AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.93 /5 (sur 446 notes)

Nationalité : Grèce
Né(e) à : Byzance , le vers 257 av JC
Mort(e) à : Alexandrie , le vers 180 av JC
Biographie :

Aristophane de Byzance est un grammairien et critique grec.

Il a été éclipsé par son disciple, Aristarque de Samothrace, mais l'Antiquité voyait en lui l'un de ses meilleurs grammairiens.

Aristophane, né près d'Athènes en 445 avant JC, mort en 375 av JC, est un poète comique grec qui a composé une quarantaine de pièces satiriques directement inspirées de la réalité historique et sociale de son époque. Antimilitariste, il critique la politique, les institutions, la justice, les moeurs, dans un style qui s'adresse à un public populaire. Il se moque de Socrate, d'Euripide, et même des récits mythologiques.
Onze de ses pièces nous sont connues, satires sociales ou pamphlets politiques d'une verve incontestable.


Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

ARISTOPHANE – Peut-on rire de tout ? (France Culture, Nouveaux Chemins, 2013) Émission de radio « Nouveaux Chemins » diffusée le 19 mars 2013, sur France Culture dans le cadre d’une semaine intitulée « Éloge de la parodie ». Adèle an Reeth recevait Ghislaine Jay-Robert, maître de conférence en langue et littérature grecques à l’Université de Perpignan.


Citations et extraits (125) Voir plus Ajouter une citation
 Aristophane
PiertyM   21 mars 2014
Aristophane
Former les hommes, ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu.



Commenter  J’apprécie          691
 Aristophane
Alfaric   01 février 2015
Aristophane
Ah les généraux ! Ils sont légions mais ne valent pas grand chose.
Commenter  J’apprécie          5112
Nastasia-B   08 mai 2015
La Paix de Aristophane
TRYGÉE : Ça ne sert à rien, mes amis, d'avoir des dents blanches, si l'on n'a rien à se mettre dessous.
Commenter  J’apprécie          440
Nastasia-B   10 mai 2015
Comédies 02 : Les Guêpes - La Paix de Aristophane
TRYGÉE : Tiens, voilà quelqu'un qui s'amène avec une couronne de lauriers sur la tête.

LE SERVITEUR : Qui ça peut-il être ?

TRYGÉE : Il a une tête de charlatan.

LE SERVITEUR : Un devin peut-être ?



(LA PAIX.)
Commenter  J’apprécie          370
Nastasia-B   20 mai 2015
Comédies 02 : Les Guêpes - La Paix de Aristophane
TRYGÉE : Toutes les villes, débarrassées de leurs misères, offriront partout des victimes à Hermès-de-Bon-Secours. Et je ne parle pas d'une quantité d'autres bénéfices. D'abord, je te fais cadeau de cette coupe à libations.

HERMÈS : Ah ! je me suis toujours laissé attendrir par les objets en or.



LA PAIX.
Commenter  J’apprécie          330
Nastasia-B   06 mai 2015
La Paix de Aristophane
TRYGÉE (monté sur un bousier géant) : Vous pour qui je me donne tout ce mal, retenez-vous de péter et de faire caca d'ici trois jours. Car si cet animal reniflait vos déjections dans l'atmosphère, il me jetterait par-dessus bord pour aller y trouver sa pâture. Allons, hue, Pégase ; en avant gaiement ; secoue joyeusement les oreilles, et fais bringuebaler avec un cliquetis les gourmettes de tes freins dorés. Que fais-tu, que fais-tu donc ? Qu'as-tu à incliner les naseaux du côté des latrines ? Quitte la terre dans un essor audacieux, déploie ton aile rapide, et dirige-toi tout droit vers le palais de Zeus en détournant le nez des étrons et de toutes nourritures terrestres. Hé, l'homme, que fais-tu donc ? Oui, toi qui es en train de chier contre le mur du bordel ? Tu veux ma mort, tu veux donc ma mort ? Veux-tu bien l'enfouir, ton ordure, et la recouvrir d'un gros tas de terre, et semer dessus du serpolet, et l'arroser de parfum ? Si je me casse la figure en tombant d'ici, les citoyens de Chios devront pour ma mort payer une indemnité d'au moins cinq talents, et cela sera la faute de ton derrière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
Nastasia-B   13 novembre 2014
Comédies 02 : Les Guêpes - La Paix de Aristophane
LE SERVITEUR : Sacrée charogne ! Nourrir un chien pareil !

BDÉLYCLÉON : Qu'y a-t-il, s'il te plaît ?

LE SERVITEUR : Voilà-t-il pas que Labès, votre chien, vient de faire un bond à travers la cuisine, en emportant un fromage frais de Sicile dont il a la gueule pleine !

BDÉLYCLÉON : Bon, voilà le premier délit qu'il me faut porter devant mon père. C'est à toi de représenter l'accusation.

LE SERVITEUR : Non, ma parole, ce n'est pas à moi ; c'est l'autre chien qui déclare se porter comme accusateur, en cas de poursuites.

[...]

BDÉLYCLÉON : S'il y a des juges à la porte, qu'ils entrent. Quand les plaidoiries auront commencé, nous ne laisserons plus entrer.

