AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 5 /5 (sur 2 notes)

Nationalité : Irlande
Né(e) le : 10/04/1867
Mort(e) le : 17/07/1935
Biographie :

George William Russel, dont le pseudonyme est Æ est un poète, peintre, critique, économiste et l'une des plus nobles figures du mouvement intellectuel irlandais.

Sa poésie grave est animée d'un ardent panthéisme. Il a été rédacteur en chef du Irish statesman.

Dans un livre témoignage ("La Mort de AE : héros et mystique irlandais"), Pamela L. Travers, femme de lettres et créatrice du personnage de Mary Poppins, évoque cet écrivain et leurs relations.

1918 "The Candle of Vision", traduit en français sous le titre "Le flambeau de la vision"



Source : wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de AE   (1)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
Partemps   04 septembre 2020
Le flambeau de la vision de AE
Pardon



Au crépuscule, les vitres devenaient grises;

Le monde humide disparut dans la pénombre;

La fin de la journée, sombre et argentée,

scintillait à travers la petite pièce.





Et tous mes péchés ont été racontés; J'ai dit de

telles choses à celle qui ne connaissait pas le péché.

La douleur vive qui me faisait mal à la tête,

La fièvre qui montait à l'intérieur.





J'ai touché de douleur sa pureté;

Je ne pouvais pas apporter le sens le plus sombre du péché:

mon âme était noire comme la nuit pour moi;

Pour elle, j'étais une chose blessée.





J'avais besoin d'amour qu'aucun mot ne pouvait dire;

Elle m'attira doucement près de sa chaise,

Ma tête sur ses genoux pour m'allonger,

Avec des mains fraîches qui caressaient mes cheveux.





Elle s'assit avec les mains comme pour bénir,

et regarda avec des yeux graves et éthérés;

Enracinée par l'ancienne quiétude,

une douce prêtresse des sages.
Commenter  J’apprécie          20
Partemps   07 septembre 2020
Le flambeau de la vision de AE
L'autodiscipline



QUAND l'âme a cherché refuge dans le lieu de repos,

Dépassée par les conflits et la douleur hors de contrôle,

De quelque secret creux, chuchotement doux-avoué, est

venue la légende de l'âme.





Un brillant de l'ancien temps posa son sceptre

afin que son cœur apprenne la douce et amère vérité;

Sortant dépourvu de beauté, de trône et de couronne,

et de la douceur de sa jeunesse.





Ainsi le vieil appel et la révolte féroce que nous faisons à

travers l'heure du monde meurent dans notre volonté primitive;

Et nous justifions la douleur et les cœurs qui se brisent,

Et notre destin élevé s'accomplit.
Commenter  J’apprécie          10
Partemps   07 septembre 2020
Le flambeau de la vision de AE
Lumière et obscurité



PAS l'âme qui est la plus

blanche Les réveillons aiment la plus douce:

quand le cœur est le plus léger

Souvent, le charme est le plus rapide.





Tandis que la jeune fille frêle de neige,

Attend le temps de l'apprentissage,

À la passion chargée de

tourner avec un désir ardent.





Pendant que le cœur brûle, le

ciel avec la terre est bandé:

Aux étoiles qui reviennent,

allez pas les mains vides.





Ah, la jeune fille frêle de neige!

D'une manière ou d'une autre, la vérité lui a manqué, A

laissé le cœur vide

Pour sa sœur accablée.
Commenter  J’apprécie          10
Partemps   04 septembre 2020
Le flambeau de la vision de AE
Fraternité



Soir, une fleur grise dans les vallées ombragées habite:

Sous l'obscurité rayonnante les cloches aux

teintes bleues profondes Dans la quiétude reflète le ciel dans leurs fleurs,

Saphir et or et mystère. Quels parfums étranges,

De quelles profondeurs surgissent, toutes les cloches de fleurs jaillissent,

Sans connaître le chant odorant enchanté qu'elles chantent!

Oh, jamais une veille n'a encore été aussi vivante: le bois

ne remue pas mais respire une quiétude ravie.

Ici, dans ces nuances, l'ancien se connaît lui-même, l'âme,

Et hors du sommeil, le réveil commence au but.

Quels brillants compagnons hochent la tête et vont avec!

De l'obscurité grouillante ce que les créatures sombres volent,

Que par les longues lieues de la nuit de l'île

Venez à côté de moi, errant, chuchotant, implorant l'amour;

Comme au crépuscule, les enfants se rapprochent et se pressent de

plus en plus près avec une tendresse ténébreuse,

Sentant qu'ils ne savent pas quoi, avec des pas silencieux glissent

Cherchant des lèvres ou des cœurs familiers pour rêver à côté.

Ô voix, j'irais avec vous, avec vous, loin,

Face une fois de plus aux portes rayonnantes du jour;

Avec vous, avec vous, quels souvenirs surgissent, et presque

piétinant les figures encombrées de l'aube passent par les

divinités de l'effroi, les puissances géantes qui ont fait la guerre aux hommes

Développez à nouveau des frères tendres et des enfants gais;

S'éteint toute haine devant le sein de la Mère

Où tous les exilés du cœur se reposent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Partemps   07 septembre 2020
Le flambeau de la vision de AE
Sacrifice



Ces vagabonds délicats, Le vent, l'étoile, le nuage,

Toujours devant mes yeux,

Comme à un autel incliné,

Des airs légers et chargés de rosée Offrent

en sacrifice.





