : « Prendre de la hauteur en gardant son âme d'enfant, un résumé de la vie de Francis Hallé. La vie de cet homme racontée par Alexis Jenni a tout d'un conte. Il a vécu son rêve de vivre auprès des arbres, les étudier, les dessiner et les survoler à bord d'un ballon. »

 

 

 

 

 

Littérature française : Theresa Révay, Ce parfum rouge
Stock, 400 pages, 21,90 €

 

 

Nine est la fille d’un parfumeur qui a été emporté par la révolution russe. Réfugiée en France, Nine n’a rien perdu de son intérêt pour le parfum et travaille désormais pour un grand créateur français et tente d’oublier son passé traumatique. Un jour cependant, alors qu’elle assiste à la visite d’une délégation soviétique, Nine reconnaît un parfum que seul son père aurait pu confectionner. Serait-il toujours en vie ?

 

Newsorleanswebradio a été enivré : « La plume de l’autrice, riche et vivante, contribue à rendre ce roman captivant. Et pour ma part, j’ai appris beaucoup de choses sur le monde du parfum. Un grand bravo pour ce très beau livre. »


 

 

 

 

Littérature étrangère : Futhi Ntshingila, Alors toi aussi
Tropismes éditions, traduit de l'anglais par Estelle Flory, 200 pages, 21 €

 

 
Jusqu'où peut-on aller dans le pardon, dans l'effort humain face à l'adversité et la violence ? Ce nouveau roman de l'autrice sud-africaine Futhi Ntshingila apporte des éléments de réponse à travers l'histoire d'un vieil homme hospitalisé, Hans van Rooyen, et de son infirmière, Zoe Zondi. Un Afrikaner pétri de regrets, en tant qu'ancien bourreau ayant officié durant l'Apartheid en Afrique du Sud. Zoe Zondi, elle, est la fille de militants politiques de l'autre bord, qui aurait pu être torturée, violée et/ou exécutée par cet homme. Mais après le sang, de l'eau a coulé sous les ponts et Rooyen est prêt à parler, à raconter ces atrocités comme dans un ultime sursaut, une confession pour sauver son âme.


Stelphique a apprécié cette plongée dans l'histoire tourmentée de l'Afrique du Sud, empreinte d'espoir et d'humanité : « J’adore la plume et la puissance des histoires de Futhi Ntshingila. Encore une fois, l’émotion est au rendez-vous. C’est bouleversant et captivant. Très dur, aussi. Très doux, également. Elle arrive à combiner ces deux extrêmes pour raccommoder les cœurs. Je suis convaincue que c’est une autrice à suivre, à choyer, à encourager avec ferveur. »

 

 

 

 

 

Vous avez, vous aussi, des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          172

{* *}