PHILOCLÉON : Quel est donc l'accusé ?

BDÉLYCLÉON : Le voici.

PHILOCLÉON : Il peut s'attendre à une belle condamnation.

BDÉLYCLÉON : Maintenant silence ! Je lis l'acte d'accusation : plainte a été déposée par le sieur Le Chien, natif de Cydathénée, contre Labès d'Aixoné, pour ce que ledit Labès aurait dévoré à lui seul un fromage de Sicile. On demande la peine du carcan de figuier.

PHILOCLÉON : Il doit mourir comme un chien plutôt, une fois qu'on l'aura reconnu coupable.

BDÉLYCLÉON : Voici ledit Labès au banc des accusés.

PHILOCLÉON : Quel misérable ! Tout à fait la tête d'un voleur ! Il pense m'en imposer en serrant les dents de cette façon. Mais où se trouve le plaignant, le sieur Le Chien, de Cydathénée ?

LE CHIEN : Ouah, ouah !

BDÉLYCLÉON : Le voici.

PHILOCLÉON : C'est un second Labès.

BDÉLYCLÉON : Pour ce qui est de bien aboyer.

PHILOCLÉON : Et de lécher à fond les marmites.

BDÉLYCLÉON : Silence ! assis ! (Au chien.) Vous, montez à ce banc ! Commencez l'accusation.

[...]

LE CHIEN : Vous avez entendu, Messieurs les Juges, la plainte que j'ai déposé contre cet individu. Il a commis le crime le plus odieux contre ma personne et contre toute la " flotte ". Il s'est carapaté dans un coin, en " sicilisant " un gros fromage, et s'en est rempli le ventre dans l'ombre...

PHILOCLÉON : Parbleu, c'est clair. Le grossier personnage, entendez-vous, vient de me lâcher en pleine figure un rot qui empeste le fromage.



LES GUÊPES.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
finitysend   04 novembre 2013
Théâtre complet 01 : Les Acharniens, les Cavaliers, les Nuées, les Guêpes, la Paix, les Oiseaux, Lysistrata, les Thesmophories, les Grenouilles, l'Assemblée des Femmes, Ploutos de Aristophane
Lysistrata ,

je ne prendrai pas une pose de lionne sur une râpe à fromage .

( comprendre : je ne serais pas séductrice et tentatrice ) .

Commenter  J’apprécie          280
Nastasia-B   08 juillet 2015
La Paix de Aristophane
LE CORYPHÉE : Un maudit capitaine avec sa triple aigrette et sa tunique d'un rouge aveuglant, qu'il prétend être une teinture de Sardes. Mais si d'aventure il lui faut se battre avec cet uniforme, il a tôt fait de se teindre lui-même d'une couleur cysicaine de caca d'oie. Et le voilà qui donne le signe de la fuite. Avec son panache qu'il agite, on dirait d'un cheval rouge pourvu d'ailes de coq. Et moi, pendant ce temps, je demeure à l'affût. Même quand nous sommes rentrés dans nos foyers, ils nous rendent la vie impossible. Ils manient et remanient deux ou trois fois les listes d'appel, effaçant des noms pour les remplacer par d'autres, et c'est l'avis de mobilisation affiché la veille pour le lendemain. On n'avait pas acheté de vivres, on ne se doutait pas qu'il y aurait un départ. Devant la statue de Pandion on reste planté en apercevant son nom sur la liste, puis, ne sachant que devenir sous le coup qui vous frappe, l'on se met à courir la larme à l'œil. Voilà leur conduite à notre égard, à nous les paysans ; ils ont plus d'égards pour ceux de la ville, ces " balanceurs de boucliers ", devant les dieux et les hommes. Mais ils m'en rendront des comptes un jour ou l'autre, si le ciel le permet ; car ils m'ont fait subir trop d'avanies, ces gens-là qui sont des lions à l'arrière, et qui ne sont que des renards sur le champ de bataille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Nastasia-B   15 novembre 2012
Lysistrata de Aristophane
LYSISTRATA : Quand il nous faudrait jouir et profiter de notre jeunesse, nous couchons seules, à cause de l'expédition. Passe encore pour nous ; mais de songer aux jeunes filles qui vieillissent dans leurs chambres, j'en suis dévorée de chagrin.

LE COMMISSAIRE : Les hommes ne vieillissent-ils pas aussi ?

LYSISTRATA : Oui, par Zeus, mais ce n'est pas la même chose, ce que tu dis là. Un homme, à son retour, fût-il tout blanc, épouse vite une jeune fille. Mais la femme n'a qu'une saison de courte durée ; si elle la laisse passer, personne ne veut plus l'épouser ; elle n'a plus qu'à rester accroupie à tirer les auspices.
Commenter  J’apprécie          250

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Adaptations avec Jean Marais

Jean Marais est le Marquis de Montauran dans Les Chouans, film français réalisé par Henri Calef en 1946 et adapté du roman éponyme de:

Honoré de Balzac
Victor Hugo
La Comtesse de Ségur

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : adapté au cinéma , adaptation , cinema , théâtre , littératureCréer un quiz sur cet auteur

.. ..