Les offrandes surgissent: des

brumes de lumière arc-en-ciel,

cristal pur, bleu et or, à

travers le pays des rêves prennent leur envol;

Et «au milieu du sacrifice,

Dieu agit comme jadis.





Dans les miracles du feu,

il symbolise ses jours;

Dans les lueurs de la lumière cristalline

Révèle quelles voies pures

mènent au désir de l'âme,

Le silence de la hauteur.
Commenter  J’apprécie          10
Partemps   07 septembre 2020
Le flambeau de la vision de AE
Aube



TOUJOURS comme le saint des saints respire le vaste,

Dans ses profondeurs cristallines les étoiles s'assombrissent;

Le feu sur l'autel des collines

brûle enfin sur le bord sombre.





Moment qui contient tous les moments; blanc sur

le bord il tremble; puis comme des brumes de fleurs

Rupture de la fontaine féerique de l'aube

Les teintes de plusieurs heures.





Jeté vers le bas de cette haute compagnie

De rêver le plus profond du cœur avec le plus profond du cœur,

Dans les voies quotidiennes communes, Je glisse

Mon feu hors du leur.
Commenter  J’apprécie          10
Partemps   05 septembre 2020
Le flambeau de la vision de AE
Le symbole séduit



Là, dans son jardin de l'ancien monde sourit

Un symbole du désir du monde,

S'efforçant avec des ruses pittoresques et charmantes

Pour lier à la terre l'âme du feu.





Et pendant que je m'assois et j'écoute là,

La robe de la Beauté tombe des

choses universelles là où

Son image éblouit pendant un jour.





Une façon! la grande vie appelle; Je quitte

Pour la Beauté, la fleur la plus rare de la Beauté;

Pour la Vérité, les lèvres qui ne trompent jamais;

Pour l'Amour, je quitte le berceau hanté de L'Amour.
Commenter  J’apprécie          10
Partemps   07 septembre 2020
Le flambeau de la vision de AE
Destin



COMME les vents ou les eaux étaient ses voies:

Les marées qui coulent, les ruisseaux aérés, ne

sont troublés par aucun rêve;

Ils connaissent le cercle de leurs jours.





Comme les vents ou les eaux étaient ses voies:

elles n'écoutent pas les cris immémoriaux;

Ils se déplacent vers leurs destins élevés

Au-delà de la petite voix qui prie.





Elle passa dans son but secret,

et laissa derrière elle une âme qui marchait

dans les ténèbres, ne connaissant pas Dieu,

mais avide de son âme sœur.
Commenter  J’apprécie          10
Partemps   07 septembre 2020
Le flambeau de la vision de AE
Un leader



Alors que tes yeux avec des larmes étaient aveugles,

Douleur sur le chemin que tu as parcouru:

Eh bien nous savions, les hôtes derrière,

Voix et éclat d'un dieu.





Car vos ténèbres étaient notre jour:

feux de signalisation, vos douleurs incalculables

nous ont éclairés sur notre chemin errant

Vers le cœur mystique d'or.





Nous ne savions rien de la haute terre, la

Beauté brûlant dans ses sphères;

La douleur, nous pourrions comprendre

Et le mystère raconté en larmes.
Commenter  J’apprécie          10
Partemps   04 septembre 2020
Le flambeau de la vision de AE
Brotherhood



TWILIGHT, a blossom grey in shadowy valleys dwells:

Under the radiant dark the deep blue-tinted bells

In quietness reïmage heaven within their blooms,

Sapphire and gold and mystery. What strange perfumes,

Out of what deeps arising, all the flower-bells fling,

Unknowing the enchanted odorous song they sing!

Oh, never was an eve so living yet: the wood

Stirs not but breathes enraptured quietude.

Here in these shades the ancient knows itself, the soul,

And out of slumber waking starts unto the goal.

What bright companions nod and go along with it!

Out of the teeming dark what dusky creatures flit,

That through the long leagues of the island night above

Come by me, wandering, whispering, beseeching love;

As in the twilight children gather close and press

Nigh and more nigh with shadowy tenderness,

Feeling they know not what, with noiseless footsteps glide

Seeking familiar lips or hearts to dream beside.

O voices, I would go with you, with you, away,

Facing once more the radiant gateways of the day;

With you, with you, what memories arise, and nigh

Trampling the crowded figures of the dawn go by

Dread deities, the giant powers that warred on men

Grow tender brothers and gay children once again;

Fades every hate away before the Mother’s breast

Where all the exiles of the heart return to rest.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de AE (2)Voir plus


Quiz Voir plus

Quiz tendre

Pour Francis Scott Fitzgerald, il n'y a pas que le steak qui est tendre, il y a aussi .....?..........

Le jour
Le matin
Le soir
La nuit
La rivière

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : boucherie , steak , humour , littérature , Appréciation , tendresse , évocation , littératureCréer un quiz sur cet auteur

.. ..