AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.07 /5 (sur 143 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Ava Król et Ana Scott sont une seule et même personne.

Éprise de littérature depuis toujours, elle se passionne depuis peu pour l'écriture. En 2016, elle publie, sous le pseudonyme d'Ava Król, "De feu et de sang" aux Érato Éditions.

"Le château des corps brisés" (Érato Éditions, 2017), écrit sous le nom d'Ava Król, est l'histoire de sa vie à peine romancée. Il est réédité sous le titre "À corps brisés" (Éditions Addictives, 2018), signé Ana Scott.

Elle a écrit aussi une trilogie, "Bad Love", constituée par "Love To Death" (2017), "Love Me Twice" (2018) et "Love For Life" (2018), éditée aux éditions Butterfly.

Elle est également auteure d'une saga sensuelle et pleine de danger dans l'univers des bikers du Texas intitulée "Ride" (2018-2019), sous le pseudonyme d'Ana Scott.

Bourguignonne de naissance, elle vit aujourd'hui dans le Jura avec son mari et ses deux enfants, où elle exerce le métier de masseur-kinésithérapeute libéral.

page Facebook : https://www.facebook.com/avakrolanascottauteur/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Dark Ride d'Ana Scott : https://www.amazon.fr/Dark-Ride-Ana-Scott-ebook/dp/B07F6GRD1D/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1531732032&sr=1-1&keywords=Dark+Ride

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
LiliMatoline   24 août 2018
Dark Ride de Ana Scott
Chapitre 1 :



Cassandra







«… J’ai l’impression que mon cœur se déchire en le voyant sortir de la pièce. Nos regards se croisent avant qu’il ne referme la porte. Oh, si peu de temps, une fraction de seconde, mais ce contact me remue.



L’homme vient s’agenouiller devant moi.

– Cassie, regarde-moi. Tu ne dois pas avoir peur, je ne te veux aucun mal.

Voyant qu’il n’obtiendra aucune réponse, il me prend par les épaules et les serre.

– Je suis ton père, Cassie.

Alors, je le regarde et je l’écoute, sans un mot.

Sa voix est douce lorsqu’il me raconte tout : son départ, son engagement dans les marines, qu’il a quittés. Pendant toutes ces années, il n’a jamais cessé de penser à moi ni de veiller sur ma personne. Il me dit beaucoup de choses, sauf qui est ce garçon, et je n’ose pas le lui demander.

Il met un petit morceau de papier dans ma main, avec son adresse, son numéro de téléphone, en me faisant promettre de garder le secret sur notre entrevue.

Puis il part, me laissant encore plus malheureuse. S’il savait ce que je vivais chez ma mère, ce que me faisait mon beau-père, m’aurait-il emmenée ?

En sentant ma présence près de la fenêtre, le garçon se retourne, et nous nous regardons encore une fois.

Une toute dernière fois.

Puis il me fait un petit signe de tête avant de suivre mon père.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Eppupuce   30 juillet 2019
Vicious Ride de Ana Scott
Qu’est-ce que la vie, sinon une succession de merdes qu’il nous faut assumer ?

Car renoncer et baisser les bras, c’est mourir à petit feu.

Je ne suis pas né dans la bonne famille, je n’ai pas eu les bons parents. Alors un jour, j’ai tout plaqué et je me suis barré. J’avais 16 ans.

J’étais un gamin turbulent, puis un ado révolté, je le reconnais, limite ingérable. Un inadapté, comme disaient mes profs de l’époque. J’étais juste un peu trop… sensible, intelligent, curieux de tout. Violent.

Qu’est-ce que j’aurais dû faire ? Laisser mon père me détruire et me frapper, sans rien dire, jusqu’à en perdre la raison ? Comme si je n’étais qu’un putain de punching-ball ?

Certainement pas.

J’ai pris mon destin en main, et un matin, je suis parti pour l’école, pour ne plus jamais revenir.

Je suis devenu Elliott Smith.

Un mec banal, avec un nom banal.

