AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.95 /5 (sur 575 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Grenoble , le 19/05/1976
Biographie :

Lionel Papagalli, dit Alfred, est un auteur de bande dessinée français.

Après un bac littéraire obtenu avec brio, il met à profit une année de fac pour se consacrer pleinement au dessin et plus particulièrement à la bande dessinée. Puis cet autodidacte du neuvième art fonde sa propre maison d’édition, "Ciel Ether", qui lui permet de publier quelques ouvrages et d’entamer une fructueuse collaboration avec Corbeyran. Cette rencontre donne naissance à "La Digue" (1998), puis à "Abraxas" (deux tomes aux éditions Delcourt, 2000, 2001).

Il rencontre le scénariste David Chauvel en 2000, avec qui il réalise la série "Octave" (entre 2003 et 2006). Alfred multiplie les projets, lance les gags de "Monsieur Rouge" avec Olivier Ka (ed. Petit à Petit, 2002-2004) et signe seul une remarquable adaptation du "Café Panique" de Roland Topor (ed. Charrette, 2004).

Après avoir lancé la série "Le désespoir du singe" (2006-2007) avec Jean-Philippe Peyraud au scénario, il publie un album remarquable, classé à juste titre dans les 5 indispensables d'Angoulême 2007 et dans les 5 indispensables de l'association des critiques de bande dessinée. Il s'agit du bouleversant et subtil "Pourquoi j'ai tué Pierre" (2006), avec Olivier Ka au scénario.

En 2007, il obtient le "prix du pignon" à Bruxelles. En 2009, Delcourt publie son adaptation du roman choc de Guillaume Guéraud, "Je mourrai pas gibier".

En 2014, son album "Come Prima" obtient le Fauve d'or: prix du meilleur album au Festival d'Angoulême.
Toujours avec Olivier Ka, en 2017, ils publient Capitaine Fripouille.

son blog : http://www.alfredcircus.blogspot.fr/
+ Voir plus
Source : bd.amiens.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vidéo de Alfred
Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
milado   08 juin 2014
Come Prima de Alfred
- ... va-t'en s'il te plaît... Pars avant que ta fille ne te voit et ne demande qui est ce monsieur.... Je ne veux pas que tu m'entendes lui répondre que je n'en sais rien...
Commenter  J’apprécie          250
Gregor   21 février 2014
Come Prima de Alfred
J'étais trop pressé. Il y avait sûrement autre chose à inventer mais j'ai pas su. J'étais trop pressé. Je voulais commencer une vie et ne jamais revenir sur mes pas... C'est pour ça que je suis parti sans rien dire. Sans un mot pour personne... J'ai voulu qu'ils me détestent, qu'ils me haïssent, qu'il m'oublient... pour me donner de bonnes raisons de ne jamais pouvoir revenir... de vraies raisons... Je suis un fugueur... Mais je suis fatigué et je veux rentrer à la maison.
Commenter  J’apprécie          170
alouett   16 octobre 2013
Come Prima de Alfred
Je m’appelle Fabio Foscarini, et je n’ai pas revu mon pays depuis tellement longtemps que je ne sais même plus si c’est moi qui l’ai quitté ou si on m’en a chassé
Commenter  J’apprécie          150
Ziliz   11 octobre 2013
Paroles sans papiers de Alfred
[1974, dessinateur argentin]

On pouvait vivre sans papiers en Espagne. Avant l'Europe moderne, l'Espagne n'était pas dans le marché commun, alors on rentrait, on sortait. On était angoissés, mais pas pressés, parce qu'on pouvait s'arranger.
Commenter  J’apprécie          140
blandine5674   14 janvier 2016
Je mourrai pas gibier de Alfred
A Mortagne, on n'a pas vraiment les moyens de réfléchir, en fait. On a bien un cerveau, mais rien d'autre à mettre dedans que du raisin, des planches, de la sueur et du plomb. C'est comme ça. Pour le reste, on n’a pas les armes qu’il faut pour changer les choses.
Commenter  J’apprécie          130
Ziliz   11 octobre 2013
Paroles sans papiers de Alfred
"Que cela plaise ou non, les Français n'aiment pas les étrangers. Les [étrangers] pauvres, bien sûr. Les riches, on les appelle des touristes."

Françoise Giroud
Commenter  J’apprécie          132
Ziliz   11 octobre 2013
Paroles sans papiers de Alfred
[Argentin en Europe]

De 1974 à 1987, je suis resté sans-papiers. J'allais, je venais comme ça durant tout mon séjour en Italie. Puis, la situation vis-à-vis de l'immigration s'est rapidement dégradée, avec la paranoïa européenne, les replis identitaires, les équivoques religieuses et les fixations nationalistes qui refaisaient surface.

(introduction)
Commenter  J’apprécie          110
deuxquatredeux   25 avril 2016
L'atelier mastodonte, tome 1 de Alfred
- Comme chaque année, nous allons faire les 24 heures de la bande dessinée. Cela consiste à dessiner 24 pages en 24 heures sur un thème que je vais vous dévoiler maintenant. Le thème est : le Marsupilami explose ses adversaires sur Street Fighter.

- ?

- !!?

- Mais tu ne peux pas... le personnage n'est pas libre de droits.

- Ha ?

- Même Dupuis ne peut pas l'utiliser.

- Rectification ! Le thème est : Titeuf explose ses adversaires sur Street Fighter.

- ?! Mais c'est pareil. On n'a pas le droit.

- Alors Tintin !

- Procès en moins de 48 heures.

- Mickey !

- Procès en moins de 3 heures. Il faut prendre un personnage très vieux sans copyright et tout ira bien.

- Ah... J'ai compris... Le thème est : Jésus explose ses adversaires sur Street Fighter.
Commenter  J’apprécie          101
Gregor   06 juin 2014
Come Prima de Alfred
Quand j'ai quitté ce pays, on me disait : qu'est ce que tu vas faire là-bas ? Partout où j'arrivais, on me disait : qu'est ce que tu viens faire ici ? et maintenant : on va me dire quoi ?
Commenter  J’apprécie          110
pgremaud   04 décembre 2014
Come Prima de Alfred
Je l'avais jamais vu comme ça, mon père. Je savais même pas qu'il pouvait être comme ça... Lui toujours si calme, si... absent (...)

Mais mon père.... j'ai mais des années avant de comprendre. (...) Son regard, ses coups de poing... que ça avait sa manière à lui de me dire qu'il avait peur... peur pour moi, et qu'il voulait me protéger. Sa manière de me dire qu'il tenait à moi...
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Céréales quiz !

Poursuivis par la police, Walter, un truand sans envergure, et Francesca, sa maîtresse, se réfugient dans un campement de «mondines», ces repiqueuses de riz de la plaine du Pô, où ils découvrent le dur travail des ouvrières agricoles. Ils y font la connaissance de la belle mais dangereuse Silvana. Celle-ci, voyant clair dans le jeu des deux fugitifs, dénonce Francesca au sergent Marco et, une fois la voie libre, devient la maîtresse de Walter. Le truand tombe vite sous le charme de cette femme aux mœurs libres et à l'allure farouche. Les deux amants, sentant tourner le vent, décident de s'enfuir. Le sergent Marco se lance à leur poursuite...

Riz amer
Blé amer
Orge amer
Seigle amer

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , céréales , films , bd adulte , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur