AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.97/5 (sur 691 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Weißenfels , le 03/01/1951
Biographie :

Andreas Martens alias Andreas est scénariste, dessinateur et coloriste.

Après avoir vécu à Weißenfels, Andreas déménage pour Düsseldorf en 1965. En 1972, ratant la date des inscriptions de l'Institut Saint-Luc à Bruxelles, il commence ses études artistiques à l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf. Il y passera un an.

C'est donc 1973 qu'Andreas quitte l'Allemagne pour se rendre en Belgique afin d'y étudier, pendant trois ans, à l'Institut Saint-Luc, de 1973 à 1976. Dès la seconde année d'étude, il suit en parallèle, les cours d'Eddy Paape à l'Académie de Saint-Gilles à Bruxelles pendant deux ans.

En 1978 il passe en France, d'abord pour Paris puis Saint-Brieuc (1982) et enfin Rennes (1995).

Il débute en participant aux revues (À suivre), Le Journal de Tintin et Métal hurlant. En 1978 il crée le personnage de Rork pour la revue Le Journal de Tintin. Ses aventures seront reprises en albums dans la collection Histoires et légendes des éditions Le Lombard.

Son premier album publié est "Révélations posthumes" (1980) aux éditions Bédérama, avec François Rivière comme scénariste. C'est un recueil des quatre histoires imaginaires sur les écrivains H. P. Lovecraft, Agatha Christie, Jules Verne, et Pierre Loti, parues dans la revues (À suivre) et utilisant la technique de la carte à gratter.
Pour la réédition exceptionnelle, en septembre 1993, de Cyrrus-Mil, il a dessiné quatre nouvelles pages et modifié l’ordre de certaines séquences afin d’en améliorer la lisibilité.

En 2001, le festival de bande dessinée Quai des Bulles de Saint-Malo lui a remis le prix Bonnet d'âne.
En 2002, il participe à la grande aventure Donjon chapeautée par Lewis Trondheim et Joann Sfar en dessinant un album de la série Monster dans la collection Humour de rire des éditions Delcourt.

Depuis 1997 il travaille principalement sur ses deux plus longues séries : "Capricorne" (au minimum 20 tomes) pour les éditions du Lombard et "Arq" (prévue en 18 tomes) pour celles de Delcourt.

Depuis 2001, Andreas délègue la colorisation de la série "Capricorne" à Isabelle Cochet. En 2006, le partenariat se pérennise, Isabelle Cochet participe au dessin de l'album "Quintos", puis à "L'Argentine" chez Futuropolis (2019).
Auteur prolifique, il a publié une quarantaine d'albums en 25 ans.

son site : http://www.dossier-an
Twitter : https://twitter.com/wattmanworm
+ Voir plus
Source : http://www.bedetheque.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Andreas   (83)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'Argentine


Citations et extraits (144) Voir plus Ajouter une citation
Dans les affaires du cœur, c'est la sincérité du geste qui compte. Dans les affaires tout court, sa précision !
Commenter  J’apprécie          180
Ce n'est pas une question d'âge. L'important, c'est de faire des choses, de vivre. Attendre "sa voie" ne sert à rien.
Il suffit juste d'être prêt au moment où on la trouve. A n'importe quel âge !
Si on attend, on n'aura que des regrets à la fin.

Astor
(p.17)
Commenter  J’apprécie          141
Une histoire… Ces murs racontent une histoire : une ile, un volcan, une ville… ses habitants adoraient la Lune. Mais leur prêtre, secret adorateur de l'infâme, détournait les sacrifices destinés à l'astre de la nuit, au profit de son vrai maître. Ainsi, une nuit où les planètes étaient alignées d'une certaine façon et la Lune était pleine mais éclipsée par l'ombre de la Terre, le volcan entre en irruption et remonta dans sa lave le cube. Le rayonnement maléfique de la chose brûla les habitants. Beaucoup partirent vers d'autres îles, mais un petit groupe guidé par le prêtre resta afin de dompter le pouvoir du cube. Un homme, savant et philosophe, calcula les proportions du cube et élabora une formule de chiffres qui, chantés en de longs rites, mit fin aux radiations néfastes. Le prêtre, jaloux du sage, l'assassina à l'ombre du cube qui, sous l'effet de cet acte-clé, s'ouvrit et laissa entrer le meurtrier. C'est un homme fondamentalement changé qui en sortit. Le prêtre damna l'objet abject et le fit enterrer profondément. Il marqua l'endroit d'une stèle en guise d'avertissement. Comme si ceci avait provoqué la colère d'un dieu cruel, le volcan entra en une activité apocalyptique, ce qui probablement engloutit l'île à jamais. L'avertissement : le cube n'est que la carapace d'une chose hideuse et sublime à la fois. L'infâme.
Commenter  J’apprécie          120
Fini. Vraiment ? N'ai-je vécu que pour mourir ainsi ? Seul, loin de tous ? Que faut-il faire de ses derniers instants ? À quoi dois-je employer ces minutes précieuses ? Faire taire le bruit assourdissant de mes pensées ? Songer à l'au-delà et à dieu ? Rien de tout ça ! Je vis ! Tant que je vis, la vie est mon souci majeur. Le reste, on verra ça plus tard !
Commenter  J’apprécie          120
Alors le dragon bleu fondra sur les vingt et un et cinq juges, et se repaîtra de leur chair et de leur sang. Et leurs soupirs souffleront dans l'éther. Et l'ange noir s'appropriera leurs âmes et les préservera de la confusion et du désordre. Mais il leur sacrifiera son esprit car à travers eux, il portera en lui l'incandescence de l'univers.
Commenter  J’apprécie          112
Ce que je peux avoir du mal à suivre ces fous d'aujourd'hui qui ont vendu la science au plus offrant et au plus meurtrier.
Commenter  J’apprécie          120
Ces couloirs sont habités, quelque chose les hante ! Plus on descend, plus on sent cette présence peser sur les pensées.
Commenter  J’apprécie          110
Les vibrations de l'orgue et du chant des fidèles seront amplifiées par un courant électrique et réveilleront au plus profond de votre âme, la part de Dieu qui est en chacun de nous. Dieu va sortir de vous et nous l'attraperons dans ces filets aux oscillations émises par ces appareils.
Commenter  J’apprécie          100
-Je ne crois pas au destin, les Moirai sont un mythe...
-Et tout mythe est reflet de quoi ?...
Commenter  J’apprécie          110
Et une fois de plus, il va falloir trouver un abri pour la nuit. Depuis l’effondrement du château de cartes qu’était l’empire du Concept, les voitures en état de marche sont rares. L’abandon des structures fragiles mises en place par les conquérants a laissé aux rescapés du désastre un monde en pleine désorganisation. Le fait que plus aucun téléphone, aucun télégraphe et aucun appareil se servant des ondes électroniques hertzienne ne fonctionne, ne facilite pas les choses. Non seulement, je ne peux contacter ni Ash, ni Astor à New York, mais il est devenu impossible d’envoyer un message d’un point à un autre sans s’y rendre en personne. À pied. J’ai décidé de rejoindre la côte atlantique afin d’y prendre un bateau qui me ramènera chez moi. Le voyage est long, très long, et une fois de plus il va falloir trouver un abri pour la nuit.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Andreas (269)Voir plus

¤¤

{* *}