Je dormais la journée et je marchais la nuit, j’ai volé de quoi me nourrir dans des jardins du bord de la route. J’étais seul, livré à moi-même, mais incroyablement heureux, car j’étais enfin libre : de rire, de penser, de vivre tout simplement, sans que l’on me reproche sans cesse le simple fait d’exister.

J’ai marché, et marché encore. J’ai marché pendant des jours.

Je voulais voir la mer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KellyAddictionLivresque   30 novembre 2017
Love to death, tome 1 de Ana Scott
Sous l’œil étonné de Lucas, je me lève. Tous les regards sont braqués sur moi. Andreas, le beau mec par excellence, le méga super beau gosse m'invite à danser, moi, la fille la plus commune, la plus banale qui soit. Il m'entraîne au milieu de la piste, et m'enlace. Je crois rêver. Pincez-moi!

Je me laisser bercer par la musique, en prenant garde de ne pas lui écraser les pieds.



- Alors, Mila, ça va? Tu as bien fini ton année?

- Oui, j'ai... euh... je pense avoir réussi mon bac. Et... et toi?

Pourquoi je bafouille comme ça? Il va me prendre pour une demeurée.



- Je suis content, mon projet de stage à l'étranger a été accepté. En septembre je m'envole pour New York.

- Oh, c'est génial! Toi qui adores les US.



Mon cœur se serre à l'idée de le savoir si loin. J'aimerais lui écrire, garder le contact, mais jamais je n'oserais lui en faire la demande.

Qu'est ce qu'il ferait d'une fille comme moi collée à ses basques?



- Ouais, j'ai eu un mal fou à décider mon père, j'ai cru qu'il n'accepterait jamais. Hum... je voulais te dire... je te trouve... hum... différente, tu as grandi, tu fais plus... femme... et tes yeux.



Il s'interrompt.

- Quoi mes yeux? Je demande, surprise. C'est quoi ce baratin.



- Ils sont si... verts. Tu as des yeux magnifiques Mila. J'ai toujours adoré leur couleur. On dirait des yeux de chat. Tu sembles voir ce que d'autres ne voient pas. Ils me transpercent, j'ai l'impression que tu pourrais lire en moi.



Sa voix est caressante, envoûtante. Mon cœur s'emballe lorsque je sens ses mains descendre un peu plus sur mes fesses. Il m'attire à lui, me fait tourner doucement au rythme du slow. Je ferme les yeux, transportée, m'imaginant dans ses bras pour toujours. Il me caresse le dos, remonte le long de ma colonne vertébrale. Une douce chaleur m'envahit. J'aimerais que cet instant dur pour l'éternité. J'ouvre les yeux - l'instinct sans doute - mon regard se pose sur ses potes et là, je comprends tout.

Je stoppe net.

Pris au dépourvu, Andreas n'a pas le temps de masquer la grimace de dégoût qu'il leur adressait, mimant un vomissement dans mon dos. Il baisse les yeux vers moi et il semble apercevoir une lueur de regret.

Mais pour moi, c'en est trop, le mal est fait.

Jamais je n'ai ressenti une telle injustice, une telle humiliation, ni une telle trahison. Après tous les bons moments que nous avons passés ensemble l'été dernier, je le retrouve enfin et là, qu'est ce qu'il fait, le salaud? Il m'humilie devant toute la classe. Comment a-t-il pu me faire une chose pareille? Qu'est-ce que je lui ai fait pour mériter ça?

Il s'est bien foutu de ma gueule. Je le déteste!!

Une colère comme j'en ai rarement connu prend possession de mon cerveau et je lui balance une claque retentissante.



D'accord je ne suis pas la fille de ses rêves, nos familles se haïssent depuis la nuit des temps, mais ce n'est pas une raison, il me connaît depuis toujours bordel, nous sommes amis d'enfance. Même si aujourd'hui je suis plus lié avec son frère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiliMatoline   24 août 2018
Dark Ride de Ana Scott
Chapitre 3 :

Aaron

«…Je l’ai échappé belle.

Depuis quand il a une fille, le prés’ ? Et aussi canon ?

Je vais ramer, pris au piège de ses putain de beaux yeux. Elle a éveillé quelque chose que je ne pensais pas possible, quelque chose dont je me suis protégé toute ma vie. Je croyais surtout mon cœur mort depuis longtemps. Mon paternel m’a toujours seriné de me méfier des meufs. On peut les fourrer, les baiser jusqu’à plus soif, mais faut pas s’attacher. Sous aucun prétexte. Ou accepter d’en souffrir, et y laisser ses tripes et sa peau. Les bikers ne sont pas faits pour aimer ni avoir une famille. C’est bien trop dangereux. Combien de fois ai-je entendu qu’il regrettait de m’avoir conçu ?

Je regarde Cassandra, et quelque chose s’allume au fin fond de mon être. Quelque chose que je repousse de toutes mes forces

Je prends mon portable, me lève d’un bond et me pose face à la vitre. Samuel décroche aussitôt.

– Prés’, on a un problème, dis-je, la voix éraillée, avec la sensation dérangeante qu’un nid de guêpes a élu domicile dans ma trachée.

Je suis vraiment dans la merde»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Eppupuce   12 septembre 2019
Devious Ride de Ana Scott
— J’ai peur, Charlie… viens…

Putain, je vais gerber…

— Où es-tu ?

J’entends Charlie se déplacer, certainement rassurer June.

— Chez moi, réponds-je, la voix hachée par les sanglots.

— J’arrive.

— Reste avec moi. Ne me laisse pas. J’ai peur qu’il défonce la porte de la salle de bains, qu’il cherche encore à abuser de moi…

J’entends un « putain ! », puis des pas de course.

— Qui, Kate ?

Je pleure de plus belle, au bord de la crise de nerfs, crie :

— J’en sais rien, je ne sais même pas comment il s’appelle !

Il jure de nouveau entre ses dents, et je crois entendre des « putain, c’est pas vrai… »

— Je vais devoir te laisser. Je prends Kurt au passage et j’arrive. Reste où tu es, je fais au plus vite.

— Non, pas…

Il a raccroché.

Pas Kurt putain… n’importe qui, mais pas lui…
Commenter  J’apprécie          10
KellyAddictionLivresque   22 juin 2018
Love to death, tome 3 : Love for life de Ana Scott
Je sais qu'Andreas est et restera l'amour de ma vie, celui qu'on ne connaît qu'une seule fois, parce qu'il porte un parfum d'enfance, les premiers émois, lorsque l'on passe à l'âge adulte en ressentant pour la première fois une douleur au niveau de la poitrine, reconnaissable entre toute, celle de l'amour. On a alors l'impression d'être touché au cœur, terrassé, transpercé de mille flèches, sans aucune voie de retour ni de rémission. S'il est tout cela, il est aussi mon pire cauchemar, ma plus grande faiblesse, ma maladie et mon remède, ma drogue, mon héroïne, mon air et ma Terre, ma raison et ma déraison, ma voie de perdition.



Qu'aurais-je répondu?



Oui évidemment.





Aujourd'hui, le scénario est foireux, car je ne compte plus les heures passées à pleurer pour lui, à cause de lui, le cœur en lambeaux, en position fœtale dans mon lit, à sentir la vie s'écouler de mon corps petit à petit, parce que sans lui j'étais incapable de vivre. Aujourd'hui, pas de belle demande en mariage, je suis seule dans ma salle de bain, à dégueuler dans un lavabo.





Pourquoi est-il revenu?



Et pourquoi faut-il qu'il soit si attirant?



Il aurait pu prendre du bide, perdre ses cheveux, au lieu de ça, il est toujours aussi canon. Aucune femme ne peut croiser sa route sans avoir envie de le mettre dans son lit, et de l'attacher, pour ne pas qu'il en sorte. Je repense à ses mains sur mes hanches, alors que le jet de la douche s'écoule sur mes épaules, à ce qu'elles déclenchaient dans mon corps. Je me souviens de tout, de chaque seconde. A quel point j'aimais qu'il me prenne sauvagement, qu'il me domine, qu'il allie la douceur et la passion, dans un cocktail détonnant, qu'il me soumette à ses désirs, tout en répondant aux miens. Nous avons eu si peu de temps en définitive. Que le temps d'un été. Qu'en serait-il maintenant?





Attention, terrain glissant, dit ma petite voix.



Tu as raison, il faut que j'arrête de me poser toutes ces questions ou je vais devenir folle. Je ne peut pas revenir en arrière, ni changer le passé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiliMatoline   04 février 2020
Un enfoiré... mais un coup de folie ! de Ana Scott
Chapitre 2 :



Jodie



«… Ce que je suis loin d’être, même si je n’ai jamais pris mon pied en faisant l’amour.

— Je serai doux, je vous le promets. Le plus doux des amants, vous pouvez me faire confiance.

— Il est hors de question que je couche avec vous ! m’écrié-je, ulcérée.

Alors que j’en ai envie ! Bien sûr que j’ai envie de lui. Très envie même ! Je ne pense qu’à ça depuis que nos chemins se sont croisés, et je m’en veux d’avoir de telles pulsions, cela ne me ressemble pas.

— Pourquoi ? s’étonne-t-il, d’un air innocent.

Oh, bon Dieu… il me rend folle !



— Mais… mais parce que… je ne couche pas avec n’importe qui ! Encore moins avec un type que j’ai surpris en train d’en baiser une autre ! Donc, merci, mais je ne suis absolument pas intéressée.

— Par moi, ou par la baise en général ? Combien avez-vous eu d’amants ? enchaîne-t-il, profitant de mon air interloqué.

— Je ne crois pas que cela vous regarde !

Je le toise, mais au lieu de paraître gêné, ce petit con me sourit encore, l’œil espiègle.

— C’est parce que vous n’êtes tombée que sur des brutes, des bourrins sans expérience qui ne vous ont pas fait l’amour comme vous le méritez. Qui n’ont pas pris le temps de vous amener au plaisir comme je le ferais si vous m’en donniez la possibilité. Qu’avez-vous aimé ? Détesté ?

J’hallucine !

Nous sommes là, face à face, à discuter de ma sexualité. Je n’aurais jamais pensé avoir un jour ce genre de conversation avec un inconnu rencontré lors d’un mariage !

— À vrai dire, je n’ai pas apprécié grand-chose, avoué-je, pensant lui en boucher un coin.

Il me scrute attentivement, et son œil pétillant me déstabilise.

J’ai le sentiment qu’il me voit comme un nouveau défi à relever ! ...»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiliMatoline   30 mars 2019
Evil Ride de Ana Scott
Chapitre 12 :



Charlie



«…



— C’est pas ta sœur, là-bas ?

— J’en sais rien, Kurt. Ça fait longtemps que je ne m’occupe plus de ses fesses, elle est suffisamment grande pour savoir ce qu’elle fait.

— Ta frangine est déjà canon, mais la blonde qui l’accompagne, bordel, elle est carrément belle.

Je n’ai jamais vu Kurt autant emballé par une meuf, et je l’écoute, d’une oreille distraite, m’en faire une description détaillée, tandis que, quelque part dans ma tête, une petite lumière s’allume, que je me force à ignorer.

N’y tenant plus, je me retourne.

Je repose la bouteille sur la table, lentement, pour ne pas risquer de la faire tomber.

La distance semble se réduire, les conversations se taire.

Je n’entends plus rien, je ne vois plus rien, et dans ma tête, c’est le bordel. Je me fais violence pour ne pas me lever, lui prendre la main ou la charger sur mon épaule, pour la revendiquer.

Elle est si belle, putain, encore plus belle que dans mon souvenir.

Je me détourne de cette vision qui me met au supplice.

Il faut que je lui parle… il faut que je lui parle…

Cette petite phrase n’arrête pas de tourner en boucle dans ma tête, jusqu’à me rendre dingue.

Je me retourne face à Kurt.

— Alors, t’en penses quoi ?

Je me penche par-dessus la table, et je le prends par son blouson, pour grogner :

— Pas touche, mon frère.

— Nan ? C’est la meuf dont tu m’as parlé ? Celle qui… ?

— Ta gueule !

Je croise le regard de Chrystal posé sur nous. Visiblement, elle n’a rien loupé de notre échange, et lorsqu’elle regarde derrière moi, je déteste son regard : c’est celui d’une tueuse.

D’une tueuse prête à tout pour marquer son territoire et garder son mâle. …»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiliMatoline   20 novembre 2019
The Dominant de Ana Scott
Chapitre 4 :

Sophia

«…Sa main, à mi-chemin entre ma hanche et mon ventre, son souffle chaud sur ma nuque me transportent. J’attends qu’il pose ses lèvres sur ma peau, mais il n’en fait rien, il se contente de me humer.

Ce type sait tenter une femme, l’amener à la reddition, c’est le moins que je puisse dire. Quand enfin il pose ses lèvres au creux de mon cou, je suis obligée de me tenir à ses hanches pour ne pas tomber.

Un soupir lui échappe, alors que je me fais violence pour ne pas gémir.

– Bordel, Sophia, vous êtes délicieuse. J’ai envie de vous goûter, encore et encore. Partout.

J’aimerais hurler « oui, ne t’arrête pas, j’en veux encore ! », mais, en entendant sa voix, ses mots susurrés, j’entrouvre les paupières, complètement perdue.

Je reprends pied avec la réalité, me raidis, le moment de félicité passé.

– Certainement pas ! dis-je sèchement après avoir échappé à ses bras et m’être retournée.

– Je sais être persuasif.

– Et moi affreusement têtue. Vous n’aurez pas le dernier mot, je peux vous l’assurer.

– On parie ?

– Les relations humaines ne sont pas un jeu, monsieur Monteiro.

Il caresse mon bras nu du bout des doigts. Des milliards de petits frissons naissent sous ma peau, mes muscles intimes se contractent.

– Pour ma part, je pense que si, et je m’amuse beaucoup, en assumant un passé que je ne peux changer. Vous devriez en faire de même. ...»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Eppupuce   28 mai 2019
Last Ride de Ana Scott
Je m’empare de ses lèvres, repousse Julia contre le mur pour peser de tout mon poids sur elle. Je la veux. Mon corps appelle le sien, je ne peux plus rien contrôler, et cette fois-ci, elle ne me fuit pas. Au contraire, elle répond à mes baisers et s’enflamme, après avoir lâché sa canette de bière. Elle enroule ses bras autour de mon cou, se presse contre moi, et je crois toucher le ciel. Sa langue touche la mienne, timidement, puis plus ardemment, foutant le feu à ma bite.

Oui, je la veux. Bordel ! Je la veux chez moi, où il n’y aura que nous, où nous serons seuls au monde, pour lui prouver que je ne veux qu’elle et que je saurai la rendre heureuse.

Nous et le ciel bleu.

Nous et le silence.

Nos âmes à vif.

Je veux qu’elle soit à moi et rien qu’à moi, maintenant, tout de suite, j’ai trop attendu. J’ai failli la perdre. Je n’ai fait qu’entrevoir l’abîme qui s’ouvrait sous mes pieds, et j’en ai été anéanti. Il m’a fallu du temps pour le comprendre et l’admettre, pour accepter ses réactions. Maintenant, je sais. Je sais que je serai patient, il le faut. J’ai compris aussi qu’elle ne me repousse pas, moi, mais son passé qui la hante encore.

Je me frotte contre elle, j’appuie mon bassin contre le sien, mais elle finit par me repousser doucement en mettant ses mains sur ma poitrine. Mes espoirs s’effondrent.

Je me disais bien aussi, c’était trop beau pour durer…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur

.. ..